La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

[Interview] Gary Cox - Inari Faith International (VF)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Interview] Gary Cox - Inari Faith International (VF)

Message par Lya le Ven 13 Fév 2015 - 8:47


Interview Gary Cox - Equinox


Gary Cox, at the entrance of the Fushimi Inari Taisha
Passionné d'Inari-Okami et des kitsune, Gary Cox a la volonté de transmettre sa foi en faisant connaître au plus grand nombre la nature de ce kami japonais. S’il a probablement été le premier particulier non japonais à s’être vu confier un wakemitama (esprit-divisé) de la part du Fushimi Inari Taisha, il n’en a pas oublié les débuts de son cheminement. En tant qu'américain, il a du faire face aux difficultés rencontrées par les occidentaux face à cette foi non-conventionnelle. Afin d’éviter aux autres croyants de rencontrer ces écueils, il a développé un réseau international, ouvrant ainsi au plus grand nombre cette spiritualité si particulière. Passionné et investi, il est ouvert aux interrogations sur le culte, tout en continuant à effectuer des recherches sur celui-ci et transmettre les traditions.
Web :
- www.myoubu.com
- https://www.facebook.com/groups/inarifaith/
- (a venir) www.inarifaith.org


Personnel :

Comment vous êtes vous intéressé à la spiritualité?

J’ai été élevé dans un milieu “méthodiste modéré”, et je suis très reconnaissant envers mes parents de m’avoir inculquer dès le plus jeune âge l’importance de la spiritualité. Cependant, je n’ai jamais vraiment accroché à la foi chrétienne. Enfant, j’étais plus attiré par l’aspect empirique de la foi, tel que le rituel, et l’ésotérisme (c’est la raison pour laquelle je pense que si j’étais chrétien, je serais catholique). J’ai également éprouvé un intérêt secret pour les autres dieux et êtres spirituels référencés dans la Bible.  Finalement, en tant que personne logique, cartésienne, et axée sur le scientifique, il m'a semblé extrêmement compliqué de concilier cela avec les affirmations surnaturelles de la Bible et du Dieu chrétien.

En grandissant, et en entrant au lycée, j’ai commencé à m’intéresser et explorer activement d’autres religions. En y repensant, j’ai commencé à me faire une opinion lorsqu’un groupe de la mosquée locale est venu visiter notre église pour un dialogue inter-religieux. Dans son dialogue avec nous, l’imam a fortement insisté sur la nature, la science, et sur l’importance de ces notions dans l’Islam. Cette rencontre m’a ouvert les yeux sur 2 points : premièrement, la rencontre avec des pratiquants d'une autre religion a clairement concrétisé le fait que d’autres religions étaient aisément accessibles. Deuxièmement, je pense que la discussion avec l’imam à propos de la nature, la science et la spiritualité a éveillé mon intérêt dans la recherche d’une voie spirituelle dans laquelle la nature et la foi vont de pair, au lieu d’être 2 notions opposées.

Lors de mes recherches, j’ai rapidement réalisé que de manière générale, les religions orientales avaient tendance à beaucoup mieux remplir ces fonctions que leurs homologues occidentaux... et c'était vraiment très important pour moi.
Lorsque j’ai découvert le shinto pour la toute première fois, c’était à travers la représentation qu’en faisait les animés japonais (comme Inuyasha), avec ce rapport particulier à la nature. Plus je lisais à propos du Shinto, plus j’étais profondément ému par la façon dont le Shinto pouvait être une religion naturelle, par opposition à une religion surnaturelle. Il est plein de mysticisme, mais tous les Kami sont de ce monde - ils sont littéralement les énergies divines de cet univers, par opposition à un 'homme dans le ciel", pour ainsi dire, qui a créé l'univers. Le Jinja Honcho, l'Association des Sanctuaires Shinto au Japon, fait un très bon travail pour résumer de cette différence diamétrale entre les religions occidentales et orientales ici : http://www.jinjahoncho.or.jp/en/publications/civilization/index.html


Shinto : un choix, une évidence, ou une tradition familiale?

Le Shinto est profondément ancré dans le cadre de la culture japonaise - ce ne est pas une "religion" dans le sens habituel du terme. C’est plutôt une façon traditionnelle de penser, une façon de voir le monde, et une manière de vivre en harmonie avec la nature et avec l'autre. Ce n’est pas seulement une tradition familiale, mais nationale, la tradition de tout un peuple. C’est pour cette raison qu’il est communément admis que seul les japonnais peuvent pratiquer le Shinto, et qu'un non-japonais ne peut pas réellement "choisir" de le pratiquer. Cependant, durant les dernières décennies cette idée à commencée à être contestée, et ce, je pense, en grande partie grâce à l’ouverture de sanctuaires Shinto dans l'ouest, l’ordination de prêtres non-japonnais, et la fréquentation de ces sanctuaires aussi bien par des non-japonnais que des japonnais. Ce processus a encore un long chemin à parcourir... mais nous en constatons déjà les nombreux progrès. Par exemple, en 2013, je suis devenu l’un des tous premiers non-japonnais à se voir confier la garde d’un wakemitama -"esprit divisé"- d’Inari Ōkami par le Fushimi Inari Taisha.


Est-ce le Shinto qui vous a conduit à Inari sama, ou Inari sama qui vous a mené vers le Shinto ?

J’ai d’abord trouvé le Shinto, et c’est par la suite que j’ai découvert Inari sama comme étant un kami du Shinto. Cependant je ne sais pas si je pourrais dire que le Shinto m'a conduit à Inari sama… Je pense qu'Inari sama voulait que je trouve le Shinto, puis Inari sama via le Shinto.


Comment vous définiriez vous en terme de spiritualité et de pratique ésotérique?

La foi envers Inari est de nature syncrétique et ésotérique… Il peut être particulièrement difficile de mettre une étiquette sur les shinja (adeptes) d’Inari sama. Je dirais toutefois que je suis plutôt un shinja orienté vers le Shinto (par opposition à ceux orientés vers le Bouddhisme), étant donné que je trouve que la spiritualité Shinto me convient mieux, dans la mesure où elle affirme avant tout l'importance de la vie. Je suis un membre fier et actif du grand sanctuaire Tsubaki d’Amérique, dont les gosaijin (kami consacré) ont un lien fort avec Inari Ōkami. Le sanctuaire possède également sur ses terres un second sanctuaire, dédié spécifiquement à Inari Ōkami, que j’ai contribué à améliorer et à entretenir. Bien sûr, je aussi des liens avec le Fushimi Inari Taisha, en tant que récipiendaire du kanjo.

Par le passé, j'étais chargé d'un groupe d’étudiants dans une grande université pour les païens et les adeptes de pratiques ésotérique occidentales. J’ai également étudié l’ésotérisme occidental à l’école. Je me suis aussi considéré pendant un temps comme Wiccan. Comme je l’ai mentionné, j’ai toujours été attiré par l’ésotérisme, et j'ai constaté que c'est un point particulièrement important dans une majeure partie de la foi envers Inari. Donc ça constitue évidemment une partie de mes pratiques privées - bien que ce genre de choses ne fasse pas partie des "règles" du jinja Shinto, mais tombent plus sous l'égide des pratiques folkloriques du Shinto Inari… Même s'il s'agit d'éléments très importants dans la foi envers Inari, je n’ai pas pour habitude d’insister autant sur ces points en public.


Comment avez-vous appris les bases et les subtilités du Shinto, et comment les avez-vous mises en pratique, n’étant pas japonais ? A t-il été compliqué de trouver des sources sérieuses ?

La spiritualité Shinto est quelque chose dont vous pouvez certainement apprendre les bases à partir de sources dignes de confiance. La clef étant justement le fait qu'elles soient "dignes de confiance", tant il y en a de peu fiables. Beaucoup de gens ont tendance à utiliser les animés japonais comme principale source dans leur apprentissage. Bien qu’il existe en fait quelques bons animés pour apprendre le Shinto (comme Gingitsune), il y en a trop de mauvaises, et ce ne devrait pas être la principale source pour qui que ce soit. 

Honnêtement, la meilleur source anglaise sur le Shinto en général est le "Tsubaki Grand Shrine of America" et leur grand prêtre Rev. Koichi Barrish, ainsi que les livres qu'ils recommandent et vendent sur leur site web. Un certain nombre d’autres références dans le Shinto japonais, tels que le Jinja Honcho et le Ise Jingū ont aussi de très bon sites en anglais. C’est ainsi que j’ai appris beaucoup de ce que je sais et comprends aujourd’hui. Il y a aussi actuellement une nouvelle organisation Shinto en France ainsi qu'un prêtre résidant à Paris, et j’imagine que ce serait un excellent point de départ pour les sources françaises. Pour les éléments spécifiques à Inari, la source anglaise primordiale est The Fox and the Jewel, du Dr Karen Smyers. Je ne suis pas sûr que ce livre soit déjà disponible en français, mais je vous le souhaite ! (NDLR : ce livre n'a pas été traduit en français, mais je vous en conseille vivement la lecture, le vocabulaire reste compréhensible)

La plupart des subtilités, en particulier au niveau spirituel, sont mieux assimilées en visitant personnellement un sanctuaire ou en assistant à une cérémonie Shinto. Bien qu’il soit possible de s’en faire une idée au travers des livres et des correspondances, le Shinto et avant tout une tradition qui s’expérimente. Bien des choses sont difficiles à transmettre par les mots, les sons ou les images… pour certaines, c’est comme essayer de décrire la couleur bleue à quelqu’un qui ne l’a jamais vue. Ma première visite au sanctuaire (Meiji Jingū) fut tout aussi importante que tout ce que j’avais puis lire jusqu’alors... de même que la première cérémonie Shinto (Chohai au grand sanctuaire Tsubaki d’Amérique) à laquelle j’ai participé.


Qui étiez-vous il y a 10 ans, et qui penserez vous être dans 10 ans?

Il y a 10 ans, j’étais lycéen, et me préparais tout juste à entrer à l’université. A ce moment là, j’étais très intéressé par le shinto et la culture japonaise. Je voulais devenir ingénieur de la circulation, et je pensais que je vivrai au Japon dix ans plus tard, travaillant peut être pour le gouvernement en tant qu’ingénieur en transports. A l’université, j'ai trouvé les cours d’ingénierie de la circulation fades, et manquant de chaleur humaine à mon goût. J’ai donc changé de cursus en m’orientant vers une formation d’ingénieur en radio-diffusion. C’est le métier que je pratique aujourd'hui, en Californie. Mais je suis avant tout autant dévoué au Shinto que je m'imaginais l'être il y a dix ans... et je pense que vivre en occident me met en meilleure position pour aider le Shinto et Inari-sama à s'y propager.

Dans 10 ans, oh bon sang ! J’adorerais avoir établi une base solide pour les adeptes d'Inari-sama en occident, et contribuer à ce que la foi soit plus accessible. Nous commençons tout juste à nous organiser pour ça avec l’association, en menant des actions telles que la récolte d'argent pour la construction d'un torii afin d'en faire don au sanctuaire d'Inari du Tsubaki Grand Shrine of America. J’ai également contribué à faire en sorte que les norito (prières) d'Inari soient traduits, de manière à ce que les occidentaux puissent comprendre ce qu’ils récitent et puissent bénéficier d’une perception approfondie de la foi.
Il s'agit peut être d'un effet secondaire du fait d’être un shinja d'Inari-sama, haha, mais j'adore vraiment ma carrière et je ne l’abandonnerai pour rien au monde. J’espère un jour être ordonné prêtre d'Inari Ōkami, mais je souhaiterais que cela se fasse de manière à impacter le moins possible sur ma carrière. Je compte sur le Kami-Sama pour me guider dans mon chemin de vie, et me montrer la bonne voie.

Dans 10 ans, j'espère que je parlerai couramment japonais, j’en aurai besoin pour atteindre cet objectif !


Comment vivez-vous votre dévotion et votre foi dans la vie de tous les jours?

Evidemment il y a les prières du matin et du soir devant l'Inari Omitama (wakemitama) consacré qui se trouve sur mon autel. Cela consiste au minimum en l’offrande de riz, d’eau, et de sel le matin, et en la récitation de norito (prière à haute voix), et de prières personnelles du fond du cœur, ou en méditation. Mais cela ne prend que quelques minutes par jours. Le plus difficile est de vivre et d’appliquer sa foi dans la vie de tous les jours. La prière appelée "Inari Norito" énonce les préceptes élémentaires sur la manière de procéder : "Du matin jusqu'au soir, je ferai des efforts. Je ne me relâcherai pas au travail, et ne serai pas négligeant(e)."

Au delà de ces fondamentaux, nous devons également honorer Kami sama dans chaque chose que nous faisons, et nous souvenir que nous sommes, au même titre que n’importe qui d’autre, les enfants de Kami-sama, ainsi qu’une partie de son esprit. Il faut maintenir un point de vue et une pensée positive, un caractère et une énergie positive, s’évertuer à aider les gens et la société, même si ce n'est pas évident à faire. Au niveau du travail, cela se traduit par une conduite honorable, et ne jamais oublier qu’il y a plus à gagner dans le travail que le simple argent.


Vous est-il parfois arrivé de douter ? Si oui, comment avez-vous géré ces doutes ?

Il est naturel pour tout le monde de douter de temps à autre - c'est même sain. Cependant, la beauté du Shinto réside dans le fait que même lorsque toute foi est perdue, le noyau de la spiritualité demeure. Inari Okami et les tous kami du Shinto ne sont pas des entités surnaturelles. La façon dont ils se manifestent à nous de temps à autre, même à travers de choses simples que la prière, peut exiger une analyse critique. Toutefois, il n’y a rien de surnaturel à la base des kami sama. Kami sama est l'univers, la forêt, les animaux, la force du vent, des tempêtes, la puissance vivifiante du soleil, et la force de vie au sein de tous les êtres vivants. En plein doute, nous pouvons nous tourner vers ces facettes à la fois reconnaissables entre toutes et "physiques" de Kami sama pour conserver notre foi.


Quel est le plus important pour vous, une foi libre et sincère, ou le respect des traditions spirituelles ?

Je pense qu’il est possible d'allier les deux sans restriction ni réticence. Les traditions spirituelles requièrent un respect absolu, tout particulièrement quand il s’agit d’une tradition d’un autre peuple. Cela dit, notre foi personnelle n'a pas à être entièrement liée à une tradition spécifique. Par exemple, beaucoup de japonais pratiquent à la fois le Shinto et le Bouddhisme. Ces personnes peuvent avoir une foi personnelle et sincère, qui ne correspond ni tout à fait au Shinto, ni tout à fait au bouddhisme, tout en respectant les deux traditions et en les pratiquant à leur manière.  C'est particulièrement le cas au niveau de la foi envers Inari, état donné qu'il s'agit d'un syncrétisme entre le Shinto et le Bouddhisme.


Certaines personnes en particulier ont-elles marqué votre cheminement ?

J'en suis venu à admirer le révérend Koichi Barrish, du Tsubaki Grand Shrine of America. Il a consacré sa vie non seulement au Kami sama, mais aussi, ce qui est peut-être encore plus important, à ce en quoi il croit.


Comment gérez-vous les gens qui ne comprennent pas ou ne partagent pas votre foi ?

Le Shinto est particulièrement difficile à comprendre pour les occidentaux. Si quelqu'un ne comprend pas mais est prêt à essayer de comprendre, alors j'essaie d'expliquer du mieux que je peux ! En revanche pour les personnes qui sont réfractaires ou étroites d’esprit, nous pouvons seulement prier pour qu’elles deviennent plus tolérantes, et pour que Kami-sama aide leur cœur à devenir plus positif et lumineux.


Activités :

Comment véhiculez vous vos idées et les transmettez vous ?

La plupart des aspects les plus spirituels de la foi envers Inari et du Shinto en général concernent des éléments qui sont très difficiles à décrire avec des mots. La plupart de ces choses peuvent également varier grandement d'une personne à l'autre, et peuvent être assez personnelles. J’essaie vraiment de trouver l’équilibre entre le prosaïque et l’indescriptible, autant qu’entre l’objectif et ce qui est intrinsèquement personnel. C'est parfois délicat !


Qu'est ce qui vous a mené à créer une association ?

Avant de fonder l'association, j'ai pu remarquer que beaucoup de personnes à travers le monde étaient attirés par Inari Ōkami, mais pouvaient éprouver un certain nombre de difficultés. En premier lieu, il n'existait pas de communauté ouverte et accessible aisément de manière à ce que tout le monde puisse y accéder. J'ai pratiqué ma foi totalement seul, et je sais à quel point ce sentiment peut ne pas être agréable.

Faire partie d'une communauté de gens pensant de la même manière, même s'ils ne sont pas présents physiquement ou tout le temps, peut offrir des bases solides aux fidèles afin d’accroître et de partager leur foi et leur amour pour Inari Ōkami.
J'ai aussi voulu fournir un ensemble centralisé et public de ressources pour les Inari Shinja hors du Japon. Les éléments tels que les norito (prières) et leurs traductions en anglais, de même que les articles introductifs et explicatifs quant à la foi envers Inari, ont pu être délicats à trouver pour les occidentaux, d'autant plus en accès libre. J'essaie de changer ça.


Quels sont vos buts à court et long terme ?

A court terme, le but et de terminer le site internet du groupe et de le mettre en ligne (par opposition à un simple groupe facebook, même s'il restera assez actif !). Après ça, le but suivant sera d'immatriculer le groupe en tant qu'organisation à but non lucratif reconnue légalement. Une fois que ce sera fait, nous serons en mesure de lever des fonds pour réaliser des choses telles que commissionner des traductions de norito, et aider à la création et aux améliorations de temples internationaux. (Nous sommes en train de faire don d'un torii destiné au Tsubaki Grand Shine of America, en levant des fonds par le biais d'un site de crowfunding... et nous sommes à plus de mi-chemin de notre but !)

En se projetant un peu plus loin, nous aimerions évidemment organiser des rencontres et des activités irl. Dans l'immédiat c'est assez compliqué, étant donné que nos membres sont dispersés de par le monde. Néanmoins, certains endroits commencent déjà à se montrer prometteurs, niveau densité, donc je suis vraiment optimiste pour l'avenir !


Autre :

Un conseil pour les lecteurs ?

Always, always be yourself.  Don’t be something that you’re not just to appease others.  You will be so much – immeasurably – happier that way.  It took me many years to learn this… and when I did, it opened the way to my faith in O-Inari-sama.  Listen to your heart and intuition.

Soyez toujours, toujours vous même. Ne soyez pas ce que vous n'êtes pas simplement pour apaiser les autres. Vous vous sentirez tellement - infiniment - mieux de cette manière. J'ai mis beaucoup de temps à apprendre ça... et quand je l'ai fait, ça m'a ouvert la voie vers ma foi envers O-Inari-Sama. Ecoutez votre coeur et votre intuition.


Qui verriez-­vous interrogé à votre place?

Je pense qu'un pratiquant japonais du culte d'Inari proposerait une comparaison vraiment très intéressante, et compléterait bien cette interview.


La vengeance de Dominike Duplaa :
La vérité (comme le revendiquent particulièrement nombre de ‘pensées New Age’) peut-elle être personnelle ?


Ohhh… Honnêtement, c’est une question très intéressante. Je pourrais parler toute la journée de ce sujet, mais pour résumer je pense qu’il existe des "vérités universelles" et "des vérités personnelles". Une vérité universelle est immédiatement apparente à tout un chacun. Par exemple, l'océan est généralement bleu... la plupart des gens seront d'accord avec ça. Mais dès qu'il s'agit de sujets spirituels, particulièrement les plus ésotériques, il n'y a pas nécessairement de "bonne" ou de "mauvaise" réponse. On a affaire à des sujets qui vont bien au delà de la compréhension humaine. C'est comme si vous étiez une fourmi vivant dans une fourmilière (/vivarium), et que vous n'ayez connu que des expériences de voyage en deux dimensions. Vous ne pourriez pas concevoir l'existence d'une troisième dimension ! C'est exactement la même chose pour les humains, exception faite que les chiffres sont trois et quatre, au lieu de deux et trois.

C'est pour cette raison que deux personnes peuvent avoir des vérités personnelles différentes, voir contradictoires, tout en ayant raison. Pour en revenir à la comparaison avec les fourmis, imaginez qu'une fourmi regarde a travers la vitre du vivarium, et que de l'autre coté du vivarium une fourmi regarde aussi à travers la vitre, dans la même direction. Un cube est posé face au vivarium, dont chaque face est peinte d'une couleur différente. Etant donné que les fourmis observent chacune d'un point différent, et qu'elles ne sont pas capables d'appréhender pleinement la nature de cette troisième dimension (la profondeur), les couleurs qu'elles verront seront différentes. Pour autant, les deux fourmis ont raison.

Bien sur, il est aussi possible d'avoir complètement faux. C'est pour cette raison qu'il est toujours bon de prendre conseil auprès des autres.


Votre question pour le prochain interviewé ?

Pourquoi de mauvaises choses arrivent-elles aux gens ?




Interview par Lya
Pour equi-nox.net
Janvier 2015

Merci à Eloilelointaine et à l'équipe pour la contribution à la traduction.

Vous retrouverez la version originale de l'interview Arrow ici


"Les humains ne préservent pas les choses sacrées, pourquoi celles-ci les sauveraient-ils ?"
XXXHolic

Avatar : Journey's End, de Shirotsuki

Lya



Nombre de messages : 1525
Pratiques magiques/ spiritualité : Apprendre et comprendre.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Gary Cox - Inari Faith International (VF)

Message par Hagel le Ven 13 Fév 2015 - 9:01

Je réitère mon commentaire en anglais sur la version originale :
merci à Gary Cox de s'être prêté au jeu, c'est intéressant de voir la façon dont peut être vécu la foi

Et surtout aussi, un énorme merci à @Lya @Anna Ho Vala et @Etoilelointaine qui ont réalisé un boulot de dingue en trois semaines sunny pour traduire
(j'ai traduit que le titre perso Razz )



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32940
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Gary Cox - Inari Faith International (VF)

Message par Fennec le Ven 13 Fév 2015 - 9:37

Superbe travail à vous! Merci à Lya, Etoile Lointaine et Anna!! Avant l'interview, je ne savais pas qu'il existait des sanctuaires Shinto tenus par des non japonais! Le point qu'il met en évidence sur la culture japonaise du Shinto et finalement le rapport universel à la nature, est trés intéressant pour comprendre sa conception.


avatar : Nikolai Burdykin El rapto de Europa

Fennec



Nombre de messages : 2051
Pratiques magiques/ spiritualité : Tarot, médiumnité, éléments
Localisation : A l'Ouest !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Gary Cox - Inari Faith International (VF)

Message par etoilelointaine le Ven 13 Fév 2015 - 10:42

Bonjour
ça a été un vrai plaisir de découvrir le parcours initiatique menant à un tel aboutissement spirituel. J'espère que les équinoxiens l'apprécieront tout autant

etoilelointaine
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 688
Pratiques magiques/ spiritualité : expérimenter, comprendre
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Gary Cox - Inari Faith International (VF)

Message par Zaffara le Ven 13 Fév 2015 - 15:02

Très bel article merci à tous ceux qui y ont contribuer !

Je m'intéresse assez à la culture nippone et cela m'ouvre un peu plus l'esprit sur cette dernière !

Encore bravo !

Zaffara


Nombre de messages : 104
Pratiques magiques/ spiritualité : Se documente ^^
Localisation : Perdu dans le néant

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum