La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

La compréhension du Chi d'un point de vue occidental

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La compréhension du Chi d'un point de vue occidental

Message par Invité le Jeu 28 Fév 2013 - 15:40

Bonjour à tous,

Je voudrais vous faire part d'un sujet qui me fascine : la compréhension de la pensée chinoise, et nottamment du concept de "Chi" à travers une optique occidentale. Il faut bien comprendre que Toïsme et Hermétisme ne sont que des angles permettant d'expliquer une réalité donnée. Je vous propose une petite randonné et une gymnastique spirituelle dans la compréhension d'un même concept dans deux modes de pensée très différents.

Le chi présente des propriétés qui a mon sens sont très différentes de l’énergie vitale telle qu'elle est mentionnée par Bardon. Bien évidemment les notions sont analogique, et a certain niveau elles sont même identique (ce qui parfois porte à confusion)

Commençons par voir ce qui différencie ces deux notions :

L’énergie vitale (au sens occidental)

C’est le fluide ou l’énergie qui vitalise des formes, c'est-à-dire que cette énergie permet, l’existence de toute chose. Ainsi l’énergie vitale peut être responsable de la formation d’une pensée, d’une émotion ou d’un objet, en fonction du plan de manifestation. Le point de vue est extérieur aux choses.

Le chi, c’est l’énergie vitale intrinsèque d’un objet, le point de vue est interne par rapport à cette force. C'est-à-dire que le Chi d’une personne, c’est la résultante de toutes les influences que cette dernière subie.

Prenons le cas d'une hantise : on dira que la personne a un "mauvais chi" tandis que l'énergie vitale d'une personne, ce qui la vivifie ne change pas mais sera "pollué" par d'autres énergies.
Dans le cadre des énergies de l'homme : la colère modifie le chi d’une personne, et influencera son point de vue sur les choses. La colère sera l’influence d’une énergie vitale, mais ne modifiera pas la qualité de l’énergie relative à la manifestation d’une personne. Cela n’empêchera malgré tout pas la qualité de l’énergie vitale d’une personne de se modifier au cours de sa vie, ce qui se manifestera par l’influence des facteurs génétique et épi-génétique.

En terme énergétique, on considère trois mode de manifestation en énergétiqu chinoise : Jing, Chi et Shen.

Respectivement l’essence reproductrice, en qualité et en quantité, le chi, en qualité et en quantité et la capacité spirituelle des énergies auxquelles la personne à accès, en qualité et quantité.

En occidant, on considérera l’énergie vitale sur trois modes de manifestion : le plan physique, astral et mental.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que Jing, Chi, et Shen ont chacun des composantes physique, astrale et mentales.

Ainsi le Jing sur le plan physique, c’est une substance qui porte une fonction relative à la vie et son mantient : hormone, secretion corporelle etc… On ne peut pas parler du Jing d’une horloge par exemple, cela n’aurait pas de sens. Par contre on peut tout à fait parler de la forme physique, astrale et mentale d’une horloge.

Le Jing sur le plan astral, c’est le « potentiel de réalisation » des composantes mentales et physique, il s'agit de son "élasticité" en quelques sorte.

Le jing sur le plan mental, c’est la « qualité » intrinsèque du Jing : ce qui fait le Jing des reins (adrénaline) n’est pas le Jing du foie (insuline).

Il faut bien comprendre que le Jing, c'est bien plus que cet interraction entre trois éléments, mais cela ne nous empèche pas de le décortiquer sur trois plan d'existance / de manifestation.

Le chi : C'est la Force vitale, celle qui permet le maintient de la forme.

Sur le plan physique : c'est "l'énergie de cohésion" ce qui fait qu'on ne passe pas à travers un objet. Une horloge par exemple, c'est du Chi densifié. Il est densifié à tel point qu'il représente à présent un objet matériel. On considère en général qu'un objet est contitué de Chi yin, le chi yang étant réservé à l'existance des êtres vivants.

Sur le plan astral : ce serait l'attribut du chi : un chi "feu" ou "eau", sa plasticité, sa manière de réagir (résilience).

Sur le plan mental : ce serait la "qualité" du chi, l'information essentielle qu'il porte.

Le Shen : c'est l'esprit, on en parle pour le vivant, le shen est une forme d'archétype.

Sur le plan physique c'est "l'esprit de vitalité" l'intensité de la ressource à porter la vie dans la continuité. Beaucoup de Jing et peu de Shen sur le plan physique : une personne vitale et irrégulière, balloté par ses instincts. Beaucoup de Shen et peu de jing : une personne très calme, de constitution physique frèle.

Sur le plan Astral : encore une fois une notion d'immanence et de constance par rapport au caractère de perception émotionnelle. Une personne ayant peu de Shen serait un colérique, une personne en ayant beaucoup une personne capable de ressentir des émotions d'une très grande intensité sans être perturbé.

Sur le plan Mental : c'est la subtilité des pensées. Un banlieusard pensant "flingue, bagnole et nana" serait l'exemple d'une personne ayant un Shen peu élevé. Une personne ayant un Shen élevé aurait un grand niveau de vacuité et une intuition très précise, souple et tranquille. Elle saurait instinctivement comment réagir à chaque situation sans savoir forcément l'expliquer, mais ses actes serait emprunt d'harmonie et de paix.

Note générale : on remarque que le Chi est ce qui lie ensemble Jing et Shen. Ainsi plus de Jing à besoin de Shen pour se manifester et se traduira par une plus grande quantité de Chi. A l'inverse, la diminution du Shen entrainne moins de Chi et un Jing qui sera moins abondant.

Ces trois notions existent en équilibre permanent entre elle, on ne peut envisager d'avoir un changement dans un des domaines sans affecter immédiatement les deux autres (comprenez qu'il ne s'agit PAS d'effet de causalité mais bien d'effet de description d'une même réalité qui est cohérente dans ses trois aspects).

Une des clées pour parvenir à comprendre ce système de pensée est éventuellement présente en Théosophie. Ainsi le corps éthérique, et ses trois types de feu peuvent être représentatif du système Jing / Chi / Shen d'une manière très large.

En effet le feu par friction correspondrait au Jing, le feu solaire au Chi et le feu électrique au Shen. Ces principes vivants se traduisent chacun dans 3 plans dans chacun des trois mondes.

Nous avons donc

le monde physique, son feu par friction et son tryptique physique / astral / mental.

Le monde astral, son feu solaire et son tryptique physique / astral / mental.

Le monde mental, son feu électrique et son tryptique physique / astral / mental.

Chaque plan étant de nature analogique à son correspondant sur un monde différent, on retombe sur les premières descriptions que je vous ai faites.

On pourrait se représenter le Chi comme étant un archétype des énergies humaines, le Jing comme l'archétypes des énergies subhumaines (minérales, végétales et animales) et le Shen comme étant l'archétypes des forces surhumaines (céleste, angélique, spirituelles etc...).

Cette notion est assez intéressante car on se rend alors compte que la maitrise des forces animales et des bas instincts favorise la préhension des énergies psychiques et animales, permettant également la mise en place d'une certainne force spirituelle en quantité, tandis que la recherche spirituelle améliore directement la qualité de l'énergie, se traduisant par des instincts physiques moins marqué ou moins violents.

Bien à vous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La compréhension du Chi d'un point de vue occidental

Message par Invité le Jeu 28 Fév 2013 - 16:42

Bonjour Nurash,

Merci encore à toi pour ces éclaircissements sur la philosophie orientale, cela permet de compléter ton sujet précédent, et de la meilleure façon qui soit, et de faire évoluer la pensée de tes interlocuteurs au grès de ceux-ci !

jap

Bonne journée à toi !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum