La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» 10 ans d'Equinox
par Cochanté Aujourd'hui à 8:05

» Mauvaise énergie d'un objet chargé
par Freya Lun 17 Juil 2017 - 12:28

» Ecriture intuitive
par pati Mer 12 Juil 2017 - 6:40

» Les cycles sexagésimaux chinois - recherches
par Cyph' Jeu 6 Juil 2017 - 21:42

» Lughnasad : 1er août 2017
par Hagel Lun 3 Juil 2017 - 15:04

» Usage de minéral comme condensateur fluidique
par Smaëir Lun 3 Juil 2017 - 14:22

» Protéger le chakra couronne pendant le sommeil
par etoilelointaine Dim 2 Juil 2017 - 23:03

» Les Djinns
par Smaëir Sam 1 Juil 2017 - 17:09

» miroir
par Coeurdedragon Ven 30 Juin 2017 - 11:30


Sourcellerie et géobiologie par observation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sourcellerie et géobiologie par observation

Message par Aka E le Dim 15 Fév 2009 - 18:27

Quand il faut chercher (in situ) de l’eau ou des zones pathogènes dans un grand terrain, Il faut se servir d’un outil très fiable: les yeux.
Observer la nature est plus efficace pour trouver une zone à étudier et bien plus rapide que la baguette ou le pendule.

Au XVIe siècle, le sourcier allait dans la nature de bon matin, avant le lever du soleil. Il se couchait à plat ventre sur la terre humide de rosée. Il pouvait ainsi observer les vapeurs sortant de la terre au moment des premières lueurs de l’aurore et détecter ainsi les nappes ou les cours d’eau souterrains.


La flore :

Les zones géopathogènes sont souvent envahies par des plantes qui piquent ou qui brûlent, qui empoisonnent : ronces, chardons, églantiers, orties… Ces plantes messagères nous informent et nous avertissent du danger.

En plaine, les nuances de couleur de l’herbe (plus verte à la verticale de veines souterraines) peuvent donner des indications ou les arbres où poussent le gui.

En montagne, les framboisiers, les mûriers sauvages, les églantiers, l’herbe à litière ou les fougères indiquent la présence d’un mince filet d’eau qui coule souvent à 1 ou 2 mètres du sol.

Les plantes « aquatiques », comme le saule pleureur (qui porte malheur en feng shui quand il y en a un à côté de la maison), le sureau (sur eau), l’osier, beaucoup de plantes à rhizomes, iris, « puant », bambou, canne …


La forme des arbres ne ment pas :

Les cancers (tumeurs):


Dédoublement du tronc à la base (ou plus bas que la normale):


Tronc fendu, éclaté:


Penché:



La faune :

Les fourmis, les abeilles, les guêpes, les serpents et les chats affectionnent particulièrement vivre à la verticale de zones pathogènes de croisements de courants telluriques ou cours d’eau souterrain.


Dans les zones urbaines, l’exercice est le même. Des zones jaunies, mortes, des trous dans les haies, les fissures dans les façades, murets, routes, et bien sûr, les arbres.
avatar
Aka E
énergie libre

Nombre de messages : 5509

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sourcellerie et géobiologie par observation

Message par Invité le Mer 11 Fév 2015 - 10:11

Merci beaucoup
Moi qui vait m'installer dans la production de plantes médicinales ça va mettre très utiles, car j'aimerais trouver vraiment un lieu sain!!
Smile
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum