La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Mar 3 Jan 2012 - 15:58

Bonjour,


Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Très difficile pour tous, de parfois savoir où se situe la frontière entre le problème psychiatrique et un phénomène ésotérique.

Science:
Questionnement auquel nous répondent de façon indirecte les dernières études sur les états de conscience modifiées (EMC: transe, prière, méditation).
Susceptibles d'encore évoluer, elles constatent néanmoins qu'une personne en état de conscience modifiée activent certaines zones de son cerveau, ou produit certains effets (sur le cerveau) identique au psychotique ou au schizophrène (selon les contextes)

A la différence (et elle est énorme): c'est que ça n'est pas un état permanent et que le cerveau retrouve une structure normale aussitôt sorti de cet état spécifique. Ce que les scientifiques n'expliquent actuellement pas.

Ils ont de plus montré qu'il était bien plus complexe que d'activer une seule zone du cerveau pour prouver un état psychiatrique similaire à un voyage astral; des études menées dans les années 1990 étaient censées prouver que le fait d'activer une partie du lobe temporale en reproduisant des crises d'épilepsie à ces endroits spécifiques démontraient par le fait que tous les participants de l'étude avaient l'impression de sortir du corps, qu'ainsi c'était un phénomène psychiatrique et pas ésotérique (même si ça ne prouve pas qui de la poule et de l’œuf au final...).
Cette étude a été reproduite dans les années 2000 et n'a pas du tout donné les mêmes résultats.
Ainsi, on réalise avec le recul que certains concepts "fermés" sur les études du cerveau ne sont pas adaptés pour expliquer des phénomènes que nous médiums avons l'habitude de vivre, et dépendent de structure du cerveau bien plus complexe qu'il n'y parait.
Une autre expérience avait été mené, un scientifique était persuadé avoir trouvé le point de Dieu dans le cerveau (censé apporter l'extase mystique), il avait même fait un casque (le casque de Dieu) dans cet objectif, mais quand il fut tester: il ne donna rien (stimulation par aimant et électricité).

A lire pour aller plus loin: le dernier numéro du monde des religions de janvier 2012: cerveau et spiritualité, transe, méditation, prière: quels effets?

Médiumnité:
D'un autre point de vue, médiumnique celui-ci, les personnes qui ont l'habitude de lire les énergies, peuvent ainsi percevoir la différence sur une personne entre un problème psychiatrique réelle (par les dissonances aux niveaux des corps énergétiques, l'agencement, la structure de ceux-ci, l'expression des énergies de la personne qui ne correspond pas à une circulation habituelle) et une capacité médiumnique (qui n'a pas la même expression aux niveaux des énergies et qui se perçoit différemment, la structure des corps étant elles "habituelles" pour ces personnes, même si dans certains cas les corps psychiques sont plus grands et plus importants du fait des travaux avec les énergies).
Un clairvoyant verra ainsi une incohérence dans les énergies, un clairaudient dans le son (qui lui permet d'interpréter les énergies en présence), un odorat astral par l'odeur... et ainsi de suite.

Ainsi, nous pouvons nous interroger sur la frontière entre folie (maladie psychiatrique) et médiumnité, et vice versa. Sommes nous des malades sur commande, ou bien la maladie psychiatrique est elle une médiumnité déréglée?
Prudence toujours, la science et la rationalité doit passer avant toute chose, en cas de maladie psychiatrique avérée, l'usage du médicament prescrite par un médecin ne doit pas être interrompu.

Les sentiers du cerveau et de l'âme sont ainsi loin d'être explorés...

Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par elementerre le Mar 10 Jan 2012 - 23:12

Je peux ajouter quelque chose, pour avoir un peu travailler la question : pour les professionnels "psy" identifier un délire et une hallucination (auditive ou visuel ) d'une capacité médiumnique (enfin pour les psy qui sont ouverts et qui cherchent à faire la différence ! ) c'est que le délire et l'hallucination n'arrivent pas à se présenter selon une logique discursive ( qui relève du discours ) structurée et de ce fait n'arrivent pas à être communicables. Ces manifestations psychiatriques sont souvent accompagnées de tendances mégalomaniaques (" je vois des morts ou les entend parce que je suis jésus qui est revenu sur terre pour nous sauver....") ou paranoïaques ( "mon voisin est sorcier il m'a jeté un sort, c'est pour ça que j'ai perdu mon travail..."). D'après moi, si on est un peu au courant d'un point de vue ésotérique, on peut pas se planter....


elementerre
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 135
Pratiques magiques/ spiritualité : pratiques énergétiques, méditations, litho... débutant !
Localisation : sud de la france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Mar 10 Jan 2012 - 23:25

elementerre, ton information et super utile.
En lisant ces postes je me demandé comment reconnaitre.
Par contre j'aimerais savoir si une personne vois des choses ou entends quelle ne comprends pas et perd pied(avec le temps) donc deviens fou, après elle peut s'inventer n'importe quelle histoire pour se protéger ou partir dans des délires autres.

Bien à toi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par anashka le Mer 11 Jan 2012 - 7:39

Mateo, je peut essayer de répondre à ta question.

Déjà le concept de "folie" n'est pas un concept psychologique, pour certain psy ça n'existe même pas.

On aura tendance à parler de décompensation. Quant pour une raison ou une autre ( dans le cas que tu exploses voire des choses que l'on en comprend pas ), le système psychique peut s'effondrer ou décompenser mais il ne le fera pas de la même manière selon sa structure de personnalité. le délire n'est pas vraiment une invention de la personne mais une réaction ou une tentative de son mental pour se rééquilibrer.


En gros, oui une personne peut délirer mais pas tout le nonde de la même manière ( selon un type psychotique, névrotique ou état limite). La paranoia par exemple c'est une forme de délire.
Ce qui fait le délire chez un paranoïaque ce n'est pas la réalité ou non du délire.

J'avais pas exemple un patient qui était en plein délire, il était perçuadé que sa femme le trompais. En réalité sa femme le trompais. Mais quant je lui demandais d'argumenter, il me répondais " mais voyons c'est logique ! elle porte une robe jaune aujourd 'hui!).
Le délire peut parfois en concerner qu'une partie de la psyché de l'individu ( et l’individu ne paraîtra pas "malade" dans 99% de son temps).
Autre exemple, un directeur de lycée, en traitement pour une dépression, un jour au détour d'une conversation se confie " des gamins de mon lycée, on décidé de ne faire la peau...je le sais....mais je en vais pas me laisser faire ...demain je flingue ceux qui se garerons à la place de parking un tel car c'est les chefs" ....On vois bien dans ce cas que le discours en apparence logique ne l'est pas. ( d'ailleurs on a eu un dilemme dans le service pour savoir si l'on devais prévenir la police ou pas).


J'ai essayer de répondre simplement à ta question mais sache que je continue à me poser la question tout les jours (enfin quant je travaillais). Aujourd’hui, je me suis spécialisé dans la maladie d'Alzheimer et autres démences. Dans ces maladies,il y a beaucoup d’hallucination et de délire, et je m'interroge toujours sur les implications des perceptions médiumniques et les décompensations.


PS: il existe beaucoup d"école" différentes chez les psy, et il est fort à parier qu'un autre psy aura un avis différents du mien.

anashka
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : empathe
Localisation : nord de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par le_chat_de_jade le Mer 11 Jan 2012 - 8:49

je suis d'avis qu'un médium peut avoir des problèmes psychiques qu' une médiumité non contrôle peut même empiré ce souci.

Un empathe qui n'a pas conscience de sa capacités pourrait devenir agoraphobe ou parano car il va se sentir perpétuellement des émotions divers sans avoir la raison.

je pense qu'on peut encore faire la même chose pour tout les capacités qui existent dans le cadre de la médiumnité.


le_chat_de_jade
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3437
Pratiques magiques/ spiritualité : Tarot, runes, propre croyance, introspection, la nature
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Mer 11 Jan 2012 - 10:46

Je vais tenter d'exprimer ce que je ressens.
Je suis content de pouvoir discuter de ce sujet qui me passionne et pouvoir confronter mes penser au autres pour construire quelque chose de plus solide :-)


@Le chat de jade : je suis du même avis.

@Anashka : oki j'ai bien saisie ce que tu as fait passer comme message, et mécanisme.
Pour le directeur sa réaction n'est pas une sur réaction à la peur, une auto protection? Ayant eu des soucis d'ordre d'attaque physique, je sais qu'a ce moment le cerveau développe de multiples solutions pour se défendre.
Si (je connais pas l'histoire) ce sont des jeunes d'une cité, il sait que avec l'aide de la police l'aide sera maigre, voir même aggraver le problème (dans le cas ou des attaques et des menaces réelle lui on été faites).

Si la personne est dépressive la rationalité fait plus partie de son monde (je pense), il facile à comprendre qu'il est voulu régler le problème par lui même définitivement, c'est la seule échappatoire qu'il est trouvé.(de manière rationnel je pense que cette solution est la pire car elle entrainerais de sévère complications)


De manière plus générale je suis sur des pistes de réflexion sur les croyances(au sens large du terme) qui forme notre manière de penser et d'agir et la "vérité": les réactions de notre "psychisme",corps, esprit, plan etc... face à tout cela.
Je vais faire un poste la dessus mais faut que je demande à un modo car je dois poster des liens et un gros travail de recherche. Par ailleurs mes connaissance en psy sont pas énormes mais le sujet me passionne^^

Bien à vous et merci

Ps: si ça intéresse des personnes de m'aider cela m’intéresse.


Dernière édition par Mateo le Mer 11 Jan 2012 - 13:25, édité 1 fois (Raison : demande aide)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par anashka le Mer 11 Jan 2012 - 13:55

Matéo

En fait, ta confusion vient du fait que tu ne sépares pas les structures de personnalité névrotique et psychotique.

Le directeur du lycée avais une structure psychotique dont totalement délirante ( au sens psy du terme). La situation de tension au lycée peut être réelle, mais c'est le raisonnement qui est pathologique. Il fait un rapport entre une place de parking et le leadership des "sauvageons". Et si on lui demande d'argumenter, il sera incapable de "douter" de ce liens logique.
Ce liens de cause à effet ( place parking-chef) est bien sure installé pour faire face à une angoisse, une peur.



Pour ce qui est des dépressifs, tu en as quelque soit la structure de personnalité, des névrotiques et des psychotiques. Les seuls qui ne dépriment pas sont les psychopathes!.
En fait la dépression n'est pas exactement une maladie, c'est une tentative de la psyché pour parvenir à l'équilibre. le problème c'est que ça marche pas toujours.
on peut avoir une dépression sans cause apparente, ça n'est pas toujours liée à un problème à régler. Ce qui fait la dépression c'est la perte d'équilibre de la psyché . ( certain psy diront que c'est un mécanisme de deuil pathologique mais je ne suis pas de cette école Wink)
La rationalité n'est pas atteinte dans la dépression, ce qui est atteint c'est plus l'humeur. Il y a aussi un phénomène de rumination ( se répète des pensées et auto dépréciations dans sa tête). >En gros un dépressif c'est un égoïste de sa propre douleur, la force des symptômes est tel que le dépressif n'est capable de percevoir du nonde que sa propre souffrance qu'il auto alimente.

PS: la psychologie c'est passionnant mais vaste avec des domaines diférents et surtout des approches difèrentes.


anashka
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : empathe
Localisation : nord de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Mer 11 Jan 2012 - 14:08

Merci Anashka tu mes des mots et me montre les séparations bien distincte, des choses que je n'avais pas forcement compris comme cela.
c'est beaucoup plus claire ^^

Merci beaucoup


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par elementerre le Mer 11 Jan 2012 - 19:07

je partage l'avis du chat, les capacités médiumniques ne garantissent pas une personnalité stable et solide.... en tout cas c'est avec sa structure de personnalité qu'on aborde ces manifestations éso .... donc si l'on est fragile on risque de se convaincre qu'on devient dingue et cela risque de s'empirer au niveau de la structure qui, effectivement comme le dit anashka, décompensera ....
mais malheureusement, je crois qu'il y a quelques personnes qui sont en soins psychiatriques voire en hospitalisation psychiatrique qui sont sûrement des personnes qui ont des capacités mais qui n'ont pu géré et qui se sont effondrées .... mais bon, je ne pense pas que cela dépasse 5% des situations.... j'espère !

elementerre
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 135
Pratiques magiques/ spiritualité : pratiques énergétiques, méditations, litho... débutant !
Localisation : sud de la france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Mer 11 Jan 2012 - 19:32

mais bon, je ne pense pas que cela dépasse 5% des situations.... j'espère !
je n'en serais pas aussi sure que toi
il suffit d'être confronté à une expérience mystique qui te dépasse, que tu ne parviens pas à gérer, d'une façon ou d'une autre, et la psyché peut se retrouver dépassée.

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par elementerre le Mer 11 Jan 2012 - 21:46

oui .... je parlais des personnes internées en hôpital .... je pense qu'il y a aussi beaucoup d'autres personnes qui sont mal dans leur peau ou fragilisées du fait de ces expériences mais pas au point de les amener à l'hospitalisation
enfin, il est vrai que je ne peux pas réellement évaluer cette réalité ( n'étant pas capable de reconnaître quelqu'un qui aurait des capacités .... hein

cela me rappelle un jeune garçon de 16ans qui m'avait dit "voir des ombres dans le miroir de sa salle de bain" ..... par prudence, je lui avait dit que c'était des choses qui pouvaient arriver.... qu'il ne fallait pas conclure trop vite qu'il était fou ce qui était sa crainte....

bref! tant qu'on ne pourra pas travailler en binome avec des personnes habitués aux réalités mystiques, on ne pourra pas aider grand monde....

elementerre
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 135
Pratiques magiques/ spiritualité : pratiques énergétiques, méditations, litho... débutant !
Localisation : sud de la france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Jeu 12 Jan 2012 - 7:59

il y a aussi beaucoup d'autres personnes qui sont mal dans leur peau ou fragilisées du fait de ces expériences mais pas au point de les amener à l'hospitalisation
hélas si, j'en ai vu passer plusieurs en 4 ans de fofo. Ca peut toucher n'importe qui, tout le monde n'est pas égal face à la gestion de ce type d'évènement.

En plus, notre société n'acceptant pas l'ésotérisme, ne laissant pas de réelle place à la discussion de la frontière entre éso et psychiatrie, c'est un peu comme si nous n'avions pas réellement les armes (sur un plan mental, égo) pour faire face.
Aucune spiritualité, éduqué dans un milieu où la religion n'a pas sa place et où l'ultra rationnel a sa place, imagine que tu fais face à une expérience que rien ne justifie, qui remet clairement en cause (sans contestation possible) tout ce que tu sais, toute ta vision de la réalité, de l'univers.
Ca peut être un choc insurmontable, que l'identité ne parvient pas à intégrer. Et là, Anashka me corrigera, ça peut mener à des fractures identitaires, psychotique il me semble. Du à l'évènement, pas parce que tu es malade, mais parce que tu supportes pas ton vécu.

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par anashka le Jeu 12 Jan 2012 - 9:52

En fait une structure de personnalité ( névrotique, psychotique ou état-limite) n'est pas "une maladie" en elle même c'est la décompensation qui l'est.

Ne pas comprendre son vécu peut évidement provoquer des symptômes psychotique ou névrotique selon la structure de personnalité initiale ( en réalité c'est un peu moins simple, la structure de personnalité serais un continuum ).
On aura "fracture" ou "clivage" de la personnalité dans le cas de personne à structure psychotique ( typiquement les schizophrènes).
Une personne névrotique aura plus tendance à réagir avec d'autre "armes" tel que le deni ( pour citer le plus connu).

Cette version est plutôt d'interprétation psychanalytique, d'autre école parlerons de stratégie de coping inefficace.

Une personne face à une situation réagira selon des stratégies différentes ( stratégie de coping) une personne est "malade" si elle a tendance à toujours utiliser les mêmes stratégies.
Face à un phénomène inexplicable ( comme tu l'explique très bien , Hagel, notre société ne donne plus accès à certains référentiels) une personne peut développer un trouble ( souvent dépressif ou anxieux mais pas seulement) car elle n'a pas la stratégie de coping adapté. Elle ne sais tout simplement pas comment agir.


anashka
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : empathe
Localisation : nord de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Jeu 12 Jan 2012 - 10:09


Le coping inefficace dans ce cas : c'est l’incapacité mental de remettre les choses en questions, et trouver des repère pour assimiler ce que les personnes voix ou entends?

Merci

bien à toi


Dernière édition par Mateo le Jeu 12 Jan 2012 - 10:12, édité 2 fois (Raison : oublié du texte)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Natuxonos le Dim 15 Jan 2012 - 19:41

Bonjour, je trouve ce sujet relativement intéressant et mériterais pas mal d'encre pour en faire le tour. J'ai pris la peine de lire tous vos postes et vais donc à mon tour vous proposez ma vision des choses sur ce sujet.

La psychiatrie, représente pour moi une méthode analytique du comportement humain, une méthode de soigner l'homme en mettant en place une thérapie ou encore en prévenant un comportement dit anormal. C'est une science donc qui est née de par l'observation de l'homme, de sa façon d'agir en collectivité, de sa sociabilité en quelque sorte et qui met en corrélation son mental (à comprendre comportement) avec ses action-réaction.
Il faut aussi comprendre que la psychiatrie uniformise dès lors le comportement humain, le normalise disant ainsi tel geste est normal et celui ci pas. Il y à donc une ligne directrice crée de la main de l'homme qui agira sur l'homme. La psychiatrie doit évidement évoluer avec son temps et sa localisation car les moeurs évoluent et la culture est différente d'un endroit à l'autre impliquant des comportements différents, mais rend toutefois homogène le comportement des hommes, notamment via son fameux DSM-IV.

Cette science pour moi, n'est valable que pour les personnes vivants avec pour repères, ceux qu'on lui dicte d'adopter pour vivre en société. Les personnes dépassant ces repères, ayant une vision plus étendue de l'univers de façon global, auront du mal à se faire soigner par psychiatrie car "ils savent" tout simplement se dépasser, regarder au delà des apparences et se dire que la réalité est plus que le simple reflet de lumière qu'émet toute chose et que nos yeux captent.

Par opposé maintenant au monde de l'occulte qui permet d'acquérir une vision autre, qui permet de regarder le monde d'une façon différente et d'agir de façon différente. La différence pour moi réside dans le fait que l'homme passant par la case psychiatrie et se laissant guider par cette discipline, accepte tout simplement de se laisser guider par des repères communs, ne faisant pas ainsi son propre chemin de vie.
Une personne évoluant dans l'occulte maintenant posera des repères tout autres et créera un niveau de normalité tiers car il sera bien plus ouvert.

Maintenant, il faut se dire que l'un comme l'autre agisse sur le mental humain, agisse sur l'être, les faits sont similaires mais agissent à des niveaux différents et de façon différentes.

Natuxonos
Energie libre

Nombre de messages : 12
Pratiques magiques/ spiritualité : Médiumnité, projection astrale, manipulation énergétique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Dim 15 Jan 2012 - 19:45

tu confonds psychiatrie, psychologie et sociologie Wink

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Natuxonos le Dim 15 Jan 2012 - 20:23

Héhé, c'est fortement probable, j'ai du mal à faire la distinction entre ces branches qui se relient directement ou indirectement car je n'évolue pas dans ce domaine quoi que très passionnant.
Je me disais que qu'importe la discipline, les faits se rejoignent à un moment ou un autre drunken Et qu'en ce sens ils s'influencent ou se sont influencé par le passé.

Natuxonos
Energie libre

Nombre de messages : 12
Pratiques magiques/ spiritualité : Médiumnité, projection astrale, manipulation énergétique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par vendredi le Sam 3 Mar 2012 - 17:52

Bonjour,

La lecture d'un récent post relatif à la médiumnité (perturbant) m'a incité à relire cet article qui pose notamment le problème du diagnostique de la schizophrénie, autant que je sache.
J'ai déjà entendu que l'addiction à certaines drogues pouvaient favoriser l'apparition d'une maladie psychiatrique, en particulier de la schizophrénie pour les sujets sensibles.
J'ai aussi lu que sous l'emprise de ses drogues, les hallucinations pouvaient être induites par le bas astral.

Je ne sais pas si je m'exprime bien mais j'aimerais avoir votre avis : est-ce une coincidence liée à la souffrance et au mal être résultant d'une hypersensibilité ou une porte ouverte aux attaques ?



vendredi
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 2238
Pratiques magiques/ spiritualité : raja yoga

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Sam 3 Mar 2012 - 18:45

Je vais essayer d'exprimer mon opinion.

Pour savoir si une personne est malade psychiquement ou médium, ou médium avec hyper sensibilité exemple, je pense que il n'y a que un autre médium avec un bon niveau, qu'il puisse voir si il a des capacités et si il est attaqué.
J'ajouterais aussi que quelque soit la personne: les peurs exemples ou autres pensées négatives (la je parle de chose nourrie en continu, à la quelle on pense souvent) crée nos propre "démon"

Le fait d'être hyper sensible on a l'impression d’être attaqué pour un oui ou pour un nom, si on est pas solide psychologiquement et si on arrive pas trouver à la source et comprendre, je pense que sa peut faire des dégâts.

Concernant les drogues j'ai pas de connaissance hormis le fait que tu peux délirer, voir halluciner.

Voila ma petite opinion, qui se construit avec le temps

Bien à toi

Mateo

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Sam 3 Mar 2012 - 19:32

Il ne faut pas négliger qu'un médium peut aussi avoir des problèmes psychiatriques Smile
Et que quelqu'un dérangé psychiatriquement parlant peut être médium.

Les deux ne sont pas incompatibles à mon sens ^^



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Sam 3 Mar 2012 - 22:52

Je suis d'accords avec toi Hagel le dérapage peut vite arrivé sans qu'on le vois arrivé.
J'ai le souvenir de plusieurs fois d'avoir ressenti des notions inconnues qui font vite perdre pied car je ne l'ai pas vu arriver, la mon petit monde dans la tête se déforme beaucoup et la je dirais schématiquement qu'il faut attraper l'ancre qui nous maintien pour pas se faire prendre par la vague et partir à la dérive.

La frontière entre la médiumnité et la psychiatrie peut parfois être très mince.

Bien à vous

Mateo

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par nanouk le Jeu 3 Jan 2013 - 11:59

Quelqu'un parmis vous a t il déjà essayer de prouver à un psychiatre la réalité de la médiumité ...?

nanouk
Energie libre

Nombre de messages : 9
Pratiques magiques/ spiritualité : En devenir ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Jeu 3 Jan 2013 - 16:28

Tout dépend du psychiatre...

Personnellement, je n'aime pas trop la médiumnité, déranger les esprits c'est pas mon truc...chaque chose à sa place et une place pour chaque choses...

Mais bon pour moi, mes meilleurs psychiatre, reste Platon, Lao tseu et Pythagore, il m'ont bien aidé.
"Mon opinion n'engage que moi"
Bien à vous...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Jeu 3 Jan 2013 - 16:50

Personnellement, je n'aime pas trop la médiumnité, déranger les esprits c'est pas mon truc...
la médiumnité ne se limite pas à taper la causette avec des entités. La médiumnité peut se résumer un tryptique simple:
entité-environnement-personne
L'empathie envers une personne est ainsi de la médiumnité. Travailler ses énergies: de la médiumnité aussi.

Quand à ton interrogation Nanouk: quel intérêt?

Pourquoi aurions-nous forcément à prouver ce que nous sommes? aucun pour moi.

Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Jeu 3 Jan 2013 - 16:52

Tu as raison je dois pas confondre médiumnité et spiritisme.

Bien à toi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par vendredi le Jeu 3 Jan 2013 - 18:19

Je me demandais si la frontière en question n'était pas le domaine des causes ?

vendredi
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 2238
Pratiques magiques/ spiritualité : raja yoga

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Jeu 3 Jan 2013 - 19:44

J'ai réfléchi à ta question vendredi, mais je ne vois pas où tu veux en venir, ou le cheminement de ta pensée qui t'a mené à penser à ça?



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par vendredi le Jeu 3 Jan 2013 - 20:28

Une inspiration sans doute triviale qui m'oblige a réfléchir au cheminement :
- quand on a les yeux bleux, il y a une cause (génétique...)
- quand on est attiré par l'éso, il y a souvent une cause (nature ou évènement )
- quand l'esprit est fortement désorienté, il y a souvent une cause (cérébrale, psychologique/ traumatique, chimique, ...)
Si on voit la cause comme une graine et si on suppose que toutes les graines ne germent pas; il existe aussi des causes ou un environnement qui vont favoriser ou pas la germination.
Par exemple, si on part du principe que tout le monde a le potentiel d'être médium, tout le monde ne l'exprime pas. Tout le monde a un cerveau, un esprit et peut un jour ou l'autre faire une dépression sans pour autant sombrer dans une pathologie grave ...
C'est pour cela que je posais la question hum

vendredi
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 2238
Pratiques magiques/ spiritualité : raja yoga

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Jeu 3 Jan 2013 - 21:03

tu veux dire une cause commune à l'expression différente? (donc fond et forme)

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par gague83 le Jeu 3 Jan 2013 - 21:09

J'ai le souvenir d'une personne, sans aucune croyance, très matérielle, qui aurait fait un voyage astral.
Elle s'est vu partir de chez elle, et a fini par faire un tour dans l'univers.
Pour elle, l'expérience a été bien réelle.
Par contre à son retour, elle a voulu obliger les siens à la croire, et c'est devenu une obsession, qui bien sûr, vu notre société, et le comportement dit "normal" qu'elle impose à tous, a fini par la conduire en hôpital psychiatrique.
De plus, cela a développé chez elle un sentiment de persécution, la cause est l'enfermement psychiatrique, et aussi du fait qu'elle ne rencontrait pas des gens ayant vécu une expérience totalement identique à elle. C'est une histoire du serpent qui se mord la queue.

Il y a bien sûr des causes réelles de problèmes mentaux, mais aussi une société purement matérialiste et très codée. Donc, pour ma part, tant que je gère bien ma vie, ma famille, mon travail, je n'irai pas demander à un psychiatre de croire ou pas en la médiumnité...

gague83
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 203
Pratiques magiques/ spiritualité : a découvrir

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par vendredi le Jeu 3 Jan 2013 - 21:36

Gague,
Comme tu le dis "c'est devenu une obsession".

Hagel,
Je ne sais pas pour la forme et le fond. Je le sens comme un monde de causes dans lequel on puise des causes personnelles qui vont éventuellement se développer selon notre environnement, nos choix, notre hérédité, notre énergie.
Je disais que c'était bien trivial car cela pourrait se résumer à ce qui nous affecte et ce que nous en faisons. Ce n'est qu'une idée que j'essayais de construire.

vendredi
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 2238
Pratiques magiques/ spiritualité : raja yoga

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Jeu 3 Jan 2013 - 21:45

tout à une cause, donc forcément qu'il y a cause autant pour l'un que pour l'autre. Et non, ce n'est pas la question de ce que nous en faisons, si on considère un accident de voiture qui entraine une aphasie ou autres possibilités.

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par nanouk le Ven 4 Jan 2013 - 12:10

En fait , ce sont des questions , que je me pose , si les voix que nous entendons sont celles d'esprits , ou d'entités , pourquoi celles qu'entendent certains schizophrènes n'en seraient elles pas aussi ? Pour moi l'utilité d'essayer de prouver la réalité de la médiumnité c'est justement pour les soins de ces personnes en souffrance . Non seulement ils sont torturés par des esprits mais en plus par la société.
Tu vois , gag 83, ça ne m'étonne pas qu'elle est développé un délire de persécution , ton amie .
Je pense à ça , à tout ces gens qui sont enfermés dans les HP , torturés par tout les moyens possibles et imaginables .

nanouk
Energie libre

Nombre de messages : 9
Pratiques magiques/ spiritualité : En devenir ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Ven 4 Jan 2013 - 12:30

Attention, il faut bien distinguer véritable maladie psychiatrique et médiumnité, les deux sont dissociables, et si parfois tu peux être l'un et l'autre, ou l'un confondu avec l'autre, ça ne doit jamais pour autant être perçu comme de la médiumnité pure et dure en toute condition.

Là, je ne suis personnellement pas d'accord, rien qu'au niveau énergétique on peut parfaitement distinguer la capacité de la maladie.

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Ven 4 Jan 2013 - 12:42

Tout ça est tellement complexe, il faut vraiment avoir en tout pour pouvoir dire à une personne si son problème vient de l'eso ou la psychiatrie, car en fait l'un peu amener l'autre et vice versa c'est très subjectif comme avis ça dépend du point de vue dont regarde la chose, de la personne qui la regarde
De son ouverture de conscience
Ca existe encore des gens qui sont enfermés en HP parce qu'ils sont mediums et que l'entourage a décidé que non ça n'existai pas,
Et des gens sont relachés par la justice après avoir fait les pires atrocités et non ils sont pas en HP, pas déclaré fou, parce qu'il y a un mobile à leur crime, c'est bizarre mais c'est comme ça
Perso j'ai travaillé la dedans et Eliphas Levi a tout à fait raison c'est pas bon pour la santé, de ceux qui y sont et de ceux qui y travaillent, d'ailleurs j'aurai du le lire avant
lol



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Ven 4 Jan 2013 - 13:39

Le soucis c'est de savoir si les voix sont imaginaires ou non et même les deux à la fois.

D'un point de vue psychiatrie sa doit être toujours reliée à l'imagination/hallucination


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par nanouk le Ven 4 Jan 2013 - 14:04

Que faire des criminels ? C'est aussi une vaste question. Ce qui est certain c'est que les solutions actuelles ne sont pas concluantes. Un criminel sortant de prison recommence dans la plupart des cas , selon les statistiques , et fait pire encore ... Ce qu'on espère c'est qu'ils changent , mais l'état actuel des choses ne les encourage pas non plus dans cette voie ...

Pour ce qui est de l'énergétique , je ne sais pas . Il est temps que je vois ça de plus près ... je connais bien peu de chose , en fait , alors merci Hagel , pour cette piste à explorer ...

nanouk
Energie libre

Nombre de messages : 9
Pratiques magiques/ spiritualité : En devenir ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par anashka le Ven 4 Jan 2013 - 14:05

Il y a aussi le problème des hallucinations et des illusions.

Les hallucinations sont une "creation" sensorielle de la personne ( style une personne alzheimer voit sont fils au milieu d'une piece vide)
et
Les illusions qui sont une "deformation" perceptive d'un element réel ( style la personne alzheimer va voire une peluche et le prendre pour un vrai ours)

La semaine dermière j'étais dans un service ou l'on envoie les malades alzheimers ( les démences ne sont pas des troubles psychiatriques mais neurologique). j'avais une grosse fleur stylisé sur ma tunique...et bien ils ont tous essayé de la prendre, la croyant vrai.

Maintenant je travail avec des gens( Mon boulot est de gérer les personnes les plus complexes et dificile au domicile) ayant des troubles neurologiques ( demence frontale, alzheimer, vasculaire, alcoolioque..) et des personnes ayant des troubles psychaitriques ( voire les deux).
Et j'avoue que je suis de plus en plus perplexe avec les problèmes d'hallucination/illusion).
Je crois même que ça va devenir mon sujet de reflexions pour une paire d'année.

Et quant on sais que la contagion émotionelle est très tres courantes chez les alzheimers..... ça rajoute à ma confusion.


anashka
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : empathe
Localisation : nord de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par nanouk le Ven 4 Jan 2013 - 14:11

Peut être que pour savoir si c'est imaginaire ou non, il faut tester les "petits fantômes". Ceci dit on pourra toujours rétorquer que ce sont des probabilités ...

nanouk
Energie libre

Nombre de messages : 9
Pratiques magiques/ spiritualité : En devenir ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Invité le Ven 4 Jan 2013 - 14:34

Merci pour ta réponse Anashka

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par gague83 le Ven 4 Jan 2013 - 19:27

Une piste pour faire la différence entre illusion et médiumnité est peut être l'attitude dans toute sa généralité de la personne. Voir déjà si elle a un comportement à risque pour elle et/ou les autres, si elle sait faire la différence entre ce qui est réel et irréel. Du moment que ce qu'elle semble voir ne joue pas sur sa psyché et qu'elle arrive à se gérer, il n'y a pas lieu de faire appel à la psychiatrie. Par contre quand la personne est "déconnecté" il faut peut être et sûrement y penser à de l'aide médicale.

Par contre faire accepter à un scientifique la thèse médiumnique, c'est aller à l'encontre de tout ce qu'on lui a appris !

gague83
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 203
Pratiques magiques/ spiritualité : a découvrir

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par gague83 le Sam 23 Mar 2013 - 10:18

La médiumnité peut elle amener une personne à avoir des problèmes psychiatriques ? Ou est ce moi qui n'ai pas une ouverture d'esprit pour l'absolu.

J'ai discuté avec une personne se disant médium. Elle dégage les entités, pratique les soins avec le bol tibétain, travaille ses chakras... Et dit qu'elle est un pléadien.

Qu'elle cherche une personne qui peut l'aider à mieux s'incarner dans son corps, car à sa venue sur terre, son âme ne s'est pas entièrement incarné.

J'ai bien vue que cette personne n'est pas bien dans sa peau. Elle ne travaille pas, vit chez ses parents à un âge ou certains ont déjà une famille. Ne trouve pas de conjoint. J'ai d'un coup bien compris ce que c'est de manquer d'ancrage.
Elle ne fait pas la part des choses...Sa médiumnité, et sa vie physique.

Je pense que tout ceci peut amener à de vrais problèmes psychiatriques.
Par contre, un tel médium ne risque t'il pas de subir de très mauvais effets néfastes, vu son manque d'ancrage ? Et pour ceux qui font appel à lui, les risques sont ils aussi réels ?

gague83
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 203
Pratiques magiques/ spiritualité : a découvrir

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hagel le Sam 23 Mar 2013 - 10:21

La médiumnité peut elle amener une personne à avoir des problèmes psychiatriques ?
être médium n'empêche pas de pouvoir être malade sur un plan psychiatrique, tout comme être médium ne protège pas de certaines fragilités possibles, tout comme la médiumnité par manque d'ancrage peut mener à une forme de folie oui, tout à fait.

un tel médium ne risque t'il pas de subir de très mauvais effets néfastes, vu son manque d'ancrage ? Et pour ceux qui font appel à lui, les risques sont ils aussi réels ?
Pour ceux qui font appel à lui, le risque est de se faire embarquer dans le délire, de faire sauter leur ancrage, sans pour autant considérer qu'ils sont aussi dans une problématique psychiatrique. Le risque est plutôt la dérive sectaire.

Mais le délire peut faire du médium une proie, comme au contraire être tellement ancré dans le délire qu'il ne perçoit plus du tout d'éventuelles attaques. Ca dépend

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32956
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Hermine le Sam 23 Mar 2013 - 11:40

Ça me fait penser que j'ai une amie qui a eu des épisodes psychotiques, et c'est très troublant parce qu'elle a souvent des intuitions, et quand on est ensemble on pense souvent à la même chose au même moment, comme si on échangeait des pensées. D'autant plus que ses premières hallucinations se sont passées pendant un séminaire de méditation quand elle était très préoccupée par ces questions, comme si le réveil de sa spiritualité avait été trop violent et l'avait emportée...

J'en avais parlé à mon prof de psycho, et il m'a confirmé que souvent il était troublé par la perspicacité à la limite de la télépathie de certain de ses patients. Il a dit que c'était peut-être dû à la fragmentation de la personnalité, la perte de limite claire entre soi et le monde, la déconstruction de l'ego en un sens, ce qui revient à dire une presque absence d'ancrage.

Hermine
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 1102
Pratiques magiques/ spiritualité : Wild Child / Way of the Nanowarrior
Localisation : Plouf

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Minervalis le Sam 23 Mar 2013 - 13:43

@gague83 a écrit:[...]Et dit qu'elle est un pléadien.[...]

C'est quoi un "pléadien" ?

Minervalis
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 1623
Pratiques magiques/ spiritualité : Runes, Rêves
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Ushiro le Sam 23 Mar 2013 - 14:00

C'est quoi un "pléadien" ?
Un truc en rapport avec les extra-terrestres il me semble...

Ushiro



Nombre de messages : 2744
Pratiques magiques/ spiritualité : La Voie et les Méthodes

http://aoandon-yokai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par juliaelea le Sam 23 Mar 2013 - 16:59

@nanouk a écrit:Peut être que pour savoir si c'est imaginaire ou non, il faut tester les "petits fantômes". Ceci dit on pourra toujours rétorquer que ce sont des probabilités ...

que veux tu dire par la nanouk?

juliaelea
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 570
Pratiques magiques/ spiritualité : hygiene énergetique
Localisation : picardie

http://www.lestarotsdejulia.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Briquet le Mer 26 Mar 2014 - 17:05

Super intéressant ce post  Smile 

J'ai eu une expérience qui aurait pu me faire basculer en psychiatrie ou en tous les cas peut être me faire suivre pendant longtemps Mad 

J'avais à l'époque entre 23 et 24 ans, si mes souvenirs sont bons. Comme j'ai toujours eu très peur du noir, cela me procurait un énorme stress avant de m'endormir, je vivais dans une villa à l'époque avec 2000 m2 de terrain autour sans voisin proche, le père de mon fils étant chauffeur routier international je me retrouvais le plus souvent seule toute la semaine avec mon petit bout de 8 mois, à cette époque.

Un jour, j'ai trouvé, un petit livre sur la relaxation. Je me suis pensée qu'il serait peut être bon, de faire ce genre d'exercice avant de m'endormir, et oui en effet, je m'endormais très rapidement, sans avoir le temps de finir l'exercice.

Un soir, j'ai réussi à le finir en entier, je me suis retrouvée.......... au-dessus de mon corps (à l'époque je ne connaissais même pas 0,1 % de ce que je sais ou crois savoir maintenant), bref, super ballade, puis mon fils s'est mis à pleurer, j'ai dû "rentrer", mais à mon réveil, il y avait deux choses étranges.

La première, je n'avais pas les yeux en face des trous, j'avais réellement l'impression d'être décalée  Surprised 

La deuxième, j'avais une énergie incroyable, pourtant il n'était que 3h du matin et je ne pouvais pas me rendormir, mais surtout, j'avais un amour avec un grand A, j'aimais tellement, que s'en était incroyable, je me souviens m'être arrêté un moment sur l'herbe dans le jardin et me dire que j'aimais l'herbe.

Bref, j'ai fini par appeler le docteur, en fait, je ne me disais pas que j'étais folle et je pensais réellement qu'il y avait une explication, même si ce débordement d'amour était réellement bon.

Lorsque le docteur est arrivé, je lui ai expliqué tout ça, 15 minutes après il m'a expliqué que j'avais un dédoublement de personnalité  Mad Neutral silent pale 

Et m'a donné une ordonnance avec un traitement. J'étais abasourdie, comme je pouvais passer d'une personne "normale" à une "folle" en une seule nuit. J'ai pris mon traitement, j'ai déménagé juste avant de le faire renouveler, et heureusement, car je suis tombée sur un médecin qui m'a fait arrêter le traitement, en me disant qu'il ne voyait pas pourquoi je le prenais.

Quelques mois après, j'ai rencontré une personne qui m'a parlé des sorties de corps, j'ai été réellement rassurée.  cheers 

Je me demande encore ce qui se serait passé si j'avais continué à voir le premier médecin..... internement je ne sais pas, mais une chose est sûre je fais maintenant attention à ma façon de parler.  drunken 


Briquet


Nombre de messages : 233
Pratiques magiques/ spiritualité : rêves prémonitoires
Localisation : Entre l'hôpital psychiatrique et le couvent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Eiko le Mer 26 Mar 2014 - 19:01

C'est une question que je me suis longtemps posé et ce topic m'aide à avoir des réponses car je n'arrivais pas à en avoir ^^

Eiko
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 144
Pratiques magiques/ spiritualité : Spiritualité en cheminement (méditation)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frontière entre ésotérisme et psychiatrie

Message par Shintamaru le Dim 4 Mai 2014 - 5:39

Moi? Fou? Jamais!
Vous êtes bien gentils mais je dois promener mon albatros dans ma cheminée et j'ai pas encore allumé le feu. En plus la voisine vient de manger le facteur et j'ai une casserole sur le radiateur qui toque à la porte. Sans compter la pelouse à peindre et les murs à tondre. Ajoutez à tout sa le chien dans la gorge et ce temps de chat vous comprendrez que j'ai pas le temps de signer votre formulaire d'internement! ^^

Sans déconner je pense que pour beaucoup de gens c'est l'inverse de ce qui est décrit par ces scientifiques. Les dysfonctionnement de leurs capacitées on du entrainer, malheureusement, pas mal de gens en asile.
Un parano sa peut tout simplement être un médium persecuté par une mauvaise entitée.
Un dédoublement de personnalité une incorporation mal controlée.
Et toutes ces voix que certains entendent.
Je ne dit pas que tout les fous dangereux, pour eux-mêmes ou les autres, sont dans ce cas mais je pense que pour certains c'est malheureusement le cas.

Néanmoins quand on parle de vrai magie, il parait parceque moi j'en parle presque jamais, on nous prend pour des fous et si je dit le tiers du quart de la moitié de ce que je vit à un psychiatre je suis persuadé que je mangerais un bon bol de pilulles tout les matins.
Mais la vrai question sa reste: la pilule rouge ou la pilule bleu?
( Dernière phrase inspirée du film " Matrix " ) ^^

Shintamaru
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 153
Pratiques magiques/ spiritualité : La magie
Localisation : Planete Terre

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum