La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Fermeture d'Equinox : merci
par luna 7 Lun 14 Mai 2018 - 17:59

» merci
par Inconnue Lun 4 Déc 2017 - 22:47

» Forum fermé
par Hagel Sam 25 Nov 2017 - 18:01

» Rituel du pentagramme de renvoi à la terre
par Aurum Jeu 23 Nov 2017 - 20:04

» prière et libre-arbitre
par Shijin Mar 14 Nov 2017 - 15:15

» Lecture énergétique
par moatib Dim 12 Nov 2017 - 16:54

» Larvikite
par pati Dim 12 Nov 2017 - 10:26

» Purifier une pierre
par Coeurdedragon Sam 11 Nov 2017 - 21:39

» Le necronomicon
par Caelina Ven 3 Nov 2017 - 12:33


Thor et Ran (Iles féroés)

Aller en bas

Thor et Ran (Iles féroés)

Message par Hagel le Sam 4 Sep 2010 - 11:16

Bonjour,

Petit récit mythologique, asatruar, des îles féroés:
Thor & Ran:
Lorsque les tous premiers ancêtres des Féroïens s’installèrent ici, ils choisirent d’instaurer leur tingstaður (lieu de réunion des citoyens) près d’un port naturel fourchu au milieu de l’archipel. Pour souligner les rudes conditions de vie dans l’Atlantique nord, ce port fut baptisé Tórshavn d’après le grand idéal de l’homme de l'âge de fer : Thor, dieu de la famille des Ases, dompteur des éléments.

Thor et le serpent de Midgaard

Nombreux sont les récits sur Thor et ses mérites. Il y a entre autres celui de sa partie de pêche avec le géant Hymir.
Avant de partir, Thor avait tué le meilleur bœuf de Hymir, Himinrjod, et pris sa tête pour s’en servir comme appât.
A la rame, ils s’approchèrent des lieux de pêche habituels de Hymir, mais Thor voulait aller encore plus loin. C’est seulement tout au bout de la mer que Thor rentra ses rames, fixa la tête de bœuf et lança le crochet.
Le serpent de Midgaard séjournait au plus profond de la mer, il était si grand qu’il englobait la terre et se mordait la queue. Il flaira la tête de bœuf et mordit à l’hameçon… Thor commença à remonter sa prise.

La bataille fut monstrueuse. Thor tira si fort sur sa ligne que ses pieds crevèrent le bateau et se posèrent au fond de l’océan. Le serpent se battait et résistait, mais Thor finit par faire passer sa tête par-dessus bord. C’était un spectacle horrifiant que de voir le serpent et le dieu se regarder fixement. Le serpent crachait son venin et le dieu s’apprêtait à tuer le monstre avec son marteau. Hymir, épouvanté, ne put pas en supporter davantage. Il s’empara d’un couteau et coupa la ligne. Le serpent replongea dans les profondeurs de la mer et Thor, furieux, lui lança son marteau. Certains disent qu’il fracassa la tête du serpent, mais la vérité semble être qu’il gît encore au plus profond de la mer et guette Ragnarok, le Crépuscule des dieux. Il devra alors retourner à Midgaard où Thor et lui s’entretueront en une terrible bataille.


L’horizon
Le serpent de Midgaard qui entoure le monde entier symbolise l’horizon - aussi bien réel que spirituel. C’est l’ultime frontière avant l’inconnu. Quand Thor et d’autres personnages mythologiques se mesurent au serpent, cela signifie qu’ils souhaitent affronter l’inconnu. On pourrait presque dire qu’ils déplacent les frontières, tout comme les ancêtres des Féroïens et des Islandais qui quittèrent un monde connu pour s’installer dans des lieux nouveaux et inconnus.

Ran:


La vie dans l’archipel n’était pas facile. Pour se nourrir dans les îles nord-atlantiques, il fallait ajouter au travail de la terre la pêche et la chasse aux animaux marins et aux oiseaux. Tout contact avec le reste du monde se faisait par mer, où l’on risquait de rencontrer la déesse de la mer Ran et ses filles indociles.

Ran était mariée au dieu de la mer Aegir (nom encore utilisé comme métaphore poétique pour désigner la mer). Ils eurent neuf filles, indociles et indomptables comme leur mère, symbolisant toutes des vagues. Les filles-vagues s’appellent : Himinglæva (la vague qui reflète la lumière du ciel), Dúfa (la houle), Blóðughædda (la vague sanglante qui suit une bataille en mer), Hefring (la vague qui se soulève), Uðr (la vague ondoyante), Hrønn (la vague de la spoliation), Bylgja (la grande vague), Drøfn (la vague) et Kolga (la vague frisquette).
On disait que Ran chassait dans la mer avec un filet pour capturer les marins naufragés. D'après une vieille tradition, un marin devait faire offrande d’une pièce d’or à Ran avant chaque nouveau départ en mer, ou bien porter de l’or sur lui, pour être admis dans la demeure de Ran et d’Aegir en cas de naufrage.

La mer déchaînée est décrite dans Skaldskaparmál :

Les étincelles de la mer touchaient le ciel
La mer montrait toute sa force
Le vent tirait sur les nuages éparpillés
Le chemin de Ran menait vers la lune

Source: Tjatsi

Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.
avatar
Hagel



Nombre de messages : 33236
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://equinox.over-blog.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum