La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Rituel du pentagramme de renvoi à la terre
par Aurum Aujourd'hui à 12:15

» prière et libre-arbitre
par Shijin Mar 14 Nov 2017 - 15:15

» Lecture énergétique
par moatib Dim 12 Nov 2017 - 16:54

» Larvikite
par pati Dim 12 Nov 2017 - 10:26

» Purifier une pierre
par Coeurdedragon Sam 11 Nov 2017 - 21:39

» Recherche bénévole pour tirage
par yohan56 Mer 8 Nov 2017 - 17:25

» Le necronomicon
par Caelina Ven 3 Nov 2017 - 12:33

» Demande de conseil de lecture sur les mystères d'Eleusis
par azural7 Jeu 26 Oct 2017 - 9:30

» Bénévole tirage/exercice tarot Marseille
par Casyope Jeu 19 Oct 2017 - 19:42


Les herbes magiques hallucinogènes utilisée dans l'antiquité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les herbes magiques hallucinogènes utilisée dans l'antiquité

Message par topa le Sam 18 Oct 2008 - 0:47

Mise en garde: Ce sujet ne veut ni ne doit inciter à l'usage de plantes toxiques, c'est un bref recueil qui offre des informations sur des plantes qui ont été ou sont encore importantes pour la vie tant culturelle que religieuse de nombreuses sociétés humaines. Par cette mise en garde nous (les administrateurs du forum et moi-même) déclinons toute responsabilité quant à l'utilisation éventuelle de ces plantes et des risques toxiques voire mortels que ces plantes peuvent apporter.


Pour le moment je n'indique pas les correspondances de ces plantes car trop de sources différentes et incertaines, si vous avez des sources fiables merci de me les faire parvenir par mp pour que je les ajoute au sujet.


La Déesse Hécate règne sur les herbes psychotropes et notamment sur les trois plantes que nous allons voir plus bas.

En Europe depuis l'antiquité les plantes les plus utilisées dans les pratiques occultes étaient la jusquiame (Hyoscyamus, niger), la belladone (Atropa Belladona) et la mandragore ( Mandragora officinarum). Ces trois espèces ont une longue histoire hallucinogène et magique. Leur réputation est avant tout due à leur activité psychotrope, si leurs effets se ressemblent cela est du à une composition chimique presque identique. Les effets de l'atropine et de la scopalamine qui sont présentent dans ces trois plantes n'agissent pas comme d'autres psychotropes naturels puisqu'ils sont extrêmement toxiques, celui qui les utilise a des pertes de mémoires quant à cette utilisation et perd le sens de la réalité puis tombe dans un sommeil profond.
L'atropine, substance présente dans les trois plantes a servi de modèle aux chimistes pour réaliser la synthèse de composants hallucinogènes.


Dans les variétés de la Jusquiame c'est la jusquiame noire qui doit être éviter sous peine de sombrer dans la folie, elle était crainte dès la plus haute antiquité. Cependant dans la Grèce antique elle était aussi utilisée pour acquérir des pouvoirs prophétiques. Cette plante est un analgésique puissant, mais elle a aussi la propriété de provoquer un oubli total.
La jusquiame provoque des hallucinations visuelle très inhabituelles, ainsi que des hallucinations olfactives ou gustatives.
En général dans les pratiques occultes cette plante est utilisée en onguents ou en encens, elle aiderait à développer la clairvoyance, néanmoins elle reste l'usage des mages avertis.




La belladone, son mon générique "Atropa" vient de la Déesse Grecque Atropos, son nom spécifique "Belladona" signifie "Belle dame" de part les utilsations qu'en faisaient les dames de la haute société italienne (dilatation de la pupille qui donnait un regard sombre et mystérieux).
La belladone étaient utilisée lors des orgies dionysiaques, les Ménades l'utilisant pour avoir (entre autre) les yeux enflammés.
Ce n'est qu'au moyen âge que la belladone fut beaucoup utilisée en Europe, elle était devenue un des ingrédients principaux et se trouvait dans les breuvages et les onguents.

La belladone a des propriétés analgésiques en usage externe et des propriétés intéressantes en usage interne mais cela se révèle très dangereux si on ne sait pas doser, c'est à dire si on est pas pharmacien.
Cependant la belladone est également extrêmement toxique notamment ses baies qui peuvent rendre (si ingestion) gravement malade ou aller jusqu'à la mort. Tout comme la jusquiame la belladone provoque également des hallucinations, elle était jadis utilisée pour les voyages astraux ou pour avoir des visions, elle était souvent au coeur des histoires d'empoisonnement.
De nos jours la belladone est principalement utilisée en encens (souvent en extérieur) par les mages.





La mandragore est connu depuis la haute antiquité, comme ses soeurs que nous avons vu plus haut, elle est extrêmement toxique si elle est ingérée.

La mandragore était utilisée par les prêtres babyloniens de Chaldée qui profitaient de ses propriétés narcotique et antalgique lors des rites initiatiques. On retrouve la mandragore en Egypte dans les tombeaux de certains pharaons, malgré le fait que la plupart des gens prétendent que le but de cette présence était de décorer ou de faire une offrande, je pense que la mandragore était avant tout placée dans les tombeaux dans un autre but, celui de purifier l'âme du mort.

Tout comme la jusquiame la mandragore à la propriété de provoquer la somnolence et le sommeil, cela se voit dans diverses légendes des civilisations, la mandragore étant là pour (en général) sauver une situation grave en endormant l'acteur principal du désastre à venir. C'est donc tout naturellement que la mandragore s'est peu à peu imposée comme somnifère le plus souvent en inhalant une mixture associant mandragore à d'autres substances.

La mandragore était une des plantes les plus recherchée des sorciers, elle était aussi très crainte de part la forme des racines qui ressemblent parfois à un corps humain et aussi parce que la déraciner pouvait provoquer la mort. Sa réputation ne fut pas améliorée lorsque Flavius Josèphe (voir ici ) écrivit que la mandragore était une plante qui se cachait à l'arrivée des hommes mais qu'on pouvait l'apprivoiser en l'arrosant d'urine et de sang menstruel. De plus il écrivit aussi que la mandragore expulsait le démon du corps de l'homme rien qu'en la posant sur le corps du possédé. Selon certaines sources la mandragore aurait la possibilité d'intensifier les actes magiques de toutes sortes.

A l'époque romaine la mandragore était très utilisée en magie de part ses propriétés psychotropes.

De tout temps les personnes ayant la madragore chez elles la traitaient avec grand respect et lui réservaient une place dans une petite boîte avec des tissus moelleux et même des draps ou des couvertures, sinon elle était généralement placée dans un sac de tissu noir et servait à la protection contre le mauvais oeil et toutes sortes d'attaques, mais ceux qui la possédaient pensaient que la mandragore avait la possibilité de réaliser tous leurs désirs du moment qu'ils l'honoraient.

En médecine la mandragore est utilisée contre les spasmes, l'asthme et le rhume des foins. Elle est également prescrite en cataplasme pour soulager les rhumatismes. La mandragore n'est pas interdite à la vente et donc n'est pas interdite à l'utilisation selon la loi française. Néanmoins il convient de respecter les indications en rapport à sa toxicité, rappel: la mandragore est toxique et peut être mortelle en utilisation interne.

De nos jours les mages utilisent la mandragore en général pour la confection de poupée protectrice, en encens, ou comme protection simple en la posant près ds lits etc.



Sujet réalisé à partir du livre "Les plantes des Dieux" de Richard Evans Schultes & Albert Hofmann aux éditions du Lézard, ainsi que quelques précisions sur les sites suivants:

http://site.voila.fr/medicherb/mandragore.htm
http://www.soleilcouchant.net/article-23468878.html


A suivre...
avatar
topa
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3793
Pratiques magiques/ spiritualité : En découverte encore et toujours
Localisation : 44

http://entite-energie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les herbes magiques hallucinogènes utilisée dans l'antiquité

Message par Invité le Sam 18 Oct 2008 - 10:05

Moi je trouve ça intéressant, même si je n'ai aucune envie de tester, comme je l'ai déjà dit souvent. Ca fait partie des traditions ésotériques, et ne serait ce que d'un point de vue culturel, je trouve que ce genre de post a sa place.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les herbes magiques hallucinogènes utilisée dans l'antiquité

Message par topa le Sam 18 Oct 2008 - 10:22

Ouais le seul souci que je vois c'est que j'ai été sur pas mal de sites pour vérifier ou préciser mes informations et j'ai trouvé que parfois les informations de ce type étaient banalisées ou alors notamment pour la mandragore j'ai vu des sujets vraiment délirant du genre quelqu'un qui voulait s'en faire une tisane ^^ (l'usage interne étant proscrit si vous n'êtes pas pharmacien) ce qui prouve que les informations quant à la toxicité des plantes se diffusent mal ou alors que certains veulent tout de même courir le risque de s'empoisonner en espérant développer des capacités, ce qui est absolument ridicule.

Certaines personnes voient en ces plantes, substances ou mélanges de plantes (comme on le verra plus tard quand j'aurai le temps de rédiger de nouveaux sujets) un moyen facile d'accroître leur capacité voire leur évolution spirituelle, il ne faut pas rêver, cela ne marche pas comme ça, les substances ne font qu'utiliser les capacités déjà développées ou à la limite peuvent réveiller un peu certaines latentes, mais elles ne feront jamais le travail à notre place.

L'utilisation sans réelle précaution, c'est à dire sans réellement réfléchir à ce que cela implique pour nous, peut s'avérer extrêmement dangereuse et pas seulement au niveau de l'empoisonnement, elle agit sur nos énergies et seuls des mages avertis qui se connaissent bien énergétiquement et le fonctionnement des énergies en général peuvent tirer bénéfice de l'utilisation de ces plantes.
avatar
topa
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3793
Pratiques magiques/ spiritualité : En découverte encore et toujours
Localisation : 44

http://entite-energie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les herbes magiques hallucinogènes utilisée dans l'antiquité

Message par Invité le Sam 18 Oct 2008 - 10:36

Honnêtement dans ces sphères là, je dirais même qu'il faudrait être guidé et surveillé par quelqu'un d'expérience. La moindre faille psychologique risque de tourner au carnage, sans parler des erreurs de dosage et des risques inhérents à la transe (non sauter par la fenêtre pour s'envoler parce que son animal totem est l'aigle ça ne serait pas une bonne idée! )
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les herbes magiques hallucinogènes utilisée dans l'antiquité

Message par Nalthanamiel le Jeu 24 Juin 2010 - 22:56

Bonjour à tous, je tien à rajouter le fait que ces plantes ( outre leur beauté ) ne sont pas hallucinogène mais delirogène ( tout est dans le nom ) et extremement toxique ( dose letal infimement proche de la dose active) mais que leur pouvoir et le plus puissant connu jusqu'a aujourd'hui je deconseil fortement l'usage de ces plante et même les toucher est dangereux. Mis à part je vais essayer de me renseigner plus profondement sur leur effets et leur relations avec la magie car l'utilisation de ces plantes etait connu des shamans amerindien.
Si qqun à des information à ce sujet je suis preneur car très interresser.

P.S. je post surtout pour d'autre information, l'utilisation des plantes ( hallu ou pas ) dans les culture du mond m'interresse fortement alors n'hesitez pas je suis là.

avatar
Nalthanamiel
Energie libre

Nombre de messages : 23
Pratiques magiques/ spiritualité : Néophyte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les herbes magiques hallucinogènes utilisée dans l'antiquité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum