La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

La symbolique du renard en Europe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La symbolique du renard en Europe

Message par Hagel le Lun 2 Fév 2015 - 20:53

Bonjour,


La symbolique du renard en Occident



Voir le dossier de @Lya sur les Kitsune concernant l'esprit renard japonais :
Arrow Les kitsune


En rapport :
Arrow La symbolique du renard en Asie
Arrow La symbolique du renard en Amérique



Ce petit être roux qui vit parmi nous depuis des siècles fascine.
Sa symbolique complexe ne déroge pas en Occident à ses nombreuses facettes : tantôt maléfique, voir démoniaque, tantôt protecteur, voir psychopompe.
Explorons ses aspects au travers de ce post, pour l'Europe.

Le renard étant de la famille des canidés, des chiens donc, sa symbolique croise régulièrement celle du chien, mais aussi parfois du loup.
Si ses caractéristiques communes de la flatterie, du mensonge, de malice et de la ruse sont connues pour l'Europe; sa symbolique reste fort peu approfondie de façon générale.


L'origine du mot renard :
Pour commencer, il nous faut partir d'un personnage à la fois proche et traditionnel, européen sinon universel : Renart, l'unique (avec un -t final), est celui qui a donné son nom au goupil : en effet le goupil, mot dont l'origine latine (vulpiculus, de vulpes) atteste l'ancienneté, a été remplacé par Renart, nom propre d'origine germanique (comparez Reinhart, de Raginhard, ) qui évoque la pureté et la dureté, la douceur et la cruauté. En bref, un condensé d'humanité dans ce petit animal, le carnassier le plus familier de l'homme, et redoutable pourtant : le personnage anthropomorphe idéal.
Par l'inspection d'éducation académique de Saverne


Au Moyen-Âge :
Résumé du Bestiaire du Moyen Âge, de Michel Pastoureau :

A cette période, la symbolique des animaux était déterminée par analogie, métaphore ou étymologie, pour établir un lien entre ce qui est apparent et ce qui est caché, en s'appuyant généralement sur la Bible.

Son nom vient du latin vulpes, et est du au fait qu'il ne marche pas droit et "virevolte avec ses pieds" (volitans pedibus). Or, tout ce qui est oblique a mauvaise réputation, et marcher de manière oblique, ou sinueuse, comme les renards montre que l'on prépare un mauvais coup ou que l'on n'a pas la conscience tranquille. C'est un signe de fourberie de corps et d'esprit.

Ainsi, le renard avait fatalement mauvaise réputation. Incarnation du Malin, il est considéré comme l'image de la ruse, du mensonge et de la trahison. Si au Moyen-Âge toutes les couleurs sont ambivalentes et ont un bon et un mauvais coté, il existe une exception : le roux. Il est réputé récupérer les mauvais côtés du rouge et du jaune. C'est de la couleur du sang, des menteurs, hypocrites, félons, et de ceux considérés comme des traîtres : Caïn, Dalida, Saül, Ganelon, Mordred, et Judas.
Il est probablement considéré comme l'animal le plus fourbe et perfide, selon tous les bestiaires, encyclopédies, fables et proverbes de l'époque.



Chez les Celtes :
Boekhoorn, Dimitri Nikolai. Bestiaire mythique, légendaire et merveilleux dans la tradition celtique - 2008 a écrit:Nous avons mis le renard dans le chapitre traitant des canidés, suivant une
classification zoologique moderne, mais nous ignorons si les Celtes anciens faisaient le lien entre le chien et le loup d’une part, et le renard de l’autre, quoiqu’on trouve un élément lexicologique d’importance en irlandais moderne : un des termes pour désigner le renard yest justement madra rua, « chien rouge ». On peut éventuellement supposer l’existence de ce terme en vieil-irlandais. Nous avons pu voir ci-dessus que le chien, le loup et la loutre ont des connexions, et qu’ils incarnent plutôt une symbolique guerrière, héroïque, même si le symbolisme derrière le chien est assez polyvalent. Nous avons éventuellement une raison pour soupçonner une symbolique royale derrière le renard.
En effet, nous avons constaté supra que certains chefs celtes ont porté le nom du
renard. C’est entre autres le cas pour ce qui concerne Crimthann, en tout cas, comme nous l’expliquent Christian Guyonvarc’h et Françoise Le Roux ; ce nom est synonyme de sinnach ‘renard’ en lexicographie. N’oublions surtout pas le nom du roi arverne Lovernios, père de Bituitos, qui évoque lui aussi le renard. Malgré le parallèle entre les quelques anthroponymes royaux de Crimthann d’Irlande et l’anthroponyme royal gaulois Lovernios, nous n’avons sans doute pas assez de preuves pour confirmer l’hypothèse d’une éventuelle symbolique royale de ce beau canidé.

Les bretons attribuent la création du renard au diable qui voulut concurrencer le chien, donc de nature démoniaque (n'oublions pas le rapport au roux, qui représente le feu, la sorcellerie, il y a encore quelques siècles).
Voir un renard annonce une imposture ou une infortune, entendre son glapissement est pire encore puisqu'il présage le décès imminent de quelqu'un du voisinnage; il se fait également le messager de la mort rôdant autour d'une maison et sa morsure condamne à la mort dans les sept ans (éventuel rapport à la rage?).
En otre, les pêcheurs, surtout ceux des pays celtiques, ne prononcent jamais son nom de peur de rentrer bredouilles (on retrouve cette supertistion avec les lapins), tandis que le chassuer qui en voit un au début de sa journée peut rebrousser chemin, car "renard en début de chasse comporte un lot de menaces".

Boadicée, reine celte, traite les romains comme des renards et des lièvres, classés parmis les ferae, les animaux sauvages, bestials, appartenant au bestiaire lunaire. Le renard en particulier incarne les contradictions inhérentes à la nature humaine.
Ainsi, le renard est aussi une représentation de l'animal psychopompe infernal, dans la tradition celtique, il représente la haine subtile, empoisonnée, pénétrante; il est le spécialiste de l'attaque par surprise. Lièvres et renard prétendent commander à des loups et des chiens, animaux lunaires et psychopompes aussi, mais chez les celtes objets de métaphores flatteuses, symbolique de la fonction guerrière.
La perception de l'insularite dans les mondes méditerranéen ancien et archipélagique polynésien d'avant la découverte missionnaire, par Christine Perez

Notons que son aspect négatif n'est pas valable pour tout le monde celte :
Si les anglais craignent les renards en bande, de très mauvais augure surtout s'ils courent près d'une maison, les gallois, eux considèrent que le carnassier solitaire porte chance.

L'aspect psychopompe celtique est avéré aussi par plusieurs éléments :
dans plusieurs contes bretons, un jeune homme (ou prince) part à la recherche d'un talisman qui doit guérir son père, et il réussit là où ses deux frères aînés ont échoué.
Il dépense tout son argent par miséricorde, pour faire enterrer un mort inconnu. Peu de temps après, il rencontre un renard blanc qui l'aide de ses conseils dans la quête de ce qu'il cherche. Puis une fois le but atteint, le renard révèle qu'il est l'âme du mort qui a été charitablement aidé.

Le renard apparait encore dans les chansons populaires de l'Ecosse :
Entre autre, dans le Popular Tales of the West Higlands (tome 1 267-279  et tome 3 90-106, 120-121)
Il est question de chasse, de fourberie, de ruse et d'intelligence.


Ainsi, le renard celte caractérise la ruse, et l'intelligence, mais aussi l'animal psychopompe dans son rapport aux morts.



Le renard chez les Grecs :
Dans la mythologie grecque, le renard de Teumesse (en grec ancien ἀλώπηξ Τευμησσοῦ / alốpex Teumêssoû) est une créature fantastique rattachée au cycle thébain (il est attesté dans un fragment des Épigones). Le cycle thébain est un ensemble de 4 épopées perdues de la Grèce Antique, traitant de légendes de la cité de Thèbes.

Les auteurs antiques ne rapportent rien sur ses origines, ce qui rend douteuses les indications de parenté parfois données (Typhon ou Gaïa, comme de nombreux autres monstres).

Destiné à ne jamais pouvoir être attrapé, il est envoyé par les dieux (Dionysos selon Pausanias) pour terroriser les Thébains du temps de la première régence de Créon (le motif de cette vengeance n'est pas clair). Son rôle apparaît donc assez semblable à celui du Sphinx ; d'ailleurs dans un fragment de Corinne, Œdipe débarrasse Thèbes des deux monstres. Cependant, selon la version la plus répandue (représentée par le pseudo-Apollodore), Créon demande à Amphitryon de s'en charger. Celui-ci demande alors à Céphale d'intervenir avec Lélaps, un chien divin destiné à ne jamais manquer sa proie. Lors de la poursuite qui s'ensuit, Zeus change les deux animaux en pierre pour résoudre la contradiction (un chien infaillible contre un renard insaisissable).



Chez les Romains :
Le renard était dans la Rome Antique, un démon du feu. A l'occasion de la fête de la déesse Cérès, pour empêcher que les céréales ne brûlent, on accrochait des flambeaux allumés à la queue des renards et on les chassait à travers les champs.
Cérès étant la déesse latine de l'agriculture, des moissons et de la fécondité.
C'est ainsi l'association indirecte à la dimension de fertilité du renard, que l'on retrouve dans la tradition asiatique et d'extrême orient, ainsi qu'en Amérique.
Peu exploité en Europe, elle existe pourtant ailleurs dans le monde.

Une étoile de mer dessinée avec du sang de renard sur une porte était censée chasser le mauvais sort.
Les renards étaient aussi perçus comme sensuels : la boisson obtenue en ajoutant de la poudre de testicules de renard dans du vin étant considérée comme un aphrodisiaque infaillible, tandis que se nouer une queue du renard autour du bras devait accroiter le pouvoir de séduction.



Le renard dans la bible :
Le renard est énoncé plusieurs fois dans la bible, en particulier dans l'ancien testament. Ruse de Samson contre la moisson des philistins, il lâche un troupeau de renard en feu dans les champs, pour les brûler.
Cantique des Cantique 2:15
Prenez-nous les renards, Les petits renards qui ravagent les vignes; Car nos vignes sont en fleur.
Le renard est aussi à d'autres endroits perçus comme un animal nuisible. Il faut comprendre aussi le contexte de l'époque, il s'avère qu'il existait probablement de véritables troupeaux de centaines de renard, qui pullulaient sur les terres palestiniennes.

Dans le nouveau testament, Jésus compare Hérode (homme politique qui le condamne à mort) à un renard, faisant l'association politique de l'homme fourbe et rusé :
Luc 13-31,32
Ce même jour, quelques pharisiens vinrent lui dire: Va-t'en, pars d'ici, car Hérode veut te tuer. Il leur répondit: Allez, et dites à ce renard: Voici, je chasse les démons et je fais des guérisons aujourd'hui et demain, et le troisième jour j'aurai fini.

Saint Jean qualifie le renard de "chef des mauvais esprits".

Mais dans la religion catholique, il a aussi quelques représentations positives :
Il est ainsi l'attribut de certains saints, comme Boniface et Genou.



Les croyances magiques du renard :
Tour à tour vénéré ou redouté, le renad, véritable reflet des contradictions humaines, pourrait donc être considéré comme un double de la conscience humaine.
Dans notre folklore, le goupil est surtout considéré comme le voleur de volailles, d'où le recours à des procédés magiques pour l'empêcher de se lvirer à son occupation favorite.
La conjuration suivante, à répéter trois fois par semaine, date du Moyen-Âge :
"Au nom du père + du Fils + et du Saint Esprit + renards ou renardes, je vous conjure et charme, et vous conjure au nom de la très sainte et sur-sainte, comme Notre Dame fut enceinte, que vous n'ayez à prendre ni écarter aucun de mes oiseaux de mon troupeau, coqs, soit poules, ou poulets, ni manger leurs nids, ni à sucer leur sang, ni à casser leurs oeufs, ni à leur faire aucun mal..."

Vers la même époque, on pensait mettre à l'abri les poules en leur donnant un peu de chair cuite de ce carnassier. La croyance selon laquelle "laisser sa part au renard" l'éloignait des fermes passait également pour efficace : dans la Brie et dans le Gard, on lui offrait le jour de la Saint Jean la plus belle poule, tandis que dans l'Yonne, on lançait aux quatre coins du jardin une part d'une omelette composée de douze oeufs, en criant trois fois "renard, v'là ta part, prends là et n'y reviens pas!"
Au Portugal, on les insultait, et en les traitant "de truies, d'ivrognesses, de bavardes..." le matin de la saint Jean, avant le lever du soleil, dans les champs où ils étaient supposés se rendre : cela devait suffire pour qu'ils ne viennent pas voler les poules pendant une année.
Mort, le renard rendait une foule de services, en raison de ses propriétés magiques des diverses parties de son corps.
Au XVII siècle : on faisait des bottines de renardeaux pour soigner la goutte, et deux siècles plus tôt, on disait de la queue du renard :
"Que lui fault-il?
Certes la queue d'un goupil
Afin que dedans son corps n'entre
Chose que mal lui face au ventre"

Le bout de sa queue suspendu au bras était également aphrodisiaque. Les testicules du renard arrachés à l'animal vivant et portés sur soi constituaient pour les femmes des amulettes aux puissants pouvoirs protecteurs. Pendus autour du cou ou placé dans la poche, ils remédiaient aussi aux crises d'hystérie.

Sa langue, dans de nombreuses régions d'Europe était censée donner du courage à qui la portait, guérissait l'érysipèle, lorsqu'elle était appliquée sur la partie malade après avoir été bénie en l'honneur de la sainte Rose.
Les belges la faisaient macérer dans du genièvre comme remède contre le croup ou la rapaient contre les maux de gorge, tandis que les anglais la posaient avant de se coucher à l'endroit du corps où une épine était enfoncée : le lendemain, elle était ressortie.

Outre manche, encore, on faisait boire les petits coquelucheux dans un récipient de lait où le renard s'était désaltéré.
Un collier de dents de renard facilitait la pousse des dents des enfants et empêchait les douleurs et convulsions qu'elle entrainait. Sa graisse fondue guérissait les maux d'oreilles et son poumon cuit dans la cendre avait deux applications : donné au malade à jeun, il "vidait la rate", mélangé à du vin noir, il soulageait l'asthme.
Suspendre un renard mort dans un colombier fait revenir les oiseaux qui l'ont déserté. Selon des croyances anglaises, la tête de l'animal clouée à la porte d'une étable éloigne les sorcières.



Astronomie :
Pour la petite histoire, il existe la constellation du Petit Renard :
La constellation du Petit Renard fut créée à la fin du xviie siècle par l’astronome polonais Johannes Hevelius sous le nom de « Vulpecula cum Anser », « le petit renard et l’oie ». L’oie qui était représentée dans la gueule du renard n’est plus présente officiellement mais a donné son nom à l’étoile α, « Anser » (α Vulpeculae), une géante rouge.
C'est une constellation de l’hémisphère nord située au milieu du Triangle d’été, un astérisme constitué des étoiles Alpha Cygni (Deneb), Alpha Lyrae (Vega) et Alpha Aquilae (Altaïr).




Conclusion :
Le renard a une symbolique européene assez claire :
symbole de sorcellerie et démoniaque par sa couleur rousse, il représente la fourberie, la ruse, l'intelligence.
Dans sa dimension magique, il est associé à un rôle psychopompe, et de fertilité (voir aphrodisiaque).

Ainsi, si aujourd'hui le renard fascine tant dans la dimension ésotérique et les communautés païennes, c'est probablement par sa symbolique asiatique et américaine, sa couleur rousse qui est à l'encontre de la norme catholique (il permet ainsi de marquer une différenciation sociale spécifique, paganiste) mais aussi sa nature magique, par une récupération de ses qualités au profit d'une spiritualité personnelle.


Bien à vous, Hagel


Sources :
Dictionnaire des symboles, Jean Chevalier, Alain Gheerbrant
Le livre des superstitions, Eloïse Mozzani
Encyclopédie des symboles, Michel Cazenave
Bestiaire du Moyen Âge, de Michel Pastoureau
http://fr.wikipedia.org/wiki/Renard_de_Teumesse
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00293874/document
Boekhoorn, Dimitri Nikolai. Bestiaire mythique, légendaire et merveilleux dans la tradition celtique - 2008
https://archive.org/stream/populartalesofwe14camp/populartalesofwe14camp_djvu.txt


Dernière édition par Hagel le Jeu 5 Fév 2015 - 20:15, édité 3 fois



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32940
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La symbolique du renard en Europe

Message par Caelsuvorc le Lun 2 Fév 2015 - 21:44

Quand on sait que le renard glapit uniquement lors de la saison des amours, soit en hiver aux alentours de décembre, il devait surtout présager les morts de froid (humour)

Cela est peut être aussi à rapprocher des pleureuses, des pleurantes des bois ou de la banchee qui venaient annoncer la mort à la tombée de la nuit  ou durant la nuit et dont le cri était à vous glacer le sang.... (tout comme le glapissement d'un goupil qui surgit.... à la tombée de la nuit ou en pleine nuit).

De même dans certaines régions, la messagère de la mort empruntait la voix des animaux tels que la chouette effraie, les oies, ou les renards.

-------------------

De même pour Luernios, roi d'une d'une des branches du peuple des Arvernes avec des pièces de monnaies frappées du renard : Lovernios signifiant Renard, cela n'indique pas forcément un culte, si ce n'est qu'on a retrouvé des cranes de renards décoratifs dans le sanctuaire de l'opidum de Corent. Pour l'histoire, " Luern, pour gagner la faveur de la multitude, se faisait transporter sur un char à travers les campagnes, et jetait de l’or et de l’argent aux myriades de Celtes qui le suivaient"

En dehors de cela, le renard ne semble pas faire parti du bestiaire sacré celte, du moins sur le territoire gaulois.

Caelsuvorc
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : lithothérapie, chamanisme, onirisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: La symbolique du renard en Europe

Message par Caelsuvorc le Lun 2 Fév 2015 - 22:03

Et comme d'hab... je sors fumer ma clope dans le jardin, le renard glapit, les cloches sonnent : il est 22h00, bonne nuit !

Caelsuvorc
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : lithothérapie, chamanisme, onirisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: La symbolique du renard en Europe

Message par Hagel le Lun 2 Fév 2015 - 22:07

Ici, ça jappe plutôt vers 4h du mat, certains membres pourront témoigner /D

Par contre : on utilise la fonction éditer sur le forum, les doubles posts ne sont pas autorisés (sinon on zappe les messages)

fox



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32940
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La symbolique du renard en Europe

Message par Fennec le Mar 3 Fév 2015 - 16:34

Merci pour cet article! Tu m'as appris plein d'aspects de l'animal que je ne connaissais pas! Si aujourd'hui on ne se fait plus de collier avec leurs bijoux de familles (quoi que Rolling Eyes... ça reste à prouver), ils souffrent encore d'une mauvaise réputation malheureusement.


avatar : Nikolai Burdykin El rapto de Europa

Fennec



Nombre de messages : 2051
Pratiques magiques/ spiritualité : Tarot, médiumnité, éléments
Localisation : A l'Ouest !

Revenir en haut Aller en bas

Re: La symbolique du renard en Europe

Message par Hagel le Mar 3 Fév 2015 - 16:39

Je pense surtout que la symbolique du renard a changé au 20ème siècle,
par le développement urbain, la représentation canidée, la fin de la rage, l'élévage de poules qui se limite, la représentation du "roux" comme étant une particularité génétique récessive, l'aspect culturel de l'urbanité et du rapport à la nature "oh mon dieu un animal sauvage" et qu'il n'est plus aussi nuisible (de façon visible) qu'auparavant.

De plus, il symbolise maintenant, à lui seul, la façon dont on peut se placer dans la société : pour la magie, la sorcellerie, le rapport de transcendance que l'on retrouve dans la symbolique asiatique (chinoise et coréenne qui sera l'objet d'un futur post). Le roux est devenu une manifestation d'opposition aux anciennes traditions qui ont perduré durant tant de siècle.

Puis bon, Pasteur est passé par là entre temps et la rage a quasiment été éradiquée de nos régions, ce qui n'était pas du tout le cas auparavant ^^

Biz



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32940
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La symbolique du renard en Europe

Message par Caelsuvorc le Mar 3 Fév 2015 - 22:17

Effectivement mis à part certains coins en campagnes où le renard reste encore une menace bien réelle pour les poules, il souffre d'une plus belle notoriété... grace aussi aux fables de la fontaine qui font du renard un être rusé...et la ruse de nos jours, notamment en milieu pro es considérée comme une vertu.
Et puis n'oublions pas firefox, hein lol

PS @hagel : bien noté ! Mais j ai pas accès à la modif ou à la suppression

Caelsuvorc
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : lithothérapie, chamanisme, onirisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: La symbolique du renard en Europe

Message par Xenobios le Mar 3 Fév 2015 - 23:52

en irlandais moderne : un des termes pour désigner le renard y est justement madra rua, « chien rouge »
Sans chercher aussi loin, en Sologne le renard prend le nom de "Chienne en feu" (ce qui avait beaucoup surpris mon père quand on l'a inviter à cette chasse). Bien entendue ici la tradition celtique n'est pas le seul suspect mais c'est un intéressant point commun ^^

Xenobios
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 467
Pratiques magiques/ spiritualité : Magnétisme, perceptions balbutiantes et méditation
Localisation : Entre ici et avant (parfois meme 'hachement longtemps avant)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La symbolique du renard en Europe

Message par Hagel le Mer 4 Fév 2015 - 11:02

Il ne faut pas négliger que le renard est de la famille des canidés Wink



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32940
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La symbolique du renard en Europe

Message par Caelsuvorc le Ven 6 Fév 2015 - 9:37

C'est là où ça devient compliqué... certains disent définitivement vulpes, d'autres canidés puis vulpes, d'autres canidés tout court...

Caelsuvorc
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : lithothérapie, chamanisme, onirisme

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum