La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Fermeture d'Equinox : merci
par Jeanne du14 Hier à 11:21

» merci
par Inconnue Lun 4 Déc 2017 - 22:47

» Forum fermé
par Hagel Sam 25 Nov 2017 - 18:01

» Rituel du pentagramme de renvoi à la terre
par Aurum Jeu 23 Nov 2017 - 20:04

» prière et libre-arbitre
par Shijin Mar 14 Nov 2017 - 15:15

» Lecture énergétique
par moatib Dim 12 Nov 2017 - 16:54

» Larvikite
par pati Dim 12 Nov 2017 - 10:26

» Purifier une pierre
par Coeurdedragon Sam 11 Nov 2017 - 21:39

» Le necronomicon
par Caelina Ven 3 Nov 2017 - 12:33


La descendance de Tantale, les Atrides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La descendance de Tantale, les Atrides

Message par Amadeo le Dim 28 Mar 2010 - 14:26

Petit résumé intérréssant sur l'une des familles majeures héllénique.
source : http://ivn.chez.com/histoire/atride.htm

Les Atrides
ou la malédiction de Pélops


Pélops, fils de Tantale, fît son apparition dans la mythologie en temps que victime d'un crime commis par son père. Lui-même fils de Zeus, Tantale invita un jour les dieux à sa table et, pour éprouver leur omniscience, il leur servit dans un ragoût, la chair de son jeune fils Pélops. Tous les dieux, à l'exception de Déméter, reconnurent immédiatement le plat qui leur était offert et le repoussèrent, horrifiés. Tantale fût châtié. Et les dieux rendirent la vie à Pélops.

Une promesse non tenue

Parvenu à l'âge d'homme, Pélops se mit en quête d'un royaume. OEnomaos, roi de Pise en Elide, avait la passion des chevaux. Il refusait obstinément la main de sa fille Hippodamie, car un oracle lui avait prédit qu'il périrait de la main de son gendre. Il proposait aux prétendants de prendre part à une course de chars. Si OEnomaos était vainqueur - ce qui était toujours le cas car il possédait un attelage de chevaux divins -, la vie du prétendant lui appartenait. Déjà 13 jeunes gens avaient été mis à mort lorsque Pélops arriva.
Il était préparé à l'épreuve, car Poséidon son protecteur lui avait donné un char très léger et des chevaux ailés. Mais en apercevant les têtes coupées des prétendants aux portes du palais, Pélops perdit courage et recourut à la traîtrise pour être doublement sûr de triompher.
Le cocher de OEnomaos, Myrtillos, fils d'Hermès, était aussi amoureux de la princesse Hippodamie. Pélops lui proposa de passer une nuit avec elle s'il lui permettait de gagner la course. OEnomaos conduisait lui-même son char lorsque les prétendants concouraient. Myrtillos accepta et enleva les clavettes des essieux du char et remplit les orifices de cire. Au milieu de la course, le char se renversa, et le roi fut tué. Pélops vainqueur n'avait aucunement l'intention de tenir la promesse faite au cocher et il le précipita dans la mer. Myrtillos maudit Pélops en rendant son dernier souffle et Hermès entendit le vœu de son fils mourant.

Les fils porteront le fardeau de leurs pères

Atrée et Thyeste, fils de Pélops se virent offrir le trône de Mécènes, car un oracle avait enjoint les habitants à prendre pour roi un descendant de Pélops. les deux frères, rivaux depuis leur plus jeune âge, se rendirent à la ville et attendirent le choix du peuple. C'est à dater de ce moment que la malédiction commence à affecter la maison de Pélops.

Hermès savait qu'Atrée avait fait vœu d'offrir à Artémis les plus beaux produits de ses troupeaux. Thyeste et lui avaient hérités ensemble du bétail de Pélops. Hermès y ajouta un agneau à la toison d'or, sachant que sa présence provoquerait une atroce querelle.

En sa qualité de fils aîné, Atrée réclama non seulement l'agneau, mais également le trône de Mycène. Il prétendit que l'agneau d'or était le signe divin de sa royauté. Cependant, Thyeste n'était pas demeuré oisif. Il avait séduit la femme de son frère : Aéropé. Atrée sacrifia l'agneau à la toison d'or à Artémis, mais en ne lui offrant que la chair conservant pour lui la précieuse toison, preuve de sa souveraineté. Thyeste persuada Aéropé de la voler pour la lui remettre.

Le jour où les anciens de Mycènes devaient proclamer leur choix arriva. Lorsque Thyeste prouva qu'il était en possession de la toison d'or, le trône lui fut accordé. Atrée, consterné, supplia les dieux de venir à son secours et Zeus révéla le vol ainsi que l'infidélité de Thyeste. Le trône revint à Atrée, tandis que Thyeste prenait la fuite, abandonnant ses enfants.

Où tout continue par un banquet

Atrée roi de Mycène chercha à se venger de son frère. Il tua Aéropé, puis envoya un message à Thyeste, l'assurant de son pardon et lui demandant de partager le trône avec lui. puis il se saisit des enfants de son frère.
Thyeste revint d'exil ; Atrée l'accueillit chaleureusement et le convia à un banquet pour célébrer son retour. Thyeste fit honneur au festin et, lorsqu'il demanda des nouvelles de ses enfants, Atrée lui montra leurs têtes, et lui révéla qu'il les lui avait servis au cours du banquet.
Fou de douleur, Thyeste maudit Atrée accroissant encore l'ombre qui planait sur la descendance de Pélops, et dont les fils d'Atrée : Agamemnon et Ménélas seront les victimes.


Incestes

Thyeste consulta l'oracle de Delphes, qui lui conseilla de donner un fils à sa propre fille, Pélopia, seule survivante de ses enfants. Thyeste se rendit donc à Sicyone, où la jeune fille était prêtresse d'Athéna et pupille du roi Thesprotos. Un soir, portant un masque pour dissimuler son identité, il l'attendit dans un bosquet voisin du temple, où il la violenta. Pélopia réussit cependant à s'emparer de l'épée de son agresseur, qu'elle déposa dans le sanctuaire d'Athéna. S'apercevant que son arme avait disparu, et craignant d'être reconnu, Thyeste pris la fuite.

Atrée, quant à lui, poursuivi par le remords d'avoir tué les enfants de son frère, alla également consulter l'oracle de Delphes, qui lui ordonna de faire revenir son frère d'exil. Mais lorsqu'il arriva à Sicyone, Thyeste avait quitté la ville. Il demeura donc quelques temps à la cours du roi Thesprotos, et il tomba amoureux de Pélopia, qu'il croyait être la fille du roi. Ce dernier, attaché à sa pupille, ne le détrompa pas et Atrée épousa la jeune fille. Mais leur premier fils n'était pas l'enfant d'Atrée, mais le fils de Thyeste. Il reçut le nom d'Egisthe.

Quand la haine est la plus forte

Une série de malheurs s'abattit sur Mycènes : les récoltes vinrent à manquer, les troupeaux furent décimés. Désespéré, Atrée demanda à ses fils Agamemnon et Ménélas de partir à la recherche de Thyeste. Contre toute attente, ils le découvrirent à Delphes et le ramenèrent de force à Mycènes. Oubliant les recommandations de l'oracle, Atrée ne put surmonter sa haine en retrouvant son frère : il le fît enfermer dans un cachot et décida de le faire mourir.

Un soir dans sa prison, Thyeste endormi se réveilla en voyant un petit garçon de 7 ans, qui le menaçait d'une épée. C'était Egisthe qui souhaitait, en tuant Thyeste, gagner l'approbation d'Atrée. Thyeste n'eut aucune peine à désarmer l'enfant ... et reconnu sa propre épée. Le moment était venu de prendre une revanche sur Atrée, bien que Pélopia ait mis fin à ses jours dès qu'elle apprit qui était en réalité le père de son enfant. Thyeste persuada Egisthe de retourner l'arme contre Atrée et de dévoiler sa filiation.

Mycène connut alors une période de paix. Thyeste était roi et Egisthe le prince héritier.
Mais l'effet de la malédiction se fit sentir à nouveau. Agamemnon, le fils aîné d'Atrée se révolta contre son oncle. Il parvint à faire sortir Thyeste de Mycènes et s'appropria l'héritage d'Egisthe. Par la suite, Agamemnon épousa Clitemnestre et devint roi d'Argos, puis partit mettre le siège devant Troie. Mais le destin tragique des descendants de Pélops ne s'achève pas là car Egisthe attend l'heure de la vengeance.

La coalition maudite

Zeus le volage féconda Léda, sous la forme d'un cygne. Léda est la fille de Thestios, roi d'Etolie, et l'épouse de Tyndare, roi de Sparte. De ses amours avec Zeus, naquirent Pollux et Hélène (de père divin) tandis que Castor et Clitemnestre auraient eu pour père Tyndare.
Dès son plus jeune âge, la beauté d'Hélène apparut à tous comme incomparable. Ce n'était qu'une petite fille lorsque Thésée l'enleva. Ses frères la délivrèrent et elle revint à Sparte. Une centaine de princes, venus de toute la Grèce ne tardèrent pas à se réunir chez Tyndare pour demander sa main. Effrayé de leurs nombre, le roi exigea d'eux un serment solennel, par lequel tous les prétendants jurèrent de soutenir le mari d'Hélène, quel qu'il fût et de venir à son aide la cas échéant. La suite est connue : Tyndare leur rappela leur promesse quand, après avoir épousé Ménélas, Hélène fut enlevée par Pâris. Ainsi se forma la coalition contre Troie.


La Guerre de Troie

Clitemnestre épousa Agamemnon, roi d'Argos, tandis qu'Hélène épousait Ménélas, le frère d'Agamemnon qui devint roi de Sparte.

Lorsque Agamemnon partit pour la guerre de Troie, Clitemnestre eut une liaison avec Egisthe, cousin de son mari. Les sentiments que Clitemnestre avait éprouvés pour Agamemnon s'étaient transformés en haine après la mort d'Iphigénie à Aulis.

La flotte grecque était immobilisée dans le port, attendant un vent favorable. Calchas (prononcer Kalkas), le devin de l'expédition, avait conseillé aux Achéens d'offrir un sacrifice aux dieux pour faire cesser le calme plat. Et comme Agamemnon avait offensé la déesse Artémis, sa fille Iphigénie serait certainement une victime agréée par la déesse. Agamemnon avait donc demandé à Clitemnestre de laisser la princesse quitter Argos pour se rendre à Aulis, sous prétexte d'épouser Achille. Suivant les conseils de Calchas, la malheureuse princesse fût sacrifiée et la flotte partie pour Troie dont le siège dura 10 ans.

Les dieux en rient encore

Pendant ce temps, Clitemnestre vécut auprès d'Egisthe qui avait, autant qu'elle des raisons de redouter le retour d'Agamemnon La guerre finie, le roi revint de Troie avec Cassandre qu'il avait reçu lors du partage du butin. Clitemnestre et Egisthe les mirent à mort dès leur arrivée au palais.

Electre, fille d'Agamemnon et de Clitemnestre, est la soeur d'Oreste et d'Iphigénie. Avec son frère, elle va tuer Egisthe puis sa mère. (les textes proposent plusieurs versions dramatiques et des degrés de culpabilité, mais le résultat est le même).

Oreste est surtout connu comme le vengeur de son père, le meurtrier de sa mère et d'Egisthe qu'il égorgea dès qu'il parvint à l'âge d'homme. Il sera poursuivit par les Erinyes (3 soeurs, divinités redoutables poursuivant les méchants et les criminels pour en tirer vengeance).
avatar
Amadeo
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 1227
Pratiques magiques/ spiritualité : Parnassien
Localisation : Hérault

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum