La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Fermeture d'Equinox : merci
par Jeanne du14 Hier à 11:21

» merci
par Inconnue Lun 4 Déc 2017 - 22:47

» Forum fermé
par Hagel Sam 25 Nov 2017 - 18:01

» Rituel du pentagramme de renvoi à la terre
par Aurum Jeu 23 Nov 2017 - 20:04

» prière et libre-arbitre
par Shijin Mar 14 Nov 2017 - 15:15

» Lecture énergétique
par moatib Dim 12 Nov 2017 - 16:54

» Larvikite
par pati Dim 12 Nov 2017 - 10:26

» Purifier une pierre
par Coeurdedragon Sam 11 Nov 2017 - 21:39

» Le necronomicon
par Caelina Ven 3 Nov 2017 - 12:33


{mage}le roi Salomon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

{mage}le roi Salomon

Message par Hagel le Dim 2 Mar 2008 - 20:03

Bonjour,

Parmis les mages que l'histoire a retenu, se trouve le Roi Salomon, dont la réputation est présente dans les 3 grandes religions monothéistes.

Partie 1: Histoire;

Salomon, fils de David et de Bethsabée, est un roi d'Israël (de 970 à 931 avant Jésus-Christ selon la chronologie biblique usuelle). Sa sagesse et sa justice sont proverbiales. Il fait construire le premier Temple de Jérusalem. Son histoire est contée dans le Premier livre des Rois.

Salomon (Shlomo) est le deuxième fils que le roi David eut de sa femme, Bethsabée, que celui-ci avait prise à Urie.

Quand David fut vieux, son fils Adonias tenta de se faire proclamer héritier. Alors David ordonne au prêtre Zadoc d'oindre Salomon comme roi après lui. David, mourant, confie ces paroles à son fils de douze ans : « Je m'en vais par le chemin de toute la terre. Tu seras fort et te montreras un homme, et tu prendras garde à Dieu, ton Dieu, en marchant dans Ses voies, en gardant Ses statuts, Ses commandements et Ses ordonnances, comme il est écrit dans la loi de Moïse, afin que tu réussisses dans tout ce que tu feras et où que tu te tourneras » (I Rois 2, 2 et 3). Après 40 ans de rêgne, David meurt. Salomon devient ainsi roi d'Israël.

Un règne de paix et de prospérité:
À son avènement en -970, Salomon doit faire face à de nombreuses rivalités et révoltes au sein de son royaume. Il élimine les partisans de son demi-frère Adonias. Le prêtre Abyatar est exilé, Joab exécuté.

Le pharaon Siamon profite de la mort de David pour organiser une expédition en Palestine. Il prend et détruit Gézer. Mais devant l’armée de Salomon, il préfère une paix de compromis. Il donne sa fille en mariage à Salomon avec pour dot Gézer. Salomon s’engage probablement à ne pas attaquer la pentapole philistine.

Salomon organise une expédition militaire à Hamat et Zoba pour contrôler Tadmor (Palmyre) et la route des caravanes.

Son règne marque cependant une période de paix, de prospérité et d'abondance. Le roi-bâtisseur fait ériger dans sa capitale des édifices colossaux (le Temple, le palais royal et les fortifications de Jérusalem). Il bâtit le premier Temple de Jérusalem. C'est dans sa quatrième année de règne que Salomon se mit à batir le temple, qui fut achevé en sept ans et demi. C'est le temple et non plus le tabernacle, qui fut alors le centre du culte public.

le déclin:
Au cours de son règne, Salomon a pris 700 épouses et 300 concubines : c'était le moyen d'assurer la paix avec les multiples cités-états voisines. Mais cette situation entraina des difficultés : Salomon laissa se développer des religions païennes dans son entourage « et il arriva, au temps de la vieillesse de Salomon, que ses femmes détournèrent son cœur auprès d'autres dieux » (I Rois 11, 4 et 5). L'infidélité de Salomon à garder l'alliance avec Dieu entraina la colère divine : « Parce que tu as fait cela[1] , (...) Je t'arracherai le royaume (...) Seulement, Je ne le ferai pas dans tes jours, à cause de David, ton père. Mais Je l'arracherai de la main de ton fils. » (I Rois 11, 9 à 13)

À la fin du règne, la levée de lourds impôts et l'institution de la corvée provoquent des révoltes qui aboutiront à la partition du royaume d'Israël après la mort de Salomon (-931).

↑ ici, la cause de la colère Divine n'est pas la polygamie, mais l'adoration d'autres divinités

L'organisation du royaume:
Salomon organise l’administration de son Empire, tâche qui lui vaut la réputation de « sage » (hâkâm) :

Comme David, il s’entoure de hauts fonctionnaires et de conseillers (prêtre, secrétaire, héraut, chef de l’armée) mais crée de nouvelles fonctions (maître du palais, chef des préfets et chef de la corvée). La famille du prophète Nathan est très influente dans ce cabinet. Salomon crée un corps de fonctionnaires (lévites), dévoués au service de l’État. Il institue des écoles pour les former.
Le territoire israélite est divisé en douze préfectures dirigés par un préfet (nesîb), nommé par Salomon.
Chaque préfecture devait assurer l’entretien de la cour royale pendant un mois, charge assez lourde à cause du développement du harem royal, du nombre des hauts fonctionnaires et de la charrerie royale. D’autres entrées proviennent du domaine royal, géré par le maître du Palais, de cadeaux et tributs versés par les vassaux. De plus, le roi contrôle le commerce international : caravanes du désert (encens, aromates), commerce de haute mer dans des expéditions conjointes avec les Phéniciens (produits et animaux tropicaux, or), commerce avec la Phénicie (blé, huile, cèdre, cyprès, aide technique).
Salomon nomme à la tête de l’armée l’ancien chef de la garde personnelle de David. L’effort de modernisation porte sur les chars, peu utilisés dans le passé et la construction de places fortes.

Le jugement de Salomon:
Considéré comme « Sage parmi les hommes », il se rendit populaire par ses jugements pleins de sagesse.

Le Livre des Rois raconte ainsi le différend qui opposa deux prostituées ayant chacune mis au monde un enfant, mais dont l'un était mort étouffé. Elles se disputèrent alors l'enfant survivant. Pour régler le litige, Salomon réclama une épée et ordonna : « Partagez l'enfant vivant en deux et donnez la moitié à l'une et la moitié à l'autre ». L'une des femmes accepta, l'autre déclara qu'elle préfèrait renoncer à l'enfant plutôt que de le voir sacrifié. En elle, Salomon reconnut la vraie mère, et il lui fit remettre le nourrisson. Alors « tout Israël apprit le jugement qu'avait rendu le roi, et ils révérèrent le roi car ils virent qu'il y avait en lui une sagesse divine pour rendre la justice ».

Ce célèbre épisode de la vie du Roi Salomon a donné lieu à l'expression « jugement de Salomon » qui signifie que face à l'impossibilité d'établir la vérité dans un litige, la décision prise partage équitablement les torts entre deux parties

Dans le Coran:
Dans le Coran, c'est le 27e chapitre (sourate) qui parle le plus de Salomon (Suleyman), prophète et roi, tout comme son père David (Daouda). Son histoire avec la reine de Saba (appelée ici Bilqis) y est narrée. Dans les sourates 21e versets 81-82, 27e verset 17, 34e 12-14 et 38e 29-39, il est fait allusion aux épreuves et aux pouvoirs que lui aurait accordé Dieu, pouvoirs qui prennent dans les légendes populaires la forme magique du Sceau de Salomon.

Fin de la partie 1 sur l'Histoire.
source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Salomon_(Bible)

Bien à vous
avatar
Hagel



Nombre de messages : 33233
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://equinox.over-blog.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: {mage}le roi Salomon

Message par Hagel le Dim 2 Mar 2008 - 20:03

Partie 2: le mage;

le sceau de salomon:



Dans les légendes médiévales Juives, islamiques et chrétiennes, le Sceau de Salomon était un anneau magique que le Roi Salomon (Sulaymân dans la version islamique) était censé avoir possédé, et qui lui donnait simultanément le pouvoir de commander les démons (shaytan) et les génies (jinn) ou de parler avec les animaux. Le Coran, sans citer explicitement le Sceau, fait une large part à ces légendes concernant les pouvoirs de Salomon. Dans un des Contes des Mille et Une Nuits, un mauvais génie a été emprisonné pendant 1800 ans dans une bouteille de cuivre scellée d'un bouchon de plomb estampillé par l'anneau.

Dans certaines versions de l'histoire, l'anneau était fait de fer et de laiton, serti de quatre joyaux, avec le nom de Dieu gravé sur lui. Dans des versions plus tardives, l'anneau porte simplement ce qu'on appelle maintenant l'étoile de David (ou hexagramme), souvent à l'intérieur d'un cercle, habituellement avec les deux triangles entrelacés (par conséquent asymétrique) plutôt qu'entrecroisés. Souvent les intervalles contiennent des points ou d'autres symboles. D'autres versions le voient comme un pentagramme, ou comme d'autres figures plus compliquées. Les travaux sur la démonologie, comme Les Clavicules (les petites clefs) de Salomon, dépeignent typiquement le Sceau comme constitué de deux cercles concentriques, avec un certain nombre de signes mystiques entre les deux cercles, et des formes géométriques variées, plus ou moins compliquées, dans le cercle interne.

Dans une histoire arabe, on prétend que le démon Sakhr a trompé une des femmes de Salomon pour lui dérober l'anneau. Sakhr aurait alors régné à sa place pendant quarante jours (quarante années, dans certaines versions) tandis que Salomon errait misérablement dans la contrée. Toutefois, par la suite, Sakhr ayant jeté l'anneau dans la mer, celui-ci fut avalé par un poisson qu'un pêcheur attrapa, et qui fut servi à Salomon. Comme punition, Sakhr dut construire une grande mosquée pour Salomon.

Cependant, la plus ancienne de telles histoires est datée de plus de mille ans après l'époque de Salomon, et l'histoire du poisson, en particulier, présente une forte ressemblance avec le conte de Polycrate de Samos par Hérodote.

Une nouvelle théorie sur ce qu'était réellement le Sceau de Salomon se trouve dans le livre Le Sceau de Salomon, secret perdu de la Bible par Janik Pilet. D'après lui, c'était une technique d'inspiration sacrée utilisée par nombre d'auteurs de l'Ancien comme du Nouveau Testament, et sa construction complète serait décrite très précisément dans le premier texte de la Bible, le récit de la création en six jours.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Sceau_de_Salomon_%28l%C3%A9gende%29

Bien à vous
avatar
Hagel



Nombre de messages : 33233
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://equinox.over-blog.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: {mage}le roi Salomon

Message par Hagel le Dim 2 Mar 2008 - 20:04

Partie 2: le mage;

les clavicules de Salomon,

comme vous l'aurez compris, Salomon était un mage et démonologue;
Les Clavicules de Salomon est le titre d'un manuel de Magie qui fut publié pour la première fois en 1825 à Paris. On y trouve les règles rituelles, ainsi que les périodes astrologiques favorables (jours, et heures, selon les influences planétaires qui leur sont attribuées) pour toute expérimentation magique.

Les auteurs prétendent qu'il s'agirait en fait du testament que le célèbre roi Salomon, qui selon les diverses légendes aurait été doté de pouvoirs surnaturels et d'une connaissance quasi-universelle, aurait légué à son fils Roboam. Ce testament aurait été conservé par des rabins qui lui aurait donné son nom actuel.

On peut toutefois s'étonner de la présence dans le manuscrit des noms de St Pierre et de St Paul, ce qui rendrait totalement fausses ses prétendues origines.

Extrait de l'introduction de l'ouvrage :

« TOUT l'Univers a sçu jusqu'a ce jour que de temps immémorial SALOMON possédait les sciences infuses par les Sages enseignemens d'un Ange, auquel il parut si soumis & obéissant, que par surcroit du Don de Sagesse qu'il demanda, il obtint avec profusion toutes les autres Vertus, ce qui fit que pour ne pas inhumer avec son corps des Sciences dignes d' une mémoire Eternelle étant pour ainsi dire sur sa fin il laissa a son fils ROBOAM un Testament qui les contenoit toutes & dont il a joui jusqu'a sa mort. Les Rabins qui après lui ont été soigneux deles cultiver nommérent ce Testament, Clavicule de Salomon qu'ils firent graver sur des écorces d'Arbres & les Pentacules sur des plaques de cuivre en Lettres Hébraïques pour être soigneusement conservées dans le Temple que ce Sage avait fait construire. Ce Testament fut anciennement traduit de l' Hébreux en Langue Latine par le Rabin Abognazar qui le transporta avec lui dans la Ville d' Arles en Provence, où par un insigne bonheur, l'ancienne Clavicule Hébraïque, c’est-à-dire la précieuse traduction d'icelle tomba entre les mains de l'Archevêque d'Arles, après la destruction des Juifs en cette Ville, qui du Latin la traduisit en langue Vulgaire & dans les mêmes termes qui s'ensuivent sans avoir altéré ni augmenté l'originale traduction de l'Hébreux. »

L'extrait où l'on trouve les noms de St Paul et St Pierre, dans la section « Pour connaître qui aura fait un vol » :

« (...) elle prononcera tout haut les noms et surnoms de toutes les personnes qui habitent la maison où le vol aura été fait que de ceux ou de celles que l'on soupçonne avoir commis le crime où le vol Disant, "Par St. Pierre & par saint Paul un tel (N.) a fait telle chose", & l'autre personne répondra "Par St. Pierre & par St. Paul elle ne l'a fait."

les clavicules de Salomon sont aussi nommés "les clés de Salomon", ce texte légendaire a eu plusieurs prétendus "traductions" mais comme on peut s'en douter, tout comme pour le nécronomicon, elles sont fausses; ou du moins non tiré de l'original.

Il est dit que celui qui posséderait ce savoir contrôlerait les démons et l'espace et le temps (une référence à l'astral?)

Bien à vous
avatar
Hagel



Nombre de messages : 33233
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://equinox.over-blog.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: {mage}le roi Salomon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum