La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

la médecine ayurvédique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la médecine ayurvédique

Message par le_chat_de_jade le Jeu 16 Juin 2011 - 11:38


La médecine ayurvédique


Tout d’abord la signification du mot ayurvédique peut avoir plusieurs définitions qui sont très proche entre eux.

Voici trois définitions la première de wikipédia
L'ayurveda ou Ayurvéda ou encore « médecine ayurvédique » (en écriture devan gar; : la science de la force vitale)1 est une sagesse et une médecine originaire de l’Inde et pratiquée dans d'autres parties du monde comme médecine non conventionnelle2. En sanskrit, le mot yurveda est une association des mots : yur signifiant vie et veda qui signifie science3. L'Ayurveda puise ses sources dans le Véda, ensemble de textes sacrés de l'Inde antique, et ses principes sont ceux de ce qu'on appelle aujourd'hui la « médecine naturelle ». En l'occurrence, il s'agit d'une approche dite holistique de la culture védique, dont l'hindouisme s'est librement inspiré.

Ensuite d’une que j’ai découverte lors d’une conférence du 31 mars 2011 à la mednat par Gérard Edde un des spécialiste des médecines de l’Extrème Orient

L’Âyurveda est la vie révélée, car la source qui l’influence son les vedas qui été écrit par transmission intuitive. Les vedas donc c’est ce qui est révélé (j’ai mis au mieux l’idée du conférencier)

Plus une autre d’une école de massage ayurvédique Tapovan.

Ayur signifie la vie, la force ou l’élan vital. Veda signifie la connaissance.
L’Âyurveda est une connaissance de la vie, une science de la santé, du bien-être et de la longévité. C’est aussi un art de vivre et une philosophie.

On y trouve aussi bien des concepts concernant l’au-delà et le divin que de très nombreux éléments tangibles concernant la santé corps physique au quotidien
.

La médecine ayurvédique sous certain point se recoupe à la médecine chinoise. .l’un des écrits les plus anciens de la médecine ayurvédique se trouve être le charaka samhita qui est son livre de base, il date du 6 siècle avant Jésus Christ.

Ensuite le Vahbatha de la médecine tibétaine du 2 siècle .

La médecine ayurvédique a subit une époque la persécution de l’Islam ce qui fait que pendant plusieurs siècles elle n’a pas été pratiqué ou de manière caché. Pendant un très long moment c’était une médecine musulman proche d’Hippocrate qui soigna les indiens.

Le renouveau de la médecine ayurvédique a été grâce à Gandhi et d’autre qui ont cherché la libération de l’inde.

Aussi il est important de savoir que l’ayurvédique ne prône ni le végétarisme, ni de pas boire de l’alcool ni le yoga, c’est une pratique en elle-même

Comme la médecine allopathique, elle a des spécialiste qui dans la médecine ayurvédique sont de 8.

Kaya (médecine générales)
Kaurmara bhritya (pédiatrie)
Shalya(chirurgie)
Shalakya (ORL et ophtalmologie)
Bhuta Vidya (psychiatrie)
Agada (toxilcologie)
Rasayana (réjuvénation et immunité)
Vajikarana (science de l’énergie et des aphrodisiaques)



Dans le passé L’apprentissage de la médecine ayurvédique était transmise de maître à disciple, dans le système « guru kual ». L’élève ou disciple vivait chez un maître de l’ayurvéda, participait au ménage, au travail dans les champs, à la cueillette des plantes aromatiques et médicinales, préparent les décoctions, poudres, potions ou liqueurs ayurvédique avec l’aide de son maître.

Il apprenait bien sûr la théorie et la pratique de l’ayurvéda mais aussi le yoga, la méditation, la voie spirituelle ainsi que le chemin de la vie quotidienne pour la bien-être et l’épanouissement. Ce rapport entre maître et disciple durait entre 12 et 15 ans.

De nos jours, la médecine ayurvédique s’étudie dans les universités indiennes. Le cursus comporte 6 années d’étude, suivi de 2 ans d’internet et de deux ans de stage chez un maître de l’Ayurvéda. Une dizaine d’année sont donc nécessaire à l’étude de cette discipline

Les principaux fondamentaux de l’ Âyurveda



Les cinq éléments (ou bhutas)
Les cinq éléments[b]


qui sont la terre, l’eau, le feu l’air et l’éther

[b]Prithivi
: la terre
Jala : l’eau
Agni : le feu
Voyu: le vent (ou l’air)
Akasha : l’Ether

Ces 5 éléments constituent la terre et l’univers. L’être humain est lui aussi composé de ces 5 éléments, mais en propositions différents.

Les cinq corps

Le second principe de base de l’ayurvéda est que l’être humain n’est pas simplement un être physique constitué de peau, de muscles, des énergies subtiles, un corps affectif ou vital représenté par les indryas (les 5 sens), un corps mental ou corps du Manas et un corps psychique ou spirituel appelé corps de l’âme.



Définition de la santé selon l’Ayurvéda


Selon ces deux principes de base extrêmement détaillé dans les vedas et les upnaishads, une bonne santé se définit ainsi :

Les drois doshas sont en équilibre (Vata, Pitta, kapha)
Les treize agnis, les treize feux sont bien vivants (allumés)
Les sept dhatsu sont bien fort
Les trois malas (selles, urines, sueurs) s’élimine bien
Les indriyas (5 sens sont contrôlés, maîtrisés)

L’affectif l’émotionnel se trouve dans l’état de joie
Le mental est calme et apaisé

L’âme ou être psychique se trouve dans l’état de bien-être et sur le chemin de l’évolution.
Si toutes ces conditions sont remplies, on dira alors que la personne se trouve en bonne santé.



Vata Pitta-Kapha
Les sages des temps védique nous disent que nous sommes constituées des 5 éléments cosmiques :

Éther, Air, Feu, Eau terre


Quand l’élément Air est associé à l’Ether, on parle du dosha Vatta (ou encore de l’humeur, de la nature Vata).
Quand l’élément feu est associé à l’eau, on parle du dosha Pitta
Quand la terre est associée à l’eau, on parle du dosha kapha

Nous sommes faits de ces éléments mais la proportion de ces éléments varie d’un individu à l’autre.

Dans la nature Vata, l’air prédomine. Une personne de type vata est aérienne, elle a toujours envie de bouger, son imagination est débordante (elle vit parfois dans l’imaginaire). Elle a de l’enthousiasme, une bonne respiration. Vata ou Vayu est présent dans les intestins, les jambes, les os, la peau. Son siège social est le gros intestin.
Une personne de nature kapha a un corps physique aux contours arrondis. Elle aime la stabilité, l’immobilité qui tend jusqu'à la paresse. Elle est de nature calme et à une bonne capacité d’endurance. Kapha est présent dans la poitrine, la gorge, la tête, la rate, les articulations, l’estomac, la langue. Son siège social est l’estomac

Nous sommes tous faits de ces trois doshas dans des propositions différentes. Ils doivent être en harmonie.





Les 13 agnis, les 13 feux


Agni, le feu est une énergie subtile ressentie comme une chaleur, comme une force, comme un amour. Elle peut prendre différentes forme : le feu digestif avec ses jus gastriques qui nous aident à digérer, les enzymes qui ont une fonction importante dans la métabolisme, le feu émotionnel qui nous donne la passion de l’amour ou encore la lumière de l’intellect qui nous apporte la raison, la clairvoyance, l’inspiration.
Selon l’ayurvéda, ces 13 feux doivent être « bien allumés ».



les dhatus

Le concept de dhatsu est complexe : ce sont les tissus comme le sang, les muscles, les os ect. Ces même tissus se transforment avec l’aide des agnis (ou des feux) dans l’énergie d’immunité puis dans la lumière de l’aura appelés ojas. Des dhatus fort, harmonisés, aux propositions justes, sont indispensables pour conserver une bonne santé

les trois malas
Les trois malas sont les selles, les urines et la sueur qui aident à bien éliminer tous les déchets et toutes les toxines du corps

le corps physique subtil

Le corps humain, sur les plans anatomique et physiologique (par exemple la circulation sanguins, lymphatique, le système nerveux, digestif, reproductif, la vue, l’ouïe etc.) fait partie du corps physique.
M ais, selon l’Ayurvéda, il existe un corps physique subtil ou circulant les énergies subtiles, comme dans les méridiens de la médecine chinoise ou dans les nadis ou strotas de la médecine ayurvédique. Le corps physique subtil, selon l’Ayurvéda, a parfois une forme et un volume plus grands que ceux du corps physique, parfois plus petits.

Le corps vital
Vatta, Pitta, Kapha, les treize feux, les sept dhatus, les trois mala appartiennent au corps physique ou corps physique subtil. Par contre, les indriyas, les cinq sens intérieurs, cinq sens de jouissance, le désir, l’affectif, les sentiments se trouvent dans le corps appelé le corps vital ou des corps des indriyas.

Le mental
La raison, l’intellect, la logique, les pensées appartiennent au corps mental.

L’âme

L’âme est une entité encore différente : elle est notre vraie réalité, notre conscience, notre véritable raison d’être, le vrai je ou le vrai soi. Dans la tradition indienne, on distingue l’âme individuelle (jiva atman) et l’âme universelle ou cosmique (parma atman).

La pratique de la médecine ayurvédique


La médecine ayurvédique utilise pour 80% de phytothérapie et 20 % d’élimination.

Pour se faire une idée réelle de cette pratique se rendre en inde serait la solution idéale

Toutefois, voici sa façon de procédé lors d’une consultation ayurvédique.
Lors d’une consultation le praticien prend les divers pouls de son patient et regarde la langue pour voir son apparence, la constitution du patient Vitta, Pata, kapha.

Plus pose quelque questions dans sa façon de vivre, ses symptôme. Lorsqu’il a cerné la problématique du patient, très souvent il l’envoie chez un herboriste pour les soins fondamentaux. Parfois, selon la maladie cela s’accompagne de massage.

La phytothérapie est l’outil le plus utilisé qui se trouve très souvent par un mélange de plusieurs plantes qui sont spécifiques. Il est rare qu’une seule plante soit prescrite pour patient. Il est difficile de retrouvé en Europe ces mélanges à quelque exceptions près.

Quand il prescrive un remède, il pense au deux effets qu’il peut produire que soit avant ou après la digestion.

Il y a aussi l’aspect saveur touchant à l’alimentation acide, sucre, amer.

L’utilisation des pierres et des métaux sont utilisé aussi dans la conception de médicament ceux-ci s’appelle les bhasmas.



La production de ses divers élixirs métallique et minéral nécessite des processus très proche de l’alchimie. Par contre, il n’est pas fabriqué en Europe vu que les produits qu’il continent peu être très toxique par exemple le mercure et les processus utilisé ont été très souvent oublié. En résumé il est nécessaire d’être certain que cette pratique a été fait correctement.

Les épices aussi sont très utilisé que soit le gingembre, la cannelle qui sont souvent pris en dehors des repas.

Comme dans le cadre de la médecine tibétaine, des produits ayurvédique peuvent contenir de l’alcool doux que soit des vins aromatisés ou des macérations diverses par exemple de l’ail dans l’alcool.

Même les viandes peuvent être utilisées dans le cadre de la médecine ayurvédique car leurs effets sont différents si c'est de la viande blanche ect.

Les massages et l’hygiène de vie sont fondamentaux dans sa pratique.

Comme dans toutes les médecine venant d’Asie l’homme est vu dans sa globalité.

le chat

sources conférence Gérard Edde Mednat Lausanne avril 2011
livre: le massage indien de la tradition ayurvédique Kiran Vyas Editions Shakti

le_chat_de_jade
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3437
Pratiques magiques/ spiritualité : Tarot, runes, propre croyance, introspection, la nature
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum