La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» capacité de voyance "limitée"
par Azan Hier à 21:44

» Bénévole tirage/exercice tarot Marseille
par Casyope Jeu 19 Oct 2017 - 19:42

» Que ressentez-vous qui vous permette de savoir que vous percevez au niveau de l'akasha ou de l'astral ?
par Mira Mar 17 Oct 2017 - 23:19

» Médiumnité et réaction épidermique
par Sylice Mar 17 Oct 2017 - 16:42

» la sourcellerie
par Fennec Lun 9 Oct 2017 - 21:00

» étape
par Coeurdedragon Lun 9 Oct 2017 - 9:21

» Proposition de tirage
par aude56 Jeu 5 Oct 2017 - 8:56

» Dossier Septembre 2013 : Aikido
par Douceur Mer 4 Oct 2017 - 17:23

» Le télétouché
par Fennec Mer 4 Oct 2017 - 10:02


La sorcière d'Endor (où quand les religions sont aveugles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La sorcière d'Endor (où quand les religions sont aveugles)

Message par Hagel le Lun 8 Sep 2008 - 10:07

Bonjour,

Dans la Bible hébraïque, "la" Médium ou Sorcière d'Endor, (village canaanite, situé probablement sur le Mont Moréh), telle que mentionnée dans le premier livre de Samuel, chapitre 28:3–25, est une femme "qui possède un talisman", avec lequel elle appele le fantôme du prophète Samuel récemment décédé, à la demande de Saül, roi d'Israël.

D'après la Bible:

Saül est abandonné de Dieu. Il est à la fin de son règne, et ne désire plus que la mort de David. Or celui-ci s'est allié avec les Philistins et Saül désire connaître les intentions de Dieu. Le roi sait que Dieu a interdit la sorcellerie et punit de mort tous ceux qui s'y adonnent. Du vivant du prophète Samuel, Saül a même fait exécuter tous les sorciers et tous les nécromanciens.

Les Philistins ont rassemblé leurs forces et campent à Shunem. Saül a lui positionné son armée à Gelboé. Le roi est terrifié à la vue des troupes ennemies et en appel à Dieu, mais ne reçoit aucune réponse par les oracles traditionnels, rêves, prophètes et Ourim et Thoummim.

Il demande alors à rencontrer une femme "qui possède un talisman" qui lui permettrait d'entrer en relation avec les morts. On lui signale qu'une sorcière habite le village d'Endor, et il décide de s'y rendre, déguisé et de nuit, accompagné de deux serviteurs et de demander à la femme d'appeler pour lui la personne qu'il lui signalera. La sorcière flairant un piège refuse dans un premier temps d'obéir, connaissant trop bien le sort réservé à ses semblables par décision royale. Assurée de son immunité, elle appelle alors Samuel à la demande de Saül. A la vue de Samuel, elle se met à hurler et accuse le roi, qu'elle reconnaît immédiatement, de l'avoir trompée. Saül apaise ses craintes et lui demande ce qu'elle a vu. Elle a vu "un dieu (Elohim) venant des entrailles de la terre", "un vieil homme..enroulé dans une cape". Saül se prosterne devant le fantôme qu'il ne voit pas. Samuel se plaint d'avoir été dérangé, mais Saül plaide l'urgence du danger et son abandon par Dieu. Samuel cependant refuse de donner un conseil, mais annonce l'imminente chute du roi et de sa dynastie. Saül défaille à ce présage et en partie en raison de sa fatigue physique due au manque de nourriture. La sorcière tente de le réconforter et l'invite à partager son hospitalité. Devant les implorations conjuguées de la femme et de ses serviteurs, il accepte, mange, puis s'en retourne ensuite calmement vers son destin.

Il périra le jour suivant lors de la bataille de Gelboé.

Dans le texte biblique, la femme reste anonyme, tandis que le Midrash rabbinique soutient qu'elle se nomme Zéphanie et qu'elle est la mère de Abner.

Interprétations:

Dans le judaïsme, quelques rabbins professent que l'âme d'un mort plane autour du corps du défunt pendant un an après sa mort. Ceci permet à l'âme de la personne décédée d'être vraiment appelée pendant cette période, et confirme que l'âme appelée de façon surnaturelle par la sorcière est effectivement celle de Samuel. Saül à cette époque peut avoir aussi pensé que Samuel avait été rappelé du Sheol.

En ce basant sur cette histoire, les rabbins, et plus particulièrement Rabbi Levi Ben Gershom, dit Ralbag, ont développé la théorie que la nécromancienne a bien vu l'esprit, mais a été incapable d'entendre son discours, tandis que la personne pour laquelle elle avait appelé l'esprit, a entendu sa voix, mais n'a pas été capable de le voir; les spectateurs eux, ne peuvent ni entendre ni voir le fantôme. Les cris de la femme à la vue de Samuel sont dus au fait que celui-ci est apparu debout de façon inhabituelle, alors qu'elle s'attendait à le voir apparaître allongé.

Les Pères de l'Église, et quelques écrivains chrétiens modernes ont débattu des questions théologiques soulevées par ce texte. Si on interprète la Bible littéralement, on pourrait affirmer qu'il est ou qu'il était possible aux humains de faire venir l'âme d'un saint défunt par magie. Les commentaires du Moyen Âge suggèrent naturellement que ce que la sorcière a appelé, n'était pas le fantôme de Samuel, mais un démon ayant pris son apparence. L'auteur chrétien moderne Hank Hanegraaff affirme que bien qu'il soit impossible pour les humains d'appeler un mort, Samuel est quand même apparu devant Saül et la sorcière, par un acte souverain de Dieu. Hanegraaff interprète le passage pour signifier que la sorcière a été surprise par cet évènement.

Indépendamment de la réalité des pouvoirs de la sorcière, l'histoire peut être vue comme une satire de Saül. Autrefois, Saül était le roi vertueux qui défendait Dieu avec son épée; ayant perdu les faveurs de Dieu, il en est réduit à participer à des rituels interdits. Il n'a reçu aucun conseil du fantôme de Samuel, qui ne lui a que confirmé sa déchéance.

Source: wikipédia

Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.
avatar
Hagel



Nombre de messages : 33229
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum