La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Que ressentez-vous qui vous permette de savoir que vous percevez au niveau de l'akasha ou de l'astral ?
par Mira Mar 17 Oct 2017 - 23:19

» Médiumnité et réaction épidermique
par Sylice Mar 17 Oct 2017 - 16:42

» Bénévole tirage/exercice tarot Marseille
par pati Jeu 12 Oct 2017 - 18:46

» la sourcellerie
par Fennec Lun 9 Oct 2017 - 21:00

» étape
par Coeurdedragon Lun 9 Oct 2017 - 9:21

» Proposition de tirage
par aude56 Jeu 5 Oct 2017 - 8:56

» Dossier Septembre 2013 : Aikido
par Douceur Mer 4 Oct 2017 - 17:23

» Le télétouché
par Fennec Mer 4 Oct 2017 - 10:02

» Votre médiumnité, comment la vivez vous?
par chapsou Mar 3 Oct 2017 - 20:58


Rituel d'Union païenne (asatru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rituel d'Union païenne (asatru)

Message par Hagel le Ven 3 Oct 2008 - 9:10

Bonjour,

Rituel d'union païenne issu de l'Asatrù


La famille de la fiancée se tient sur la gauche avec elle, celle du fiancé se tient sur la droite avec lui. Les invitées féminines qui ne font pas partie de la famille se tiennent avec la fiancée, et les hommes dans la même situation avec le fiancé. Le fiancé a amené son épée familiale, et l'anneau pour sa fiancée ; la fiancée a amené l'anneau pour son fiancé, et une arme ( de n'importe quelle sorte ) pour lui. Il y a aussi une corne à boire et de la bière nuptiale. L'ancien commence avec à la main le marteau de Thor.

Ancien : " Tous les dieux et déesses je salue, les Ases et les Vanes, les elfes et les dises sont ici. Portez votre regard sur nous, et bénissez ce mariage. Salut à toi Freya, protectrice de la maison, Mère Sacrée, entends-nous ! Gardienne des clés, gardienne de la quenouille, gardienne des soucis d'Odhinn, toi la plus grande des femmes et la détentrice des serments, béni le travail effectué aujourd'hui. Qui présente le fiancé ? "

La personne la plus proche dans la famille du fiancé : "C'est moi. "

Ancien : "Qui présente la fiancée ? "

La personne la plus proche dans la famille de la fiancée : "C'est moi. "

Ancien : "Quelle est la valeur de cet homme, et quel cadeau a été payé pour la fiancée ? "

La personne la plus proche du fiancé décrit le plus longuement possible les qualités et les actes de valeur que celui-ci a accomplis, puis détaille sa participation financière au mariage. Un autre témoin, qui ne soit pas proche du fiancé peut être alors appelé pour attester de la vérité de l'éloge que le témoin proche a dit, voire même en rajouter.

Ancien : "Quelle est la valeur de cette femme, et quelle dot a t'elle apportée ? "

La personne la plus proche de la fiancée décrit les qualités de celle-ci, ainsi que la valeur de ses actions et sa contribution financière ; un autre témoin peut être appelé à confirmer comme précédemment.

Ancien : "Les deux clans sont-ils satisfaits des termes de ce mariage ? "

Des deux cotés, les témoins les plus proches donnent leur assentiment, ou leur désaccord s'il y en a.

Ancien ( au couple ) : "Maintenant plus rien ne peut s'interposer sur votre chemin ! Maintenant énoncez vos voeux de mariage ! "

Le fiancé, tend son épée familiale vers sa fiancée, en même temps que l'anneau pour elle. La fiancée amène l'anneau pour lui de telle façon qu'il touche l'épée et l'autre anneau :

"Je t'apporte cette épée, l'esprit de ma lignée, garde la bien, mon épouse ! Dans la bataille comme dans la joie je me tiendrais à tes cotés, comme je me tiens aujourd'hui. Sur ces anneaux, mon serment je prête : Amour et adoration pour ma femme. "

La fiancée, en présentant son autre main qui tient l'arme pour lui :

"Je t'apporte cette arme, manie la avec force, et garde la bien, mon mari ! Dans la bataille comme dans la joie je serais ta force, tout comme je me tiens aujourd'hui à tes cotés. Sur ces anneaux, mon serment je prête : à mon mari, un amour sacré. "

Le fiancé prend l'arme, pendant que la fiancée prend l'épée familiale ; il met l'anneau sur le doigt de sa fiancée, et réciproquement.

Ancien : "Maintenant, j'appelle Frigg à être témoin, elle qui garde tous les contrats passés, et Siofn, la plus douce servante, que la loi soit en accord avec l'amour. Que les servantes de Freya gardent votre serment, et qu'elles vous accordent le bonheur. Maintenant que le cadeau de la fiancée et sa dot soient donnés. "

S'il y a un contrat de mariage, il peut être établi et signé maintenant. L'ancien verse la première corne de bière nuptiale et fait le signe du marteau au dessus de la corne.

Ancien : "Que cette corne soit bénie pour ce couple fier, j'estime que vos jours seront bons. Que la joie soit dans cette bière, et que votre union soit féconde après que vous ayez vidé cette corne. "

Le fiancé boit la moitié de la corne puis il la donne à la fiancée, qui la vide. Ils rendent la corne à l'ancien, qui la remplit de nouveau, et fait le signe du marteau.

Ancien : "Que cette corne soit bénie pour ce couple fier, énoncez vos voeux de bonheur !"

L'ancien porte un toast, puis il fait passer la corne dans l'assemblée, dans le sens des aiguilles d'une montre. Tous boivent sauf le couple. Chaque personne doit porter un toast pour le bien du couple, et leurs futurs enfants avant de boire. L'ancien verse ce qu'il reste dans le bol sacré lorsque la corne a fait le tour, il la remplit puis la béni de nouveau.

Ancien : "Que cette corne soit bénie pour ce couple fier, et pour tous les dieux et les déesses ! Dieux, entendez ! Ici la bénédiction nous demandons pour un mariage rempli de bonheur. "

L'ancien boit ; le couple boit, l'ancien verse ce qui reste dans le bol sacré, puis il le soulève.

Ancien : "Freya, Frigg, Fulla, Siofn ! Var et Vor, Syn et Hlin, Snotra, Gna, Lofn ! Hlif et Hlifthrasa, Thiodhvarta, Bjort et Bleik, Blid et Frid, Eir et Aurboda ! Thunan, Sif, et tous les autres, dieux, déesses, et entités, qui portent leur regard sur les mariages de la Terre du Milieu ; elfes et dises des clans de ( noms de la fiancée et du fiancé ). Je sanctifie ce bol pour vous tous ( il fait le signe du marteau au dessus du bol ). Jetez un regard bienveillant sur le mariage de ( fiancé ) et ( fiancée ) : accordez que ce mariage soit fructueux, rempli de joie, et que leurs enfants soient dignes de leur lignée, aussi bien dans la chance, la sagesse, ou l'héroïsme. Ka ! "

Tous : "Ka ! "

L'ancien asperge la famille et le couple avec la bière, puis il la verse sur la terre.

Ancien : "Salutation ( marié ) et ( mariée )."

Tous : "Salutation ( marié ) et ( mariée )."

Ancien : "Salutation aux dieux et aux déesses ! "

Tous : "Salutation aux dieux et aux déesses ! Ka ! "

Les hommes et les femmes doivent alors se séparer. Quand l'ancien donne le signal, ils doivent courir vers le hall où le banquet se tient. Si les hommes atteignent le but en premier, les femmes doivent servir la boisson lors du banquet ; si ce sont les femmes qui atteignent le but en premier alors c'est les hommes qui doivent servir - dans les anciens temps les hommes étaient montés alors que les femmes couraient à pied, ce qui rendait la course plus équitable. Le marié doit se tenir à la porte du hall pour bloquer l'entrée à sa femme ; il doit alors lui prendre le bras et la conduire sur le seuil afin de s'assurer qu'elle ne trébuche pas, ce qui serait un très mauvais présage. Le premier devoir de la mariée au banquet est d'apporter a son mari une corne de bière nuptiale ou d'hydromel.

Mariée : "Bière/Hydromel je vous apporte, pomme de la bataille/le plus puissant des sangliers, que la corne que nous partageons soit bénie. "

Le marié doit alors boire dans la corne et la donner à la mariée ; les deux mariés alternent les gorgées jusqu'à ce qu'elle soit vide. L'ancien béni le marié avec le marteau, puis il donne le donne au marié qui fait le signe du marteau avec au dessus de sa femme, avant d'appliquer celui-ci sur son utérus.

Marié : "Le marteau de Thor te bénisse mon épouse, pour que tu donne naissance à des hommes et des femmes puissants."

Au banquet un gâteau sacré doit être partagé. Après le banquet, on donne à chacun des mariés une grande coupe d'hydromel, et leurs gardiens les emmène afin de les préparer à la nuit de noces. La mariée est déshabillée jusqu'aux pieds, avec la couronne nuptiale toujours sur la tête, et mise dans le lit nuptial ; le marié est alors amené vers elle. S'il fait sombre, cette procession doit être accompagnée de torches ; il doit y avoir au moins 6 témoins au moment ou il enlève la couronne nuptiale de la tête de la mariée. Les témoins s'en vont alors et laissent le couple ensemble toute la nuit pour consommer le mariage. Dans l'ancien temps, les témoins s'installaient dehors devant la porte de la chambre nuptiale, buvant et criant des suggestions paillardes aux nouveaux mariés. Quand le couple se réveille le matin suivant, le marié doit donner à sa femme un trousseau de clés qu'elle portera à la ceinture. Idéalement un banquet matinal doit être tenu, avec les invités à qui des cadeaux seront donnés.

Marié : "Je te donne ces clés : ma maison je te donne à gouverner. Garde les bien ma femme. "

Mariée : "Je prend ces clés : que je les utilise toujours comme il faut et avec sagesse. "

Traduction par Morrigane,
source: l'aube de la 7ème lune

Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.
avatar
Hagel



Nombre de messages : 33229
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum