La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Tulpa
par animus Aujourd'hui à 11:34

» Physique quantique - ésotérisme & énergies
par azural7 Hier à 14:35

» visions
par encore-des-questions Jeu 21 Sep 2017 - 20:30

» Etats induits par audition ASMR / Isochronic
par azural7 Lun 18 Sep 2017 - 19:18

» Demande de conseil de lecture sur les mystères d'Eleusis
par azural7 Dim 17 Sep 2017 - 17:36

» Lecture de Frabato le magicien de Franz Bardon
par azural7 Dim 17 Sep 2017 - 17:32

» ressentis/empathie
par encore-des-questions Dim 17 Sep 2017 - 12:43

» Comment combler une carence énergétique?
par Seelie Sam 16 Sep 2017 - 21:15

» Mary Summer Rain: "L'envol du Phénix", les prophéties de No-Eyes
par Shijin Ven 15 Sep 2017 - 22:30


Les Dogons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Dogons

Message par Hagel le Dim 2 Mar 2008 - 21:19

Bonjour,

Les Dogons sont un peuple du Mali, en Afrique de l'Ouest. Leur population est estimée à 300 000 personnes. Ils occupent la région qui va de la falaise de Bandiagara au sud-ouest de la boucle du Niger. Quelques Dogons sont installés dans le nord du Burkina Faso. Les Dogons sont avant tout des cultivateurs (essentiellement du mil) et des forgerons. Ils sont réputés pour leur cosmogonie et leurs sculptures.

La langue parlée par les Dogons est le dogon qui regroupe plusieurs dialectes. Il existe aussi une langue secrète, le sigi so, langue réservée à la société des masques. Les Dogons sont liés avec l’ethnie des Bozos par la parenté à plaisanterie. Dogons et Bozos se moquent réciproquement mais parallèlement se doivent assistance.



Histoire:
Les Dogons seraient venus du Mandé, région située au sud-ouest du Mali au XIVe siècle pour éviter l'islamisation. Ils se seraient installés à Kani Bonzon avant de se disperser sur trois sites que sont la Falaise de Bandiagara (site mis en 2003 sur la liste mondiale du patrimoine de l'UNESCO[1]), le plateau (région de Sangha) et la plaine. Cette falaise était alors habitée par les Tellem.

Religion:

Originellement, ils sont animistes. Bien qu’ayant fui pour éviter l’islamisation (les guerriers peuls les appelaient les « Habés » — païens), la majorité des Dogons sont aujourd’hui musulmans même si les pratiques animistes sont encore bien présentes. Une minorité est chrétienne.

Marcel Griaule, ethnologue a étudié les Dogons. En 1946, il a eu des entretiens avec Ogotemmêli, un ancien chasseur devenu aveugle suite à un accident et ayant mis à profit l'inactivité due à son handicap pour approfondir ses connaissances traditionnelles. À partir de ces entretiens, il a publié plusieurs livres, dont le célèbre "Dieu d'eau" (Fayard), sur la cosmogonie dogon.

Les Dogons croient en un dieu unique, Amma. Il créa la terre et en fit son épouse qui lui donna un fils, Yurugu ou le « Renard pâle ». C’était un être imparfait qui ne connaissait que la première parole, la langue secrète sigi so. La terre donna ensuite à Amma un couple d'enfant jumeaux appelés Nommo. Ceux-ci étaient à la fois mâle et femelle. Maîtres de la parole, ils l’enseignèrent aux huit premiers ancêtres des hommes, 4 couples de jumeaux, nés d'un couple façonné dans l'argile par Amma.

Les Dogons considèrent que l’origine du monde vient d’une étoile nommée Digitaria, voisine de Sirius (appelée Sigui tolo). Ce serait la plus petite et la plus lourde des étoiles et contiendrait le germe de toute chose. Cette étoile serait Sirius B, une naine blanche, effectivement une étoile très dense et très lourde mais celle-ci ne fut découverte qu'en 1844 par Friedrich Wilhelm Bessel et Alvan Clark qui calculèrent que sa révolution autour de Sirius était d’environ 50 ans. 60 ans est la durée entre deux cérémonies du Sigui, la principale cérémonie des Dogons.

De plus, selon la cosmogonie dogon, Sirius aurait un deuxième satellite, ou plutôt une étoile compagnon, mais il fallut attendre 1995 pour que Jean-Louis Duvent et Daniel Benest, astronomes à l’observatoire de Nice, guidés par des irrégularités apparentes du mouvement de Sirius, soupçonnent l'existence d'une naine rouge hypothétique. À ce jour, l'existence d'une éventuelle Sirius C n'a pas été confirmée.


Société et rites religieux:

La shônan communement appelé "togouna" (ou case à palabres), est une construction présente dans chaque village, sous laquelle les hommes du village, et plus particulièrement les anciens, se réunissent pour parler des affaires du village. Sa taille basse oblige les hommes à s’asseoir et interdit l’emportement (en se levant brusquement, on se cogne le crâne). Elle est constituée de huit piliers en bois sur lesquels reposent jusqu'à huit couches de chaume. Le nombre 8 fait référence au nombre des premiers ancêtres dogons. Des symboles dogons sont sculptés sur les piliers.

Le rite funéraire se déroule en trois temps:

Lors du décès, un enterrement est organisé. Le corps du défunt est lavé avant d'être déposé à l'air libre dans les failles des falaises qui servent de cimetière. Son âme reste dans le village.
Quelques mois plus tard, sont organisées des funérailles qui permettent à la famille et aux proches de rendre un hommage au défunt. Son âme quitte alors la maison familiale mais continue d’errer dans les alentours.
Le troisième temps est le dama. Cette cérémonie est collective et concerne toutes les personnes décédées au cours des années précédentes (le dama est organisé tous les 3 à 5 ans). Les âmes sont appelées à rejoindre les ancêtres. Au cours de la cérémonie qui dure trois jours, les différents masques sont sortis et défilent et dansent dans le village. Cette cérémonie marque la fin du deuil.
Les cérémonies du Sigui ont lieu, chez les Dogons, tous les soixante ans. Elles se déroulent sur sept ans. Les prochaines auront lieu en 2027). Il s’agit d’un important rituel de régénération. Elles commémorent la révélation de la parole orale aux hommes, ainsi que la mort et les funérailles du premier ancêtre. Jean Rouch a réalisé plusieurs films lors des dernières fêtes entre 1967 et 1974.

La « société des masques » appelée Awa dirige les danses masquées organisées lors des différentes cérémonies. La société comprend tous les hommes. Les garçons y entrent après la circoncision. Les femmes ne sont pas admises dans cette société, sauf celles nées l'année du sigui.

Le hogon est le chef religieux du village dogon. Il est le prêtre du culte du lébé (Lébé Seru est le premier ancêtre Dogon qui, enterré au pays du Mandé, ressuscita sous forme de serpent). C'est le plus vieil homme du village qui devient hogon. Certains interdits lui sont prescrits. Il n’a plus le droit d’avoir un contact physique avec personne, il ne doit plus sortir de sa maison...

La société dogon est patrilinéaire, mais la famille maternelle l'emporte sur les enfants. En effet, tout dogon de retour au pays doit obligatoirement passer dans sa famille maternelle avant de rendre visite à ses parents paternels. Les descendants d’un ancêtre commun font partie d’une ginna qui regroupe tous les adultes mâles, leurs femmes et leurs enfants. La ginna inclut également les maisons de famille et les champs leur appartenant. Le chef, le ginna bana, est l’homme le plus âgé.

Architecture:

L'architecture dogon est spécifique. La plupart des villages sont implantés dans la falaise, et accessibles uniquement par des chemins escarpés qui empruntent les failles du plateau.

La case traditionnelle est organisée autour d'une cour, chaque femme ayant son grenier auquel le mari n'a pas accès. Le grenier du mari sert à conserver le mil, le grenier des femmes sert, lui, à conserver les condiments et différents objets. Les greniers sont clairement identifiables par leur toiture en seko (paille), celui du mari étant en général, le plus important.

Il existe différentes sortes de greniers (appelés gôh) d'architecture spécifique, et ayant une attribution et une symbolique particulière :

le gôh Karï, divisé en trois parties, est obligatoirement la propriété d'un homme.
le gôh nân, plus grand, qui peut appartenir à un homme ou une femme, est construit sur deux étages, et divisé en quatre compartiments par étage. Il sert à la conservation des céréales (mil, sorgho, fonio). Il sert aussi de coffre fort et renferme alors des objets précieux.
le gôh Anan qui est le plus grand et fait d'un seul bloc, est sous la responsabilité du chef de lignage. Il renferme les récoltes des champs collectifs (Anan signifiant village). Il est descellé uniquement lors de sécheresses, ou pour la cérémonie du Dama.
le gôh Pôron, un grenier castré, est sous la responsabilité du chef de lignage. Il présente un petit muret central.


Musique:

La musique Dogon est diverse et variée. Elle est étroitement associée aux différents rites: mariages, funérailles etc... La jeune chanteuse malienne Déné Issébéré est l'emblème de cette culture musicale Dogon aussi bien au Mali qu'en dehors des frontières maliennes

Danses:

Très codifiées, les danses dogons expriment la formation du monde, l'organisation du système solaire, le culte des divinités ou les mystères de la mort. La plus spectaculaire s'exécute sur des échasses appelées "touterelles".

La table du renard:

La "Table" sert d'instrument de divination. La personne qui a des problèmes, va trouver le "devin" pour qu'il lui prédise l'avenir ou lui donne quelques conseils. A l'écart du village en fin d'après-midi, le devin, suite aux explications du client, trace un grand rectangle divisé en plusieurs cases, dont chacune reçoit différents signes et petits bâtons plantés dans le sol. Ensuite le devin demande au client de lancer sur cette "table" une poignée de cacahuettes, puis tous deux quittent les lieux jusqu'au lendemain matin. Pendant la nuit un renard (ou fennec), vient manger les cacahuettes en piétinant la "table". Le matin, le devin revient avec son client, et interprète les traces laissées par le renard, et en fonction de celles-ci et des bâtons renversés lui prédit l'avenir.


Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Dogons

Bien à vous
avatar
Hagel



Nombre de messages : 33226
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Dogons

Message par vinca le Lun 26 Oct 2009 - 22:29

Bonsoir,

Comme l'a évoqué Hagel, il a un livre incontournable lorsque l'on s'intéresse aux Dogons. Il s'agit de l'ouvrage de l'ethnologue français Marcel Griaule, Dieu d'eau qui a été publié en 1948.

L'intérêt de cet ouvrage correspond bien sur à avoir reconstituer toute une cosmogonie mais son intérêt principal est, je dirais, le positionnement épistémologique de l'auteur. En effet, il fut l'un des premiers à démontrer que les cosmogonies africaines étaient tout aussi complexes que les cosmogonies occidentales. Cela semble une évidence aujourd'hui mais c'était loin d'être la cas à l'époque où cet ouvrage a été publié.

Vous pouvez télécharger gratuitement ce livre ici sur le site de l'UQAC ( université du Québec )

Très bonne soirée à tous I love you
avatar
vinca
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 1219
Pratiques magiques/ spiritualité : en recherche

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Dogons

Message par Taoïto le Ven 8 Fév 2013 - 13:44

Merci pour les références et la petite histoire.
Passionnants ces Dogons, surtout en ce qui concerne leur vision de sirius.
Je ne sais pas si certain savent mais ou si on en parle peux etre ailleur mais j'envoy la petite anecdote. Wink
Au vu de la Nasa, qui a étudié cette constellation d'assez près puisque qu'ils ont justifiés leur études quand au fait qu'il partent d'une affirmation. Sirus A et B sont jusqu'a aujourd'hui considéré comme la constellation jumelle de la Terre ou plus globalement de la Voie lactée je pense par rapport au centre théorique de l'univers. Ils supposent que tous corps de l'univers a une sorte de jumeau avec lequel leurs forces seraient en interaction un peux comme la terre et la lune, le soleil et la terre, le systeme syrius et la voie lactée. Je suis vraiment désolé si c'est pas facile a suivre mais je trouve le parallèle avec le savoir des Dogons sur ces planète (savoir millénaire ou presque) et les "pseudo" découvertes scientifiques assez interessants.
Ca me fait rever ..

Bonne journée a vous tous !
avatar
Taoïto
Energie libre

Nombre de messages : 25
Pratiques magiques/ spiritualité : Egobservateur intuitif

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Dogons

Message par Hermine le Ven 8 Fév 2013 - 17:32

Ca me fait rêver aussi Taoïto Very Happy

J'ai téléchargé le pdf Dieu d'eau, je sais pas ce que j'ai mais ces temps ci l'Afrique me passionne.
avatar
Hermine
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 1102
Pratiques magiques/ spiritualité : Wild Child / Way of the Nanowarrior
Localisation : Plouf

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Dogons

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum