La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Dossier : Les offrandes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dossier : Les offrandes

Message par Lya le Sam 5 Jan 2013 - 23:28






Les offrandes



Une offrande est un don que les fidèles offrent à une divinité ou un esprit. Il en existe de nombreuses formes, comme l’aumône, le sacrifice, l’offrande votive, l’ex-voto, la libation, les prémices...
Il s'agit d'un vaste sujet, sur lequel on pourrait écrire un livre entier étant donné qu'on en retrouve des traces dans le monde entier et que les formes ont évolué à travers le temps. Néanmoins, puisqu'il va être compliquer de dresser une liste exhaustive, on se contentera ici d'en expliquer les généralités, étayées par quelques exemples.

On retrouve généralement la même structure. L'offrande se déroule en deux temps : on amène l'offrande physique, et on expose les raisons de l'offrande par la prière.


L'acte de l'offrande


A qui les adresse-t-on ?


  • Aux dieux, ou à Dieu

De manière évidente, les offrandes sont fréquemment adressées aux dieux (directement, ou leurs servants astraux, suivant les préférences et les cultures), qu'il s'agisse de religions polythéistes ou monothéistes.


  • A des entités

Il s'agit d'une tendance qui est évidemment particulièrement fréquente chez les animistes, mais qui a cours dans la plupart des religions. On peut illustrer cela par l'habitude Cambodgienne consistant à faire des offrandes aux entités protectrices de la forêt avant d'entamer tout chantier la touchant.
Il arrive qu'en plus des offrandes pour les entités maîtresses, on en accorde également aux servants ou animaux du destinataire afin d'éviter que ceux-ci ne dévorent ce qu'on destinait à celui qu'on souhaitait honorer.


  • Aux ancêtres, aux morts

Les anciens (et particulièrement les Egyptiens) pensaient que l'autre vie est tout à fait semblable à la vie présente. Dans l'autre monde, le mort mange, boit, joue, se promène, va et vient, circule, respire le frais, absolument comme il faisait de son vivant. On en a donc naturellement une conclusion : puisque le mort, dans l'autre vie, mange et boit, il faut lui apporter des provisions et des offrandes, il faut qu'il ait sous sa main de quoi assouvir sa faim et étancher sa soif.
On lui fait des offrandes et des libations, après la mort, aux funérailles, même après qu'il a été enseveli, pour montrer qu'on se souvient, qu'on s'occupe encore du défunt.

En Chine, le culte privé des Ancêtres était opéré par toutes les familles, chacune honorant les siens. On est avec eux en communication incessante. On les informe de tout. On les invite par la musique. On leur fait des offrandes. On espère leur bénédiction. Cette tendance reste particulièrement présente en Asie.


  • A la Nature et aux forces naturelles

Il est également fréquent de retrouver des notions d'offrandes offertes à la Nature non personnifiée.
Ainsi, les Koriaks avaient coutume de faire des offrandes aux collines et aux rochers, réputés protéger les voyageurs et les chasseurs. Les Tchouktchi s'adressaient à la Mer (et non l'une de ses représentations ou personnifications) pour obtenir plus de gibier, ou encore aux 'directions' de l'espace. Les Négidales, quant à eux, vénéraient le Soleil, la Lune ou encore le Midi.

On retrouve aussi ce type de pratiques éparpillées dans le monde entier, relativement aux volcans. Pour éviter les éruptions et s'attirer leurs bonnes grâces, de nombreux peuples (même appartenant à des religions excluant théoriquement ce type de pratiques) continuent actuellement à adresser offrandes, chants et prières aux Volcans, notamment ou au Vanuatu, à Bali où on offre des chèvres au Volcan de boue de Sidoarjo, ou à Java avec le volcan Merapi.



Où doit-on les opérer ?


Les offrandes sont généralement apportées directement dans le lieu où le bénéficiaire est supposé résider, temporairement ou en permanence, ou jetés en direction dudit lieu.
Leur variété est vaste, allant des emplacements sacrés au milieu de la nature aux temples.


  • Dans la nature

Ainsi, lorsque les pêcheurs voulaient s'adresser aux maîtres de l'eau, ils se postaient au bord des lacs ou des rivières. Lorsqu'on veut faire une offrande au Gange, on dépose un panier contenant les biens à offrir directement sur ses flots.
Lorsqu'on sacrifiait des âmes aux maîtres de la mer afin de leur tenir compagnie (comme lors des sacrifices de chiens), ils étaient déposés tête vers la mer afin que leurs âmes rejoignent leur nouveau maître.
Lorsqu'on s'adresse aux volcans, les offrandes sont souvent jetées dans son cratère.
En ce qui concerne les collines, on retrouve souvent des amas de pierres là où l'esprit maitre du lieu réside. Il convient de les faire grandir à chaque passage en y posant à son tour un caillou ou des crins de chevaux, afin de satisfaire les esprits et de se protéger durant le voyage.

De même, certains arbres sont réputés contenir des esprits ou sont sacrés par nature, et sont ainsi honorés de diverses manières qui seront traitées par la suite. Par exemple, les sycomores étaient considérés par les Égyptiens comme des êtres divins. Ils leur faisaient ainsi des offrandes de toutes sortes. On croise fréquemment des arbres honorés ainsi un peu partout dans le monde, et particulièrement en Afrique et en Asie.


  • Dans des lieux bâtis par l'humain

Quand il ne s'agit pas de lieux naturels, effigies et temples prennent place pour abriter les esprits ou divinités. Dans ces cas, il conviendra de déposer les offrandes sur l'autel prévu à cet effet, qu'il soit situé dans le foyer ou dans un édifice religieux, et qu'il soit toujours en place ou dressé de façon éphémère, pour une circonstance particulière.



Que doit on offrir ?


On retrouve principalement deux types d'offrandes : alimentaires ou non. Dans les deux cas, il conviendra de déterminer ce que l'on doit offrir selon le bénéficiaire. L'offrande doit convenir au niveau analogique, et si chaque entité ou esprit a ses pêchés mignons qui permettront de le faire intervenir de manière certaine, il y aura également des types d'offrandes qui pourraient représenter un affront et le mettrait en colère, ou qui lui serait indifférent et ne serait pas une contrepartie convenable à son intervention.
Il est donc nécessaire de se renseigner sur les usages afin d'éviter tout impair.
De plus, il s'agit la plupart du temps de quelque chose supposant une forme de privation ou d'effort de la part de l'offrant, comme illustré dans Arrowle principe de l'offrande dans l'asatru.


  • Les offrandes alimentaires

On peut s'étonner de la présence d'offrandes alimentaires ; après tout, les résidents de l'astral ne sont pas supposés manger de nourriture physique. Il existe plusieurs théories à ce propos.
Selon L’histoire des croyances religieuses en Chine, les bronzes de la deuxième dynastie montrent que les Ancêtres venaient au moins humer les offrandes, et qu'on relevait, sur le sable ou sur la cendre, les empreintes de leurs pieds et de leurs mains. D'autres pensaient que le bénéficiaire recevrait l'offrande au travers de la bouche des humains. La théorie la plus répandue est que le fumet lui parviendra, et qu'il absorbera la substance spirituelle du met proposé. On considère en termes ésotériques que l'entité se nourrit de l'énergie de l'aliment.

Les esprits et divinités sont souvent réputés avoir la même vie et donc les mêmes gouts que les les vivants. De ce fait, ce que les hommes tiennent pour friandise sera également apprécié par eux.
S'agissant des offrandes alimentaires, on retrouve de ce fait la présence de plats préparés (les plats de fête et les pêchés mignons de l'offrant), mais aussi des animaux ou encore d'alcool.

Le cas des animaux est particulier, puisqu'il est à cheval entre l'alimentaire et le non alimentaire. En effet, si certains étaient sacrifiés et consommés, on conservait néanmoins leur fourrure ou crins, leur graisse et leur sang afin de les utiliser en onction. D'autres animaux n'étaient pas considérés comme consommables, comme les chiens ou les ours mangeurs d'hommes chez les Ghiliak. Dans ce cas, les chiens étaient sacrifiés pour devenir des animaux de compagnie des Maîtres, et les ours mis sur un bûcher après récupération des éléments précités.
De même, certains animaux étaient épargnés, et étaient assignés au service des bénéficiaires durant toute leur vie, ayant ainsi une vie particulièrement confortable puisqu'ils échappaient ainsi aux corvées habituelles et étaient particulièrement bien nourris.

Comme pour toutes les offrandes, les animaux étaient choisis pour certaines particularités. Leur beauté, certains signes distinctifs tels que des tâches ou une robe particulière. Par exemple, en Sibérie, les animaux noirs étaient sacrifiés ou dédiés aux maitres de la montagne tandis que les blancs étaient réservés aux maîtres de la mer.
Une autre particularité existe : on choisissait la victime en dehors des animaux soumis au maître recevant l'offrande (par exemple, pas d'animal marin si on destine l'offrande à une entité liée à la mer). On considérait qu'ils ne désiraient pas recevoir ce qu'ils possédaient déjà, mais souhaitaient acquérir ce qui leur manque, et pour lequel ils seront prêts en échange à distribuer une partie de leurs biens ou à offrir leur bénédiction.


  • Les offrandes non alimentaires

Les offrandes non alimentaire sont diverses et variées, et nous ne pourrons qu'en prendre quelques exemples.

On retrouve souvent des objets de parure ou d'utilité, comme de la fourrure, du crin ou des cheveux, des perles, des bijoux, ou encore des étoffes de grande qualité. Pendant la chasse, les Youkaglur offraient parfois des jouets aux enfants du Maître de la forêt.
En Chine, n'ayant rien a offrir qui soit digne du Ciel, on lui offrait les sentiments intimes du coeur, représentés par un objet symbolique, pur et précieux, souvent en lapis-lazuli ou or. C'est ce qu'on appelait l'offrande yinn.
D'ailleurs, le recours à l'objet symbolique est fréquent, particulièrement en cas de pauvreté. Si on ne peut pas offrir ce que l'on voudrait, ce que l'on devrait, on peut le figurer sur une feuille, en construire une réplique en branchages ou encore le modeler.

Les végétaux tiennent une grande place dans les offrandes, tant historiquement qu'actuellement. Fleurs, feuilles, branches, tant fraiches que séchées trouvent grâce auprès des entités et des esprits. Il s'agit d'une offrande d'autant plus agréable qu'il est aisé de trouver les analogies permettant de satisfaire celui à honorer.
Le tabac est d'ailleurs une offrande très prisée chez de nombreux peuples. On le retrouve souvent cité dans l'Asatru, chez les peuples sibériens ou encore chez les Indiens d'Amérique du nord, chez qui on considère que les esprits l'apprécient tellement qu'il est impossible pour eux d'opposer refus à une demande accompagnée de ce type d'offrande.

Dans le même esprit, on retrouve les parfums et les encens, évidemment analogiquement adaptés.


Un dernier point à relever peut sembler un peu plus épineux. Chez de nombreux peuples, de tout temps et en tout lieux, on retrouve l'idée de chanter, jouer de la musique ou danser afin de s'attirer les grâces des puissances supérieures, de leur plaire et de les rendre favorable à leurs entreprises.
Ainsi, les cambodgiens considèrent la musique comme une offrande, et des orchestres de compositions différentes sont organisés suivant les situations. Les instruments sont spécifiques, comme les tambours de terre, le violon à deux cordes "tro" , le "cäpei" (guitare à manche recourbé) , le "pei pok", flûte traversière. Les "skor àräk", tambours des esprits en forme de vase avec un fond en peau de python sont réservés aux cérémonies d'exorcisme. Les airs, déterminés selon les usages sont toujours répétés trois fois.
L'explication de ce type d'offrande réside dans le fait que la musique peut émettre une énergie, il est de ce fait légitime qu'elle soit perçue comme offrande. On "offre" l'énergie générée en chantant ou contant.

Les légendes sibériennes racontent que l'esprit, attiré et enjoué par ces distractions, apparait au chasseur pour leur assurer son soutien et leur offrir conseils et indications pour tuer plus de gibier durant les jours à venir.

Afin d'illustrer cette tendance, on peut noter que les chasseurs sibériens récitaient des contes, dans le calme et le recueillement, afin de plaire à l'esprit de la montagne. De ce fait, un vieillard conteur y accompagnait toujours les chasseurs, et était chargé spécifiquement de distraire l'esprit. Cette fonction était manifestement très importante, puisque lors du partage du butin le conteur recevait autant de gibier que les chasseurs.

De même, pour faire en sorte que le maitre de la foret leur accorde plus d'écureuils et de zibeline, les bouriates chantaient, dansaient, et jouaient de la balalaïka.



Comment offre-t-on ?


Le déroulement


Historiquement, les offrandes étaient opérées selon des rituels précis et inflexibles, auxquels il ne fallait aucunement déroger. Bien qu'on puisse constater des variations de ces rites selon les l'emplacement géographique et la période historique, beaucoup d'éléments sont communs, peu important la religion.
Le plus souvent organisées autour d'un culte, ces rituels prennent les formes les plus diverses et varient d'un dieu à l'autre, d'une cité à l'autre, le caractère privé ou publique (l'ensemble des rites rythmant les fêtes civiques s'étalant le plus souvent sur plusieurs jours), etc.

L'inflexibilité de ces rites peut être expliquée en prenant l'exemple de l'Egypte antique (exemple transposable à nombre d'autres peuples). On y considérait que les dieux eux-mêmes avaient établi les rites sacrificiels, et qu'ils en avaient réglé tous les détails. Une fois cette institution rattachée à la volonté des dieux, il était impossible de s'en affranchir. On s'y sentait d'autant plus obligé qu'on y voyait une cérémonie établie par les dieux, imposée par eux aux hommes et sur laquelle les hommes n'avaient dès lors aucun pouvoir.
Que faire en présence de la volonté des dieux ? On ne peut que se soumettre et obéir. De ce fait, les rites étaient précisément marqués et on ne pouvait y déroger.

Il en était de même en Grèce antique. Homère nous détaille le déroulement de l'offrande privée liée aux banquets, rite alimentaire et religieux, dans l'Iliade. D'abord on se purifie en se lavant les mains et l'on s'adresse à la divinité par la prière. Le sacrifice commence une fois l'orge répandue en offrande. La tête tournée vers le ciel, l'animal est égorgé et dépecé, en distinguant la part destinée aux dieux, la graisse et les os, de celle revenant aux hommes, la viande et les entrailles. Le fumet des cuissots brûlés avec du vin s'élève jusqu'aux dieux. Le reste est découpé et rôti. Alors se tient le banquet où l'on mange tous ensemble, puis l'on fait des libations.
Tout manquement à l'observation des ces pratiques appelle la colère divine, et Ulysse en fera les frais.

Actuellement, si ces rites antiques ont pour la plupart été oubliés (bien que des traces écrites puissent nous les expliquer dans les grandes lignes) et sont d'une certaine manière obsolètes puisque les conditions modernes et l'évolution des mentalités ne nous permettent plus de les pratiquer sous cette forme, les offrandes ont toujours cours à travers le monde, que ce soit au travers de toutes les religions actuelles dans lesquelles on retrouve des offrandes codifiées ou chez des pratiquants plus ou moins isolés, qui opèrent généralement de manière moins formelle et composent librement leurs propres rites.
Il est à noter que l'offrande reste généralement très codifiée puisqu'elle pourrait être vampirisée, et s'apparente dans certains cas à des formes de magies évocatoires. On propose à l'entité de venir pour lui offrir, on évoque donc.



Les différentes manières d'offrir


Une fois de plus, la liste proposée n'est pas exhaustive.

  • Le rôle du feu

Pour nourrir les esprits, le feu qui dévore et purifie est l'intermédiaire qui a été utilisé de tout temps et en tout lieu. C'est dans le feu qu'on jette les offrandes, qu'il soit domestique ou allumé par l'opérateur pour l'occasion.

Traditionnellement, c'est aux femmes qu'incombait généralement la tâche de nourrir les esprits de la maison et le feu domestique, en tant que gardiennes du foyer.`À noter qu'en tant que symbole du foyer, le feu est souvent conçu comme un être féminin dans toute la Sibérie. Il est adoré sous le nom d' "Aïeule", ou "Grand Mère feu".
Parmi les prières mongoles, on peut en retrouver une liée au feu domestique : "Mère Ut, tsarine du feu, dont le père est l'acier dur, la mère le silex, les ancêtres les armes, dont l'éclat atteint le ciel et pénètre à travers la terre ... à qui nous accordons en sacrifice le beurre jaune et le mouton blanc. ... Nous apportons le vin par coupes et la graisse par poignées, ... accorde la prospérité. Nous t'adorons."

Néanmoins, les maitres du feu possédant une influence sur la chasse et la guerre sont réputés de sexe masculin.

On voit l'importance du rôle du feu. Tantôt il exauce les prières qui lui sont adressées, tantôt il ils transmet aux esprits destinataires. Il permet la purification et la transcendance de l'offrande. Le feu représente donc à la fois un pouvoir sur lequel compter et un agent de transmission.


  • Les libations

Les libations accompagnent les rites de la vie quotidienne. Elles ouvrent les repas dans une optique propitiatoire, accompagnent le cérémonial du banquet commun, et marquent les départs et les arrivée. Dans ce cas, la libation, offrande et partage, marque les liens unissant chaque membre du groupe aux autres et affirme le rapport unissant ce groupe aux dieux.

Elle consiste à verser une partie du liquide contenu dans la coupe sur un autel ou sur le sol (parfois sur la tombe s'agissant des offrandes aux défunts), en prononçant une prière. On peut offrir, suivant les destinataires, de l'alcool (vin, vin et eau, vodka, bière...), du sang, du lait, de l'huile, un mélange de vin, d'eau et de miel etc. Selon les cas, on doit boire le reste du contenu de la coupe ou verser l'intégralité du liquide.
La question du contenant est également importante : il ne s'agira pas de n'importe quel verre profane mais d'une coupe spécifiquement consacrée à la libation, dont la forme varie selon les religions et les périodes.


  • Un point particulier : honorer une effigie

Lorsque les offrandes s'opèrent par rapport à une figuration de la divinité ou de l'esprit, plusieurs procédés se retrouvent.

Pour les offrandes alimentaires, le procédé le plus fréquent est de placer les mets devant la statue durant quelques instants afin que la substance spirituelle du plat puisse être absorbée par le bénéficiaire, avant que ceux qui procèdent à l'offrande ne consomme le plat, réputé de moindre saveur après avoir été présenté.
Lorsque des animaux étaient sacrifiés, ils étaient généralement présentés vivants à la statue, puis déposés une fois immolés.

Néanmoins, on peut également retrouver d'autres manières de faire. Ainsi, certaines peuplades introduisaient un morceau de nourriture dans la bouche de la statue, ou faisaient respirer la fumée des aliments qui se consumaient par le feu. Un procédé récurent chez les peuples nordiques était d'oindre la statue de la graisse ou du sang d'un animal sacrifié.

On pourra également déposer les offrandes non consommables à ses pieds, généralement sur un autel.


  • L'autel

Il est évidemment possible de déposer des offrandes sur un autel, qu'il soit privé ou dans un établissement religieux. Selon les cas, il peut être directement déposé dessus ou dans un contenant prévu à cet effet.

La question de savoir quoi faire d'une offrande après le rituel est souvent posée. Il n'est pas nécessaire de la laisser se décomposer, et il est possible de l'enlever rapidement.
Dans un cadre privé, on pourra rendre l'offrande à la nature : l'enterrer ou le mettre dans un cours d'eau.
Dans le cadre des établissements religieux, les offrandes deviendront propriété desdits établissements, qui en feront usage selon leurs traditions respectives. Ainsi, en Inde, les cheveux offerts sont revendus, dans les temples bouddhiste la nourriture sera à disposition des moines et des nécessiteux etc.



Qui opère ?


S'agissant des offrandes publiques, visant à bénéficier à une cité, un peuple ou un large groupe de personne, l'opérateur sera toujours un dépositaire de la puissance religieuse, qu'il soit prêtre, chaman ou moine.
Néanmoins, les offrandes peuvent aussi être opérées dans un cadre privé, que ce soit pour honorer les ancêtres ou une divinité protectrice. Dans ce cas, il est loisible à chacun d'opérer, même s'il y a généralement des rôles attribués selon les traditions et les destinataires (en Sibérie, jamais une femme ne pourra faire un offrande liée à la chasse, et inversement pour l'homme et le foyer).
De plus, il faut noter qu'il existe parfois une différence entre l'auteur et le bénéficiaire, tout dépend de la personne visée dans les prières.



L'importance de l'état d'esprit


L'offrande n'est pas le simple fait de déposer un bien, il s'agit d'un acte nécessitant un état d'esprit particulier au moment de le réaliser. Il faut être entièrement impliqué.
Lors de l'offrande, il faut se focaliser sur l'acte, sur l'idée que l'on poursuit, sur les sentiments que l'on porte à celui à qui on offre.

Ainsi, pour les anciens égyptiens, pureté de corps et de coeur étaient nécessaires afin que les dieux puissent se satisfaire des offrandes apportées, et ainsi offrir leur concours à l'officiant. Il faut faire preuve d'amour, de dévouement, de fidélité, et de reconnaissance afin de les satisfaire, et respecter et pratiquer la Justice, la Mâat (tant envers l'humain que le divin).



L'exposition de la demande


Comment doit-on exposer le but ?


Historiquement, les prières accompagnant les offrandes étaient généralement muettes. L'homme se bornait en silence à montrer l'effigie de ce qu'il désire, et le bénéficiaire voit, comprend. Le geste se suffit en lui même. D'ailleurs, la représentation exacte de ce qui est souhaité n'est pas nécessaire, seule l'intention compte et l'image pourra être schématisée à l'extrême.
Au fur et à mesure, la parole a pris place. Au début très simple ("Prends"), les prières se sont peu à peu complexifiées et sont parfois devenues fixes.
Néanmoins, chacun peut formuler ses propres prières afin d'exposer le but de l'offrande en veillant à se focaliser sur l'intention.


Pour quelles raisons les offrandes étaient-elles généralement opérées ?


Généralement, les offrandes sont opérées pour atteindre un but matériel, et on peut remarquer que les offrandes peuvent arriver à deux moments distincts.


  • La demande en soi


- Pour obtenir quelque chose

Il s'agit du but le plus fréquent et le plus évident, qui entre dans le cadre des offrandes propitiatoires. Beaucoup d'offrandes sont opérées dans le but d'obtenir quelque chose, qu'il s'agisse de protection, de richesse, de l'acquisition d’un bien, de l'assurance d'une bonne chasse, etc.

Nous pouvons prendre pour exemple cette prière. Vers 1538, dans le temple des Ancêtres de la deuxième dynastie, tandis que l'empereur T'ai-kia faisait les offrandes rituelles à feu son aïeul l'empereur Tang, le choeur chantait en son nom: "Les tambours battent à coups redoublés, célébrant mon glorieux aïeul. Moi le petit-fils de T'ang, je l'appelle pour qu'il vienne; je lui fais cette offrande pour que mon souhait s'accomplisse. Oh! qu'il daigne regarder favorablement ce que j'ai cuit pour qu'il le goûte, moi son petit-fils.
0 glorieux ancêtre, toi qui m'assistes toujours en temps voulu, toi qui étends tes bienfaits sans limites, oh! viens à moi en ce lieu!.. Puisque je t'ai versé une pure liqueur, accorde-moi que mon espoir se réalise... Accorde-moi une grande longévité, une vieillesse sans fin. — Sur leurs chars de parade, les feudataires sont venus, pour t'inviter et te faire des offrandes avec moi. Je suis souverain d'un grand pays. Le Ciel m'a donné l'abondance; L'année ayant été très fertile, j'ai de quoi te bien traiter. Viens à moi, viens recevoir mon offrande. Fais descendre sur moi une bénédiction illimitée... Oh! daigne regarder favorablement ce que j'ai cuit pour que tu le goûtes, moi ton petit-fils!
"


- Pour calmer/apaiser

A partir du moment ou des puissances supérieures interviennent, l'homme se retrouve plus ou moins dans la crainte de leur courroux et cherche les moyens de les apaiser. Et comme les dons et les offrandes sont un moyen de se réconcilier avec les hommes et de gagner leur amitié et leurs faveurs, on en conclut qu'il en est de même avec les dieux. D'où la pensée de leur offrir des offrandes diverses.

On retrouve cette idée par rapport aux volcans, à la mer, aux intempéries ou encore dans les rites de chasse pendant lesquelles on peut arriver dans un territoire inconnu protégé par des entités qui seront, dans le doute, présumées hostiles et à apaiser.


- Par dévotion, pour glorifier ou montrer son respect

Il est aussi fréquent d'opérer des offrandes pour ces raisons. S'il ne me semble pas utile de développer ce point, il peut l'être de transmettre le point de vue plus cynique de certains auteurs selon lequel l'intérêt y avait une grande part à ces offrandes dévotes. On voulait obtenir indirectement la protection, la bienveillance et les faveurs des dieux. Selon eux, l'espoir d'être secouru est sûrement un des grands motifs de la piété dans toutes les religions, car l'homme porte toujours avec lui ses misères et ses infirmités.


- Pour permettre la survie

Il s'agit particulièrement du cas des offrandes aux ancêtres, qui nécessitaient de recevoir de la nourriture pour survivre.


- Pour appâter

Il s'agit d'un cas de figure assez rare. Chez les Chaldéens, les malades étaient regardés comme autant de possédés. Afin d'expulser l'esprit, les "chasseurs de diable" avaient non-seulement recours aux conjurations, mais aussi à la ruse. Ils faisaient placer devant les malades des offrandes, comme si elles étaient destinées à l’esprit malin, pensant que, tenté par leur nombre ou leur richesse, l'esprit, afin de se précipiter sur cette nouvelle proie, quittera le corps qu'il obsède.


  • Après un laps de temps permettant la réalisation de la demande

Il existe à ce propos deux cas de figure distincts.

- Pour remercier

- Pour réclamer ce qui a été dû

L'offrande est souvent considéré comme établissant une sorte de contrat entre celui qui offre et celui qui reçoit. L'homme fait des offrandes, dont la valeur est déterminée, et le bénéficiaire s'engage à accorder la faveur demandée. Obligation pour obligation. Si l'homme accomplit ses promesses et ses engagements, le bénéficiaire exauce ses demandes.

Le requérant n'hésite parfois pas à rappeler au bénéficiaire ses engagements.
Le roi Ramsès II interpelle ainsi le dieu Amon : " Est ce le rôle d'un père que d'ignorer son fils ? Ai je fauté envers toi ? [...] Je n'ai en rien désobéi à ce que tu m'aies commandé ! Ne t'ai-je pas fait des offrandes très nombreuses ? Ne t'ai-je pas érigé de nombreux monuments, et rempli ton temple de mes butins ? Construit pour toi ma maison de millions d'années? [...] Je t'ai offert tous les pays ensemble pour enrichir tes offrandes [...] et j' ai fait faire les sacrifices pour toi de dix milliers de tête de bétails et toutes sortes d' herbes à parfum [...] Je t'ai ramené des obélisques d'Eléphantine, j'ai même fait le carrier et j'ai conduit pour toi des bateaux sur le grand vert, pour t' apporter des produits de pays étrangers [...] Fais le bien pour celui qui s' en remet à toi ! [...] J'ai trouvé Amon plus utile que des milliers de fantassins, que des centaines de milliers de conducteurs de chars, et même que dix milliers de frères et d'enfant unis d'un seul coeur ! [...] Je suis le seigneur de la victoire ! "

Dans l'Egypte antique, si de son côté le requérant omettait la moindre formalité, son offrande rentrait dans les biens du temple, mais le dieu n'était tenu à rien. On voit ainsi quelle attention était nécessaire au célébrant pour ne pas empêcher les effets du sacrifice, et tromper les espérances de ceux qui y étaient intéressés.



Bien à vous.



Bibliographie :
Spoiler:
- Les rites de chasse chez les peuples sibériens, Eveline Lot-Fack
- Les chamanes de Sibérie et leur tradition orale, Gavriil Ksenofontov
- La religion grecque dans les cités à l'époque classique, Louise Bruit Zaidman et Pauline Schmitt Pantel
- Introduction à l'étude des idées morales dans l’Égypte antique
- La religion de l’Égypte ancienne
- Histoire des croyances religieuses en Chine
- La magie chez les Chaldéens et les origines acadiennes, les sciences occultes en Asie, François Lenormant

Sites :
- CNRTL
- http://atrt.free.fr/fetestraditions.htm


"Les humains ne préservent pas les choses sacrées, pourquoi celles-ci les sauveraient-ils ?"
XXXHolic

Lya



Nombre de messages : 1515
Pratiques magiques/ spiritualité : Apprendre et comprendre.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Invité le Sam 5 Jan 2013 - 23:49

Encore un super dossier...très intéressant tout ça merci !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par topa le Dim 6 Jan 2013 - 8:16

Merci Lya pour ces informations très utiles.

topa
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 3795
Pratiques magiques/ spiritualité : En découverte encore et toujours
Localisation : 44

http://entite-energie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Invité le Dim 6 Jan 2013 - 10:38

Super dossier Merci Lya

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Hagel le Dim 6 Jan 2013 - 11:46

Un excellent dossier! pouce
L'importance des offrandes dans la pratique magique est trop souvent négligé



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Invité le Dim 6 Jan 2013 - 12:03

merci lya,
c'est vraiment très intéressent comme dossier et très bien expliqué

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Invité le Dim 6 Jan 2013 - 12:38

@Hagel a écrit:Un excellent dossier! pouce
L'importance des offrandes dans la pratique magique est trop souvent négligé

C'est vrai que parfois on se demande comment remercier nos guides ou les entités qui nous accompagnent, c'est un bon moyen...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Hagel le Dim 6 Jan 2013 - 12:42

C'est pourtant inhérent à toute pratique magique et démarche spirituelle, c'est surtout que dans les mouvements syncrétiques récents, c'est carrément négligé, voir oublié, comme si la présence de l'entité/dieu/déesse était dû (ah l'anthropocentrisme...).

C'est le parfait exemple de la pratique spirituello-magique. Là où énergies et foi se rencontrent et se complètent.

Dans le cadre des exorcismes il existe des prières de remerciement à faire à l'issue de la délivrance et de l'aboutissement de celui-ci.

Quand on pratique aussi dans la haute magie (GD, AS, et compagnie) on offre souvent comme offrande de l'oliban dont la délicatesse des énergies est dit-on céleste, et donc appréciée par les entités supérieures. De même avec d'autres types d'encens et plantes pour des entités plus spécifiques (comme les élémentaux).

Rien que dans la magie runique et l'asatru, il est courant à chaque blot (sabbat et esbat) d'offrir de l'alcool, du tabac, de la nourriture aux dieux, ou lorsque l'on consacre des runes Wink

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Invité le Dim 6 Jan 2013 - 13:17

Question pratique :

Pour des offrandes alimentaires, dans quel support peut-on offrir les aliments dans un cadre naturel ? L'idée de mettre l'aliment à même le sol me semble irrespectueux...

Autant éviter de polluer. D'autant que pour moi ça serait dans une zone un à l'écart des flux de passages, mais dans un parc public quand même...

Pour un complément à titre d'exemple :

Pour la Déesse Hécate, on déposait souvent les offrandes aux carrefours puis on partait sans jamais se retourner.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Hermine le Dim 6 Jan 2013 - 19:32

Bonsoir !

Merci pour ce dossier très intéressant Very Happy

Je me pose la même question qu'Aldénor. Il m'est arrivé de déposer des offrandes dans la nature, mais je ne savais pas trop sur quoi les poser alors j'ai bricolé une sorte de récipient en papier en me disant qu'au moins c'était biodégradable...

Hermine
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 1102
Pratiques magiques/ spiritualité : Wild Child / Way of the Nanowarrior
Localisation : Plouf

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Hagel le Dim 6 Jan 2013 - 20:12

Personnellement j'utilise de la mousse que j'apprécie pour son énergie, ou un morceau de bois qui sert de contenant naturel.
Reste que pour la pratique magique d'intérieure, j'ai un bol que j'utilise pour les offrandes et qui ne sert qu'à ça.

Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Invité le Dim 6 Jan 2013 - 20:33

OK merci pour les bonnes idées Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Hermine le Dim 6 Jan 2013 - 20:57

Merci !

Hermine
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 1102
Pratiques magiques/ spiritualité : Wild Child / Way of the Nanowarrior
Localisation : Plouf

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Levoyageur le Mer 16 Jan 2013 - 22:40

Bonjour !

Merci pour ce dossier Lya! Il est très intéressant ...

Levoyageur
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 140
Pratiques magiques/ spiritualité : mantra, approche des runes
Localisation : Dans ce monde et hors du monde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par lamure39 le Lun 17 Mar 2014 - 5:53

Bonsoir,

C'est vraiment passionnant! Very Happy J'ai adoré. Merci beaucoup.

Je pensais justement cet après midi à la Nature qu'on négligeait beaucoup trop. J'aimerai bien faire une offrande pour la remercier de tout ce qu'elle nous apporte, de tous ces trésors qu'elle nous offre. Mais je ne sais pas trop comment m'y prendre. Dois-je considérer que c'est une entité? Une Déesse? Ou autre chose? De fait je ne sais même pas quel type d'offrande serait adaptée. Si je fais au feeling mais de tout mon coeur, est ce que ce sera adapté?

Autre chose ; je me suis souvent dit qu'écrire une lettre (ou une prière) et la brûler pourrait permettre à l'énergie des mots de parvenir au destinataire. Si j'ai bien compris c'est possible?

Est-ce qu'il y autant de risques à faire une offrande qu'à faire un rituel quand on est débutant? Est-ce qu'il faudrait prendre les mêmes précautions? (je pense notamment au cercle).

Pardon pour toutes ces questions, c'est encore un peu confus dans ma tête...

Passez une bonne journée.


lamure39
Energie libre

Nombre de messages : 45
Pratiques magiques/ spiritualité : Pour l'instant je suis dans la découverte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Fennec le Lun 17 Mar 2014 - 13:11

Si je fais au feeling mais de tout mon coeur, est ce que ce sera adapté?

Bonjour Lamure,
cela dépend comment tu conçois la Nature, certains la personnifie en déesse Gaïa, mais il existe beaucoup d'autres déesses de ce type dans les diverses cultures.
Perso, je ne la personnifie pas. Donc à toi d'abord de voir comment tu ressens et définis la Nature.
Je trouve que faire une offrande, dans notre spiritualité et pratiques individuelles, est quelquechose d'extrêmement personnel. Je ne peux que t'encourager à suivre  ce qui te parle, en prenant soin de te renseigner sur les éléments de correspondances avec l'entité. (c'est dit plus haut dans le dossier.)

Dossier a écrit:On retrouve principalement deux types d'offrandes : alimentaires ou non. Dans les deux cas, il conviendra de déterminer ce que l'on doit offrir selon le bénéficiaire. L'offrande doit convenir au niveau analogique, et si chaque entité ou esprit a ses pêchés mignons qui permettront de le faire intervenir de manière certaine, il y aura également des types d'offrandes qui pourraient représenter un affront et le mettrait en colère, ou qui lui serait indifférent et ne serait pas une contrepartie convenable à son intervention.

Autre chose ; je me suis souvent dit qu'écrire une lettre (ou une prière) et la brûler pourrait permettre à l'énergie des mots de parvenir au destinataire. Si j'ai bien compris c'est possible?
Dans la tradition des ancêtres au Vietnam, on brûle souvent toutes sortes d'objet en papier pour les besoins du défunts dans l'au-delà (même des faux billets!^^)
Pour moi, oui: pour plus de coeur, je te conseille d'écrire la lettre au moment du recueillement, et de le brûler ensuite, comme s'il partait dans l'au-delà.
Mais si tu pries ou amène une pensée à un défunt, il l'entendra aussi.

On voit l'importance du rôle du feu. Tantôt il exauce les prières qui lui sont adressées, tantôt il ils transmet aux esprits destinataires. Il permet la purification et la transcendance de l'offrande. Le feu représente donc à la fois un pouvoir sur lequel compter et un agent de transmission.

Est-ce qu'il y autant de risques à faire une offrande qu'à faire un rituel quand on est débutant? Est-ce qu'il faudrait prendre les mêmes précautions? (je pense notamment au cercle).
ça dépend déjà à qui tu fais l'offrande. Si c'est dans le cadre du rituel, bien sûre, il y'aura déjà les risques liés à ce dernier.
Je te conseille de poser ta façon dont tu vois l'offrande, et de rester simple, de savoir pourquoi tu fais les choses. Il faut que ce soit en cohérence avec ta façon de voir l'offrande, car il existe diverses manières: certains le font en se recueillant dans la nature, certains ont un autel dédié, l'accompagne simplement de prières, d'autres font des offrandes à l'occasion de rituel (cercle etc...), etc...

Bonne suite à toi!

Fennec



Nombre de messages : 1973
Pratiques magiques/ spiritualité : Tarot, médiumnité, éléments
Localisation : A l'Ouest !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par lamure39 le Lun 17 Mar 2014 - 20:16

Bonsoir Fennec,

Merci beaucoup pour tes réponses.

En fait, j'ai un peu de mal avec la notion de Dieu(x)/Déesse(s). Donc non je ne pense pas la personnifier. C'est là qu'est mon problème pour savoir ce qui est adapté et ce qui ne l'est pas.

Je préfère pour l'instant éviter de faire un rituel, j'aimerai faire les choses simplement car je ne suis pas vraiment "armée" et prête pour faire face s'il y avait un soucis. Sur un autel dressé provisoirement pourquoi pas.

Autre questions : les gardiens sont il des entités?

Bonne soirée et encore merci.

lamure39
Energie libre

Nombre de messages : 45
Pratiques magiques/ spiritualité : Pour l'instant je suis dans la découverte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Lya le Lun 17 Mar 2014 - 21:29

Bonsoir,

Personnellement, j'ai tendance à offrir des produits retravaillés, que ce soit par exemple un petit gateau ou pain fait spécialement pour, un encens composé, ou une sorte de vin cuit au miel et aux épices réalisé, de même, spécialement pour l'offrande, en pensant aux raisons pour lesquelles je veux réaliser une offrande et au sentiment que je porte au destinataire pendant la préparation.
Je pense que le principal est l'intention, et l'état d'esprit, d'autant plus quand le destinataire de l'offrande est "large" (je considère avoir plus de libertés de choix pour la Nature que pour certaines divinités avec une histoire précise, et des gouts décrits ou que l'on peut trouver par analogie).

Bien à toi.


"Les humains ne préservent pas les choses sacrées, pourquoi celles-ci les sauveraient-ils ?"
XXXHolic

Lya



Nombre de messages : 1515
Pratiques magiques/ spiritualité : Apprendre et comprendre.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par lamure39 le Mar 18 Mar 2014 - 0:09

D'accord, oui je comprends. Faire soit même de ses mains une offrande, ça ajoute encore plus sentiments.

Je pense que je vais tenter de faire ça jeudi pour Ostara. Je pense que ce sera l'occasion. ^^

Le vin dont tu parles c'est l'hypocras? ^^

Bonne soirée et merci!

lamure39
Energie libre

Nombre de messages : 45
Pratiques magiques/ spiritualité : Pour l'instant je suis dans la découverte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Lya le Mar 18 Mar 2014 - 9:51

Après, ce n'est pas nécessaire, c'est une préférence personnelle et tout repose surtout dans l'état d'esprit dans lequel tu réaliseras d'acte d'offrande ^^

C'est une sorte d'hypocras oui, mais le vin, les épices ou fleurs dépendent un peu de l'humeur et du destinataire (c'est ce qui est sympa, on peut faire plein de choses différentes /D), en vérifiant l'harmonie et le dosage selon l'odeur (et encore une fois, ce n'est qu'une des nombreuses possibilités)

Bien à toi.


"Les humains ne préservent pas les choses sacrées, pourquoi celles-ci les sauveraient-ils ?"
XXXHolic

Lya



Nombre de messages : 1515
Pratiques magiques/ spiritualité : Apprendre et comprendre.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par lamure39 le Mar 18 Mar 2014 - 13:28

Bonjour,

Oui oui j'avais bien compris, mais je suis assez d'accord avec l'idée de faire les choses par moi même. C'est pour ça que je veux tenter! ^^

Pour l'hypocras, je te demandais car ta recette ressemblait à celle que j'avais trouvé sur internet! ^^ Je ne savais pas par contre qu'il y avait des variables!

Merci pour tes réponses! Smile

Bon après midi!

lamure39
Energie libre

Nombre de messages : 45
Pratiques magiques/ spiritualité : Pour l'instant je suis dans la découverte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Vindir le Mer 7 Mai 2014 - 17:47

Bonjour,

Je cherche des idées d'offrandes de remerciement selon chaque dieu, en me demandant ce qui correspondrait le mieux en terme d'analogie etc... encens, plantes, fleurs, autres que l'alcool et le tabac.

Avez-vous des idées pour les déesses comme Freya, Frigg et Ostara ?

Peut être des fleurs d'orchidées pour l'aspect lunaire, féminité, pureté...

Vindir
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 884
Pratiques magiques/ spiritualité : Mediumnité, apprentissage de la voyance, lithothérapie, phytothérapie... Ásatrú.
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par Skud le Jeu 7 Aoû 2014 - 22:24

@Vindir a écrit:Bonjour,

Je cherche des idées d'offrandes de remerciement selon chaque dieu, en me demandant ce qui correspondrait le mieux en terme d'analogie etc... encens, plantes, fleurs, autres que l'alcool et le tabac.

Avez-vous des idées pour les déesses comme Freya, Frigg et Ostara ?

Peut être des fleurs d'orchidées pour l'aspect lunaire, féminité, pureté...

Salut Vindir,

quelques idées personnelles pour Freya et Frigg (mieux vaut tard que jamais) :

Freya:
-ce qui est relié au rouge
-encens: Ambre (par rapport à ses larmes), Cerise, Framboise,...
-Fleurs: Roses rouges (parfait pour le côté guerrier et charnel de cette divinité), Tulipe,...

Frigg:
-ce qui est relié au blanc
-encens: Oliban, Benjoin, Sauge (tout ce qui est "nettoyant"),...
-Fleurs: Altéa, Anémone, Astéa,...

Et sinon souvent associé à la beauté et représentant pas mal la féminité, tu as également le lait qui peut être valable pour les deux.

Skud
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 685
Pratiques magiques/ spiritualité : Hic et nunc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Les offrandes

Message par wally le Dim 27 Déc 2015 - 20:21

Merci à toi Lya de ce post qui m' a bien aidé , et où j' ai bien appris aussi ...

wally
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 775
Pratiques magiques/ spiritualité : aucune

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum