La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» LIVRE ASTROLOGIE
par chocomuse Aujourd'hui à 16:18

» Bénévole- Message d'une personne décédée
par MarieC. Aujourd'hui à 14:38

» L'odorat astral
par Isil Aujourd'hui à 13:34

» Lien psychique
par encore-des-questions Aujourd'hui à 13:24

» Evénements astronomiques
par etoilelointaine Aujourd'hui à 11:56

» Psaume 91
par sabrinaluna Aujourd'hui à 11:25

» Bougie: utilisation en magie et rituel
par Ellinor Aujourd'hui à 7:00

» Le voyage astral
par sabrinaluna Hier à 22:45

» voyance ou coïncidences ?
par encore-des-questions Hier à 16:06

Fragrans feminæ - Odeur de femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fragrans feminæ - Odeur de femme

Message par Invité le Dim 8 Mar 2015 - 3:21

SalutàSion

Je n'ai hélas pas d'autobiographie à vous proposer,
Juste l'odeur du souvenir
Parce que la femme toujours varie et change...

Judaïsme :

Prophétesse Déborah

Cantique de Déborah (adaptation)

Maria Hebraea

Aros dit alors. Ô Prophétesse ! dites-moi, je vous prie, si vous avez trouvé dans les Livres des Philosophes, que l’on put faire l’Œuvre d’un seul Corps ?

Oui ; dit-elle, & cependant Hermès n’en a point parlé, parce que la racine de la Science est… & un Venin qui mortifie tous les Corps26 ; qui les réduit en poudre & qui coagule le Mercure par son odeur. Et je vous proteste, par le Dieu vivant, que lorsque ce Venin se dissout en une Eau subtile, de quelque manière que cette dissolution se fasse, il coagule le Mercure en véritable Lune à toute épreuve. Et si l’on en fait projection sur Jupiter, il le change en Lune. Je vous dis de plus que la Science se trouve en tous les Corps. Mais les Philosophes n’en ont rien voulu dire, à cause de la brièveté de la vie, & de la longueur de l’ouvrage. Et ils l’ont trouvé plus facilement dans la Matière, qui contient le plus évidemment les quatre Eléments, & ils ont multiplié & obscurci cette Matière, par les divers noms qu’ils lui ont donné. Ce n’est pas que tous les Philosophes ont assez parlé de tout ce qu’il faut faire pour l’Œuvre, hormis du Vaisseau d’Hermès ; parce que c’est une chose divine, & que Dieu veut qui soit inconnue aux Gentils & Idolâtres ; ce Vaisseau étant d’une si grande nécessité pour le Magistère, que ceux qui ne le connaissent pas, n’en sauront jamais le véritable régime.

Christianisme :

Hadewijch D'Anvers

Dieu soit Dieu à tous ceux qui L’aiment,
Savent que Lui seul est digne d’être aimé,
Et le prouvent en paroles et actions
Selon la loi de la sainte Église,
Poursuivant leur route incertaine, fidèles à l’amour,
Dans la nuit du doute ou la clarté de la confiance.
Combien déroutants, hélas, sont les chemins vers l’Amour,
Pour qui, en aimant, veut l’atteindre !
Qui veut triompher de toute obscurité
Doit orner son âme de maintes vertus
Et pour servir l’Amour, renoncer à tout autre bien.
C’est en l’Amour qu’il bénira et réprouvera
Aussi bien soi-même que ce qu’il hait ou aime.
Ses propres droits il les cédera à l’Amour ;
Sans volonté propre, il évitera que lui soit refusé
Ce que l’Amour ne peut par grâce lui accorder.
Pour l’amant, hormis l’amour,Tout est peine et tristesse.
Car le désir l’a creusé comme un abîme ;
L’Amour seul peut le combler.
Vraiment, combien totale est l’offrande
De celui qui de tout son être appartient à l’Amour
Et combien cruelles les douleurs de l’exil !
Les paroles et les œuvres des amants le prouvent bien.
La mère de l’amour, par toute sa vie,
En donna le premier témoignage.
Car ce qui fut réalisé avant elle en amour
Est peu, comparé à l’exemple qu’elle nous donna.
Rien ne la contraignit : la loi ni la famille,
Les habitudes, la menace, la louange ou le blâme,
Seul compta pour elle son Bien-Aimé.
Ce fut justice que l’Amour la magnifia
En l’appelant sa mère ; Quel sage peut l’oublier ?
Parler de l’Amour m’est une lourde tâche
Car jamais je n’accomplis ce qu’Il m’ordonnait.
Mais Marie se livra toute à sa haute volonté
Et, soumise, lui confia son chemin
Vers les cimes et saintes demeures
Où elle connut parfaite fruition d’Amour.
Ma petitesse me défend donc de parler encore
Et m’oblige à vénérer sa haute dignité.
Marie est comme l’arbre dont les fruits sont abondants
Et il est bon de parler de ceux qui l’ont suivie :
Hommes, femmes et jeunes filles
Qui en parfaite fidélité Ont honoré l’Amour jusqu’à la mort,
En toutes ses exigences.
De tous, je ne puis parler
Mais dirai quelques mots d’une seule,
En qui le divin amour se révéla
De très haute et noble manière,
Et qui est pour tous l’exemple
D’une âme uniquement brûlée par la charité.
Ce fut Marie-Madeleine,
Qui vécut en pure communion avec l’Amour.
Oui, Origène écrit au sujet de Marie :Elle qui a goûté l’Amour divin,
Et ceux qui, jusqu’à la fin, suivent sa voie,
N’ayant d’autre bien, hors l’amour,
Et le désir de satisfaire en tout ;
Qui peuvent dire : « L’Amour vint à moi
Et dit mon nom », vivront en exil
Toujours vigilants et attentifs en tout
Ce qu’ils rencontrent : effort ou repos,
Consolation, aridité ou épreuve
Afin de servir l’Amour selon ses droits :
Toutes leurs puissances lui seront consacrées.
À celui qui s’est remis sans partage,
À qui l’Amour n’a rien à reprocher, Dieu se révèle en une clarté furtive,
Radieux et bienveillant
Et lui confie la parole secrète
Qu’il sera seul à connaître, et non celui
Qui se dérobe quelque peu à l’Amour,
Oubliant de contempler le Visage très saint.
Car les âmes aimantes, fières et résolues,
Lisent leur jugement sur la Face divine
Et vivent éveillées en l’Amour :
Pour elles Il fait des prodiges
Qui échappent à notre entendement  
Mais que Dieu réserve de droit à ses aimés.
Car je ne connais vie plus belle

Donnez-lui ce que nous manquons encore à lui donner… Hâtez-vous d’aimer.

Mechthild de Magdebourg

Dans l'amour vrai l'âme aimante est trahie dans son soupir après Dieu. Elle est vendue dans son saint languir vers Son amour. Elle est recherchée avec la multitude des larmes qu'elle verse pour son Seigneur chéri qu'elle aimerait tant avoir près d'elle. Elle est faite prisonnière dans la première connaissance quand Dieu l'embrasse pour la première fois en une douce union. Elle est attaquée par maintes pensées saintes comment tuer sa chair pour ne pas chanceler. Elle est liée par la puissance du Saint-Esprit et son plaisir devient immense. Elle est battue par la grande impuissance de ne pouvoir jouir sans cesse de la lumière éternelle. Elle est mise devant le tribunal, honteuse et tremblante, parce que Dieu lui est si souvent étranger à cause de ses péchés. Elle répond aussi à tout saintement et ne peut souffrir de s'opposer à quelqu'un méchamment. Elle est giflée devant le tribunal quand les diables la tentent spirituellement. Elle est envoyée chez Hérode quand elle se reconnaît comme vile et indigne et se méprise avec la grande armée de toutes ses pensées. Elle est redonnée à Pilate quand elle doit s'occuper des choses temporelles. Elle est flagellée et frappée par une grande douleur quand elle doit retourner dans son corps. Elle est dévêtue de toutes choses quand Dieu l'habille avec la soie du bel amour. Elle est couronnée admirablement par mainte fidélité quand elle désire que Dieu ne la récompense plus jamais de toute sa peine, sauf à Sa plus grande gloire. Elle est raillée dans le saint anéantissement quand elle est tellement absorbée en Dieu qu'elle perd toute sagesse humaine. Alors on se met à genoux devant dans son abaissement quand elle se met en grande humilité sous les pieds de toutes les créatures. Ses yeux sont bandés par la bassesse de son corps tant qu'elle est prisonnière de ses ténèbres. Elle porte sa croix sur un doux chemin quand elle se donne véritablement à Dieu dans toutes ses souffrances. Sa tête est flagellée quand sa grande sainteté est prise pour de la folie. Elle est si bien clouée sur la croix par le marteau du puissant serment de l'amour qu'aucune créature ne peut plus la faire revenir en arrière. Elle souffre également beaucoup de la soif sur la croix de l'amour, puisqu'elle aimerait recevoir comme boisson du vin pur de tous les enfants de Dieu. Alors ils viennent tous ensemble et lui versent de la bile. Son corps est tué dans l'amour vivant, alors que son esprit est élevé au-dessus de l'entendement humain. Après cette mort elle descend dans toute sa puissance en enfer et console les âmes affligées de sa prière par la bonté de Dieu à l'insu de son corps. Son flanc est transpercé par un aveugle avec la douce lance de l'amour innocent; alors s'écoulent de son coeur des saintes paroles. Elle est également suspendue à la croix du grand amour, haut dans l'air suave de l'Esprit-Saint en face du soleil éternel de la Divinité vivante, si bien que dessèche en elle toute chose terrestre.

Puis, en sa sainte fin, elle est enlevée de sa croix; et elle dit: " Père, reçois mon esprit, maintenant tout est accompli. " Elle est placée dans le tombeau fermé de la profonde humilité quand elle se sait toujours la plus indigne de toutes les créatures. Elle ressuscite aussi joyeusement le jour de Pâques après avoir chanté avec son bien-aimé une douce plainte d'amour dans l'étroit lit nuptial. Puis elle console ses disciples tôt le matin avec Marie quand elle reçoit de Dieu la vraie certitude que Dieu a détruit tous ses péchés dans le repentir de l'amour. Elle arrive vers ses disciples à travers la porte fermée quand elle rappelle si souvent à ses cinq sens la parole sainte de Dieu. Ainsi elle sort de la Jérusalem de la sainte chrétienté accompagnée d'une nombreuse troupe de vertus - alors que le corps se lamente qui de tout son être, selon toute sa bassesse, voudrait accomplir sa volonté.

Alors elle dit: " Je suis votre maître, vous devez me suivre et m'appartenir en toute chose; si je n'allais chez mon Père, vous resteriez des sots. " Elle monte au ciel quand Dieu la transforme saintement et lui enlève toute chose terrestre. Elle est reçue dans les nuages blancs de la sainte protection quand elle se lève pleine d'amour et revient sans aucun souci. Alors les anges reviennent et consolent les hommes de Galilée quand nous nous souvenons des amis élus de Dieu et de leur saint exemple.

Ce martyre est le lot de toute âme qui, dans la sainte mesure de toute son action, est véritablement inondée par l'amour de Dieu.

Ton enfance fut le compagnon de mon Saint-Esprit; ta jeunesse fut la fiancée de mon Humanité; ta vieillesse est maintenant l'épouse de ma Divinité

Bouddhisme :

Machik Labdrön

Les instructions de la suprême perfection de la lucidité
Hommage à tous les buddha et bodhisattva.
Celui qui détruit les concepts erronés dues à la non-reconnaissance par le soleil et la lune de la réalisation
Qui fait mûrir les êtres par l'humidité de la compassion
Au Lion du verbe (S. Vādisiṃha, épithète de Mañjuśrī), qui accomplit le double intérêt
Je m'incline respectueusement en acte, en parole et en pensée.
Le coeur du message, l’absence de fondement,
Est la non-dualité qui est le sens de la perfection de la lucidité
Elle est libre de tous les contraires ciblant le permanent et le néant et autres [couples de contraires]
Je l'expliquerai afin d'aider les êtres dans la mesure du possible.
Suivez les écritures canoniques par les trois séries de quatre thèses (S. pratijñā)
Identifiez l'Intelligence sans la manipuler ni altérer
La conscience est à la fois la racine de l'Errance et de la Quiétude
Mais aucune cause ni condition ne peut y être avérée
[A vérifier mais peut-être enseignement de son incarnation antérieur]

Tara

Ici il n’existe ni homme, ni femme,
Ni ego, ni individu ou de conscience.
Le nom d’“homme” ou de “femme” n’a pas de consistance,
Mais crée de la confusion dans le mental humain commun."
Et elle fait le serment suivant:
“De nombreux êtres désirent l’Illumination
dans un corps d’homme,
mais personne ne veut aider
les êtres sensibles
se trouvant dans un corps de femme.
Donc, tant que le samsara sera déserte,
J’aiderai les êtres sensibles
En restant dans un corps de femme!"
Elle a continué à être si dévouée dans la mission de sauvetage des êtres humains de l’ignorance que Tathagata Dundubhisvara lui a donné le nom de Tara ou Celle Qui Offre le Guidage durant le Grand Passage.

Car leur influence n'a pas forgée l'ésotérisme que l'on connait aujourd'hui.
Ainsi puissent-elles demeurer au-dessus de tout mérite
Éternelle incarnation de la Sagesse

Amicalement
L'Imp'

[PS: Post que je compléterais peut-être demain si cela intéresse certaines personnes, pour le moment il se fait tard...]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fragrans feminæ - Odeur de femme

Message par Hagel le Dim 8 Mar 2015 - 10:25

Car leur influence n'a pas forgée l'ésotérisme que l'on connait aujourd'hui.
Ainsi puissent-elles demeurer au-dessus de tout mérite
Éternelle incarnation de la Sagesse
Cool

oui, ça m'intéresse.



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum