La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» L'aura
par Matth Aujourd'hui à 0:01

» [Interview] Melmothia FreeMann
par Aurum Ven 28 Avr 2017 - 13:13

» La médiumnité, par Hagel
par etoilelointaine Ven 28 Avr 2017 - 0:56

» [Biodynamie] Un vin né dans l'oeuf
par blaugor Mer 26 Avr 2017 - 5:25

» La médiumnité à effets physiques
par pati Lun 24 Avr 2017 - 14:19

» Culture de la mandragore
par Salazius Ven 21 Avr 2017 - 15:28

» Beltane : Rituels, Recettes & Histoire du 1er Mai, Mélanie Marquis
par Hagel Ven 21 Avr 2017 - 0:46

» Trou noir dans le champ visuel est ce que cela vous parle ?
par Ha aH Jeu 20 Avr 2017 - 19:59

» Plantes & Encens de Purification, Arnaud Thuly
par Kel Jeu 20 Avr 2017 - 8:57


Histoire des plantes aromatiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire des plantes aromatiques

Message par topa le Mar 28 Oct 2008 - 10:44

Histoire des plantes aromatiques


L'histoire des peuples montrent que les plantes aromatiques ont toujours occupé une place importante dans l'alimentation, en médecine et pour la composition des parfums.

La Chine est le berceau de la phytothérapie. L'empereur Chen-Nong (2800 avant Jésus Christ)consigne sa connaissance des plantes médicinales dans un livre, le Pen Ts'ao qui regroupe plus de cent plantes. Ce livre fera autorité jusqu'au 16ème siècle où il est revu et corrigé par un médecin et pharmacologue Li Che Tehen qui recense alors 1000 plantes médicinales.

En Inde, l'Ayurveda, le livre sacré écrit par Brahma révèle les secrets de la longue vie grâce aux plantes aromatiques aux usages thérapeutique et culinaire. Trente siècles avant notre ère, Susruta (célèbre médecin) connaissait déjà l'art de l'anesthésie à l'aide du chanvre indien ainsi que l'usage des plantes aromatiques pour la santé et la diététique.

Au moyen-Orient, 4000 ans avant Jésus Christ, les Sumériens usaient des plantes médicinales et aromatiques. Les Arabes conservèrent pendant des millénaires le monopole du commerce des épices et contribuèrent largement au progrès des techniques d'extraction des huiles et parfums.

En Egypte, vers 2700 avant Jésus Christ, les plantes aromatiques étaient vendues à prix d'or. Les Égyptiens fabriquaient des produits aromatiques comme huiles, eaux parfumées, produits de beauté, mais aussi des préparations destinées à l'embaumement des momies. Les temples recelaient de véritables laboratoires de parfums et de nombreuses recettes sont parvenues jusqu'à nous sous forme de hiéroglyphes.

Pour les Hébreux qui héritèrent des connaissances des Égyptiens, les substances aromatiques figuraient parmi les offrandes qu'apportèrent les Rois mages à l'enfant Jésus. Les huiles étaient réservées aux prêtres et au service Divin.

En Grèce , XII avant Jésus Christ les marchands Phéniciens ramenaient de leurs voyages des épices, des encens. On retrouve des noms de la mythologie grecque sur certaines plantes comme l'achillée millefeuille, la centaurée, la pivoine (paeonia).
Les plantes aromatiques servent à la médecine, à la médecine psychosomatique, à la magie, Hippocrate de Cos (460-377 avant Jesus Christ) écrit l'oeuvre Corpus hippocratum en 72 livres
ce livre traite entre autre de la maladie sortant de son aura magique et avec des indications naturelles d'autoguérison. Il conseille l'usage des plantes aromatiques.
A l'époque d'Alexandre le Grand le commerce des épices est à son point culminant, l'Alexandrie devient, avec sa bibliothèque de 700 000 volumes et son jardin aromatique, le phare de la science antique d'Euclide à Théophraste.

Les Romains consommaient beaucoup d'épices et de plantes aromatiques, des ouvrages comme Histoire Naturelle universelle (Pline L'Ancien) et De Materia medica où sont recensées 519 espèces de plantes (Dioscoride médecin Ier siècle après Jesus Christ), cet ouvrage fait autorité pendant plus de 1000 ans.
Les romains usés quotidiennement de bains aromatiques, lotions, onguents, crèmes parfumées.
Un progrès décisif dans l'histoire de la pharmacie est apporté un siècle plus tard par Galien (médecin des empereurs). La galénique (mode de préparation des médicaments) est instaurée par lui.
A cette époque, les plantes étaient de toutes fêtes et aucun plat n'était servi sans accompagnement d'épices et de condiments.

Les Gaulois avait un bon herbier, le gui plante rituelle utilisées par le druides côtoyait dans la vie quotidienne les simples aromatiques locaux (ail, armoise, fenouil, laurier, menthe, thym, serpolet... et d'autres apportés par les conquérants romains.

En Amérique, les Aztèques, les Mayas, les Incas et les habitants de la forêt tropicale avaient une parfaite connaissance des plantes médicinales et aussi des drogues et plantes toxiques.
Des recherches modernes effectuées démontrent que dans 80% des cas les plantes utilisées sont efficaces. Les explorations botaniques devraient mettre en lumière l'extraordinaire richesse de la flore tropicale qui recèle encore des milliers de plantes inconnues.

En Afrique, la médecine traditionnelle utilise depuis des millénaires les plantes médicinales et aromatiques. Plusieurs milliers de produits ont été recensés.


Au moyen âge, après la chute de l'empire romain, l'Europe connait un retour à la barbarie, un déclin général du svoir et une longue période d'obscurantisme. Il faudra attendre l'apport des Arabes pour assister à une véritable renaissance.
Vers le 12ème siècle, les croisades relancent les échanges entre l'Europe et le Moyen-Orient et contribue à la renaissance Italienne, le commerce des épices renaît.




La quintessence des alchimistes

L'alchimie ou art spagyrique consiste à dissoudre la matière physique pour condenser la partie subtile, la quintessence qui détient toute la puissance curative de la plante, véritable concentré d'énergie cosmiques. Les matières premières végétales subissaient de multiples transformations (distillations) et le produit final atteignait une extrême pureté.
Le perfectionnement des techniques permet d'extraire des plantes les parties les plus subtiles (quintessence volatiles des substances aromatiques).
L'art de la distillation atteint à cette époque une dimension quasi spirituelle. Opération majeure, symbole de purification et de concentration des forces cosmiques, la distillation de la métière végétale effectuée par l'adepte alchimiste symbolise ses propres métamorphoses intérieures.
Les huiles essentielles naquirent.


Source: Adaptation de l'ouvrage "Les huiles essentielles pour votre santé" de Guy Roulier
avatar
topa
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3795
Pratiques magiques/ spiritualité : En découverte encore et toujours
Localisation : 44

http://entite-energie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum