La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Fermeture d'Equinox : merci
par Rackyr Mar 12 Déc 2017 - 18:04

» merci
par Inconnue Lun 4 Déc 2017 - 22:47

» Forum fermé
par Hagel Sam 25 Nov 2017 - 18:01

» Rituel du pentagramme de renvoi à la terre
par Aurum Jeu 23 Nov 2017 - 20:04

» prière et libre-arbitre
par Shijin Mar 14 Nov 2017 - 15:15

» Lecture énergétique
par moatib Dim 12 Nov 2017 - 16:54

» Larvikite
par pati Dim 12 Nov 2017 - 10:26

» Purifier une pierre
par Coeurdedragon Sam 11 Nov 2017 - 21:39

» Le necronomicon
par Caelina Ven 3 Nov 2017 - 12:33


Histoire des lettres hébraïques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire des lettres hébraïques

Message par Hagel le Dim 12 Oct 2008 - 14:36

Bonjour,

Vingt-deux lettres primordiales qui deviennent vingt-six dans l’alphabet des écritures européennes occidentales.
Vingt-six lettres qui ont une mémoire très ancienne, dont l’origine remonte à plusieurs milliers d’années, une mémoire qui s’est transmise de génération en génération de manière tout a fait inconsciente et qui encore aujourd’hui se trouve enfouie dans les couches profondes de notre inconscient culturel.

Bérechith (au commencement). Rav Hamnouna le Vénérable dit : "Nous trouvons ici un renversement de l’ordre des lettres de l’alphabet, les deux premiers mots Berechith Bara (au commencement créa) commencent par un beth, tandis que les deux mots suivants, Elokim eth commencent avec aleph".
La raison en est la suivante : quand L’Eternel, s’apprêta à créer le monde, toutes les lettres de l’alphabet étaient encore embryonnaires, et durant deux mille années L’Eternel, les contempla et se réjouit d’elles. Quand Il décida de créer le monde, toutes les lettres se présentèrent à lui dans l’ordre inverse :

La lettre Tav s’avança et plaida :

"Qu’Il te plaise, Maître du Monde, de me placer le premier dans la création du monde, car je suis la lettre qui conclut vérité(Emeth) qui est gravée sur Ton Sceau, et Toi-Même as pour nom EMETH, il est donc convenable au Roi de créer le monde avec moi. L’Eternel lui répondit :
"tu es méritant et juste, mais il n’est pas correct que je commence la création du monde avec toi, puisque tu es destiné à servir de marque sur les fronts des fidèles (Ezéckiel 9:4) qui observent la Loi d’Aleph à Tav, et par l’absence de cette marque, les autres seront tués ; et, de plus, tu formes la conclusion de la mort (Maveth). C’est pourquoi tu n’es pas approprié pour initier la création du monde".

Le Shine vint ensuite et plaida :

"Maître du monde, qu’il te plaise de commencer le monde avec moi, car je suis la lettre initiale de ton nom "Shaddaï", et il est préférable de créer le monde par un nom sacré." L’Eternel lui répondit :
"tu es juste, tu es bon, tu es vrai, mais je ne peux commencer la création du monde avec toi puisque tu fais parti du groupe de lettres exprimant la contrefaçon, Shéquer (mensonge), qui n’existe uniquement si le Kouf et le Rech t’attirent dans leurs dispositions. C’est pourquoi un mensonge doit, pour être crédible, commencer par quelque chose de vrai. Le Shine est une lettre de vérité, lettre par laquelle les patriarches ont communié avec L’Eternel ; mais Kouf et Rech sont des lettres appartenant au coté néfaste qui, afin d’être crédible, s’attachent le Shine, formant ainsi une Quésher(conspiration)".
Ayant entendu tout cela, le Shine disparut.

Le Tsadé entra et dit :

"Maître du monde, qu’il te plaise de créer le monde avec moi, car je suis le signe des Tsaddikim (justes), et Toi même te nomme juste, comme il est écrit :
Car l’Eternel est juste, il aime ce qui est juste : quiconque est droit contemplera sa face (Psaumes 11.7). C’est pourquoi il convient de créer le monde avec moi".
L’Eternel, lui répondit :
"Tsadé, tu désignes la vertu, mais tu dois rester dissimuler, et ne doit pas trop te révéler, sinon tu serais cause d’offense pour le monde. Tu es formé de la lettre Noun (symbolisant le principe féminin) surmontée par la lettre Youd (le principe masculin). Et c’est le mystère de la création d’Adam HaRishon(le premier homme), qui fut créé avec deux visages (mâle et femelle combinés). De la même façon, le Noun et le Youd dans le Tsadé ne sont pas face à face, ainsi le tu est tourné vers le haut ou vers le bas".
L’Eternel lui dit en plus :
"viendra le temps où je te scierai, afin de provoquer le face à face, mais ceci se fera dans un autre lieu". Il partit alors.

La lettre Pé arriva et plaida ainsi :

"Qu’il te plaise, Maître du monde, de créer le monde avec moi, car je désigne Pourquana(la délivrance) que tu dois apporter au monde. C’est pourquoi, il convient que le monde soit créé avec moi".
L’Eternel répondit :
"Tu es digne, mais tu représentes Pesha (la transgression) et, de plus, tu te tiens comme le serpent, qui frappe en haut et revient vers son corps, symbole de l’homme coupable qui plie sa tête et étend sa main".

La lettre Ayin fut pareillement refusée en raison de Avon (l’iniquité), quoiqu’elle prétendit représenter Anavah (l’humilité).

Alors le Samekh parut et dit :

"Maître du monde, qu’il te plaise de créer le monde avec moi, car je représente Semikah (le soutien) pour celui qui tombe, comme il est écrit : L’Eternel soutient tous ceux qui tombent, et redresse ceux qui sont courbés. (Psaume 145.14).
L’Eternel, répondit :
"C’est justement la raison pour laquelle tu dois rester à ta place, car si tu l’abandonnais, que deviendraient ceux qui chutent et qui s’appuient sur toi ?".
Elle partit aussitôt.

Le Noun entra et plaida son mérite en tant que lettre initiale de Nora (prodigieux en louanges), ainsi que de Nava (agréable, désirable) est la louange du juste. (Psaume 33.1).

L’Eternel, dit :
"Noun, retourne à ta place, car c’est à cause de toi (Néfilah, qui représente la chute) que le Samekh est revenu à sa place. Reste donc sous son soutien".
Le Noun revint aussitôt à sa place.

Le Mèm se présenta et dit :

"Maître du monde, qu’il te plaise de créer le monde avec moi, car j’introduis le mot Mélekh (Roi) qui est ton titre".
L’Eternel répondit :
"C’est exact mais je ne peux pas t’employer dans la création du monde pour la simple raison que le monde a besoin d’un roi. Retourne donc à ta place ainsi que le Lamed et le Kaph puisque le monde ne peut exister sans un Mélekh.

A ce moment, le Kaph descendit de son trône de gloire et tremblant et frémissant dit :

"Maître du monde, qu’il te plaise de créer le monde avec moi car je suis ton Kavod (gloire). Et lorsque que Kaph descendit de son trône de gloire, deux cent mille mondes s’ébranlèrent, le trône chancela et tous les mondes frémirent et s’apprêtèrent à tomber en ruine.
L’Eternel s’écria :
"Kaph, que fais tu ici ? Je ne créerais pas le monde avec toi. Retourne à ta place, car en toi réside Kélayah (extermination)".
Il partit aussitôt et retourna à sa place.

La lettre Youd se présenta alors et dit :

"Qu’il te plaise, Maître du monde, de m’utiliser en premier pour la création du monde, puisque je réside en premier dans le nom sacré".
L’Eternel répondit :
"Il est suffisant pour toi d’être gravé et inscrit en moi, tu es le canal de ma volonté ; tu dois rester dans mon nom".

Le Teth se présenta et dit :

"Maître du monde, qu’il te plaise de créer le monde avec moi, car par moi tu es appelé Tov (bon) et Yachar (droit)".
L’Eternel lui répondit :
"Je ne créerais pas le monde avec toi, car le bien que tu représente est caché et dissimulé en toi, comme il est écrit : Oh combien est abondante la bonté que tu dissimules pour ceux qui te craignent, que tu témoignes à ce qui ont foi en toi, en face des fils de l’homme.(Psaume 31.20). Puisque la bonté est blottie en toi, elle n’a pas part dans le monde que je vais créer, mais seulement dans le Olam Aba(monde à venir). En outre, c’est parce que la bonté est cachée en toi que les portes du temple s’affaleront, comme il est écrit : Les portes se sont enfoncées dans le sol (Lamentations 2.9). En plus, la lettre H’eth est à ton coté, et réunies, vous générez le H’eth (péché). c’est pour cette raison que ces deux lettres ne doivent pas se trouver dans les noms des tribus". Il partit aussitôt.

Alors le Zaïn se présenta et se mit en avant, disant :

"Maître du monde, qu’il te plaise de me mettre à la tête de la création puisque je représente l’observance du Chabbat, comme il est écrit : Rappelle-toi (Zakhor) le jour du chabbat pour le sanctifier (Exode 20.Cool.
L’Eternel répondit :
"je ne créérais pas le monde avec toi, car tu désignes la guerre par la forme d’un glaive saillant ou d’une lance".
Zaïn se retira aussitot de sa présence.

Le Vav entra et s’avança en disant :

"Maître du monde, qu’il te plaise de m’utiliser en premier pour la création du monde, car je suis une des lettres de ton Nom. L’Eternel lui dit :
"Toi, Vav ainsi que Hé, il vous suffit d’être les lettres de mon Nom, de faire parti du mystère de mon Nom, gravées et inscrites dans mon Nom. Je ne vous donnerais donc pas la première place dans la création du monde".

Apparurent alors les lettres Daleth et Guimel, qui revendiquèrent la même place.

L’Eternel leur addressa une réponse similaire en disant :
"Il devrait vous suffire de demeurer l’un à coté de l’autre puisque les pauvres ne cesseront pas dans le pays (deutéronome 15.11), et ont besoin de bienveillance. Le Daleth désigne Dalouth (pauvreté), et le Guimel désigne Guémilouth (bienfaisance). Donc, ne vous séparez jamais l’un de l’autre et qu’il vous suffise de vous assister l’un et l’autre".

Le Beth entra alors et dit :

"Maître du monde, qu’il te plaise de me placer en tête de la création du monde, puisque je représente les Berakhoth (bénédictions) que l’on t’offre en haut et en bas".
L’Eternel lui dit :
"Assurément, c’est avec toi que je créérais le monde et tu formeras le début de la création du monde".

La lettre Aleph resta à sa place sans se présenter.

L’Eternel dit :
"Aleph ! pourquoi n’es-tu pas venu à moi comme les autres lettres ?".
Il répondit :
"Maître du monde, j’ai vu toutes les autres lettres se retirer de ta présence sans résultat, alors que pouvais-je faire ? De plus, puisque tu as déjà accordé ce grand cadeau à la lettre Beth, il ne serait pas convenable pour le Roi Suprême de reprendre le cadeau qu’il a fait à son serviteur pour le donner à un autre".
L’Eternel lui dit :
"Aleph, bien que je commencerais la création du monde avec le Beth, tu resteras la première des lettres. Mon unité ne sera exprimé par une autre que toi, sur toi seront basés tous les calculs et les opérations du monde, et l’unité sera seulement exprimé par la lettre Aleph.

Source: l'alephbet

Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.
avatar
Hagel



Nombre de messages : 33233
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://equinox.over-blog.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire des lettres hébraïques

Message par Invité le Dim 12 Oct 2008 - 16:48

j'ai beaucoup aimé et appris.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire des lettres hébraïques

Message par Austerelle le Mer 18 Mar 2009 - 21:20

Merci Hagel. Tout cela tombe bien car j'ai l'intention d'acheter les cartes hébraïques.

A bientôt !
avatar
Austerelle
Energie libre

Nombre de messages : 38
Pratiques magiques/ spiritualité : Non

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire des lettres hébraïques

Message par Dame-Chevalier le Dim 24 Jan 2010 - 10:06


A savoir, que ces lettre de l'alphabet hébreu se lisent de droite à gauche.
Vous y trouverez la lettre bien entendu le nom de la lettre et la valeur.
Si je peux me permettre et si bien entendu vous désirez comprendre la Kabbale, et serait judicieux decomprendre les lettres et savoir cet alphabet.
Car dans l'arbre de vie les sphères ou les chemins, ont leur propre valeur.
Cordialement
D-C
avatar
Dame-Chevalier
Energie libre

Nombre de messages : 16
Pratiques magiques/ spiritualité : magie blanche

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire des lettres hébraïques

Message par Invité le Dim 21 Avr 2013 - 14:50

Il s'agit d'une des versions du Midrash deRabbi Akiva.
Je ne savais pas que cela avait était traduit en français, c'est une très bonne chose. ^^

Normalement à la fin de l'histoire D. dit tu es Aleph mais tu es aussi Eleph (Aleph est un mais en toute lettre il peut aussi se lire 1000) et le Aleph est la première lettre de la révélation du Sinaï : Anouki (je suis). jap
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire des lettres hébraïques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum