La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

[Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Irmansul le Mar 22 Mar 2011 - 23:39


Selon les diverses traditions chamaniques, il est un point qui me semble essentiel et que j'aimerais aborder ici : celui de la mort symbolique, du dépeçage de l'Être.

http://www.equi-nox.net/t88-chamanisme



Dans la théorie tout le monde peut prétendre au chamanisme.
Mais certaines croyances s'accordent à dire que ne devient pas chamane qui veut. Que l'on ne choisit pas cette voie. Mais que c'est elle qui s'ouvre à nous.

Traditionnellement, l'ouverture se fait suite à un évènement violent. (accident, choc, maladie ...)
Vient ensuite le moment de franchir la frontière, le passage. Celui de la mort.



Ce qui suit est un récit personnel de ce que j'ai pu vivre de cette expérience.
Donc pas une généralité car chaque expérience est unique et possède évidemment ses degrés de différences.
A noter que lorsqu'elle s'est produite, mon attrait au chamanisme était encore tout récent et je n'étais pas encore au courant, ni n'avait jamais entendu parler du dépeçage de l'être. Ce fût donc une très mauvaise surprise pour laquelle je n'étais ni préparée, ni renseignée.
Ce dépeçage a duré 6 mois.

Cet attrait de ma part au chamanisme s'est fait des suites d'un violent choc émotionnel découlant par la suite sur un choc post traumatique.
C'est donc dans cet état d'esprit (instable) que je me suis réfugiée dans les livres. Je ne sais pas pourquoi mais ce qui m'est tombé sous la main à ce moment là, ce sont des bouquins de mon frengin sur le chamanisme, chose pour laquelle je n'avais aucune affection, ni aucun intérêt.
Ma main serait tombée sur du Shakespeare, voir Oui-oui en Volkswagen ou Martine au rayon patates du supermarché, que je les aurais bouquinés tout pareil.

Que l'on croit ou pas au hasard, je me suis donc retrouvée plongée dans la découverte du chamanisme.
Et la mauvaise surprise (à l'époque. Mieux acceptée maintenant ...) fût de découvrir l'appel de celui-ci.

Ce qui suit est bien évidemment à prendre avec du recul, avec un esprit critique, et dans le cadre d'un post informatif.




La mort symbolique de l'Être :

Atteindre cet état nécessite généralement un choc d'une violence redoutable. La mort est symbolique, la douleur qui en résulte est bien réelle, tout comme la destruction de l'être.
Mais le risque qui découle d'une telle traversée est celui de la mort bien réelle. Guettant le moment où, las de cette épreuve, nous échouerons.

Tout commence par une destruction totale des acquis "logiques".
Le monde tel qu'on le connaît, tel qu'on nous l'avait décrit depuis l'enfance, tout ce que nous acceptions comme étant naturel se voit réduit en cendres.

Nous sommes dépecés vifs, lacérés, ébranlés, mis à nus.

Les barrières se brisent, plus aucune frontière n'existe. Rêve et "réalité" se rejoignent et se confondent en un tout.
Il n'y a plus de repère familiers auquels se raccrocher. Tout devient étranger, obscur et effrayant.
Et nous traversons cet inconnu seul. Car la solitude est de mise.

Le chaos devient total. Il n'est pas qu'intérieur. Les répercussions sur le plan physique sont plus que conséquentes.

Nous chutons jusqu'à un seuil très proche de la folie.
Si proche, qu'il suffirait d'un seul pas, semble t-il, pour sombrer complètement.
Et il semblerait que cette folie soit un échappatoir plus que tentant face à l'effrayant qui s'ouvre devant nous. Car la folie est une notion connue au milieu de cet inconnu.

L'on se retrouve dans une sorte d'état léthargique entrecoupés de maux divers, psychiques, pathologiques, en série.

Nous nous retrouvons d'autre part scindés en deux. Détachés de notre propre moi.
Témoin et victime à la fois. Un dédoublement conscient et déroutant.


Nous avons peur et plus particulièrement de la mort elle-même et pourtant nous nous y confrontons. De plus en plus près. De plus en plus souvent.
La vérité étant que nous nous mettons volontairement face au danger, histoire d'être sûr que l'on est encore vivant. Besoin désespéré de se raccrocher à quelque chose de palpable, de connu, d'intense.
Un sentiment puissant, qui nous fasse comprendre que nous existons toujours.
Car le monde s'étant écroulé, tout semble s'être dérobé.


La manière dont les choses se présentent nous force à la crise d'identité, nous force à tout remettre en question.
Nous ne savons plus qui nous sommes, où nous allons, ni si tout ce que nous avons vécu jusqu'ici était bien réel. Car nous nous trouvons entre deux mondes.

L'inconnu est à ce point et à ce prix.


Le temps semble s'être arrêté pour nous, mais tout autour chaque chose est en mouvement et continue sa course inébranlable, semblant nous fuir et nous échapper. Il peut bien se passer une année, pour nous rien n'à changé. Nous restons bloqué dans cet état.

Cela ressemble à une inversion de "son" monde.
Les rêves deviennent notre réalité. La réalité, notre cauchemar.

Et nous perdons le contrôle.

C'est alors que toutes les facettes de notre être entre en guerre les unes contre les autres.
Nous luttons contre notre plus grand ennemi : nous-même.
Et la bataille ne prend fin que lorsque nous comprenons que dans cette guerre il ne peut y avoir de vainqueur ou de vaincu.
Que nous ne devons pas choisir entre l'une ou l'autre facette, mais trouver un équilibre entre toutes. Car nous sommes tout celà à la fois. Nous sommes les égaux et les contraires.


Puis s'en vient l'acceptation. Celle de notre propre mort.
Car pour nous dans notre esprit, à la vue de ce que l'on ressent, la mort n'est pas symbolique, mais bien réelle.
C'est donc avec une conscience de l'approche de la mort véritable que nous lachons prise.
Et alors, pleins de souvenirs paisibles; instant où même les douleurs les plus profondes se taisent, où les plus noirs souvenirs sont abordés avec le sourir et la compréhension, que nous sautons, confiants, dans l'inconnu total.

C'est à cet instant précis que tout se débloque soudain. Et une confiance comme nous comme nous n'en avions jamais ressenti jusque là nous envahit.
Une force qui nous anime. Les énergies qui nous composent et composent le monde et font vibrer chaque corde de notre être avec intensité.
Nous pensons comprendre, Voir, percevoir les fibres du monde.
Nous nous sentons capables de soulever des montagnes, une force et une agressivité, froide et régénératrice, la puissance par excellence face à laquelle nous sentons qu'aucun n'ennemi n'aura de chance de s'en sortir.

Mais bientôt nous nous rendons compte du subterfuge, de la destruction qui peut résulter d'une telle confiance en soi. La force se calme et fini par devenir plus sereine pour se taire enfin.

Notre regard change et nous voyons désormais le monde avec une autre conscience. Plus ouverte.

Commence alors la phase de la reconstruction.
Qui ne se compte pas en mois, mais en nombre d'années.

Car ne croyez pas que c'est parce que vous avez franchit cette frontière, que vous en sortirez impeccables. Superman version dreamcatcher avec un slip en plumes.

Vous êtes toujours vous-mêmes avec vos défauts à corriger. Vous avez toujours autant à apprendre. Des erreurs à faire. Et des expériences à vivre, pour vous construire, vous découvrir, et remodeler votre être.




En cet instant, vous comprenez que le voyage ne fait que commencer.

Et vous répondez à son appel.

Irmansul
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Mer 23 Mar 2011 - 1:17

Merci à toi !

Cela me fait penser à ma propre expérience, et me rapproche de ce que je dois être afin de ne plus être le jour et la nuit, mais bien les deux entrelacés.

Un grand merci, en te souhaitant de trouver l'équilibre que tu cherches !

Bien à toi !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par elios le Mer 23 Mar 2011 - 13:36

Merci pour le partage de cette expérience.

J'ai vécu quelque chose qui ressemble à ce que tu décris, du à une grave maladie en l'an 2000 pancréatite niv5 , les medecins de donnaient pas cher de moi.
Ca m'a pris soudainement en l'espace de 1 semaine début 2000 le 07 janvier, j'entrais à l'hôpital en urgence après une semaine de douleurs atroces, perte de poid de 5kg.
Aux urgense ils n'ont pas trouvé de suite, le soir le professuer du service me dendait viste avec le chef de clinique et 2 internes, là j'ai su qu'il se passait quelque chose.

Ils m'annonçaient une pancréatite et une acidose lactique et ma descente en unité de réanimation.

Quelques heures plus tard je tombais dans le coma, j'ai de nombreux souvenirs de ce coma, comme celui d'un seul coup de comprendre tout , absolument tout.
Ce n'était pas des hallucinations, ni de la reverire, mais quelque chose d'élaboré et de complexe, que je ne saurai décrire aujourd'hui.
Ensuite vers mars de la mème année je passais en coma vigile, mélange entre réalité et un autre monde, je voyais mes amis, ma famille, le personnel;
Je savais de par mon coeur que ces gens m'étaient proches, mais pas qui ils étaient.
Je percevais d'autres personnes dans la pièce , alors que les autres ne voyaient pas.
Je voyais au bout de la chambre une grande baie vitrée donnant sur une salle de réunion d'ou je voyais les medecins du service réa.
Lorsque j'ai voulu retourner dans cette chambre bien plus tard, il n'y avait pas de baie vitrée , mais il y'avait bien une salle de réunion pour les medecins.
Parfois je voyais des animux dans ma chambre comme s'ils étaient reels .

j'étais perdu, paniqué et sans reaires, je ne savais plus qui j'étais, ni mon nom, j'étais juste conscient d'ètre vivant.
Mais le monde n'avait aucun sens à mes yeux.
Je ne pouvais ni commubiquer, ni parler , ni boire j'étais alimenté par voie parentérale.
J'entendais souvent le personnel dire "il ne passsera pas la nuit, ou la journée;
De ce coma je suis sorti en juin 2000, ayant perdu 32 kg
j'étais lapidé, ne sachant plus marcher, comme un viellard sur un fauteuil roulant? je n'avais que 37 ans.
Ensuite on m'a emmené dans une maison de convalescence pour tout réapprendre , savoir qui j'étais, manger , marcher etc........

Encore aujourd'hui les medecins et infirmiers qui me revient me nomment toujours le miraculé ou le rexcucité
ce qui une fois a énnervé le psychiatre qui a rétorqué "encore fut t'il qu'il soit mort pour pouvoir ètre rescucité"

J'étais revenu , mais je n'étais plus le mème, cette épreuve fut lourde, penible, douloureuse, interminable
Je crois que je n'ai jamis eu le souhait de mourrir car je n'avais mème plus conscience de la mort.
Mais aujourd'hui je suis sorti au combien enrichi de cette épreuve, et je sais ce qui dans ma vie est important.
Beaucoup de mes qualités intuitives ou ésotériques se sont développées de façon plus consciente après cela.
Mon physique a lui gardé de lourdes sequelles, perte en grande partie de la vison peripherique j'ai à peine 3 / 10 de vision globale, des paresthesies dans les membres inférieures (mais là les sensations sont revenus depuis 3 semaines , alors que je les avais perdu)

J'ai aussi depuis un rapport fusionnel avec la nature et les animaux domestiques ou sauvages, qui n'ont aucune craine de moi.
hier encore alors que je me promenais avec une amie au bord d'un étant et que nous étions assis sur un banc, elle pour fumer et moi méditer?
Un groupe de colvert a piqué dans l'étang puis et venu sur la berge et sont venus près de nous, 2 cygnes à l'autre bout de l'étang ont fait de mème et sont venus et nous ont suivi un moment;
D'autres promeneurs étaient là et pourtant c'est vers nous qu'ils sont venus;
Ce matin mon amie m'en parlait encore tellement cela l'a surprise, elle ne s'explique pas pourquoi tous ces colverts sauvages et ces cygnes nous ont suivi.
Je n'en sais rien non plus.
voilà la petite histoire merci de m'avoir lu

Elios

elios


Nombre de messages : 278
Pratiques magiques/ spiritualité : équilibre, harmonie, medium et tarot

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Mer 23 Mar 2011 - 14:43

Merci pour ce partage Elios.

Si les expériences sont différentes et s'accordent au domaine qu'elles touchent, elles ont néanmoins des similitudes, notamment dans le schéma réactionnel que nous déployons face à celles-ci.

Tu as vécu ton expérience à travers la maladie et le coma, même s'il ne touche pas le chamanisme, le schéma en est similaire.


Je suis conforté dans cette idée qu'à l'heure actuelle, je suis en train de revivre à peu près le même schéma.
A la différence que cela touche le domaine médiumnique.

Beaucoup, beaucoup moins violent. Mais bizarrement beaucoup plus compliqué d'un point de vue acceptation.
Pour la simple raison, que les choses sont beaucoup plus facile à accepter dès lors que l'on a plus rien, et rien à perdre.
La mort symbolique chamane nécessite la solitude, la destruction totale des repères, des acquis, des attaches, des liens émotionnels, familiaux, amicaux etc ...
Jusqu'à ce qu'ils n'aient plus aucune importance.
Pour n'être confrontés qu'avec nous-même, confrontés sans arrêt à ses propres limites et face à ce qu'il y a de plus horrible en nous.












Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Mer 23 Mar 2011 - 15:52

Je ne trouve pas de mots que je puisse prononcer en français, mais sache que j'ai du respect pour toi, Elios.

Que soit béni le chemin que tu suis, que soit bénie ta vie ! Et cela, tu le dois en grande partie à toi même !

J'ai un grand respect pour ceux qui outrepassent les difficultés et voient au-delà !


jap

Bien à vous, et merci encore pour ces témoignages ! Je ne peux hélas pas vous parler de mes expériences, car je n'en ai pas le droit, bien que j'en ai envie, mon attitude frise le ridicule face à ce que vous avez vécus tout les deux !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Mer 23 Mar 2011 - 16:45

Rom'S a écrit:
mon attitude frise le ridicule face à ce que vous avez vécus tout les deux !

Bien sûr que non. Absolument pas Rom's.
Chaque expérience est unique de même que la manière dont nous la vivons.
Je veux dire par là que si tu en ressens le besoin, ne t'attarde pas sur le qu'en dira t-on.
Nous ne sommes pas ici pour juger ou comparer quoi que ce soit.

Bien à toi.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Mer 23 Mar 2011 - 18:52

Ok ! Je trouverais les "mots" pour vous dire comment cela s'est passé pour moi donc ! En espérant éclairer ceux de mon espèce sur ce qu'il vivent ou vivront ou ont vécu !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Mer 23 Mar 2011 - 19:39

Donc,

Je connaissait déjà Equinox, j'avais bousculé mes préjugé sur le monde tel qu'on me l'avait enseigné, matériel, le côté spirituel jamais très présent dans ma vie.

En l'espace de 2 mois, j'ai appris l'existence des esprits des défunts, pu constater la survivance des rituels magiques, et de tout ce qu'il y'avait à coté, ce qui me fascinait, et me fascine toujours, malgré le fait que ma vision des choses est plus en adéquation avec la raison. Mais à ce point, la fascination était devenue une obsession. Je voulais posséder un pouvoir sur le monde qui m'entourait, qui me semblait alors si dur; un enfer sur Terre parfois, qui prit différente formes : je m'étais réfugié dans l'inconscience la plus totale, et la destruction était la solution pour en finir avec cet enfer.

Puis vint ce moment où la foi en un monde unique s'évada d'un coup, j'avais subit une remise en question insurmontable alors, ne sachant même plus où était ma place : étais-je alors encore vivant, ou dans un rêve éveillé ? Avais-je changé de lieu ? de temps ? Le retour à la réalité s'effectua brutalement, la tête pleine de questions une après midi au lycée.

Je vivais dans un monde qui n'était plus le même, et je voulais retrouver à nouveau l'ancien; j'ai alors voulu alors m'évanouir pour retrouver ma place: seconde renaissance, et révélation de facultés et de faits que je ne soupçonnait pas : dédoublement, voyage dans l'espace et le temps. Rien n'était vraiment plus comme avant. Le destin implacable, naquit sous mes yeux, et certaines scènes me paraissaient familières. Prisonnier à perpétuité dans ce monde dont j'avais ouvert les portes et passé le palier, il ne me restait plus qu'à comprendre.

J'ai étudié; j'ai cru, toujours l'espace d'un temps, à une fin proche, une échappatoire; la vie reprit son court normal, avec une variable qui avait changé, ma vision des choses. J'ai commencé à faire de la voyance, du dessin automatique, de l'écriture automatique, des rituels, à travailler avec les pierres, à méditer. Tout cela canalisait le vide qu'il y'avait au fond de moi : je comprend à présent que ce vide, n'est qu'une illusion que seule la conscience permet de dissiper.

Puis vint la deuxième mort, celle de ma vie d'avant : j'ai coupé les ponts, avec ma famille, avec mes amis, avec mon passé, je suis partit m'exiler un an au soleil dans le Sud de la France, des études d'histoire comme prétexte pour effacer toutes mes croyances. Je ne savais pas jusqu'où ce périple allait m'amener. J'ai d'abord connu la solitude; puis la nouveauté; et enfin cette nouveauté me devint familière : je retrouvais des amis, des âmes que j'avais sûrement rencontré dans une vie, je me retrouvais aussi peu à peu face aux expérience en société. La renaissance était en cours.

Mort deux fois, j'étais enfin prêt à rejoindre ceux que j'avais laissé et qui avait besoin de moi, à moins que ce ne soit le contraire. Transformé, j'entrepris de changer ma vie et le monde qui m'entourait de façon à prendre entièrement conscience de moi même et de l'Univers.

Je n'ai pas finit mon voyage, mais je sens de la cohérence dans ce que je fais à présent, même quand il n'y a de l'incohérence apparente.

Un jour je finirais ma vie, calme et rassasié de tout ce qu'il y'a à savoir pour passer de l'autre coté. La mort ne sera qu'un mot, car je survivrais par les effets venant des causes de mes actes; mon âme ayant alors la capacité de quitter cette enveloppe pour visiter l'infini sans fin.


Bien à vous !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par elios le Mer 23 Mar 2011 - 20:20

Merci rom's pour le partage de ton expérience.
Je sais et constate encore, que chaque fois ces expériences de "mort" sont trés pénibles et difficiles pour tout le monde quelque soit la façon dont cela se produit.
que ce soit ton expérience, celle d'Irmansul ou la mienne, elles sont certes differentes, mais comme l'a écris Irmansul trés similaires.
effectivement ce qui s'ensuit est également difficile, je pense que ce n'est pas que dans le chamanisme.
Il faut un moment cette autre "mort"
cela me fait penser d'un point de vue symbolique à Jésus et sa traversée du desert, sidarthra qui abandonna tout
tous les deux dans le mème but , se retrouver face à eux.

Il est trés difficile de se connaitre, s'accepter.

Quand tu dis Rom's "jusqu'a ce que la mort, ne soit plus qu'un mot"

Aujourd'hui pour moi la mort n'est plus qu'un mot, pour celles des autres, c'est le manque affectif égoiste de vouloir que l'autre soit encore là pour soi, qui est difficile à gérer.
Pour ma mort c'est la souffrance physique qui risque de préceder que je n'ai pas encore apprivoisé et l'après dont j'aimerai parfois qu'il n'y ait pas d'après.
Je sais aujourd"hui que je travaille pour ma vie actuelle, mais les actes d'aujourd'hui auront des consequences qui elles ne s'arrèteront pas pour certaines à cette mort terrestre.

bien à vous elios

elios


Nombre de messages : 278
Pratiques magiques/ spiritualité : équilibre, harmonie, medium et tarot

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Mer 23 Mar 2011 - 21:09

Cette réalité absolu, nous la voyons se mouvoir au travers des prismes de nos Ego, qui cristallisés au fond de nous, nous donnent à percevoir la multitude, alors qu'à l'origine, la Lumière Divine est Une. Un peu comme la lumière blanche qui passe dans un prisme justement, et qui dévoile une foule de couleurs, de l'infrarouge à l'ultraviolet.

Et les morts sont toutes différentes : un soldat tombe au champ d'honneur, un jeune se tue au volant, on meurt quoi qu'il se passe, se désintégrant au rythme de la radioactivité de notre corps pour muter en autre chose, fils du père.
On peut les voir comme on veut, mais chaque jour nous rapproche d'un état de plus en plus différent du premier. La mort, la vie, toutes deux ont besoin l'une de l'autre, et nous sommes en plein milieu.

La souffrance n'est rien quand on a quitté son référentiel corporel, il y'a l'appréhension qui nous paralyse, la peur qui nous assaille ou la douleur de vouloir rester accrocher à notre corps, et quand on lâche prise, la liberté absolue.
Un saut en parachute, sans parachute, sans savoir quand ni où l'on atterrira, sans savoir par quoi l'on passera, ni vers où l'on va. Une fois passé, la digestion doit se faire d'elle même si nous en avons les capacités, de digérer ce truc énorme ! Sinon, retour à la case départ, et rebelote jusqu'à y arriver.

( La vie est belle, mais l'Univers est tellement vaste ! OMG )


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Agami Waju le Ven 13 Mai 2011 - 16:49

J'apprends beaucoup, aujourd'hui. Je n'ai pas perdu ma journée. jap

A mes 8ans, j'ai différents facteurs qui apparaissent la nuit. Je ne m'en souviens comme si s'était hier sur le plan physique-psychologique :
- Des douleurs de dos mais légères surviennent. Plusieurs jours après voire semaines, ça finit par disparaître comme ça.
- Température du corps qui s'élève. Mes pieds brûlent. L'avantage, c'est qu'en hiver, en journée, je n'avais pas froid en t-shirt.
- ma tête; je ne sais pas comment l'expliquer ni quels mots placer pour vous narrer toute cette histoire, mais je vais le faire. Certaines nuits, ma tête surchauffe. Des données, des informations qui circulent dans mon crâne et je ne sais rien faire. J'essaye de calmer tout, mais rien n'y fait. Je dois attendre que ça passe.
Il y avait deux sortes d'informations. Je veux dire que les sensations dans ma tête, toutes ses données se faisaient ressentir de deux manières différentes. Dés fois c'était très, trop, rapide et d'autres fois, c'était lent. Mais toujours avec la même intensité.
- prises de consciences face à ma fenêtre. Une vue sur ma commune et quelques buldings du centre-ville : nous ne sommes qu'une seule entité vivant dans un corps. Une fois mort, nous ressuscitons dans un autre corps. Pour se faire, notre esprit traverse l'espace et le temps.
Cette idée m'a toujours rongé l'esprit et le ronge encore. Il me faut éviter de l'imaginer ou d'y penser. Ainsi son né deux angoisses que je tente de contrôler : 1°Le sentiment d'être seul et de parler à un autre moi tel un prisonnier qui ne voit comme autre visage que son reflet. 2° Mourir pour recommencer la même chose comme si je marchais sans cesse sur un ruban de Moëbius. Une prison dorée surement.

Tout ceci arrivait à la chaîne. Beaucoup plus tard, tout s'arrêta. Je n'ai conservés qu'une seule chose : ma prise de conscience qui me torture encore. Ces derniers temps, c'est du pis en pis. J'ai l'impression de mourir. Je veux vivre pour voir comment le monde tournera demain. La curiosité. Mais je garde cette impression.

Aujourd'hui, j'ai 19ans depuis 9mois, déjà. Mais début janvier, je me ramasse un lumbago. Dés que je le perds, vers mis janvier, j'ai des contractions musculaires au niveau de la gorge. Elle est tout dure. Je n'arrive plus à manger excepté des kellog's et des soupes. Le médecin me dit stressé et me donne du Lysanxia (une sorte de calmant liquide bleu très fort). Je ne me sens pas stressé. Au contraire. Rien n'est différents d'avant pourtant sans oublier que les calmants me défoncent mais ne décontractent pas du tout la gorge. Et les herbes me font tellement réfléchir que c'est pire. J'ai des problèmes de respiration parce que je me demande comment est-ce que l'on respire, qu'est ce qui fait que je respire, mon cerveau, une habitude, ...?
Quand mon père vient me réveiller certains matins, je paranoïe, je pense. Exemple : une fois, je l'ai vu avec une sorte de grosse mitrailleuse à son bras droit. J'ai oublié ce qu'il me disait. Une autre fois, récemment, il me réveille et me parle. Je lui parle de puzzles (dans ma tête, ça se réfèrait à des documents, des cartes. Mais quoi, je ne sais plus).
Tout devient vague. Et quand je viens lui demander ce qui s'était passer. Il me disait qu'il n'avait pas compris ce que je racontais. Je reste de plus en plus dans un autre monde, j'ai la sensation de devenir fou. Déjà que l'on me considère comme un fou, mais ce n'est rien comparé à ce que je subis maintenant.
Une impression irréel s'installe de temps à autres surtout dans des lieux verts comme quoi mon esprit est apparu dans le mauvais esprit. Et de manière général, vivre ou mourir, je n'en ai que faire. Si je devais choisir, je resterai devant ses deux choix. Je crains la mort, mais la vie ne vaut pas mieux au point qu'au fond, j'ai plutôt un dilemme dont je n'ai que faire mais qui me trotte quand même en tête.




Je me demande si tout cela peut avoir un lien avec le chamanisme et principalement avec le rite de la mort symbolique de l'Etre...

Agami Waju
Energie libre

Nombre de messages : 13
Pratiques magiques/ spiritualité : herborisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Hagel le Ven 13 Mai 2011 - 16:58

Bonjour Agami,

Non, je ne pense pas, à mon avis, il y a divers aspects physiques et psychologiques à prendre en compte, qui explique ta situation. Je ne vois rien de chamanique dans ce que tu décris.

Par contre, ton désespoir de la vie est vraiment inquiétant, je t'invite très sérieusement à en parler avec une personne qualifiée dans le domaine médicale, les mots que tu écris et les maux que tu décris relèvent de la dépression profonde (et je ne fais aucun diagnostic, c'est juste un avis personnel). Tu as besoin d'aide, fait toi aider, ne reste pas dans cet état là, ça n'est pas normal;

Sur un plan ésotérique, je n'aurais qu'un seul conseil: travaille ton ancrage.
Le manque d'ancrage (et plus précisemment une sous activation du racine) donne l'impression de ne pas avoir sa place sur terre, tête dans les étoiles, incapacité d'être en phase, toujours en décalage...
http://www.equi-nox.net/t3399-ancrage-definition
et là c'est un travail de long terme à faire.

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32951
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Agami Waju le Ven 13 Mai 2011 - 17:12

Désespoir, certes, mais je ne me suiciderai pas et je le sais. Je ne trouve pas cela intéressant. C'est une sorte de perte de temps.

Merci pour l'ancrage, je vais étudier le sujet de plus prêt. =)

J'ai déjà fait de la méditation. C'est derniers mois, j'en fais pas mal en position du lotus avec genoux au sol et pieds au niveau des hanches. Mais je me mets en paix avec mon corps. L'alliance avec les éléments qui m'entourent. Puis je focalise mon esprit sur un point. Je vais essayer les autres exercices.

Agami Waju
Energie libre

Nombre de messages : 13
Pratiques magiques/ spiritualité : herborisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Hagel le Ven 13 Mai 2011 - 17:15

c'est pas parce que tu ne te suiciderais pas que tu n'aurais pas besoin d'aide, ton mal être est anormal Agami Neutral

Prends soin de toi

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32951
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par majamée le Ven 5 Aoû 2011 - 0:23

Coucou Agami !!

c'est beau d'avoir 19 ans tu sais ou tu ne le sais pas encore !! tu penses peut être que tu es une vieille âme mais le fait d'être une vieille âme devrait justement te faire comprendre que si tu es là bien présent sur cette terre pour une énième fois, c'est parce que tu as choisi de revenir encore et toujours parce qu'il y a de merveilleuses choses à voir et à découvrir dans ce monde, il faut savoir parfois regarder à travers les couleurs du temps bien sûr tu peux regarder la noirceur de la vie mais tu peux aussi regarder les plus belles choses qui nous entourent, elles sont si belles et si anonymes que tu passes chaque jour à côté sans les observer ni les entendre !!

c'est ce que nous faisons chaque jour pris par un tourbillon de vie, de travail, notre temps est compté et nous courons comme des dingues à longueur de temps sans même écouter le chant mélodieux d'un oiseau étouffé par les bruits des voitures et des camions ! j'ai écouté avec délectation les chants mélodieux des quatre éléments terre air feu eau !!

un vrai régal de paix, de joie, de silence, de douceur de l'âme, non je ne fume pas la moquette !!!! seulement j'ai appris qu'il fallait avant tout savourer chaque instant de la vie comme si c'était la dernière fois que j'allais l'entendre ou le voir et que je devais me concentrer un peu plus sur ce qui m'entourait , bien sûr je pourrais aussi voir ce qui m'entoure et ce que je fais de mon existence en négatif, je ne suis pas parfaite non plus mais je me dis que chaque chose a sa place et sa raison d'être dans cet univers, chacun doit faire sa vie, ses expériences grandir chaque jour un peu plus, mettre son temps et son savoir faire en action pour les autres, un petit geste pour quelqu'un et tu verras les choses sous un autre angle !

tu te crois peut être inutile ou invisible mais non tu es là parmi nous et parmi ceux qui t'entourent , ils tiennent à toi et tu ne le crois pas !! erreur, chacun est maladroit devant ses sentiments et ses actes mais si nous sommes là c'est que nous avions encore des choses merveilleuses à découvrir, vois tu je me dis qu'il me faudra encore beaucoup de vie pour découvrir chaque chose qui nous entoure, comme ce joli forum ! ces expériences de vie, de périodes difficiles que certains ont vécu et qui les rend plus forts !!

ces méthodes pour devenir plus grand et plus fort, aider les âmes perdues , que sais je ?, parler et sentir les pierres , améliorer l'aide aux autres, tant et tant à faire que je sais que je n'aurais pas le temps de tout apprendre mais qu'importe ce que j'ai appris est un cadeau du ciel que je mets en pratique avec coeur ! alors respires et avances dans cette vie avec confiance et réjouis toi d'avoir cette chance d'avoir plus de temps que moi de découvrir avec ton jeune âge tout ce que je ne pourrais pas faute de temps de le percevoir encore dans cette vie !! fais le pour moi et pour les autres et ce sera déjà un super grand pas et nous serons fier de toi !!!

on peut dire aussi que tu es en période charnière entre la vie d'adolescent que tu quittes comme la carapace du homard et tu repars avec une autre carapace dans la seconde partie de ton existence, c'est une étape qui t'est donnée pour te poser des tas de questions sur ce qui nous entoure, c'st peut être une chance qui nous est donnée tout simplement, certains la passent comme une lettre à la poste d'autres se remettent ou mettent tout en question ! chacun ses ressentis et ses vécus !


Dernière édition par le_chat_de_jade le Ven 5 Aoû 2011 - 0:45, édité 1 fois (Raison : Merci d'aérer le texte pour le rendre lisible le chat)

majamée
Energie libre

Nombre de messages : 10
Pratiques magiques/ spiritualité : juste les cartes et le magnétisme !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Agami Waju le Ven 5 Aoû 2011 - 1:18

Je vois la beauté de la Vie en dehors des villes. Je ne me sens pas être une vieille âme. C'est comme dans les arts martiaux : il n'y a pas de grade. Juste de l'expérience.
Si nous pouvions voir toute beauté en passant devant, la vie aurait très vite perdue son intérêt.
19 ans? C'est qu'un nombre.

Notre temps est compté seulement si on sait quand on meure. Mais dans tous les cas, nous avons toujours tout le temps qu'il nous faut. Paniquer fait perdre les moyens et au final, en effet, ils n'ont plus assez de temps.

Carpe Diem. =p

Je suis égoïste. J'aime aider les autres au lieu de moi.
Inutile, oui. La fumée est inutile en soi. Puisqu'une fois le feu éteint, plus personne ne lui prête attention. Communiquer sur le net me déplaît. Mais à certains moment, c'est mieux que de rester au lit.

Je ne cherche pas la fierté et je manque de confiance. Je tente d'y remédier. Mais ça demande plutôt de la patience.

Pour ce qui est des remises en question, ça commence à faire long pour mon âge comme tu dis. En ce jour, ça fait la moitié de ma vie. Je me dis d'ailleurs, que le meilleur moyen d'être en paix avec soi, c'est de faire le pélèrinage dans la nature, loin des ondes dégagées par des citadins.

Agami Waju
Energie libre

Nombre de messages : 13
Pratiques magiques/ spiritualité : herborisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par majamée le Jeu 11 Aoû 2011 - 1:43

tu n'as pas tort car dans la nature, tu n'as pas d'âge, tu es seul face à toi même , la nature semble intemporelle , juste abimée par l'homme qui n'hésite pas à couper pour son plaisir, ses constructions inutiles !! mais quel plaisir de sentir le vent, le soleil sur la peau et entendre le chant des oiseaux !! un vrai ressourcement !!

majamée
Energie libre

Nombre de messages : 10
Pratiques magiques/ spiritualité : juste les cartes et le magnétisme !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Jeu 11 Aoû 2011 - 10:27

Très intéressant, merci du partage ^^


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Ven 21 Déc 2012 - 11:59


Merci pour ce forum bien étoffé...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Mys_luna le Jeu 3 Jan 2013 - 12:07

Bonjour,
Ce topic me touche énormément car je pense vivre actuellement ce "traumatisme".

Cet état de naviguer entre 2 monde, se battre chaque jour contre soi même , de lutter de toute son âme comme si demain était le dernier jour.
bref je suis dans cet état depuis maintenant dès mois suite à un choc émotionnel intime qui a fait voler en éclat toutes mes convictions.
Mon choc "spirituel" a été fait il y a quelques années, celui ci est d'un nouveau genre, peut-on mourir plusieurs fois? et renaitre indéfiniment? En tout cas c'est épuisant...!

Dans cette solitude total, dans le noir absolu, mon Guide me surveillait de loin car je n'entendais plus rien, ne voyait plus rien, j'étais seule face à moi même.
J'ai fait de nombreuse bêtises car je n'avais plus de limite, je "ressentais" la tristesse de mon Guide car je me fourvoyais encore et encore...Puis est venu ce moment ou je suis sorti de cette obscurité où j'ai de nouveau ressenti ce lien d'amour, de compréhension venant de mon Guide, et j'ai compris que j'étais sorti d'affaire... Dès mois sont en faite passés, pour moi c'était aussi long qu'une éternité.

Des choses nouvelles sont apparues ( besoin de me couper du monde, ressentis nouveau, messages venant de la Haut) impression d'être en apprentissage,de devoir faire un" lavage" intégral de ma personne afin d'accéder à mon nouveau Moi.
Mon témoignage est un peu décousu, j'en suis désolée si ça se trouve ma voie n'est pas du tout orienté vers le Chamanisme, mais en tout cas j'ai vécu une expérience hors du commun où plus rien ne sera plus comme avant !


Mys_luna
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 58
Pratiques magiques/ spiritualité : ésoterisme, astrologie

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Jeu 3 Jan 2013 - 15:47

Moi aussi, je suis passé par là...

Mais ne t'inquiète pas, des autres mondes magnifiques t'attendent après ce couloir d'obscurité.

Beaucoup de chemins amènent au sommet de la montagne, l'important c'est de resté dans celui ou tu te sent le mieux...

Bien à toi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Mys_luna le Dim 6 Jan 2013 - 10:27

oui le soucis est de trouver la voie qui nous correspond, en ce qui me concerne je patauge , j'essaye de "toucher" un peu a tout afin de savoir ce pour quoi je suis destinée, un long chemin m'attend encore!

Merci pour ces sage parole Bigsam

Mys_luna
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 58
Pratiques magiques/ spiritualité : ésoterisme, astrologie

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Invité le Dim 6 Jan 2013 - 11:56

afin de savoir ce pour quoi je suis destinée,
Il me semble que c'est à toi de le décider, de faire un choix Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Hagel le Dim 6 Jan 2013 - 12:38

Mys_Luna, je te recommande ce post:
Arrow connaitre sa mission sur terre

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32951
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Mys_luna le Dim 6 Jan 2013 - 16:19

ok je vais voir ça !

Mys_luna
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 58
Pratiques magiques/ spiritualité : ésoterisme, astrologie

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Kyria le Dim 26 Mai 2013 - 13:15

@Mys_luna a écrit: Mon choc "spirituel" a été fait il y a quelques années, celui ci est d'un nouveau genre, peut-on mourir plusieurs fois? et renaitre indéfiniment? En tout cas c'est épuisant...!

Il me semble bien que ce genre de schéma est classique dans notre ascension spirituelle, pas seulement au niveau du chamanisme. Il advient en particulier quand on dégage une grande fragilité, sans nécessairement qu'il y ait une référence à la mort dira-t-on "physique" en tant que tel. C'est tout à fait possible de vivre plusieurs secousses de ce type dans une vie, peut être un moyen de comprendre qu'on doit encore trouver comment se stabiliser.

Sois confiante, l'important n'est pas l'issue mais le chemin que tu fais pour y arriver, et même s'il est douloureux en ce moment, petit à petit tu trouveras pourquoi tu as dû passer par là et tu vas te rapprocher de quelque chose de bien =)

Kyria
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 57
Pratiques magiques/ spiritualité : Magie runique et intuitive, lithothérapie, passages, Àsatrù
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Sprts le Jeu 10 Oct 2013 - 22:45

Quelques jours que je suis ici et j'ai tellement envie d'apprendre que je ne sais par quoi commencer, alors après avoir parcourus rapidement le "guide du débutant", je suis venus voir cet article sur le chamanisme qui m'a toujours attirer sans véritable raison, je n'ai jamais rien lu ni cherché de détails dessus jusqu'à aujourd'hui.
La "mort symbolique" du titre m'a de suite attirer car c'est ce que j'ai fait "semi" involontairement il y a 6 ans.
En lisant la description de cette "mort", je me suis reconnu à 200% et j'en déduit que j'en suis donc à la phase de "reconstruction".
Je n'ai pas encore lu les messages des autres personnes (désolé) mais ils m’intéressent beaucoup, Je me sens énormément bien ce soir, juste d'être tombé sur cette article. Je ne peux retenir ma gratitude; MERCI

Sprts
Energie libre

Nombre de messages : 12
Pratiques magiques/ spiritualité : Chamanisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par Feu-de-lumiere le Ven 11 Oct 2013 - 15:53

Merci à tous pour les partages.

Et maintenant que je lis tout ça, c'est vrai que je connais cette sensation d'être en deux mondes, est-ce que la vie ne serait pas un plus grand rêve, duquel on ne se réveille qu'après la mort..?
J'ai bien exploré les limites de mon esprit, de la vie, de la mort, de mes peurs, pour pouvoir me reconstruire différemment.

Pour la mort, après avoir effectivement perdu tout mes repères psychique et physique, j'ai pris conscience que la mort n'était pas rien. Je ne trouvais pas ça flippant, mais dans le sens où je n'étais même pas vraiment attachée à la vie. La mort en soi n'est qu'un renouveau. Mais depuis au contraire je pense que la mort est bien plus qu'un mot. Je n'en ai plus vraiment peur maintenant que je l'ai frôlé (et sans raison, dirais-je, j'avais juste l'impression de pouvoir quitter mon corps et ne plus y retourner si je lâchais mais c'était plus que réel comme expérience et sur le coup je faisais tout pour me raccrocher à la vie) mais je sais que c'est quand même vraiment un autre état. C'est une autre réalité en tout cas. Et depuis que j'ai vu ce qu'étais la mort, je me suis attachée à la vie justement. Pas dans le sens où j'ai peur de mourir, mais bon c'est pas le moment et la vie c'est carrément dingue donc j'en profites. C'est vrai quoi.. on peut juste faire tout ce qu'on veut, c'est hyper libre!

Mais en tout cas, depuis que je suis petite je passe mon temps à me remettre en question, le monde avec.
Je me souviens quand j'avais 7 ans à peu prés je me demandais "mais pourquoi je m'entends penser..?" , alors je l'ai cherché à savoir, le pourquoi du comment. Sur un tas de choses, mais surtout sur l'esprit. Tout le monde me disait de ne pas me prendre la tête mais au final.. J'ai compris tellement chose sur moi, ma conscience et l'univers. Sans oser prétendre savoir, c'est bien différent. Et puis ça ne sera que ma vision. Mais en tout cas depuis je Comprends mieux ce que je fais, ce que j'apprends. Alors que quand on ne l'as pas expérimenté, c'est, au fond, incompréhensible je trouve. Même pour le cercle, wah, Tout est tellement un Cercle. Des cercles dans des cercles entourés et entrecroisés de cercles, à l'infini. Et encore je dirais plus des sphères. Et sans contours, mais bon là les images se confondent et c'est plutôt ma vision sur le Tout Smile Bon, c'était juste pour dire qu'avant je ne comprenais pas sincèrement cet aspect cercle des chamanes, bouddhistes et autres. Je comprenais pourquoi il avait pris ça, mais sans comprendre comment ils avaient perçus ça.
Bref en tout cas, je n'en suis qu'à l'introduction de mon chemin, et je suis bien contente qu'il soit long, j'ai le temps de toute façon.
Je me demande s'il est possible de revivre ça, à certains moments, pour se faire une conscience nouvelle si nécessaire.

Feu-de-lumiere
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 215
Pratiques magiques/ spiritualité : Aucune
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chamanisme] La mort symbolique de l'Être

Message par MICHELDEQEST le Dim 10 Nov 2013 - 13:54

Dans le chamanisme n'y a t il pas contact en quelque sorte télépathique avec son animal totem si je peux dire ? Lors de l'initiation vécue le chamane n'intégre t il pas l'esprit de son animal ? J'ai vécu cette expérience de décorporation et d"intégration d'un aigle il y a quelques années ...

MICHELDEQEST
Energie libre

Nombre de messages : 15
Pratiques magiques/ spiritualité : Le secret de la Véritable Royauté qui est une recherche initiatique individuelle intérieure ! à l'instar de Jésus , les vrais rois ne sont pas rois de royaumes terrestre mais des Roys du Royaume de Dieu car ce Royaume vit en eux et eux vivent en lui ! En Kabbale , les séphiroth sont également situiées en l'homme et le couronne de vie "Kéther" (la Couronne) en est le sommet c'est à dire le fruit d'immortalité de l'âme !
Localisation : Hérault

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum