La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Psychologie ésotérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Psychologie ésotérique

Message par Invité le Lun 30 Jan 2012 - 18:55

Bonjour à vous Smile !

Je viens introduire un sujet qui me tiens à cœur et auquel j'aimerai apporter un réponse compte tenu de la multitude de facteur qu'il présente :

Dans la mesure où L'homme conscient est capable de rectifier et de "choisir" d'une certaine manière sa personnalité, comment trouver la personnalité la plus adéquate, source de tout les pivots, qui permettra à l'initié de refléter le plus précisément sa nature Divine? On cherche donc à ce que la personnalité colle de la manière la plus précise à l'individualité.

Commençons par nous intéresser à la personnalité :
A priori elle est un pont entre le monde physique et le monde mental, je pense qu'on peut donc dire qu'elle sera relative au plan Astral.
Or cette astralité chez l'homme représente un voile de symbole qui viendra couvrir les ressentis physiques d'émotions (ou entourer le mental du châle de l'émotion, en fonction du point de vue, l'astral est un pivot à double sens de toutes manière).
Ces émotions seront cependant obtenues à travers un filtre mental, en fonction de l'acceptation / assentiment que nous avons vis à vis du ressentit physique en question.
On ressent donc bien qu'a priori, si on change d'idée à propos d'une change on changera également de sentiment à son propos. D'où l’intérêt de la connaissance de soit, car si on ignore les mécanismes de transformations relatifs à l'obtention d'une émotion à travers une perception on est incapable de la changer.

Cela m'amène donc à un nouveau degrés de représentation : la notion de subconscient. En effet on appelle subconscient toute forme de représentation utilisée de manière basique sans que pour autant le schéma du phénomène soit connu, de telle sorte qu'une émotion irrépressible se présentera lors de certaines situations. Bien évidemment le magicien saura faire en sorte de s'opposer à cette émotion mais cela sera très couteux en énergie et en volonté. Il est donc nécessaire de faire appelle à une énergie transformative.

Ensuite, la personnalité représente la représentation qu'un individu se donne de lui-même et particulièrement en société. Il est notable que chacun espère provoquer la meilleure estime chez autrui afin de se sentir mieux (je sais que cette assertion ne touchera pas nécessairement tout le monde, je sais que ceux qui sont dans ce cas me pardonnerons cette digression Smile ).

Franz Bardon nous amène à nous poser la question de notre miroir psychique : mais ce mirroir correspond aussi bien à nos penchants positif que négatif, et ces penchants peuvent être respectivement conscients ou inconscient.

A quoi donc pouvons-nous nous identifier afin de définir notre personnalité ?

-Pas à nos émotions : cela peut créer des travers particulièrement désastreux (mode caliméro : "bouhouhouhou que je suis triste que c'est dur la vie" ou mode Bisounours "tout est bien, tout est merveilleux, on vient de me piquer mon portefeuille et je fait souffrir les gens autours de moi mais j'men fiche, je suis heureux sunny )

-Pas à notre rôle social : c'est un reflet qui n'existe qu'a travers nous-même dans la mesure où on ne prête pas réellement attention aux autres, mais ON IMAGINE ce qu'il pourraient penser en général.

-Pas à nos pensées : ce processus est si fluctuant qu'il en devient instable...

-A notre histoire personnelle : Peut-être bien, mais en ayant éliminer tout caractère "personnel" en fait si on cherche à s'identifier à un principe supérieur.

Au final à mon sens on est d'avantage plus proche d'une METHODE de recherche et d'une sensation de justesse dans l'identité que dans la créations de processus logiques, bien que ceux-ci interviennent à un degrés moindre. De plus savoir à quoi ne pas s'identifier permet d'éviter ce se créer de plus amples névroses et d'alourdir le subconscient. La question de l'estime de soit serait aussi intéressante à traiter dans un cadre relationnel.

Pardons si je suis passé rapidement, tout ces différents sujets auraient mérité un plus grand développement mais Ca aurait été encore plus indigeste que ça ne l'est déjà :p .

J'aimerai que vous me donniez votre avis sur ce raisonnement et aussi, si ça vous intéresse qu'on développe ensemble des thèmes comme "la psychologie de l'histoire personnelle", "la genèse des émotions" etc...

Bien à vous,
Nurash

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie ésotérique

Message par Hagel le Mar 31 Jan 2012 - 9:15

Je ne suis pas d'accord, dans le sens où pour moi: ce qui nous détermine, ce qui est le reflet de ce que nous sommes, notre personnalité:
ce sont nos choix, nos actes.
Pourquoi?
parce qu'un acte est la concrétisation des énergies: plan causal, mental, astral, avec les incidences sur les corps énergétiques que cela impose.
Tout comme un acte, un choix, nous construis sur un plan physique, puis astral, mental, causal.
La concrétisation physique étant l'aboutissement (ou le départ) des énergies.
Ainsi, on ne peut pas résumer une personnalité à l'émotion, au corps astral, ni exclure le corps physique.

C'est une perception très restreinte de la circulation des énergies que tu proposes, et même si Bardon n'a jamais été très loin sur ce terrain, il explique bien l'interdépendance de chacun des corps.

Pas à nos pensées : ce processus est si fluctuant qu'il en devient instable...
hum, tu dois sérieusement manquer de stabilité dans ce cas, parce que personnellement mes pensées ne sont pas un processus fluctuant ^^ à moins que je ne sois une mutante /D

L'ésotérisme sans connaissance de soit: c'est suicidaire, l'ésotérisme en s'abstenant de ne pas chercher à être soit et se comprendre: c'est suicidaire.
névrose? oui et? je veux dire par là, ce sont des chemins de changement, pas des obstacles. Là où tu vois handicap: je vois levier d'évolution personnellement.

Ensuite, la personnalité représente la représentation qu'un individu se donne de lui-même et particulièrement en société.
ce avec quoi je ne suis absolument pas d'accord, la personnalité est la manifestation de notre être (dans le sens corps énergétique+physique), pas une manifestation qu'on souhaite présenter à d'autre. Ce qui équivaudrait au "sur-moi" vu que tu utilises des termes de psychologie. La capacité à faire le caméleon en somme, tout en se cachant.

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32934
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie ésotérique

Message par Dix le Mar 31 Jan 2012 - 9:40

Pour moi les émotions interagissent sur le choix de nos actions, pas sur notre personnalité profonde, elle ne se limite donc pas comme le dit hagel dailleurs à l'astral puis le physique. C'est au contraire la connaissance de soi et la maitrise du haut mental qui permettra le travail sur le conscient mais aussi l'inconscient pour sortir des réflexes et conditionnement de pensée entre autre (d'où l’intérêt du miroir psy).
Après pour "l'apparence" sociale cela relève plus de l'égo, qui sera plus ou moins prononcé chez l'individu, c'est une composante éventuelle de la personnalité, pour reprendre ton exemple trop d'estime de soi amène à un égo démesurée et l'inverse à une dépréciation de l'individu.
On observe toujours cette notion fragile d'équilibre en toute chose, avec des polarités amenant d'un extrême à l'autre et l'immense palette pouvant alors se proposer à nous.
En résumant certes rapidement, le contrôle de nos pensées sont la résultante du contrôle de nos actes et l'accomplissement de notre être (comportements, caractère, tempérament autant de composantes propre à la personnalité), sans "chaines".




Dix
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3263
Pratiques magiques/ spiritualité : Médiumnité, connaissance de soi & rêves
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie ésotérique

Message par anashka le Mar 31 Jan 2012 - 11:25

M'ayant que peu de notion en ésotérisme car je débute dans le domaine, je peux cependant donner mon avis d'un point de vu psychologique.

En fait cette question demande un préalable, qui est de définir la personnalité ( et les notions liées comme le caractère ou le tempérament).

"Dans un manuel classique publié dès 1937, Allport passe en revue les définitions du concept de personnalité. Il dresse un catalogue de 50 sens différents, qui peuvent être disposés le long d’un continuum partant de nos façons d’être observables pour aboutir à notre moi intérieur." citation de G. Saucier, L.-R. Goldberg / Psychologie française 51 (2006) 265–284
http://pages.uoregon.edu/gsaucier/Saucier_Goldberg_Psychologie_Francaise.pdf
Il est donc tout à fait normal que chacun ai sa "vision" de la personnalité, car même en psychologie l'effort de consensus est récent.

Pour ce qui est de mon avis, et selon mon orientation principalement cognitiviste. Selon ce que je comprend, nos actes découlent de nos pensées qui découleraient de nos shemas de pensé. j'ai particulièrement étudié le problématique de la discrimination et de la classification.

En gros, notre cerveau à besoin de classifier les choses pour éviter des surcharges cognitives (il ne peut pas tout analyser de l’environnement tout le temps). Quant vous allez dans un magazin d'ameublement, et que vous voyez des chaises, elle sont toutes différentes et pourtant vous savez que se sont des chaises. Vous etes capable rapidement sans effort mental de "classifier " un objet comme une chaise. Vous savez donc que ce truc sert à s'assoir.
Quant vous rencontré un "batard" dans la rue, il est clair pour vous que c'est autant un chien qu'un labrador. Pourtant vous n'avez jamais rencontré de chien avec cet aspect. De même un terrier du yorkshire et un grand danois c'est manifestement pas pareil mais nous les reconnaissons tout les deux comme des chiens. Et de cette classification dépendra votre comportement. ( on ne va pas s’asseoir sur un chien ou donner un su-sucre à une chaise)
en gros ce mécanisme de "classification " sert à savoir comment réagir face au nonde sans trop mobiliser de ressource cognitive.
Et c'est de ce mécanisme mental que viendrais le préjugé. car ce qu'on peut appliquer à un chien ( les labradors sont gentils; les pitt bull sont méchants) on le fait aussi aux humains. et c'est de ce préjugé ( pensé) que viendrais la discrimination ( le comportement) .

Il existe des tas de schema de pensé et comportementaux, mais j'avoue que depuis que j'ai "conscience" de celui des préjugés je travail ça constamment.

POur moi ( et ce n'est que mon avis) la personnalité est juste une donnée de fonctionnement du mental, un type de fonctionnement. et c'est en apprenant ce fonctionnent que j'arrive à mieux percevoir le nonde. Certain psy pense que la personnalité est défini génétiquement, et je ne suis pas loin de le penser.

anashka
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : empathe
Localisation : nord de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie ésotérique

Message par Invité le Mar 31 Jan 2012 - 12:25

Merci Hagel, Candice et anashka de ces réponses Smile

pour préciser mon propos avec Hagel :


ce qui nous détermine, ce qui est le reflet de ce que nous sommes, notre personnalité:
ce sont nos choix, nos actes.

Je suis d'accord, mais uniquement pour le coté actif. Or nous ne sommes pas que pure volonté. Après on peut effectivement prendre le sens de "choix malgré l'environnement" mais ca ne prend pas en compte le neutre : Par exemple le fait de préférer la glace à la vanille à celle au chocolat est un élément de personnalité. Le fait d'avoir les yeux vert plutôt que bleu aussi. Ca ne change rien, mais ca fait partie de la personne qu'on est.

Ainsi, on ne peut pas résumer une personnalité à l'émotion, au corps astral, ni exclure le corps physique.
Je voulais la présenter en tant que pivot, c'est pourquoi j'ai parlé du physique et du mental dans le premier paragraphe, j'ai dit que la personnalité était relative au corps astral particulièrement dans un sens d'interprétation (raison pour laquelle j'ai parlé de voile et de symboles), je ne voulais pas dire qu'elle se limitait à ce corps Smile.


hum, tu dois sérieusement manquer de stabilité dans ce cas, parce que personnellement mes pensées ne sont pas un processus fluctuant ^^ à moins que je ne sois une mutante

Je cherchai surttout à mettre en avant que je peux penser "blanc" "noir" "violet" et "rien" et qu'aucun de ces paramètres ne m'affectent immédiatement ou change ma personnalité. C'était maladroit de ma part j'en convient.

ce avec quoi je ne suis absolument pas d'accord, la personnalité est la manifestation de notre être (dans le sens corps énergétique+physique), pas une manifestation qu'on souhaite présenter à d'autre.

Je ne vois pas en quoi ce qu'on veut présenter à quelqu'un d'autres ne fait pas partie de la somme (corps énergétique+physique). Par exemple vouloir séduire fait partie de la reproduction de l'être humain, phénomène qui est indispensable à la vie et qui donc rentre dans la perspective divine (si le phénomène qu'on appelle "vie" est bel et bien d'origine divine)...
Dès lors, la montée hormonale et l'attirance puis l'affection pour une autre personne est question hormonale et physique. On séduit chacun de manière personnelle -> le social fait partie de l'être humain.

Là où tu vois handicap: je vois levier d'évolution personnellement.
Plus précisément je dirai que je vois une obstruction au passage de l'énergie provenant de sphères supérieures (plus précisément Tiphareth dans le cas qui nous occupe. Passage à travers de Netzasch, Hod et Yesod pour arriver à la manifestation dans Malkuth ).

La capacité à faire le caméléon en somme, tout en se cachant
Ceci me semble proche de la capacité à survivre dans la société... Effectivement les masques sociaux ne sont pas "qui nous sommes" ou "ce que l'on est ", il n'en reste pas moins des modes de langages à utiliser pour se comprendre (je ne vais pas parler de la même manière à un scientifique qu'a un artiste, j'utiliserai un vocabulaire et des ressentis différents).

Pour répondre à Candice :

pas sur notre personnalité profonde
Quelle est la différence entre la personnalité superficielle et sur la personnalité profonde ?
Lorsque tu parles de haut ou de bas mental, fais-tu référence aux concepts de manas inférieur et supérieur ?

Pour répondre à Anashka :

Tout à fait d’accord sur l’idée de définir un consensus. Après ce n’est pas évident. Ce que tu décris par rapport au classement en terme d’idée me rappelle un article sur la Gestalt théorie. La manière qu’a le cerveau de ré-organiser l’information visuelle. J’avais trouvé ça particulièrement intéressant dans le cadre de l’étude des mandalas.

Je proposerai que chacun donne sa propre définition de :

Personnalité
Individualité
Ego

Sans quoi effectivement on va avoir du mal à converser ^^.

Bien amicalement,
Nurash

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie ésotérique

Message par Hagel le Mar 31 Jan 2012 - 12:36

Or nous ne sommes pas que pure volonté. Après on peut effectivement prendre le sens de "choix malgré l'environnement" mais ca ne prend pas en compte le neutre : Par exemple le fait de préférer la glace à la vanille à celle au chocolat est un élément de personnalité. Le fait d'avoir les yeux vert plutôt que bleu aussi. Ca ne change rien, mais ca fait partie de la personne qu'on est.
je n'ai pas parlé de préférence, mais d'action, écrire ce post est une action.

Je ne vois pas en quoi ce qu'on veut présenter à quelqu'un d'autres ne fait pas partie de la somme (corps énergétique+physique
je distingue rapport à l'autre et ce qu'est l'être (personne), et le rapport à l'autre est une part infime de ce qu'est l'être.

je dirai que je vois une obstruction au passage de l'énergie provenant de sphères supérieures (plus précisément Tiphareth dans le cas qui nous occupe. Passage à travers de Netzasch, Hod et Yesod pour arriver à la manifestation dans Malkuth ).
et bien justement, tu sais avec ça sur quoi travailler, parce que l'excès de rien donne...rien. /D
Ce qui est faiblesse d'un coté peut être force de l'autre, ça peut "entraver" le passage de certaines sphères, mais à coté de ça te rendre bien plus sensible à d'autres (geburah par la rigueur qui ne te permet pas d'atteindre l'équilibre par exemple). C'est à chacun de construire un équilibre, qu'on ne cesse jamais de renouveler une fois atteint, car nous changeons tout le temps.

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32934
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychologie ésotérique

Message par Invité le Mar 31 Jan 2012 - 15:07

Ca me va, je vais faire introspection voir où ça me mène geek

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum