La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Bénévole- Message d'une personne décédée
par MarieC. Aujourd'hui à 14:38

» L'odorat astral
par Isil Aujourd'hui à 13:34

» Lien psychique
par encore-des-questions Aujourd'hui à 13:24

» Evénements astronomiques
par etoilelointaine Aujourd'hui à 11:56

» Psaume 91
par sabrinaluna Aujourd'hui à 11:25

» Bougie: utilisation en magie et rituel
par Ellinor Aujourd'hui à 7:00

» Le voyage astral
par sabrinaluna Hier à 22:45

» voyance ou coïncidences ?
par encore-des-questions Hier à 16:06

» Mabon : Equinoxe d'automne 22 septembre 2016
par lolane Ven 23 Sep 2016 - 18:54

[Chamanisme Toltèque] - La perception.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Chamanisme Toltèque] - La perception.

Message par Invité le Lun 11 Oct 2010 - 16:59

Je vais essayer de vous faire un survol de ce monceau de la sorcellerie Toltèque. Je dis bien essayer, car le sujet est vaste, et d'une complexité à donner de bonnes migraines.

Les Toltèques - Qui sont-ils ?

Il s'agit d'une ancienne peuplade d'amérique centrale ayant vécue aux alentours de l'an 1000 de notre ère et ayant eue pour capitale la cité de Tula (au Mexique). (Tollan en Nahuatl)
Toltèque signifie en Nahuatl "Les artisants/ ou maîtres bâtisseurs". Il nous reste à ce propos de nombreux vestiges architecturaux de ce peuple.
Notamment les célèbres géants Atlantes.
Selon la légende, les Toltèques seraient à l'origine de toute civilisation (sédentarisées).
Leurs origines sont liées à celles des Chiminèques. ("barbares" normades)
Plus tard, les Aztèques s'inspireront de leur culture ainsi que de leurs croyances. Allant même jusqu'à se prétendre être leurs descendants.


Voici pour le bref aperçu historique. Concernant les croyances et la sorcellerie :

La perception :

Selon leur croyance, les hommes ont la possibilité de percevoir l'énergie pure qui circule dans l'univers.
L'acte de percevoir cette énergie se nomme "Voir".

A notre naissance, nous percevons le monde tel qu'il est vraiment, puis nous perdons cette capacité en grandissant.
Car nous nous mettons à percevoir le monde tel qu'on nous apprend à le faire.
C'est à dire en surface. Une vision modelée, réduite et "rassurante".

La première étape dans l'apprentissage de Voir le monde à la manière des sorciers, vise donc à mettre fin à notre représentation du monde.

Pour celà, l'apprenti passe par plusieurs autres étapes.

- La traque de ses propres faiblesses.
- La cessation du dialogue intérieur.
- Agir pour agir.
- L'effacement de l'histoire personnelle.


La traque des faiblesses :

L'apprenti devient un chasseur et comme le chasseur traque une proie, il traque ses propres failles.
Celà entraîne donc une introspection puis une confrontation avec soi même.
Pour traquer sa proie, le chasseur doit avant tout devenir sa proie, penser comme elle et ainsi comprendre ce que l'animal recherche.
Il en va de même pour l'apprenti.

La cessation du dialogue intérieur :

L'une des étapes les plus importantes dans l'apprentissage.

Le dialogue intérieur est cet acte de nous parler à nous-même.
Il ne s'agit pas de méditation, mais bien d'atteindre le vide absolu. Le néant. Ne penser à rien du tout. Ni image, ni mot, ni pensée, rien.
L'esprit n'a pas été conçu pour une telle cessation. Elle est angoissante, effrayante même.
Si vous essayez, vous remarquerez qu'il y a toujours une pensée parasite qui vient se coller en vous ou un bruit extérieur qui vient briser votre silence intérieur.
Difficile donc de tenir plus de quelques secondes au départ.

Quel est le but de la cessation du dialogue intérieur ?
Un peu le même qu'avec la méditation puis le vide lors d'un acte magique comme vous en avez l'habitude d'en faire pour certains.
Mais surtout, celà vise à dompter l'esprit. Esprit si aisément corruptible et en proie aux doutes et autres tribulations.

Des exercices ont été conçus dans le but d'aider l'apprenti à atteindre le but.

La marche (des heures, voir des jours) est sans doute l'un des meilleurs.
Marcher pour marcher. En ce sens votre esprit ne doit pas être attiré par le paysage, les oiseaux et autres bruits extérieurs.

L'auteur Carlos Castaneda, dans ces récits, nous offre la méthode suivante :

"Tendez l'index de chacune de vos mains et fermez les autres doigts. Bras tendus le long du corps. Le regard au loin (sans fixation).
Toute l'attention sera portée sur la tension des avants bras. Ne pensez qu'à ça.
Et marchez."


Un peu comme lorsqu'on a mal au dos et que l'on se cogne le petit orteil dans un coin de table. L'attention sera alors portée sur la douleur la plus forte. C'est un peu la même chose ... dans le fondement ...


En résumé, seul, compte l'acte d'agir.

Et celà nous amène à la phase suivante :


Agir pour agir :

"Agir pour agir" signifie agir sans attendre de récompense.

"J'aimerais arriver à faire ceci parce que ça me permettrais de ..." est un exemple à proscrire.
Seul compte l'agissement. L'issue de l'acte ou l'acte en lui-même n'a à ce stade aucune importance.

L'exercice consiste à se servir par exemple du "ridicule". (le regard des autres étant d'ailleurs quelque chose dont l'apprenti doit apprendre à se détacher)

Baladez vous en ville en portant un radiateur de type convecteur attaché sur le dos.
Ne pensez ni au fait que vous avez l'air ridicule, ni au fait qu'on se fiche de vous, ni pourquoi vous faite ça, ni à ce que ça va vous amener.
Le but est le détachement total. Le reste n'a pas d'importance.

Vous vous baladez avec un radiateur sur le dos. Point. C'est tout. Il n'y a pas d'autre explication, ni à vous fournir à vous ni à founir aux autres.

Ce n'est qu'un exemple.


L'effacement de l'histoire personnelle :


Quelques extraits de Castaneda vous parlerons mieux que moi.

"La suffisance est notre plus grand ennemi. Penser à cela: ce qui nous affaiblit est le sentiment d’être offensé par les actions et les méfaits de nos confrères. Notre sentiment de suffisance exige que nous passions la plupart de nos vies offensées par quelqu’un. Sans suffisance nous sommes invulnérables."

"Ce qui blesse l’esprit c’est d’avoir toujours quelqu’un sur son dos, vous disant quoi faire et quoi ne pas faire."

"Je n’ai aucune histoire personnelle. Un jour, j’ai découvert que ce n’était plus nécessaire pour moi et comme la boisson, je l’ai laissé tomber. Si vous n’avez aucune histoire personnelle, aucune explication n’est nécessaire; personne n’est fâché ou désillusionné de vos actes. Et surtout, personne ne vous écrase avec leurs pensées."

"Il est préférable d’effacer toute histoire personnelle, parce que ceci nous rend libres des pensées encombrantes des autres."

"– Et comment ?
– Commence par les choses simples. Par exemple ne dis pas ce que tu fais. Ainsi tu
créeras un brouillard autour de toi.
– Mais c’est absurde. Pourquoi les gens ne devraient-ils pas me connaître ? Qu'y a-t-il de mal à
cela ?
– Le mal est qu'une fois qu'ils te connaissent tu deviens pour eux quelque chose qui va de soi, et alors tu n’es plus capable de trancher le cours de leurs pensées. Personnellement, j'aime l'ultime liberté de rester inconnu. Personne par exemple ne me connaît avec certitude à la manière dont les gens te connaissent.
– Mais cela revient à mentir.
– Mensonge ou vérité m’importent peu, trancha-t-il avec sévérité. Les mensonges sont des mensonges
seulement pour qui a une histoire personnelle.
Si on n’a pas d’histoire personnelle, rien de ce qu'on dit ne peut être considéré comme un mensonge.
Ton problème est de tout vouloir expliquer à tout le monde, mais du même coup tu voudrais garder la fraîcheur, la nouveauté de ce que tu fais. Eh bien, une fois que tu as expliqué tout ce que tu fais, tu n’arrives plus à te passionner et pour pouvoir continuer, tu mens. A partir de maintenant, continua-t-il, il faut que tu ne révèles aux gens que ce que tu as envie de leur dire, mais jamais tu ne dois leur raconter exactement comment tu y es parvenu.
Ou bien nous prenons tout comme allant de soi, comme réel, ou bien nous adoptons le point de vue contraire. Si nous suivons la première proposition nous parvenons à l’ennui mortel, du monde et de nous-mêmes. Avec le second choix, ce qui suppose que
nous effacions notre propre-histoire, nous créons le brouillard autour de nous. C’est une situation mystérieuse et passionnante ; personne ne sait d’où va sortir le lapin, pas même nous. Lorsque rien n'est certain, nous restons en alerte, nous sommes en permanence prêts au départ. Il est plus excitant de ne pas savoir dans quel buisson se cache le lapin que de se conduire comme si nous
savions tout."



L'effacement de l'histoire personnelle exige de passer par plusieurs phases :

- perdre sa suffisance.
- assumer ses responsabilités.
- avoir conscience de notre mort. (Dans le sens où chacun d'entre nous agit la plupart du temps comme si nous étions éternels, avec notamment la peur de changer.
Prendre conscience de sa mort permet d'agir avec beaucoup plus de puissance. Comme si chaque acte était le dernier que nous faisions sur cette terre.)

Cette longue intro m'a parut nécessaire avant d'aborder la perception des énergies. Car elles sont autant de phases par lesquelles l'apprenti doit passer avant de se libérer du poids de son existence et donc prétendre à l'acte de Voir des sorciers.


Voir :

Selon les sorciers, les humains sont perçus sous l'acte de Voir comme des sphères de lumières. Nous sommes chacun à l'intérieur d'un oeuf lumineux qui nous entoure. Avec un point plus lumineux que les autres et situé à environ 1 mètres de nous, dans le dos, quelque part entre les épaules, appelé : Le Point d'Assemblage.

Lorsque nous dormons, ce point d'assemblage se déplace légèrement à l'intérieur de l'oeuf, et c'est ceci qui expliquerait la teneur de certains rêves.

Ce point d'assemblage est le l'endroit où convergent les fibres lumineuses qui composent l'Univers.
C'est par là que nous sommes reliés au Tout.
C'est par là que les sorcies agissent. Plus particulièrement par le Rêve.


Nous sommes donc inscrit à l'intérieur d'une bulle, cette bulle est notre perception.
Tout ce dont nous sommes témoins sur les parois de cette bulle correspond à notre propre reflet de la perception et donc du monde.

La perception est divisée en deux parties.
Le Tonal et le Nagual.

Le Tonal correspond à la perception que nous autres, humains avons du monde.
C'est le monde tel que nous le connaissons, c'est aussi nous, tels que nous nous percevons.

Le Nagual c'est tout le reste, en quelque sorte le monde par lequel agissent les sorciers. C'est tout ce qui n'est pas expliqué et qui ne cherche pas d'explication. Le simple fait de vous le définir appartient au Tonal. C'est là qu'agit notre Volonté.

Les sorciers convertissent l'énergir pure de l'univers en un monde perceptible.

Leur but est d'emmagasinner du pouvoir personnel, par les actes notamment.

A leur mort, les êtres éclatent et se dispercent en particules d'énergies pour se fondre dans la masse de l'Univers.
Le but ultime des sorciers est d'emmagasiner assez de pouvoir personnel pour qu'à leur mort, lors de cette explosion de l'être, ils parviennent à retenir et rassembler les particules dispercées.

L'afflux d'énergie permet d'équilibrer le corps et l'esprit.

L'énergie captée par les actes passent notamment par ce qu'on appelle " Les passes magiques" ou encore "Tenségrité".

Exercices, danses chamanes ... dans le but de capter l'énergie.

danses africaines même (dans d'autres cultures) ...

Elles alternent tensions et relachement dans les gestes.

Les passes magiques sont selon la légende nées au Mexique il y a environ 10 000 ans.
Les sorciers les ont découvertes en rêvant.

Pour ce dernier point, je ne saurais trop vous conseiller de lire "Les passes magiques" de Carlos Castaneda. (oui encore lui ...)


Ceci n'est qu'un très bref aperçu. Peut-être un peu dispercé.
Je le redis, le sujet étant fort complexe, il m'est très difficile de tout synthétiser.

Beaucoup on écrit sur le sujet. Ici je me suis basée principalement sur la série de Romans de Castaneda, car non contente d'adorer ses bouquins, ils contiennent me semble t-il bon nombres de techniques utilisables et profitables dans la vie de tous les jours, même si nous ne sommes pas dans l'optique de suivre corps et âme un tel apprentissage.


J'espère Orion, avoir un peu répondu à tes attentes ?


Enjoy !

Irmansul.


Dernière édition par Irmansul le Mar 23 Aoû 2011 - 20:43, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme Toltèque] - La perception.

Message par Orion le Lun 11 Oct 2010 - 17:23

J'espère Orion, avoir un peu répondu à tes attentes ?
oui, mais ce n'étais pas pressé, et il n'y avait aucune obligation... Smile

Ton poste montre un peu comment ils voyaient leur évolution,... le vide mental se fait aussi beaucoup dans les traditions hermétistes afin de pouvoir se contrôler mentalement.
Par contre le fait de vouloir se détacher de son passé n'est pas vraiment de mon point de vue très recommandé, car c'est en fonction de notre passé que nous faisons notre présent et préparons notre avenir, mais leur façon d'agir démontre que si nous ne contrôlons pas notre "égo" nous vivons sans cesse en fonction des valeurs des autres et parfois cela peut effectivement nous bloquer.

La partie " voir " semble correspondre avec la partie astral de l'être humain, l'œuf ressemble beaucoup à une perception faite de l'aura et des relation de ce corps avec les forces environnante du plan astral.

Au début tu mets qu'ils auraient eu des relations d'une manière ou d'une autre avec les atlantes, j'aurais plus pensé au peuple de mû, moins connu que les atlantes, mais auraient été tout aussi puissant.

Orion


Nombre de messages : 4216
Pratiques magiques/ spiritualité : meditation

http://patrice.l1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme Toltèque] - La perception.

Message par Invité le Lun 11 Oct 2010 - 18:34

oui, mais ce n'étais pas pressé, et il n'y avait aucune obligation... Smile

Ne t'inquiètes pas ça tombait bien, jour de repos, j'étais en train glander /D
Autant faire quelque chose de constructif Wink

Ton poste montre un peu comment ils voyaient leur évolution,... le vide mental se fait aussi beaucoup dans les traditions hermétistes afin de pouvoir se contrôler mentalement.

Attention, mon post ne concerne pas vraiment l'évolution. Mais le résumé du fruit de l'évolution. La vision actuelle.
De ce peuple ont ne connait que très peu de choses malheureusement.
Mais oui bon nombres de choses se retrouvent dans d'autres traditions et domaines spirituels, sous d'autres appellations.


Par contre le fait de vouloir se détacher de son passé n'est pas vraiment de mon point de vue très recommandé, car c'est en fonction de notre passé que nous faisons notre présent et préparons notre avenir, mais leur façon d'agir démontre que si nous ne contrôlons pas notre "égo" nous vivons sans cesse en fonction des valeurs des autres et parfois cela peut effectivement nous bloquer.

Je suis complètement d'accord avec toi sur ce point.
Je pense par ailleurs qu'il s'agit peut-être d'une étape visant à "former" l'apprenti à se détacher de son passé.
Bien que le passé nous forge et nous permets de mieux comprendre et appréhender l'avenir, dans de telles pratiques il peut tout aussi bien représenter un blocage pour l'apprenti.
Se détacher de l'attachement. Le mot d'ordre des sorciers est la liberté.
Une fois la liberté acquise, rien n'empêche de revenir sur son passé. Il est toujours présent, toujours réel, mais n'a plus d'emprise. Du moins elle est sous contrôle.

Une autre étape que je n'ai pas cité est le "contrôle de la folie".

Un sorcier est un être décalé par rapport aux autres. Et pourtant il se doit de passer inaperçu au milieu de la foule.
Si son histoire n'a plus d'importance, si rire ou pleurer n'a plus d'importance pour lui. Il va devoir faindre d'être un homme ordinaire.
Donc quelqu'un étant capable de rire ou pleurer, même si les choses sans importance ne l'atteigne plus.

Ce qu'il nomme la folie sont les caprices d'un esprit humain.
Le sorcier à sa folie sous contrôle.

Se détacher de sa folie est de mon point de vue tout aussi extrême, voir dangereux, que d'effacer son histoire.



La partie " voir " semble correspondre avec la partie astral de l'être humain, l'œuf ressemble beaucoup à une perception faite de l'aura et des relation de ce corps avec les forces environnante du plan astral.

Exactement.

Au début tu mets qu'ils auraient eu des relations d'une manière ou d'une autre avec les atlantes, j'aurais plus pensé au peuple de mû, moins connu que les atlantes, mais auraient été tout aussi puissant.

Je ne me base que sur les vestiges archéologiques, oui.
Par ailleurs, il est fort possible que tous ces peuples se soient cotoyés et soient tous plus ou moins liés, Mû, Atlantes, Toltèques ...
Tout comme les Grecs avec les Romains, les Egyptiens, les Nabatéens ... etc avec qui ils entretenaient un échange commercial.

L'exemple des Aztèques qui reprennent une partie des croyances Toltèques se retrouvent aussi dans l'histoire avec les panthéons grecs et romains.

Somme toute, il n'y a que la mer qui sert de frontière géographique et ces peuples savaient naviguer.

Il me semble que le peuple Mû était censé être basé assez proche des Toltèques géographiquement parlant ?

Donc oui, ils ont très bien pu recevoir l'influence du peuple Mû et vis et versa.
Pas que sur un plan spirituel d'ailleurs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme Toltèque] - La perception.

Message par Orion le Lun 11 Oct 2010 - 18:54

Se détacher de l'attachement. Le mot d'ordre des sorciers est la liberté.
Dans ce que tu as décris, on a l'impression qu'il est question de libération de l'ego des autres vis à vis de l'évolution du sorcier. l'enfer c'est les autres...

Par ailleurs, il est fort possible que tous ces peuples se soient cotoyés et soient tous plus ou moins liés, Mû, Atlantes, Toltèques ..
Là rien ne dit que tout ces peuples ont vécu à la même époque ( ou même pour commencer exister ), et d'ailleurs dans ceux que tu as cité, il ne reste de trace physique que des Toltèques, mais les maya étant plus anciens que les Toltèques, les archéologues auraient dû retrouver des traces d'échanges faites aussi avec cette civilisation..

Récapitulation des principales cultures ou civilisations et leur localisation géographique en Amérique centrale ou du nord.

Culture Période Localisation
Mayas du XIe siècle av. J.-C. au XVIe siècle De la péninsule du Yucatán (Mexique) au Honduras
Olmèques du XIIIe siècle av. J.-C. au VIe siècle av. J.-C. Côte du Golfe et le long de la côte Pacifique (État du Guerrero, Oaxaca et Chiapas) jusqu’au sud du Costa Rica
Zapotèques du VIe siècle av. J.-C. au VIIIe siècle Côte pacifique de l'État d'Oaxaca (Mexique)
Teotihuacán du IIe siècle av. J.-C. au VIIIe siècle Ville de Teotihuacán, État de Mexico (Mexique)
Toltèques du Xe siècle au XIIIe siècle État de Mexico (Mexique)
Aztèques du XIVe siècle au XVIe siècle Ville de Mexico, principalement, mais aussi jusqu'à l'est de l'État de Veracruz (Mexique)
Il me semble que le peuple Mû était censé être basé assez proche des Toltèques géographiquement parlant ?
Il parait... mais c'est un peux comme l'Atlantide... il aurait été repéré au quatre coins du globe. Sad

Orion


Nombre de messages : 4216
Pratiques magiques/ spiritualité : meditation

http://patrice.l1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme Toltèque] - La perception.

Message par Invité le Lun 11 Oct 2010 - 21:31

Dans ce que tu as décris, on a l'impression qu'il est question de libération de l'ego des autres vis à vis de l'évolution du sorcier. l'enfer c'est les autres...

Je m'exprime assez mal par écrit, désolée si ça parait un peu confu Embarassed
L'apprenti doit se libérer avant tout de lui, de ses propres chaînes. Les autres ne sont que l'un des points de cette libération, parmi beaucoup d'autres.
Une chose peut-être un problème ou ne pas l'être suivant la manière dont nous le prenons.
Pour la plupart d'entre nous, les autres rentrent en compte dans nos problèmes oui. Mais le problème vient avant tout de nous.
Reste à se l'avouer.


Là rien ne dit que tout ces peuples ont vécu à la même époque ( ou même pour commencer exister ), et d'ailleurs dans ceux que tu as cité, il ne reste de trace physique que des Toltèques,

Tout à fait.

mais les maya étant plus anciens que les Toltèques, les archéologues auraient dû retrouver des traces d'échanges faites aussi avec cette civilisation..

Les échanges commerciaux ne sont qu'un exemple pour les grecs.
Ils font cependant partis des critères pour expliquer une influence (les échanges pas les grecs). Influence qui peut perdurer dans le temps. (ce qui signifie qu'une population peut s'inspirer d'une autre sans forcément l'avoir cotoyée ou avoir vécu à la même période).

Dans l'influence artistique par exemple ?
Au niveau architecture des temples, des colonnes à base carrées, ou justement au niveau des statues de pierre : les Chac Mool de Tula (Toltèques) et les chac mool de Chichen Itza (Mayas), dont on remarque la similitude.


Il parait... mais c'est un peux comme l'Atlantide... il aurait été repéré au quatre coins du globe. Sad

Le propre des légendes. Mélange de vrai et de faux, hypothèses et certitudes Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum