La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Fermeture d'Equinox : merci
par Lamagie Dim 31 Déc 2017 - 0:29

» merci
par Inconnue Lun 4 Déc 2017 - 22:47

» Forum fermé
par Hagel Sam 25 Nov 2017 - 18:01

» Rituel du pentagramme de renvoi à la terre
par Aurum Jeu 23 Nov 2017 - 20:04

» prière et libre-arbitre
par Shijin Mar 14 Nov 2017 - 15:15

» Lecture énergétique
par moatib Dim 12 Nov 2017 - 16:54

» Larvikite
par pati Dim 12 Nov 2017 - 10:26

» Purifier une pierre
par Coeurdedragon Sam 11 Nov 2017 - 21:39

» Le necronomicon
par Caelina Ven 3 Nov 2017 - 12:33


{Deva}Savitr(i)

Aller en bas

{Deva}Savitr(i)

Message par topa le Lun 27 Avr 2009 - 10:13

(Rien à voir bien sûr avec Savitri Devi: partisane de l'indépendance de l'Inde, admiratrice de l'Hindouisme et du Nazisme, wikipédia)


Un personnage capable de manier le soleil existe dans une mythologie indo-européenne, à savoir la théologie védique. C'est un dieu : Savitr.

Abel Bergaigne, le grand sanskritiste, introduisait ainsi la description qu'il en faisait: "Le personnage de Savitri est dans un rapport particulièrement étroit avec les phénomènes solaires, quelquefois même il paraît identifié au soleil (Sûrya). Mais il en est d'autres fois [...] expressément distingué."

Bergaigne précise plus loin : "Savitri est traîné par deux chevaux brillants, il va par les pentes et par les escarpements, s'avançant entre les deux mondes, voyant tous les mondes, et les remplissant, mesurant les espaces, et suivant dans l'atmosphère des chemins sans poussière. Ces détails, conviendraient, semble-t-il, à la marche de l'astre lui-même aussi bien qu'à celle du dieu qui y préside".

Il poursuit: "Cependant, dans un bon nombre de cas, Savitri est comme l'a remarqué M. Muir, expressément distingué du soleil": il est par exemple qualifié de sûryaraçmi, "qui se revêt des rayons du soleil"; parfois ils sont comparés et ailleurs il est dit que "le soleil même lui cède en activité". De fait, Savitr est un dieu beaucoup plus important dans la théologie védique que le Soleil, Sûrya; "il est presque un Aditya, un dieu souverain", a dit de lui Dumézil.

Or ce dieu à la fois très proche du soleil (jusqu'à l'identité parfois) et distinct de lui, n'est autre en réalité que celui qui le manipule. Son nom l'indique: "Savitr est un nom d'agent en -tr formé sur la racine de védique suvati (avestique hu - na -(i) ti), "exciter, mettre en mouvement, vivifier", parfois "procurer"), qui, seule ou composée avec divers préverbes, est justement employée en mainte occasion pour désigner l'action particulière de ce dieu; J. Muir a passé en revue les strophes ou vers du Rg Veda où s'exprime, en des spécifications diverses, cette puissance propulsive, motrice, animatrice. Parfois -- par assimilation avec Prajapati -- cette "propulsion" va jusqu'à la "création". "

Ce que Savitr "impulse", c'est essentiellement le soleil: "Il semble être en rapports au moins symboliques avec la nuit ou avec les deux crépuscules: Savitr serait le nom du soleil avant son lever et il est dit qu'il "envoie dormir", écrivait Dumézil en 1946. Quelques années plus tard, il notait que le Savitr védique avait absorbé plusieurs qualités qui, auparavant, devaient appartenir à Usas, l'Aurore: "Dieu du soleil levant, il étend à l'orient son inextinguible lumière" (alors que dans la strophe 2 de cet hymne à Sûrya, "il est question au contraire du soleil de midi et du soleil qui regarde tout, de l'est à l'ouest, de son lever à son coucher"); Savitr "gouverne, suivant la marche en avant d'Usas. C'est de lui -- alors qu'Usas est plutôt rougeâtre, au moins dans ses attelages -- que beaucoup de membres sont dits "d'or" ou "dorés", notamment ses mains et ses bras; de lui que les mains dites larges, et les bras hautement levés".

Précisons ses relations --fondamentales-- avec l'un et l'autre crépuscules.

L'aube d'abord, d'après le Nirukta de Yaska, le moment d'apparition de Savitr est "quand l'obscurité a été écartée", et l'on a cité l'interprétation de Sayana, selon qui le soleil est appelé Savitr avant son lever et ensuite Sûrya jusque à son coucher.
Le crépuscule vespéral, ensuite: on a vu que Savitr envoie les créatures dormir, il donne du repos à tous les bipédes et quadrupèdes -- qu'il a d'ailleurs aussi fait lever; il est assimilé au soleil couchant. Bergaigne écrivait: "Si ce dieu met en mouvement le soleil qui paraît même lui avoir fourni divers attributs, c'est aussi lui qui le soir arrête les chevaux. En d'autres termes, Savitri amène la nuit, comme le jour, et son double rôle se résume dans une formule, prasâvitâ niveçanah "celui qui fait sortit et qui fait rentrer" est reprise et développée en plusieurs endroits. Enfin l'hymne I, 35 décrit la marche nocturne de Savitr.
Joint à Varuna, à Mitra, à Bhaga dans les invocations, il est proche surtout du premier: il est souvent qualifié d'asura, titre que, parmi les autres dieux, Varuna reçoit le plus souvent.

Cet exposé des traits principaux de Savitr a révélé une grande proximité, allant parfois jusqu'à la confusion avec le soleil; manipulation de cet astre, de la nuit au jour et du jour à la nuit; lien avec l'Aurore.

Savitr, l'Impulseur du soleil, est parfois remplacé, dans la même fonction, par le dieu de la guerre. Ainsi Indra "a fait briller le soleil", il l'a fait monter dans le ciel et l'y a soutenu; il a fait avancer la roue au soleil; il a, avec le soleil, fait briller le couple des "parents", c'est à dire les deux mondes.


Adaptation de passages de Celtes et Grecs/1 Le livre des héros de Bernard Sergent.
avatar
topa
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3793
Pratiques magiques/ spiritualité : En découverte encore et toujours
Localisation : 44

http://entite-energie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum