La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Fermeture d'Equinox : merci
par Atoum Hier à 23:10

» merci
par Inconnue Lun 4 Déc 2017 - 22:47

» Forum fermé
par Hagel Sam 25 Nov 2017 - 18:01

» Rituel du pentagramme de renvoi à la terre
par Aurum Jeu 23 Nov 2017 - 20:04

» prière et libre-arbitre
par Shijin Mar 14 Nov 2017 - 15:15

» Lecture énergétique
par moatib Dim 12 Nov 2017 - 16:54

» Larvikite
par pati Dim 12 Nov 2017 - 10:26

» Purifier une pierre
par Coeurdedragon Sam 11 Nov 2017 - 21:39

» Le necronomicon
par Caelina Ven 3 Nov 2017 - 12:33


[kabbale]L'Epée de Gebourah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[kabbale]L'Epée de Gebourah

Message par Hagel le Jeu 25 Déc 2008 - 21:59

Bonjour,

Traduction française par Spartakus FreeMann, nadir de Libertalia, décembre 2007 e.v.
Source: esoblog


L’Initiation de la Sphère de Guebourah est celle de l’Adepte Majeur. Seul l’Adepte Majeur peut utiliser le Pouvoir de l’Épée, et à moins de ne pouvoir le faire, il n’est point un Adepte Majeur. Le monde ne peut être gouverné par l’amour seul, mais par le pouvoir en équilibre, justice et miséricorde s’embrassant l’une l’autre.

Les quatre symboles de Guebourah sont l’Épée, l’instrument coupant et l’arme qui meurtrit et coupe, la Lance, l’instrument transperçant et l’arme qui est un projectile et une extension de la force, comme un rayon solide émané du plan de Malkhuth ; le Fléau, l’instrument de punition et l’arme qui meurtrit, mais ne tue point, mais dont l’utilisation stimule la rédemption ; la Chaîne qui est un instrument de restriction et qui impose des limites au mal vindicatif. Ces quatre symboles sacrés sont les armes de Guebourah, et le l’Adepte Majeur doit être un expert dans leur utilisation.

Les tâches de Guebourah, les tâches doubles, comme doit l’être tout se qui se rapporte à la sphère de la manifestation, sont de stimuler et de résister, aspects positif et le négatif de l’œuvre de l’Adepte Majeur. À un certain stade dans la Voie, les initiés passent au travers de la douce sphère de Tiphereth et entrent dans celle de la sévérité de la Justice. L’Adepte qui initie ici ne doit connaître aucune miséricorde, car la loi cosmique n’en connaît aucune et ce qu’il épargne, le Seigneur de la Destinée, qui règne sur l’évolution, le punira. Il a de grandes aspirations celui qui se soumet aux tests de l’Adeptat Majeur, et il doit endurer son destin. Ici, il n’y a aucune place pour la folie ou la faiblesse. Les bonnes intentions ne lui servent à rien dans la sphère de la Justice, et l’ignorance ne peut plaider en sa faveur. La réussite est le seul test et toute faiblesse est consumée. Ce n’est pas la grandeur de la force qui constitue le test de cette sphère, mais sa perfection dans ses proportions. Une fourmi est plus forte qu’un homme par rapport à sa taille, cependant la Nature ne demande pas à une fourmi qu’elle soit aussi forte qu’un homme, mais qu’elle puisse avoir la juste force d’une fourmi. Ainsi, à une nature simple nous ne demandons pas qu’elle soit une meneuse du monde, mais qu’elle ait l’élément de force qui soit proportionné à ses dons ; car le manque de courage peut invalider les pouvoirs des créatures les plus douées, les rendant inutiles.

L’initié de Guebourah se soumet lui-même aux tests de Guebourah qui examine alors son courage dans l’endurance ; et s’il se trouve qu’il ne faillit pas, l’Épée de la Justice est placée dans sa main et il devient un Adepte Majeur. Il doit ensuite manier l’Épée avec sagesse et courage, car comme le dit le texte du Yetsirah, le courage est la vertu caractéristique de Guebourah qui émane des profondeurs primordiales de Hokhmah, la Sagesse.

La Miséricorde n’est pas en cette sphère, cependant elle l’émane ; et ceci est un paradoxe dans lequel on trouve une profonde signification. Le porteur de l’Épée de Guebourah ne connaît aucune miséricorde, mais il continue jusqu’à la fin. Mais, tout comme Guebourah a été émané de Guedoulah, la Miséricorde, tandis que l’Éclair de Lumière descend le long de l’Arbre, émane à son tour la Beauté dans le centre du Pilier de l’Équilibre, ce qui provoque un écoulement de l’influence dans tous les réservoirs de la bénédiction dans lequel on voit la Vision de l’Harmonie des Choses et dans lequel se déroulent tous les Mystères de la Crucifixion.

Souvenez-vous qu’il est dit dans les Mystères qu’aucun degré ne devient fonctionnel avant que le degré suivant ne soit atteint, ainsi la puissante œuvre de rédemption en Tiphereth ne commence pas avant que l’Initiation à Guebourah ne soit entreprise. Ainsi, Guebourah est équilibrée entre la Miséricorde et la Beauté, et ceci est le secret de cette œuvre.

Dans les grandes histoires de la Table Ronde qui sont les signes de Guebourah, tout comme la légende du Graal est le Signe de Tiphereth, les Chevaliers du Roi Arthur sont célébrés pour leur force envers les forts, pour leur miséricorde envers les faibles et pour leur beauté. Ainsi Guebourah confère-t-elle la chevalerie des Mystères. L’armée est terrible avec de belles bannières. La Beauté est le véritable moyen et réside en de justes proportions. Ainsi, la puissance de Guebourah doit-elle toujours être portée en de justes proportions et avec sagesse.

L’Adepte de Guebourah ne peut pas œuvrer dans la Miséricorde. Lorsqu’il a accompli son œuvre d’initiation, il entre dans la Sphère de la Miséricorde, mais entre ses mains, la Miséricorde serait une faiblesse qui dans la folie multiplie le mal ou mène à la tentation. Impitoyable et calme il demeure le serviteur de la loi cosmique, et la Miséricorde et la Beauté sont les fruits de son œuvre.

Celui qui sert dans la Sphère de Guebourah en tant qu’Adepte Majeur, dépose son âme sur l’Autel du Sacrifice. Lorsqu’il invoque la justice sur d’autres, il apparaît avec eux devant le Trône de Justice et il est jugé avec eux. Par conséquent, ses mains doivent-elles être pures et son cœur libre de toute ruse, car la ruse et Guebourah ne résident pas ensemble, l’un contrant l’autre. Immédiatement sous Guebourah, dans Hod, Mercure, est la Sphère de la Tromperie, tout comme immédiatement au-dessus de la Sephirah est la Sphère de Saturne, celui qui donne la stabilité. Celui qui a la force n’a besoin d’aucune tromperie, car la tromperie peut être utilisée pour causer le mal et se détruire soi-même ; mais cela n’est pas l’œuvre de Guebourah, et lorsque l’Épée est invoquée la bataille doit être rapide.

Celui qui prend dans ses mains l’Épée doit demeurer ferme dans son jugement. S’il erre, il périra par l’Épée. Il ne peut la porter si ce n’est au nom de la Justice, cependant il peut le désirer pour s’assurer la justice à son encontre aussi bien que pour les autres, car n’est-il pas aussi un enfant de Dieu ? Osez invoquer la puissance de Guebourah si votre cœur et si vos mains sont pures. Celui qui n’a pas connu l’expérience de l’Initiation de l’Épée ne peut passer aux degrés plus élevés, car c’est par le pouvoir du brave que le mal est repoussé. Par l’Épée le mal est coupé de sa source de pouvoir, par le jet de la Lance ses assauts sont repoussés ; par le Fléau ses serviteurs sont dressés et par la Chaîne sont-ils emprisonnés.

Le deux plus grands outils et armes de Guebourah œuvrent dans la sphère de la force abstraite, et les deux plus petits dans la sphère de la manifestation. N’oubliez jamais qu’en portant les pouvoirs de Guebourah la meilleure défense est l’attaque. Par conséquent, ne soyez pas effrayé de repousser le mal par la Lance et n’attendez ses assauts passivement. Mais souvenez-vous qu’en toutes choses il y a un rythme, et même les sphères les plus dynamiques alternent activité et passivité ; mais jusqu’au jet de la Lance, l’œuvre n’a pas commencé. La passivité est folie en Guebourah. Il y a une méthode par laquelle le mal est renvoyé à lui-même et forcé à se blesser à mort avec son propre venin, mais ce n’est pas la méthode de Guebourah ; cela appartient à Hod qui se tient immédiatement sous la Sphère de Guebourah sur le Pilier de la Sévérité ; et il y a une méthode pour œuvrer dans laquelle l’interaction des Sephiroth, s’équilibrant entre elles, est utilisée et alors Mars peut passer sur Mercure et Mercure sur Mars, l’œuvre du salut dans la destruction.

Auteur:
Dion Fortune

Traduction française par Spartakus FreeMann, nadir de Libertalia, décembre 2007 e.v.
Source: esoblog


Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.
avatar
Hagel



Nombre de messages : 33233
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://equinox.over-blog.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum