La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

La symbolique du renard en Asie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La symbolique du renard en Asie

Message par Hagel le Mer 4 Fév 2015 - 20:49

Bonjour,


La symbolique du renard en Asie


Voir le dossier de @Lya sur les Kitsune concernant l'esprit renard japonais :
Arrow Les kitsune


En rapport :
Arrow La symbolique du renard européenne
Arrow La symbolique du renard en Amérique


En Sibérie :
Dans le chamanisme sibérien, le renard noir est le rusé messager des enfers, qui attire des héros vers le monde du dessous, le monde souterrain.


En Chine :
Dans la Chine des Tchou, note Van Gulik, "les renards passaient pour être en possession d'une grande quantité de puissance vitale, du fait qu'ils vivent dans des trous et qu'ils sont donc proches des forces génératrices de la terre. Aussi prête-t-on au renard une grande longevité."
Cet aspect du symbole se développe en de multiples croyances, de par l'Extrême-Orient. Ainsi, croit-on parfois que le renard est en possession de l'élixir de vie, ou bien qu'il est à l'origine de possessions démoniaques, dont on peut être délivé par Kouan-ti, le génie de la guerre.
Le pouvoir d'exorcisme appartient cependant au Maitre Céleste du taoïsme chinois, qui emprisonne les renards dans des jarres. (On retrouve une pratique similaire d'exorcisme, attribuée à Salomon, au Moyen-Orient)
Ayant atteint la longévité, l'animal peut devenir le fabuleux Renard céleste à neuf queues (quasi identique à la représentation des kitsune où la question de l'origine du mythe se pose et serait probablement chinoise). Dans la chine ancienne, le renard à neuf queues habitait le Tertre vert du Sud : c'était un monstre anthropophage, mais qui pouvait néanmoins protéger des maléfices.

Les Chinois affirment qu'il est le seul animal qui salue le lever du soleil : il plie les pattes de derrière, allonge et joint les pattes de devant et se prosterne.
Quand il a fait cela pendant plusieurs années, il est alors capable de se transformer et de vivre au milieu des hommes, sans attirer leur attention : reflet dans un miroir, encore, tant il y a d'hommes-renards sous le soleil.

Le renard est aussi symbole d'érotisme, de séduction, voir de succubat, dans la Chine. Les Chinois pensaient que les renards vivant mille ans, et développant les neufs queue (hu-li) développaient alors des facultés de séductions.
Les femmes-renard, quant à elles, ne changeaient jamais d'habits. Elles étaient montrées comme de fascinantes séductrices, capable de dévorer, sous l'assaut de leurs désirs érotiques effrénés, les dernières forces de l'homme qui avait succombé à leurs charmes.
-> on retrouve là, la notion taoïste de perte d'énergie vitale pour l'homme, lors de l'acte sexuel (l'éjaculation), qui amène à son dépérissement par une forme de vampirisme de la femme. Le tao de l'art d'aimer devant amener à une vie éternelle par la maitrise de l'orgasme dissocié de l'éjaculation, pour les hommes.

En Chine, toujours, la rencontre d'un renard noir est signe de paix ou de prospérité universelle, mais s'il pénètre dans une maison, il ne présage rien de bon. On attribue la malchance d'un individu au fait qu'il est hanté par le renard Hu-Li-Ma. l'animal, qui produit du feu rien qu'en frappant le sol de sa queue, habite généralement dans les cimetières, voir dans les tombes elles-mêmes, où il peut prêter sa forme aux esprits des morts qui veulent se venger des vivants (on retrouve des similarités avec le mythe sibérien).


En Corée :
À en croire les contes coréens, un renard qui vit mille ans se métamorphose en kumiho (l'équivalent Hu-li ou Kitsune, avec ses 9 queues). Il peut se transformer comme il veut, et entre autres en une belle fille, souvent dans l'intention de séduire les hommes. Il existe de nombreux contes où apparaît le kumiho. On peut trouver plusieurs d'entre eux dans l'encyclopédique Abrégé de la littérature orale coréenne (한국 구비문학 대계, Hanguk Gubimunhak daegyeo).

Bien que le kumiho soit capable de changer son apparence, il reste toujours quelque chose en lui qui rappelle le renard ; son aspect extérieur change, mais sa nature reste la même.

Dans La Transformation du Kumiho (구미호의 변신, Kumihoeui byeosin), un kumiho prend exactement l’apparence de la mariée à l’occasion d’une noce. La mère de la jeune femme elle-même est incapable de voir la différence. Le kumiho n’est découvert qu’au moment où ses vêtements lui sont enlevés.
Bak Munsu et le Kumiho (박문수와 구미호, Bakmunsuwa Kumiho) relate une rencontre que Bak Munsu fait avec une fille qui vit seule dans les bois, et dont l’apparence fait penser au renard.

Dans La Jeune fille qui reconnut un kumiho grâce à une poésie chinoise (하시로 구미호를 아라낸 처녀, Hasiro Kumihoreul ari jeonyeo), le kumiho est en fin de compte découvert quand un chien de chasse reconnaît le renard à son odeur et l’attaque. Bien qu'il soit traditionnellement présenté comme une femme quand il se transforme en être humain, dans ce conte, c’est en jeune homme que le kumiho se métamorphose ; il essaye alors de tromper la jeune fille pour qu’elle l’épouse. Mais cela reste le seul cas de transformation masculine.

Dans Un Bâton magique qui tue le renard, un homme voit un kumiho se transformer en vieille femme. Il la poursuit va la tuer en frappant avec son bâton. Retransformée en kumiho, il dit qu'il a pu la reconnaître car son bâton est magique et peut détecter les kumiho en tremblant. Il la vend très cher à un homme, et ce dernier va aller tuer une fille qu'il croit être un kumiho (nerveux, il a lui-même tremblé et fait secouer le bâton), fouille son corps pour trouver sa queue mais il finit par se faire lyncher pour son crime, ne se rendant compte que tard de s'être fait berner. Ces « renardes » sont donc de redoutables sorcières qui, sous la forme de séductrices d'une élégance vertigineuse, peuvent conduire un homme, un clan, un empire à leur perte avant d'aller retrouver leur fourrure rousse et le silence nocturne des bois.


En Inde :
Un conte relate la symbolique de l'Inde au sujet de l'animal :
Le renard et les deux tigres :
Le renard représente la sagacité et le médiateur/juge dans une affaire de fromage qui oppose deux tigres.
Sous le regard de son jugement, il fini par manger l'objet du conflit, au nom d'un juste équilibre.
Les tigres ne pouvant s'opposer à sa parole, parce qu'ils l'ont déclaré sage, se font ainsi berner par sa ruse.
Le renard est ainsi le filou qui use de l'intelligence à son propre profit.

Une autre légende voudrait que l'origine du kitsune provienne d'Inde et serait associée au Rakshaka indien, en raison des caractéristiques d'illusionnisme communes aux deux créatures ainsi que leur nature farceuse. Un bon nombres de ces histoires anciennes ayant perduré jusqu'à présent, ont été regroupées dans le Konjaku Monogatari, recueil de récits chinois, indiens et japonais datant du 11ème siècle.


Au Vietnam :
L'un des mythes fondateurs du Vietnam fait mention du renard :
"Lạc Long Quân (qui délivra et amena la paix dans le pays, à moitié de sang de dragon) s'achemina vers la région de Long Biên dont les habitants étaient terrorisés par un renard devenu monstre. Celui-ci se transforma souvent en jeune homme pour entrer dans les villages et enlever les femmes et les jeunes filles. Lạc Long Quân dut batailler trois jours et trois nuits avant d'abattre le monstre et d'entrer dans sa caverne pour libérer les survivantes."
D'autres variantes de ce mythe font mention d'un monstre renard qui enlevait les femmes et les violer dans la grotte, et que Lạc Long Quân la fait s'écrouler sur le renard, pour les délivrer.
On retrouve une nouvelle fois le caractère succubat du renard de la tradition asiatique.



En Asie, le renard est rusé, plein de vie, symbole de l'accomplissement vers une vie éternelle, et donc intimement lié à tout le caractère sexuel de l'énergie vitale associée.
Séducteur, intelligent, malin, magique, il est un être ni céleste, ni terrestre, car il acquiert le caractère céleste en travaillant, ou peut devenir un être souterrain.
Il représente un intermédiaire totémique, illustratif de la volonté d'acquérir pour soi, avec les travers que cela implique.



Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mythologie_cor%C3%A9enne
http://www.vietnammonpaysnatal.fr/conrongchautien.htm
http://www.museum-toulonvar.fr/Publications/ANIMAUX%20ET%20MYTHOLOGIES_S-GINER.pdf
http://feeclochette.chez.com/Ailleurs/renard.html
http://www.nautiljon.com/culture/contes+-+mythologie-5/kitsune-98.html
Encyclopédie des symboles, par Michel Cazenave
Dictionnaire des symboles, Jean Chevalier & Alain Gheerbrant
Le livre des superstitions, Eloïse Mozzani



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32945
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La symbolique du renard en Asie

Message par Hermine le Lun 9 Fév 2015 - 15:35

Joli tour d'horizon ! La fable indienne me fait beaucoup penser à notre fable du corbeau et du renard. Smile

Hermine
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 1102
Pratiques magiques/ spiritualité : Wild Child / Way of the Nanowarrior
Localisation : Plouf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum