La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Lien psychique
par Azerty Ven 23 Sep 2016 - 23:32

» Mabon : Equinoxe d'automne 22 septembre 2016
par lolane Ven 23 Sep 2016 - 18:54

» Bénévole- Message d'une personne décédée
par MarieC. Ven 23 Sep 2016 - 16:27

» [Vie Esotérique - Esoshare] Alcide MORIN
par ayahuascaEsoshare Ven 23 Sep 2016 - 13:30

» Accumulation d'énergie par respiration des éléments (vidéo)
par Azerty Jeu 22 Sep 2016 - 12:24

» Petit test sur les chakras
par Azerty Jeu 22 Sep 2016 - 1:22

» Comment ne pas se vider de son énergie dans la danse contact ?
par Azerty Mer 21 Sep 2016 - 15:52

» Santé : les pierres en soutien ?
par wally Mer 21 Sep 2016 - 0:10

» La clairvoyance
par kadera Mar 20 Sep 2016 - 14:04

Phowa (échapper aux cycles des réincarnations)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Phowa (échapper aux cycles des réincarnations)

Message par Hagel le Mar 17 Fév 2009 - 13:22

Bonjour,

PHOWA


L’événement le plus terrifiant dans la vie est le moment de la mort, et elle vient à tous sans souci de la richesse, de la beauté, de l’intelligence ou de la renommée.
La mort est inévitable, mais la manière dont vous mourez, terrifié et confus, ou avec confiance et la maîtrise spirituelle, est dépendante de votre contrôle.

Phowa, ou « transfert de conscience au moment de la mort » est la méthode bouddhiste qui permet lorsque l’on est arrivé aux extrémités de la vie d’atteindre à l’illumination. Par une combinaison du souffle, de récitations de mantras et de techniques de visualisation qui est pratiquée au moment de la mort, la conscience est éjectée par l’ouverture de Brahmâ évitant ainsi la renaissance dans les six royaumes de l’existence cyclique. A partir de cette ouverture, la conscience peut-être transférée directement en Dewachen, terre pure du Bouddha Amitabha. Naropa dit « il y a neuf portes qui sont celles du monde, mais seulement une porte qui est celle du Mahamudra (nirvana). Si vous fermez les neufs portes, vous obtiendrez ensuite le chemin de la libération sans aucun doute ».

Dans les écrits de Marpa le traducteur, « Si vous pratiquez Phowa, alors au moment où la mort s’approche, vous n’aurez aucun désespoir. Si à l’avance vous vous êtes habitués au chemin de Phowa, alors à l’heure de la mort vous serez plein de confiance, de gaîté…. ». Il est enseigné qu’une fois en Dewachen, il n’y a plus de retour dans les royaumes samsariques et qu’il est rapide et facile de réaliser l’illumination en cette terre pure. Ainsi, Phowa est comme une police d’assurance, si vous ne réalisez pas l’illumination de votre vivant, vous vous assurez de cet accomplissement après la mort.

Il est dit que des six « yoga de Naropa » Phowa est le plus le rapide et le plus direct chemin qui libère de la souffrance samsarique et conduit à l’illumination. Marpa a promis « il y a des enseignements pour atteindre à l’illumination, mais j’ai un enseignement, Phowa, qui offre l’illumination sans méditation ». Cette pratique est particulièrement appropriée de nos jours où la plupart d’entre nous n’ont pas le luxe de la pratique prolongée et de la méditation solitaire. En raison de ce manque et de la puissance accablante de la paresse dans l’ajournement de notre pratique, nous avons besoin désespérément d’un chemin simple et direct qui nous permette de transformer le stress de la vie moderne en force essentielle qui tranche à travers l’attachement des objets illusoires et réveille en nous la réalisation de notre propre nature de Bouddha. La vie est très courte et peut prendre fin soudainement et sans avertissement. Quand la mort advient, nous n’avons aucune possibilité d’y échapper : ni notre richesse accumulée ni notre renommée ne peuvent nous aider – rien ne peut aider excepté les précieux enseignements.

Les pratiquants suffisamment accomplis peuvent utiliser cette méthode peu compliquée et puissante pour le bénéfice des autres personnes et des animaux qui ont atteint la fin de leur vie. Les tibétains considèrent qu’il est extrêmement important de pratiquer Phowa pour la personne mourante et récemment décédée.

Une retraite de Phowa avec un lama qualifié a généralement comme résultat l’ouverture du canal central et la réalisation claire et tangible des signes d’accomplissement. L’apparition de ces signes assure le pratiquant de l’accès réussi en les royaumes illuminés lorsque Phowa est pratiqué au moment de la mort. Le pratiquant dévoué qui n’a aucun doute dans le lama qualifié et les enseignements, peut expérimenter les signes de Phowa tout simplement en recevant le Lung (transmission orale de bénédictions). Ceci a été expérimenté par de nombreux pratiquants dans le monde. Considérant qu‘il faudrait des années pour réaliser les signes d’accomplissement en pratiquant seul, en présence d’un maître de Phowa les signes surgissent plus facilement. C’est le grand bénéfice de Phowa : les signes de l’accomplissement s’obtiennent rapidement, sans années de stricte pratique de la méditation. Après avoir obtenu les signes, vous pouvez affronter la mort avec confiance. L’alternative pour la plupart des êtres est d’être emportés, sans ressources, par le flot du vent du karma dans le cycle du samsara.

Phowa est enseigné par toutes les écoles du bouddhisme tibétain, mais la lignée Drikung Kagyu a une place particulière dans cette pratique.
Ayang Rinpoché enseigne Phowa tant de la lignée Nyingma que Kagyu. Tous les tibétains sont familiarisés avec cette pratique : Tous les 12 ans, une ville de tentes et de pèlerins apparaissent autour du petit temple Drikung de Bhum Ngu Sumdo pour trois semaines de pratique intensive de Phowa par le plus haut tulku des lamas Drikung.
Si le Phowa est pratiqué sans les précautions essentielles, sans le support d’une initiation reçue d’un détenteur de la lignée, les résultats ne seront pas les mêmes et le pratiquant sera confronté à de nombreux dangers. L’initiation rendra la pratique sûre et les bénédictions de la lignée couleront naturellement pour le disciple, apportant des résultats rapides.

source: amitabha

Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32787
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phowa (échapper aux cycles des réincarnations)

Message par topa le Mar 17 Fév 2009 - 14:20

Si le Phowa est pratiqué sans les précautions essentielles, sans le support d’une initiation reçue d’un détenteur de la lignée, les résultats ne seront pas les mêmes et le pratiquant sera confronté à de nombreux dangers. L’initiation rendra la pratique sûre et les bénédictions de la lignée couleront naturellement pour le disciple, apportant des résultats rapides.

Donc finalement ce n'est tout de même pas à la portée de tous, d'après ce que je comprends. J'ai lu que le Phowa pouvait être fait pour autrui mais si par exemple le pratiquant le fait pour un suicidé ou pour une personne au lourd karma, ne risque t-il pas d'obtenir des retombées négatives qui ne lui appartiennent pas?

Les neuf portes citées correspondent je suppose aux bardos (états intermédiaires après la mort)? Mais d'après ce que j'ai lu il y a 6 bardos, explications s'il vous plaît lol.

topa
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3795
Pratiques magiques/ spiritualité : En découverte encore et toujours
Localisation : 44

http://entite-energie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phowa (échapper aux cycles des réincarnations)

Message par Hagel le Mar 17 Fév 2009 - 14:32

Donc finalement ce n'est tout de même pas à la portée de tous, d'après ce que je comprends. J'ai lu que le Phowa pouvait être fait pour autrui mais si par exemple le pratiquant le fait pour un suicidé ou pour une personne au lourd karma, ne risque t-il pas d'obtenir des retombées négatives qui ne lui appartiennent pas?
Le powha ne peut être pratiqué que sur une personne qui va mourir
qui permet lorsque l’on est arrivé aux extrémités de la vie d’atteindre à l’illumination
Donc un suicidé pas possible, concernant une personne au lourd karma, vu les méthodes à employer pour passer "le cap" et transcender le cycle des réincarnations c'est que tu dois avoir maitriser ton karma auparavant, déjà rien que la maitrise énergétique demandait inclut que tu sois conscient de tes actes...

En plus:
peut expérimenter les signes de Phowa tout simplement en recevant le Lung (transmission orale de bénédictions)
Cela relève de l'abisheka donc le maitre a choisi l'élève. Je pense pas qu'un lama prenne un futur suicidé lol.

Concernant les bardos, non, ils sont les différentes étapes de l'évolution, ils comprennent donc la mort, la vie, et l'intermédiaire vie/mort.
Bardo est un mot tibétain qui signifie "intervalle". On considère que la totalité du processus existentiel peut être définie en six bardos différents :

- Le bardo de la vie, la part de l'existence qui se situe entre le moment de la conception (l'entrée dans la matrice) et le moment de la mort (les premiers symptômes de la mort).

Au sein même de ce bardo se trouvent deux autres bardos :

- Le bardo du rêve (ou du sommeil).

- Le bardo de l'absorption méditative, qui sont des moments où l'on change d'état de conscience.

- Le bardo du moment de la mort.

- Le bardo du dharmata, le moment où l'esprit expérimente la possibilité de reconnaître sa propre nature.

- Le bardo du devenir, globalement l'intervalle entre une existence et la suivante.
Source: dhagpo-kagyu
Voilà Very Happy




GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32787
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phowa (échapper aux cycles des réincarnations)

Message par topa le Mar 17 Fév 2009 - 14:37

Les pratiquants suffisamment accomplis peuvent utiliser cette méthode peu compliquée et puissante pour le bénéfice des autres personnes et des animaux qui ont atteint la fin de leur vie. Les tibétains considèrent qu’il est extrêmement important de pratiquer Phowa pour la personne mourante et récemment décédée.

Ok je me basais surtout sur ces phrases qui m'avaient mis dans le questionnement.

Merci pour les autres informations!

topa
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3795
Pratiques magiques/ spiritualité : En découverte encore et toujours
Localisation : 44

http://entite-energie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phowa (échapper aux cycles des réincarnations)

Message par Hagel le Mar 17 Fév 2009 - 14:44

Après je ne suis pas une experte du bouddhisme, donc...mais même si ils le faisaient pour une personne suicidée ou à lourd karma, je pense qu'ils ont le niveau suffisant pour éviter de prendre le karma de la personne, ou pour transcender celui-ci, mais ça reste de la théorie.




GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32787
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum