La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Questions sur les sensations en magnetisme
par FlyingFox Mar 15 Aoû 2017 - 23:17

» Recherche bénévole pour tirage
par Sushie Mar 15 Aoû 2017 - 23:11

» Invisibilité énergétique & magique
par Aurum Mar 15 Aoû 2017 - 21:15

» La fonte des bougies (rapidité, lenteur)
par Aurum Mar 15 Aoû 2017 - 21:04

» Outil: La baguette magique
par Smaëir Mar 15 Aoû 2017 - 17:01

» Hypnose et vie anterieure
par Marc Arthur Dim 13 Aoû 2017 - 22:19

» Proposition de tirage
par Isil Sam 12 Aoû 2017 - 9:02

» [Ouvert]Bénévole : Proposition de ressentis
par animus Jeu 10 Aoû 2017 - 0:56

» liens psychiques
par encore-des-questions Mar 1 Aoû 2017 - 15:07


Odin et Frigg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Odin et Frigg

Message par Hagel le Lun 6 Oct 2008 - 10:22

Bonjour,

Odin et Frigg



Odin est le dieu de l'Inspiration, du Chamanisme, et du Combat, ou plus exactement de la Stratégie. C'est un dieu à part, Il est le Père de Tout (Alfadir), le père des dieux, mais aussi le Très Haut, c'est-à-dire celui qui possède toute la Connaissance du Monde. Le nom d'Alfadhir lui a été donné car il est l'origine de la conscience de l'humanité et des dieux, de cette conscience étendue qui différencie les hommes et les dieux des autres êtres du monde, privés, eux, de cette conscience. C'est cette conscience qui permet l'apparition du Moi. C'est pour cela qu'un Vitki ne cherche pas particulièrement à adorer Odin en tant que divinité extérieure à lui, mais qu'il cherche à développer sa conscience (son Moi) offerte par lui. En fait le Vitki cherche à devenir un dieu, en extériorisant sa conscience. C'est en cela que l'Odinisme est une voie de déification du Moi, rejoignant en cela les Voies dites "de la Main Gauche". Le Vitki n'adore pas un dieu, il devient son propre dieu. Mais attention : cette démarche est dangereuse, elle nécessite de bien garder les pieds sur Terre et de ne pas laisser notre ego gonfler jusqu'à un point démesuré. Sinon gare à la chute.

De par ce qu'il est, Odin fait sien tout ce qui se trouve autour de lui, il le synthétise, et il l'utilise en accord avec sa volonté. Néanmoins, Odin reste toujours à l'extérieur des choses. C'est grâce à cette faculté d'absorption qu'Odin a récupéré à son compte plusieurs des attributs du dieu Tyr, estimé par les ethnologues comme étant antérieur à lui. C'est ainsi qu'Odin a obtenu ses attributs de guerrier, et de dieu des artisans et des fermiers. Odin est en fait triple et même multiple. Il porte de nombreux noms et certains dieux ne sont même que des hypostases de lui-même (c'est-à-dire des facettes de sa personnalité qui apparaissent comme étant distinctes de lui alors que c'est toujours lui mais sous une autre forme). Les hypostases les plus visibles et les plus marquantes sont Vili et Vé, qui avec Odin, forment la triade divine. En fait chacun de ces noms reflète un des aspects d'Odin : Odin ou Wodan (Wödh-an-az) est le maître de l'inspiration ; Vili (Wiljón) est la volonté, l'application et la réalisation consciente d'un plan déterminé ; et Vé (Wihaz) est le sacré, et l'esprit de séparation dans un espace sacré indépendant.

Odin est donc avant tout le dieu de la conscience synthétique, mais cet attribut lui en fournit d'autres de façon implicite, faisant de lui le dieu de la poésie, des arts intellectuels, de la magie et des runes, ainsi que le dieu des morts (il est d'ailleurs nécromancien). C'est son attribut de dieu de la magie et des runes qui en fait le dieu préféré des guerriers d'élites (les Berserkers et les Ulfhednars) et des rois innovateurs. En fait Odin est un dieu à multiples visages, il est un Tout dont on ne peut appréhender que des fragments disparates. C'est à cause de cela qu'Odin a de nombreuses hypostases, ainsi que de nombreux noms.

Ainsi, plus de 100 noms ou surnoms d'Odin ont été recensés à ce jour. En voici une liste non exhaustive des plus courants :

Alfadr/Alfadir (Père de Tout) ; Atrid (Assaillant) ; Bölverkr (Fauteur de Malheur) ; Bileyg (Celui qui voit mal) ; Biflindi (Qui fait trembler les armées) ; Biorn/Bjorn (Ours) ; Blindi (Aveugle) ; Dorrud (Celui qui combat avec une lance) ; Farmagud (Dieu des Fardeaux) ; Fiolsvid (Le Très Sage) ; Frarid (Celui qui part à Cheval) ; Ganglari (Celui que le voyage a fatigué) ; Ginnar (Escroc) ; Glapsvid (grand Séducteur) ; Gondlir (Le Magicien) ; Grimmir (Celui qui porte un masque) ; Hangagud (Dieu des Pendus) ; Harbard (Barbe Grise) ; Helblindi (Aveugle du Royaume des Morts) ; Herran (Chef des Armées) ; Hildof (Loup du Combat) ; Hnikar/Hnikud (Energie des Combats) ; Hrafnagudi (Dieu aux Corbeaux) ; Omi (Le Suprême/Voix Puissante) ; Sangetal (Celui qui devine la vérité) ; Sidhott (Long Chapeau) ; Sigfadir (Père de la Victoire) ; Svidar (Pointe de Lance Brûlée) ; Thrasar (Le Furieux) ; Thud (Le Puissant) ; Vafud (L'Errant, Le Vagabond) ; Valfadr (Père des Tués) ; Veratyr (Dieu des Hommes) ; Yggr (Le Redoutable).

L'un de ses noms résume bien ce qu'est Odin : Svipall (D'apparence changeante). Odin a beaucoup de visages, mais la plupart de ses noms font mention de ses attributs : ses corbeaux, ses loups, sa lance, sa ruse, son oeil unique, son visage difforme et balafré, sa barbe son cheval, le fait qu'il voyage beaucoup, etc.... Tous ces noms du dieu sont appelés des "heitis" (c'est-à-dire des surnoms), ne soyez donc pas étonnés d'en voir plein les Eddas et les récits mythologiques.

En plus de tous ces heitis, Odin cumule les hypostases, ce qui peut être très perturbant ou déstabilisent pour le débutant ou l'apprenti vitki. Odin étant le dieu aux masques, ses hypostases sont logiquement nombreuses elles aussi. Odin possède huit hypostases majeures :

- Vili

-Vé

- Heimdal (qui représente son coté gardien de Bifrost et d'Asgard)

- Loki (qui représente son coté sombre)

- Baldr (qui représente son coté lumineux et guerrier)

- Mimir et Hoenir (qui symbolisent sont coté "sage")

- Bragi

- Lödhurr.

La multiplicité de ses hypostases et de ses noms doit nous rappeler qu'Odin est un dieu intégral, il est le Tout. Il est partout et en tout, cachant ainsi sa connaissance et sa sagesse par son omniprésence.

D'un point de vue physique, Odin ressemble à un vieillard voûté, barbu, borgne, mal vêtu et coiffé d'un grand chapeau à bords larges qui lui permet de cacher son oeil manquant. Malgré cet aspect très repoussant, Odin est un séducteur, capable de séduire n'importe quelle femme, humaine ou non. Odin possède en plus de ces caractéristiques physiques un anneau magique (Draupnir), une lance (Gugnir) et un cheval à huit pattes (Sleipnir). Odin est le Père de Tout puisqu'il est l'époux des trois aspects de la terre (n'oubliez pas qu'Odin a plusieurs femmes) : Iord (la Terre Primitive) ; Frigg (la terre Habitée), sa préférée ; et Rind (la Terre devenue Inculte après le Ragnarök). Odin personnifie donc la manifestation du destin du monde, puisqu'il en est le créateur avec ses frères-hypostases.

La préférée de ses femmes (malgré ses infidélités) est Frigg. Elle correspond à Vénus dans la Mythologie Grecque, et elle en possède d'ailleurs plusieurs attributs, qu'elle partage avec Freya. Frigg est la déesse protectrice du mariage et de la maternité, mais son culte ne semble pas avoir été très développé. Son palais s'appelle Fensalir, ce qui signifie "Salle des marécages", ce qui a amené certains archéologues à se demander si les sacrifices humains effectués dans les marécages, découverts il y a peu, ne lui étaient pas destinés. Frigg connaît le destin des hommes, tout comme Odin, car elle siège à ses cotés sur le trône magique Hlidskialf, d'où elle peut voir et entendre l'Univers tout entier. Frigg est la mère de Baldr, et à ce titre elle tentera de le protéger en demandant à tous les éléments du monde de prêter serment de ne pas tuer son fils. Tous les éléments prêtèrent serment sauf une jeune pousse de gui, négligée par la déesse à cause de sa petite taille. C'est cette pousse de gui qui tuera Baldr à cause des stratagèmes de Loki. Frigg est donc une déesse qui a sa place dans la mythologie nordique, mais son importance est moindre que celle de Freya, dont vous aurez la fiche dans une autre page de ce grimoire.

Auteur et source: Morigane, l'aube de la 7ème lune

Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.
avatar
Hagel



Nombre de messages : 33223
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Odin et Frigg

Message par topa le Ven 24 Avr 2009 - 21:19

En germanique commun, le nom de ce dieu était *Wōthanaz. Ce terme est apparenté au verbe wehen « souffler », au substantif Wut « fureur, rage », au vieil anglais wōthbora « poète, oracle », et de manière plus lointaine, au latin vātēs « poète, devin, oracle ». Il est devenu Wotan ou Woden en Allemagne et Odin (Óđinn) en Scandinavie. Le mercredi, wednesday en anglais ou winsday en frison septentrional (langue germanique proche de l’anglais), lui était dédié : ces deux mots contiennent le terme wôdenes. Ce jour-là, on lui offrait des sacrifices sur les rochers, près des sources ou dans des arbres.

Pour les Allemands Wotan était avant tout le chasseur nocturne. Il se déplaçait avec ses chiens et ses guerriers fantômes. Il poursuivait des animaux, tels que des sanglier ou des cerfs, ou bien une femme qu’il attachait à sa selle après l’avoir capturée. Elle était la « fiancée du vent ». Durant les nuits d’orage, on croyait entendre le fracas de Wotan, de ses compagnons et de leurs chiens, lancés au grand galop. Il était indissociable de l’orage et de la tempête. La lance qu’il tenait pouvait symboliser la foudre. On le représentait souvent avec un chapeau à larges bords enfoncé sur la tête et un manteau flottant. Il ne semble pas avoir été borgne, contrairement à sa version scandinave Odin. Quand il ne déclenchait pas le tonnerre ou la tempête, il se reposait dans une montagne. Dans tout le monde germanique, il y avait des montagnes de Wotan.

La chasse était un entraînement à la guerre. Certains Allemands combattaient durant les nuits obscures, leur corps et leurs boucliers peints en noir pour ressembler à des fantômes et susciter la terreur, d’où les légendes de guerriers fantômes qui sortaient la nuit du royaume des morts. Ce sont les Harii dont parlent l’historien romain Tacite. Wotan était leur patron : leur nom correspond au vieux norois (terme scandinave) herjar « guerriers » et à l’un des noms d’Odin, Herjan, comme maître des armées. Originellement, il était le chef des guerriers et des combats. Il accordait la victoire aux armées. Il était également un roi, maître de l’Olympe germanique, mais la souveraineté qu’il exerçait était surtout guerrière. La coutume de pendre les hors-la-loi à des arbres montre qu’il était responsable du respect des lois : il était le dieu des pendus. Les textes scandinaves montrent Odin lui-même pendu à l’Arbre Cosmique. Par ailleurs, il excellait dans l’art poétique et il était vénéré comme dieu de la magie.

Wotan amenait la pluie et il stimulait la croissance des plantes et des troupeaux. On croyait que les champs sur lesquels la Chasse sauvage était passée étaient très fertiles. Selon un proverbe, « le blé dépérit sans le vent », c’est-à-dire sans Wotan. Lors des récoltes, les paysans l’invoquaient. Par ailleurs, selon une ancienne bénédiction, il protégeait le bétail quand celui-ci allait dans les pâturages ou à l’abreuvoir. On l’invoquait aussi durant les mariages, plus exactement lors d’une course à pieds à laquelle les fiancés et les invités se livraient : il accordait son aide aux concurrents en tant que dieu le plus rapide. Lui-même conquérait sa fiancée après l’avoir poursuivie. Infatigable voyageur, il était le protecteur de tous les voyageurs et particulier des commerçants. Il accordait donc la richesse. Les Romains l’ont par conséquent assimilé à leur dieu Mercure, lequel portait dans son nom même la notion de commerce (il dérive du latin merx « marché »). Le poète romain Ovide s’adresse à lui en ces termes : « Tous ceux qui font profession de vendre des marchandises t’offrent de l’encens et te prient pour leur assurer des profits ».

(...) Passage supprimé pour éviter trop de répétition du texte plus haut.

L’Ynglinga Saga de l’Islandais Snorri Sturluson (1179-1241), qui l’a transformé en un souverain mythique, dit cependant de lui qu’il était très beau et de très noble apparence. De plus, « il parlait si éloquemment et suavement que tous ceux qui l’entendaient pensaient que cela seul était vrai. Tous ses propos étaient rimés, comme lorsque l’on déclame de la poésie ». Il était le patron des poètes (appelés scaldes en Scandinavie). Il pratiquait le seid, une magie qui était surtout divinatoire et qui était d’abord une affaire de femmes. Occasionnellement, il était féminisé. Ses dons de magicien, qui faisaient de lui un « roi-sorcier » selon les termes de Georges Dumézil, étaient en rapport étroit avec sa maîtrise de la parole.

Odin avait des guerriers-fauves, les berserkir « chemises d’ours » ou úlfheđnar « pelisses de loups ». Ils se battaient sans armure, protégés par leurs seuls boucliers, mais avec une rage de chien ou de loup, une fureur divine qui les rendait invincibles. Cette fureur, óđr, renvoie directement au nom d’Odin. Il semble raisonnable de rapprocher ces guerriers-fauves des guerriers fantômes, identiques aux esprits de la tempête, accompagnant Wotan durant sa Chasse sauvage, ainsi des Harii, les guerriers fantômes décrits par Tacite. Par ailleurs, il recueillait une partie des âmes des guerriers morts dans sa Valhöll (ou Valhalle), où elles passaient leur temps à se battre et à festoyer.

Plus que le dieu de la Guerre, Odin était celui de la Victoire. C’était lui qui enseignait les secrets stratégiques ; il ne répugnait pas à utiliser la ruse et même la perfidie (conformément au tempérament des Vikings). Son tempérament a été décrit en quelques mots par Régis Boyer : il était « un dieu cruel, méchant, fourbe, cynique et misogyne ». Le fait qu’il ait été présenté comme frère juré de Loki, l’Esprit du Mal de la mythologie scandinave, est lourd de signification.


Auteur: Serge Papillon, Diplômé en mathématiques devenu chercheur indépendant en histoire, collaboration avec Bernard Sergent chercheur au CNRS et président de la Société de Mythologie Française
avatar
topa
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3795
Pratiques magiques/ spiritualité : En découverte encore et toujours
Localisation : 44

http://entite-energie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum