La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Le symbolisme de la barbe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le symbolisme de la barbe

Message par Invité le Ven 10 Aoû 2012 - 11:39

Bonjour à tous ^^ !

Je regardais le symbole de la barbe : Signe de sagesse et d'expérience, elle est l'attribut de plusieurs personnage mythique : Merlin l'enchanteur, Lao-tseu, barberousse, Barbapapa etc...

Pour les viking la barbe est un signe de puissance, On imagine aisément un viking avec une énorme barbe lui faisant presque office de plastron. Dans ce cas la barbe symbolise la paternalité, la protection et la virilité, en cela elle est signe de puissance.

Pour les égyptiens la barbe a un coté "divin" on peut souvent lire le terme "barbe divine" sur certain article de wikipedia...

Et vous, qu'en pensez-vous ? Qu'est-ce que la barbe symbolise pour vous ? A-t-on dans l'assistance un féru d'egyptologie pour nous donner plus d'explication selon la mystique egyptienne ? La symbolique de la barbe est à relié à celle du menton : quelle lien feriez-vous entre les deux ?

Bien à vous


Dernière édition par Nurash le Ven 10 Aoû 2012 - 13:52, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le symbolisme de la barbe

Message par Invité le Ven 10 Aoû 2012 - 12:37

Voici ce que j'ai trouvé.

" Du côté de la barbe est la toute puissance" - Molière, L'école des femmes acte III, scène 2.
La barbe est un symbole de virilité, de force physique, de courage et de sagesse.
De nombreux héros et dieux de l'Antiquité gréco-latine, l'ancienne divinité de l'Inde Indra, le Dieu judéo-chrétien sont représentés barbus, tout comme les monarques et les philosophes. Les guerriers francs portaient la barbe, les moines orientaux également.

Parce qu'elle était la caractéristique des dieux, les Égyptiens, prêtres compris, rasaient leur barbe mais la laissaient pousser en signe de deuil.
A l'inverse les Sémites, qui la soignaient tout particulièrement (ceux qui ne le faisaient pas étaient soupçonnés de folie), la coupaient (ou la recouvraient) en cette circonstance.
Dans l'Inde ancienne également, il fallait se couper la barbe avant de célébrer un sacrifice.

Les romains conservaient toujours avec superstition leur première barbe ; celle de Néron reposait dans une boîte d'or et de pierreries.

Une légende explique pourquoi l'homme a de la barbe : Adam, après avoir bu du sirop s'endormit sous un arbre sans s'être essuyé le menton ; un singe s'assit alors sur sa figure et, à cause du sirop, y resta collé. Adam parvient à le chasser mais garda quelques poils de l'animal : "C'est depuis lors que l'homme a de la barbe au menton et que le singe est dépourvu de poil à l'endroit où le dos change de nom." ( /D )

Pour Albert Le Grand, la barbe, ainsi que les poils des parties naturelles masculines, "se forment du superflu des aliments que l'on prend, et dont les vapeurs s'élèvent jusqu'aux mâchoires à peu près de la manière que la fumée sort par les cheminées, lesquels ne pouvant point trouver l'endroit par où ils puissent monter et pénétrer plus avant, ils sortent comme les poils qu'on appelle ordinairement la barbe."
Si les femmes en sont généralement dépourvues, poursuit-il, c'est que "les humeurs dont se forme la barbe dans les hommes sont menstrues dans les femmes.Mais il est vrai qu'il arrive quelquefois que de ces humeurs subtiles et naturellement chaudes, il croît au visage d'une femme et le plus souvent autour de la bouche (parce que la chaleur est plus grande à cet endroit-là) des poils auxquels on donne le nom de barbe.
Il est sûr que cette femme est fort amoureuse à cause de sont tempérament chaud."
Celle qui n'en a point au visage et surtout proche de la bouche, si on en croit les physionomistes, est d'une bonne complexion, est timide, prend peur, honteuse, chaste, faible, douce et complaisante ; au contraire la velue a en toutes les qualités opposées.
" (re /D )
Les enfants, eux, sont imberbes car les pores de leurs mâchoires ne sont pas ouvertes.

Une barbe est bien fournie et bien implantée à un homme raisonnable et accommodant et, pour certains prédispose au bonheur.
En revanche, les barbes clairsemées ou mal disposées, annoncent des hommes à inclinations féminines.
Certains physionomistes prétendent encore qu'un homme barbu est brutal, rancunier, jaloux, de peu de mémoire et souvent malheureux.

L'Almanach prophétique, pittoresque et utile de 1886 annonçait : "l'avènement d'une science curieuse, "la pilographie".

Selon une croyance commune à tout l'Occident, la femme barbue, soupçonnée d'avoir le mauvais œil, est maléfique ; si on en aperçoit une, mieux vaut faire demi-tour.
Les Anglo-saxons prétendent que saluer une femme à barbe porte malheur à moins qu'on ait trois cailloux dans le poing pour se protéger de son influence néfaste.
Signalons cependant que dans l'Antiquité, on donnait une barbe postiche aux femmes qui avaient montré courage et sagesse.

Un malade est proche de la mort lorsqu'il devient difficile de raser sa barbe.

Toucher la barbe d'un homme porte bonheur (à mon avis à l'époque quand tu étais barbu et bossu à la fois, tu ne devais pas faire un mètre dans la rue sans te faire tripoter ...) et rêver qu'on a une barbe longue annonce fortune, bonheur et succès dans les procès.


Et le principoil : Vive les rasoirs Gillette !


Source : Le livre des superstitions - Eloïse Mozzani

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le symbolisme de la barbe

Message par Invité le Ven 10 Aoû 2012 - 13:45

Et le principoil : Vive les rasoirs Gillette !

Mon dieu je viens de prendre conscience que les rasoirs qui sont "la perfection au masculin" portent un nom de fille... Cruelle désillusion...

En tout cas merci pour les infos Irma pouce ! Je ne regarderai plus les singes de la même façon...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le symbolisme de la barbe

Message par Orion le Ven 10 Aoû 2012 - 16:24

Si on reprends dans le contexte des époques ( et de la logique ), ça devait être carrément chiant de se raser tout les jours.
Le fait de dire que ça a un coté divin, c'est toujours plus flatteur que de dire: "grosse faignasse".

à mon avis à l'époque quand tu étais barbu et bossu à la fois, tu ne devais pas faire un mètre dans la rue sans te faire tripoter ...
Trop fort /D


Dernière édition par Orion le Ven 10 Aoû 2012 - 16:29, édité 1 fois

Orion


Nombre de messages : 4216
Pratiques magiques/ spiritualité : meditation

http://patrice.l1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le symbolisme de la barbe

Message par Invité le Ven 10 Aoû 2012 - 16:27

Si on prend l'argument en sens inverse, avec la vermine, la crasse et les morceaux de repas qui tombaient dedans, il fallait en prendre un minimum soin quand même de la barbe je pense .
Les grosses feignasse devaient aussi avoir tendance à la couper assez courte, histoire que ce soit fait en 2 min avec un couteau à l'arrache Razz.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le symbolisme de la barbe

Message par juliaelea le Ven 10 Aoû 2012 - 21:35

irma j'ai adoré la legende d'adam et du singe!
trop drole!

juliaelea
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 570
Pratiques magiques/ spiritualité : hygiene énergetique
Localisation : picardie

http://www.lestarotsdejulia.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum