La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

[Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par Hagel le Dim 15 Sep 2013 - 20:36




Julia Boschiero - Equinox
(septembre 2013)





[Julia Boschiero


Vous êtes lithothérapeute depuis 2007, partageant vos connaissances, vos expériences en libre accès sur internet. Vous organisez des formations régulièrement, et ouvrez (à la rentrée 2013) une école pour lithothérapeute professionnel (Lithosophia).
Vous avez écrit un livre “Les pierres au quotidien” publié en 2012 par les éditions Alliance Magique, vous retrouvant en tête des ventes de cette maison.
Au départ “fille de” (d’un) pionnier de la lithothérapie pour le domaine francophone (R. Boschiero), vous avez construit votre place dans un paysage ésotérique vaste et souvent truffé de préjugés dans le domaine de l’énergies des pierres, en usant de pragmatisme, de réflexion, d’expérience.  
Vous avez fait de votre passion votre métier, vous avez mis votre intelligence au service d’une branche qui était souvent délaissée ou prise en complément d’approches plus vastes.
A découvrir pour vous découvrir:


Sur le forum:
Avis sur “les pierres au quotidien”

Partie perso et réflexions:

Comment vos pas vous ont-ils mené à la passion des minéraux, puis à son approche ésotérique par la lithothérapie?

Les minéraux ont toujours été présents dans ma vie grâce à mes parents. Bien que les ayant toujours trouvés esthétiques, je n’ai pendant longtemps pas compris la fascination que mes parents leur portaient.
C’est en fait ma découverte de l’ésotérisme qui m’a peu à peu guidée vers les minéraux et non l’inverse, malgré leur omniprésence autour de moi. Vers l’âge de 11 ans j’ai commencé à pratiquer la magie rituelle, et à constater par des expériences très marquantes (peut-être un peu trop, mais c’est une autre histoire) l’impact potentiel de ce que nous appelons “énergies” dans nos disciplines. Dans le même temps mon père publiait ses premiers ouvrages sur les propriétés “subtiles” des pierres. Ce qui n’était au départ qu’une lubie de collection que je ne partageais pas avec avec mes parents pris une toute autre dimension. L’action des pierres sur l’humain ressemblait étrangement à ce que j’étais en train de découvrir avec la magie, et leur donnait un rôle bien plus actif que celui de décoration / attrape poussière.
J’ai fait mes premières formations avec mon père à l’âge de 15-16 ans, et mon intérêt pour le sujet ne fit que grandir. A mes 18 ans je quittais le foyer familial, et à partir de là il ne me fallu pas plus de 2 ans avant de me rendre compte que je ne pourrai pas avoir une vie épanouie sans être baignée dans l’élément minéral.
Ce fût pour moi une nouvelle découverte, puisque jusque là j’avais l’impression de suivre la passion de mes parents. Sentir ce besoin comme venant pleinement de moi a été un cap déterminant à mes yeux. Je me souviens encore du sentiment d’évidence que j’ai ressenti lorsque j’ai décidé de construire ma vie dans ce domaine.


Vous : il y a 10 ans et dans 10 ans ?

Moi il y a 10 ans… vous ne me reconnaîtriez pas ! J’ai eu une adolescence très difficile, et il y a 10 ans j’étais pour ainsi dire dans l’oeil du cyclone. Dépression, anorexie, colère et incompréhension, manque de confiance en moi… je n’ai rien raté des épreuves que peuvent nous imposer cette période de vie. En y repensant j’ai l’impression de regarder une autre vie, et pourtant je me souviens encore parfaitement de ce que j’ai pu ressentir et de ce que j’ai pu penser à cette époque. Je sens la personne que j’ai été comme partie intégrante de ce que je suis aujourd’hui sans pour autant pouvoir m’y identifier présentement. Les difficultés que j’ai pu traverser sont aujourd’hui très importante pour mon travail d’accompagnement humain. Ce sont elles qui me permettent de prendre avec moi une partie de la souffrance d’autrui sans en sentir le poids.
Et dans 10 ans, et bien peut-être que j’aurai la chance de voir mon travail aboutir, et le milieu de la lithothérapie en être changé. Les projets que je mène actuellement auront probablement besoin de plusieurs décennies pour évoluer et cheminer jusqu’à leur destination. La patience est de rigueur dans ma situation et 10 ans semblent être bien peu de choses.


On vous connait comme lithothérapeute, avez-vous d’autres approches ésotériques/religieuses/spirituelles au quotidien ou qui vous parlent?

La magie rituelle est une composante de ma vie, au même titre que les pierres. La wicca et le paganisme se sont rapidement révélés être des voies particulièrement chères à mon coeur. C’est un sujet que j’aborde peu (un seul article sur mon blog) pour la simple et bonne raison qu’il s’agit de mon cheminement spirituel. Je considère que c’est là un domaine dans lequel chaque être doit prendre les décisions qui lui conviennent sans pression extérieure, et si j’essaye d’accompagner au mieux mes lecteurs dans la découverte des pierres je n’aimerais pas qu’ils se sentent poussés vers le paganisme par la même occasion. Je me contente donc de parler de magie, de divinités et de sabbats avec mes amies proches ou avec les membres de notre communauté. Le fait que cette partie de ma pratique reste plus en retrait constitue finalement un jardin presque secret.
J’évolue aujourd’hui en tant que praticienne solitaire et ce statut me convient parfaitement. Mes tentatives passées pour m’intégrer dans des groupes de pratique ont échoué à m’offrir l’épanouissement et les échanges que je recherchais. La principale qualité du paganisme à mes yeux est de laisser s’exprimer la particularité de chacun au travers de la spiritualité naturelle et du polythéisme, or je n’ai pas encore trouvé de groupe suffisamment respectueux de chacun pour en oublier les titres hiérarchisés, la domination des nouveaux venus et la sur-valorisation des leaders. J’aime donc à parcourir ma route avec l’accompagnement de mes divinités et les enseignements que la vie m’offre chaque jour.


Il y a-t-il des rencontres qui vous ont marquées dans votre cheminement ? Qu’elles soient fictives ou réelles, positives ou négatives ?

De nombreuses rencontres me marquent. Je suis habituellement très attentive aux particularités humaines de chacun, et j’aime voir la part d’épanouissement possible en chacun. Ce regard m’amène à considérer les personnes qui m’entourent ou qui croisent ma route avec beaucoup d’émerveillement. Je pourrais donc vous citer les amis de mon cursus scolaire et universitaire, mes parents et leurs amis, mes stagiaires et accompagnés au cabinet, ou encore mes détracteurs… Dans chacune de ces catégories on pourrait compter de nombreuses personnes m’ayant appris et offert des façons nouvelles de considérer l’humain.
Pour ne citer que quelques rencontres très marquantes, je commencerais par Tamara Farin, thérapeute PNL avec laquelle j’ai voyagé aux Etats-Unis en 2009. Cette excursion a été une vraie révélation pour moi et c’est à partir de là que j’ai tout lâché pour me lancer à plein temps dans la lithothérapie. Tamara m’a beaucoup apporté par sa gentillesse et son approche. C’était là une des premières fois que je me sentais moi-même et à ma place. C’est un sentiment que je n’ai plus jamais souhaité ou toléré abandonner par la suite et qui m’a donné la force de construire l’existence dans laquelle je m’inscris aujourd’hui.
La seconde et la plus importante rencontre que j’ai connue jusqu’à aujourd’hui est bien entendu celle d’Arnaud Thuly, aujourd’hui mon époux. Si je suis passionnée de mon domaine, je n’ai de loin pas son énergie et son dynamisme. Au delà d’être l’homme de mon coeur il est également une source de courage et d’inspiration sans laquelle je n’aurais pas fait la moitié de ce que l’on peut constater aujourd’hui de mon travail. Il sait quand me soutenir et quand me pousser, et sans cela j’en serais encore à penser que peut-être, écrire un ouvrage pourrait être une bonne idée.
Les rencontres négatives enfin sont de loin les plus instructives, bien que douloureuses. Plusieurs personnes ont participé à la mise à sac de mon existence et ce en plusieurs occasions. A chaque fois j’ai eu la possibilité de tout reconstruire avec le temps, et force est de constater que les moments heureux restent plus vivaces que les temps de souffrance. Je considère aujourd’hui que les leçons sont plus importantes que les personnes qui les ont forcées, et ne citerai donc aucun nom.

NB : actualisation 2015, Julia est séparée d'Arnaud Thuly.

Associeriez-vous la lithothérapie à une religion ou spiritualité en particulier (par delà le cadre énergétique)?

Je parlais plus haut du fait que la spiritualité est à mes yeux un chemin personnel et différent pour chacun. On pourrait ajouter à cela que les pierres n’ont en effet pas de spiritualité pré-établie.
Quelles que soient vos croyance, ou même vos actes (bénéfiques ou non), les pierres continueront à rayonner de leur “aura”.  Cette notion n’est pas évidente aujourd’hui parce que de nombreux auteurs et conférenciers font un allègre amalgame entre pierres et spiritualité au prétexte que leur action est énergétique. Ce n’est à mes yeux rien de plus qu’un raccourci, utilisé tantôt pour asseoir (ou imposer) des croyances personnelles, tantôt pour placer de la morale là où la sagesse est absente.
De nombreux dires nous amènent à imaginer les pierres comme de petits humains immobiles : elles seraient sortie des entrailles de la terre-mère dans le seul but de nous aider, choisiraient les personnes à qui elles donneraient ou non leur énergie, ou ne se révèleraient qu’à ceux qui croient aux anges et méritent ainsi leur pouvoir… Tout cela ne se vérifie malheureusement pas dans la pratique. La seule énergie qui réagisse ainsi est celle des croyances humaines, rassemblée en formes-pensée ou en égrégores. Lorsqu’on se concentre en revanche sur l’énergie de matière d’une pierre en lui laissant son naturel, elle est alors toujours présente, par la simple existence du minéral.
Certains auteurs très populaires assimilent la lithothérapie à un mouvement du Nouvel Age, et écrivent ainsi des ouvrages entiers remplis de propriétés uniquement tournées vers ce cheminement-là. C’est là une des parties de la lithothérapie avec laquelle j’entretiens le moins d’affinités. J’y vois un grand utilitarisme de la pierre au service d’une idéologie. On ne trouve dans ces ouvrages aucune étude de la matière, de l’évolution ou des origines de la pierre. Rien n’y est fait pour que l’humain la respecte ou la considère dans sa nature complète. La pierre n’est finalement là que pour faciliter l’accès à des caprices spiritualistes comme voir ses vies antérieures ou discuter avec ses anges. Outre le fait que des propriétés aussi orientée excluent toute personne qui ne partage pas ces croyances, elles ne représentent également qu’une très faible partie du potentiel de chaque minéral, et ce dans un cadre quelque peu tronqué par un cadre spirituel restreint. Ces mêmes propriétés sont également utilisées par de nombreux lithothérapeutes se revendiquant comme professionnels et ainsi imposées aux personnes accompagnées.
En définitive, non seulement je considère la lithothérapie comme étant indépendante de toute spiritualité (bien que les pierres soient applicables à toutes sans exception), mais je trouve également très irrespectueux le fait d’imposer ses propres croyances par le biais d’une discipline d’accompagnement, même énergétique. Lorsqu’on évolue dans son propre cheminement nous sommes en revanche parfaitement libres d’y intégrer les pierres, mais nul besoin de renier ses croyances pour bénéficier de leurs bienfaits spirituels.


Ethique et minéraux?

Une question encore pas très au point dans le milieu de la lithothérapie ^_^. Ces dernières années on a encore vu circuler une pierre aux propriétés miracle vendue accessoirement pour ses soi-disant effets anti-cancer… Il va sans dire que de tels résultats ne s’obtiennent que très, très, (trop) rarement avec la lithothérapie. Nous sommes très loin de pouvoir considérer les pierres comme un remède pour le corps et même les cas considérés comme des succès bénéficient simultanément à l’utilisation des pierres d’un accompagnement médical. Parmi les très nombreuses personnes que j’ai rencontrées utilisant les pierres pour leur santé je n’ai vu que 2 cas de rémission de maladies graves (condamnés sous peu aux yeux de la médecine classique) suite à la rencontre avec la pierre. Je ne connais pas le taux de rémission spontanée sans pierres et nous ne disposons pas de telles statistiques en ce qui concerne la lithothérapie. Ce que je sais c’est que l’immense majorité des personnes malades qui s’accompagnent de la pierre ne guérissent pas comme par enchantement. La pierre rend leur maladie moins gênante, leur corps plus fort et prêt à combattre, leur esprit plus ouvert et positif… mais malgré tout cela on ne peut pas comparer ses effets à un traitement.
Cette confusion entre pierre et médicaments, l’idée que les deux seraient interchangeables et ce avec moins d’effets secondaires dans le cas de la pierre est régulièrement utilisée à des fins commerciales. Je comprends le besoin de croire en des solutions plus faciles, je comprends l’espoir de trouver une solution miraculeuse aux tragédies de la vie (je suis la première à œuvrer pour qu’on puisse améliorer la vie de chacun avec les pierres)... Ce que je ne comprends pas c’est qu’on puisse mettre des personnes en danger en utilisant leur besoin de rêve et d’espoir, et ce en se disant que dans le fond on n’est pas un escroc parce qu’on leur a vendu ce qu’ils voulaient.
Le monde est peut-être ainsi fait, mais je me dis qu’en renseignant le public et en rassemblant ou en formant des professionnels qui partagent mon inquiétude quant à l’éthique de notre métier nous pourrons à l’avenir diminuer les possibilités pour de tels abus de s’installer dans notre domaine.


Quel objectif doit servir la lithothérapie pour vous?

L’objectif premier de la lithothérapie est simple : aider les gens à vivre une vie plus épanouie grâce à l’intervention des pierres.
En ce qui me concerne j’y ajouterais le fait de découvrir le réel potentiel des minéraux, ainsi que les tenants et aboutissants de leurs effets. La Lithothérapie est une discipline jeune qui a encore besoin de nombreuses années de recherches avant de devenir un domaine de savoir complet. Toutes les propriétés dont nous disposons à l’heure actuelle peuvent paraître riches et imposantes, mais elles ne représentent en réalité qu’une petite partie des utilisations et des applications possibles du minéral. Plus on en découvre plus les promesses sont grandes, et au fur et à mesure que nos tests nous permettront d’en savoir plus nous seront en mesure de fournir une lithothérapie de plus en plus efficace.
Enfin j’aime à penser que la lithothérapie pourrait ouvrir les esprit à une nouvelle façon d’accompagner et de soutenir l’être humain dans les moments de vie difficiles, à savoir en influant sur sa manière de vivre les événements. Si une telle démarche venait à être admise et à entrer dans nos habitudes, ce serait également l’occasion d’offrir non pas une vie confortable ou acceptable mais bien une vie épanouie aux être humains.


La lithothérapie en tant que révélatrice du potentiel humain (au sens large, spirituel, psychologique, physique...) en somme? Une clé de développement active (là encore au sens large) ou un support (passif)?

Savoir si la lithothérapie est passive ou active dans ses effets est une question subtile. Je dirais que cela dépend des situations. En ce qui concerne les pathologies physiques on assiste le plus souvent à un simple soutien qui fera la différence en améliorant de petites choses et en offrant simplement des chances supplémentaires. Sur des maladies légères il arrive que les pierres soient suffisantes, mais d’expérience personnelle je trouve leur impact bien moins immédiat et efficace que celui d’autres méthodes comme l’homéopathie ou les huiles essentielles. J’ai donc pris l’habitude de cumuler l’ensemble dans mon utilisation privée.
Pour les états d’esprit, les émotions, les sensations latentes et la connaissance de soi, les pierres deviennent foncièrement actives. Je ne compte plus les crises de larmes, les révélations, ou les bouleversements que vivent stagiaires et accompagnés. Dépasser les souffrances ou se connecter à ses émotions habituellement ignorées devient soit naturel soit forcé. Ainsi même dans le cadre des maladies, la lithothérapie apportera une grande possibilité de découverte et de résolution des nœuds psychiques et émotionnels qui peuvent provoquer un trouble ou l’entretenir.
L’impact profond et plus “actif” des pierres est souvent obtenu grâce à des variétés plus rares qui comportent par la même occasion des risques de mauvaise utilisation pour des personnes peu renseignées. Ce sont également des pierres plus difficiles d’accès qu’il faut chercher spécifiquement et qui demandent un budget plus important que les pierres roulées (de plusieurs dizaines d’euros pour un seul outil jusqu’à plusieurs milliers pour les pièces exceptionnelles de collection). La plupart des personnes qui travaillent avec les pierres à titre personnel et parfois professionnel n’ont tout simplement aucune idée des effets potentiels de telles pierres pour la simple et bonne raison qu’on peut passer des années à étudier la lithothérapie sans les croiser si on ne va pas spécifiquement les chercher.


Que pensez-vous de la place de la lithothérapie dans la société et plus spécifiquement par rapport au domaine scientifique?

C’est une question délicate à plus d’un titre. Déjà parce que ma réponse risque de fâcher beaucoup de monde et de deux parce qu’elle risque d’être mal comprise ou détournée… Mais qu’à cela ne tienne.
Dans le domaine ésotérique nous sommes tous d’accord pour dire que l’ignorance de la science face à nos disciplines est on ne peut plus ridicule. Malgré les centaines de témoignages et l’absence de preuves d’une absence totale d’action, la communauté scientifique moderne s’entête à vouloir considérer de nombreux domaines non explorés ou démontrés par ses soins comme tout bonnement inexistants. C’est un comportement allant à l’encontre des fondements même de la science, dont les pionniers avaient pour objectif de connaître et comprendre le monde. Aujourd’hui, quels que soient les tests ou les expériences effectuées, quels que soient les résultats positifs démontrant la présence d’un phénomène, si ce domaine est estampillé comme “superstition” il sera rejeté d’office. La lithothérapie n’échappe bien entendu pas à cette règle, la communauté des minéralogistes et même des grands collectionneurs pouvant se montrer très discriminants envers les amateurs de lithothérapie.
Mais je ne considère pas les lithothérapeutes comme tout blancs dans cette affaire. Ayant grandi dans leur cercle j’ai à plusieurs reprises entendu certains se vanter d’avoir inventé de toute pièce des propriétés très populaires et complètement admises. La méconnaissance de la pierre qu’on peut constater dans de nombreux ouvrages de lithothérapie, l’amalgame avec des croyances spirituelles spécifiques, ou les excuses pseudo scientifiques destinées à un public amateur et creuses face à un public connaisseur n’aident en rien notre discipline à s’imposer avec raison. Dans la branche “New Age” de la lithothérapie on constate même une diabolisation de la connaissance technique des pierres qui serait trop “mentale”. Dans une telle démarche tout être humain peut être sauvé de la souffrance à condition qu’il abandonne tout raison et toute réflexion. La science ne s’encombrera à l’évidence pas d’un travail de tri. A mes yeux il est donc nécessaire que la lithothérapie mûrisse et se défasse tant de ses fioritures que de ses complexes avant qu’un dialogue avec la science ne soit possible.
Au final j’espère sincèrement que nous arriverons à un échange entre les différentes disciplines de la pierre. Aujourd’hui nous faisons face à de grandes difficultés pour accéder à certaines informations étudiées par la minéralogie et éminemment utiles en lithothérapie. Un tel clivage ne fait que priver chaque discipline des richesses de sa voisine.


En somme, réconcilier la rigueur scientifique avec l’esprit de découverte de l’énergie des pierres et par extension comprendre les usages possibles sur tous les plans?

C’est l’idée Smile Sans une recherche rigoureuse nous n’obtiendrons jamais suffisamment d’informations pour savoir avec précision quelle pierre est la plus appropriée et la plus efficace dans chaque cas de figure. L’intuition nous permet de pressentir beaucoup de choses, mais elle est plus applicable dans le cadre de l’auto-soin que dans le travail pro. Nous devons nous détacher de beaucoup d’idées préconçues pour arriver à appliquer une sensibilité juste aux personnes qui viennent nous voir, et nos pré-suppositions amènent parfois à passer à côté de la vibration la plus parlante pour l’accompagné. Des études ne nous priveraient pas de l’utilisation de notre intuition, mais nous offriraient un champ d’application bien plus précis.
Du côté de la science, je pense que l’étude des disciplines énergétiques pourrait révolutionner considérablement notre considération de ce qui est réel ou non. La sensibilité humaine et l’impact des pierres font pour moi pleinement partie du monde qui nous entoure. Il ne s’agit pas là de super pouvoirs ou de pans surnaturels de notre monde, mais simplement de phénomènes que certains préfèrent ne pas étudier pour ne pas remettre en question leur réalité et d’autres pour ne pas compromettre leur espace de rêve. Le fait est que tant que nous ne les étudierons pas nous ne saurons pas pourquoi ils existent, et quelles qu’en soient les motivations c’est là à mes yeux un risque d’obscurantisme.


Votre idéal de vie ésotérique et spirituelle ?

J’aime ma vie ésotérique et spirituelle telle qu’elle est aujourd’hui. Si elle venait à changer je suivrai probablement le mouvement en m’attardant sur chaque détail épanouissant.
De façon générale mes idéaux se nourrissent beaucoup de la réalité et de ce qui est possible. Avoir des amis avec qui partager, un coin où poser mon autel et du temps pour étudier ou méditer sonne pour moi un peu comme un rêve.



Partie pro et activités:


Quel est votre point de vue sur les pratiquants de la lithothérapie et l’expérience qui leur fait parfois défaut?

Il est évident que la lithothérapie souffre énormément à l’heure actuelle de son manque de statut. La plupart des personnes qui s’intéressent un peu aux pierres n’ont pas la moindre idée de ce en quoi consiste le travail d’un praticien en lithothérapie. On imagine aisément que porter une pierre sur soi puisse faire du bien, mais le simple fait de méditer avec peut paraître étrange à une bonne partie du public. Quant aux séances en cabinet, on imagine bien y faire appel pour un problème de santé (un peu comme pour les magnétiseurs) mais pas pour une rupture difficile ou un deuil. Le plein potentiel de la lithothérapie et ses impacts déterminants sont donc difficiles à faire passer.
Ce flou ainsi que l’absence à la fois de cadre légal et de cadre de reconnaissance interne à la discipline offrent l’opportunité à de nombreuses personnes de se revendiquer lithothérapeutes sans avoir ni les outils ni les compétences requises pour exercer cette discipline. J’ai vu des personnes s’installer en cabinet après 2 jours de formation avec mon père, d’autre s’installer après une simple lecture de la bible des cristaux (livre très insuffisant notamment en matière de connaissance technique des pierres). Au final personne n’ira remettre en cause ce statut, les accompagnés étant bien souvent encore moins renseignés sur le sujets que de tels pseudo-professionnels.
Beaucoup de personnes ne voient pas le problème et se disent que tant qu’il y a une écoute attentive cela ne peut pas faire de mal… Ce n’est sincèrement pas mon avis. Il est possible de faire des dégats considérables à une personne avec des pierres qu’on trouve somme toute aisément, comme certaines obsidiennes ou encore de l’azurite. Une mauvaise expérience de quelques minutes avec une pierres peut ensuite nécessiter des mois de reconstruction personnelle pour se remettre sur pied si le professionnel à qui on s’est confié n’a pas les compétences pour rectifier le tir. Ces choses-là n’arrivent heureusement pas tout le temps. Il est possible de tâtonner longtemps sans tomber sur un os, mais ce n’est pas le genre de risques qui devraient être encourus par une personne qui paye pour être soutenue et accompagnée vers une vie meilleure.
Un des grand travers de la discipline est enfin que les effets sont non seulement invisibles à l’oeil, mais également peu familiers à une grande majorité des gens. Il arrive souvent en cabinet que les accompagnés ne fassent pas le lien entre une séance et les effets des jours qui suivent, et ce que ce soit en positif ou en négatif. Il est donc très facile pour un praticien peu compétent de décharger la responsabilité de ses mauvais pas sur n’importe quoi d’extérieur à la séance, voir sur l’accompagné lui-même. J’ai eu de nombreux témoignages d’énergéticiens ayant reproché à des personnes venues leur demander de l’aide d’avoir beaucoup d’énergie “négative”, et donc d’être la source de leurs propres problèmes. C’est à mes yeux prendre le problème à l’envers : on en vient à produire de l’énergie “négative” parce qu’on a des soucis, et c’est là justement la raison pour laquelle on part en quête d’un praticien pour nous aider. Celui qui ne veut pas être confronté à la négativité ou qui ne souhaite pas assumer les conséquences difficiles de ses propres interventions en y trouvant une solution ne devrait jamais se retrouver avec des accompagnés entre les mains.
En bref, de nombreuses personnes s’installent comme professionnels sans les compétences de connaissance de la pierre ou de l’humain nécessaires à ce travail. L’image New Age d’une lithothérapie pleine de papillons et de licornes fait en définitive beaucoup de tord, et en premier lieu au milieu professionnel lui-même. Au jour d’aujourd’hui je suis incapable de conseiller les yeux fermés d’autres lithothérapeutes, n’ayant pas la possibilité de constater leurs compétences (ou au contraire pour avoir constaté une absence de compétences ^^). Je situe bien quelques rares personnes qui fournissent plus d’efforts dans leurs démarche, mais tous ne peuvent pas consacrer autant de temps à l’étude et au perfectionnement de leur métier que je suis amenée à le faire et se basent ainsi sur d’autres disciplines pour le gros de leur travail, la lithothérapie devenant un appoint.


Qu’est ce qui définit un professionnel pour vous?

Le premier critère est bien entendu celui des connaissances de la pierre et de l’humain. Avoir beaucoup travaillé en auto-soin, avec beaucoup de variétés différentes est un point très important pour prendre conscience de l’impact possible des pierres qu’on utilisera ensuite sur autrui. En parrallèle il est nécessaire de bien étudier également les postes théoriques qui permettent de sortir de son expérience personnelle pour entrer dans une anticipation de l’expérience de l’autre. Le fait que chaque personne réagisse différemment à l’énergie d’une même pierre rend cette tâche ardue. Chaque critère doit être étudié séparément et expérimenté afin de bien saisir les tenants et aboutissants subtils mis en jeu dans une séance.
Je conseille généralement aux personnes qui veulent s’essayer aux séances sur autrui de prendre leur mal en patience afin de se construire une expérience solide (avec pas mal d’entrainement de la volonté et du maniement énergétique comme on le ferait en magie) et ensuite de trouver quelques cobayes proches avec qui on a une communication facile et qui ne sont pas trop effrayés à l’idée d’essuyer les premiers essais pour se faire la main gratuitement. En autodidacte c’est une démarche qui prend de toute façon plusieurs années.
Enfin le dernier critère peut sembler matérialiste, mais il s’agit de celui des outils à disposition. La lithothérapie est une discipline énergétique fondée sur l’utilisation des pierres. Nous utilisons également du magnétisme et de la radiesthésie sans pour autant être magnétiseurs. De la même manière un magnétiseur ou un maître reiki qui utiliserait quelques pierres n’en est pas pour autant praticien en lithothérapie. Pour que les séances de lithothérapie soient complètes et précises il est nécessaire de jongler avec de nombreuses variétés différentes, en plus du matériel élémentaire que sont les pierres roulées. Il est également impératif de disposer d’une gamme étendue de variétés rares pour les situations nécessitant un impact percutant. Tout cela représente un investissement considérable et participe pleinement de notre spécialisation. Il va sans dire que toutes les variétés utilisées doivent être expérimentées et connues, ce qui représente potentiellement entre 100 et 300 types de pierres selon les possibilités du professionnel en question.


En gros, on pourrait dire savoir maitriser une langue étrangère? (Il faut ainsi forcément acquérir le vocabulaire, la grammaire et pratiquer)

C’est exactement ça. Il faut connaître chaque détail, les mettre ensemble et en développer un usage courant. Tout comme pour l’apprentissage d’une langue étrangère c’est un processus qui peut demander du temps. Une petite nuance s’impose tout de même dans le cas de la lithothérapie : les expériences sensibles vécues avec les pierres pendant l’apprentissage peuvent avoir un impact très profond sur notre personne. Il est donc très difficile d’enchaîner les expériences et les tests comme on enchaînerait des exercices de grammaire. Chaque étape a besoin de mûrir et de prendre forme pour ne pas faire perdre pied à l’apprenti praticien.


Lithosophia, un projet pharaonique, comment y vient-on et pourquoi?

Voilà une question que je prendrais bien le temps de me poser à moi-même, mais les cours ne m’en laissent pas l’occasion… A vrai dire c’est un projet né de la force des choses. On me demande depuis plusieurs années des certifications pour les formations d’auto-soin que je donne aux particuliers. C’est une idée à laquelle je me suis toujours refusée, ne connaissant que trop bien l’utilisation faite de tels certificats (les fameux praticiens auto-proclamés et sous formés). J’ai donc fait traîner l’échéance depuis le début de mes cours en précisant à chacun de mes stages que l’auto-soin et la pratique pro sont deux mondes foncièrement différents : il est possible d’apprendre les précautions nécessaires à l’auto-soin en quelques jours alors que la pratique sur autrui demande des années d’entraînement et d’expérience pour devenir sécure tant du point de vue du praticien que de celui de l’accompagné.
Au delà des demandes de plus en plus pressantes de nombreuses personnes d’avoir un cadre dans lequel apprendre sérieusement la pratique professionnelle de la lithothérapie, c’est la situation de notre milieu professionnel qui m’a également motivée à agir. Voir des praticiens se faire du mal, et pire, faire du mal à leurs accompagnés au nom d’une lithothérapie toute bienveillante me coûte beaucoup. C’est à mes yeux un terrible gâchi du potentiel d’épanouissement que renferme cette discipline. Je veux pouvoir faire confiance à d’autres professionnels et partager avec eux une charte éthique qui nous différencie de démarches hasardeuses. J’ai prévu d’ouvrir la possibilité de passer l’examen final à des personnes extérieures à l’école qui auraient préféré travailler en autodidacte. Je ne sais pas si ce sera faisable dès 2016, mais si nous venions à offrir cette voie de validation les exigences tant en termes de connaissances qu’en termes de pratiques seraient exactement les mêmes que celles imposées à nos étudiants. J’espère que cela permettra à des professionnels qui travaillent sérieusement depuis plusieurs années de rejoindre ce mouvement de structuration de la discipline sans passer par les 3 années d’étude.
Vient enfin le critère de la recherche. De nombreuses choses restent à étudier en lithothérapie, et je n’ai pas la possibilité de tout faire seule. Notre discipline a foncièrement besoin aujourd’hui d’une classe professionnelle compétente et prête à faire des efforts pour enrichir sa discipline. Les grandes lignes sont tracées, mais les confirmations ou informations dont nous avons besoin à présent vont demander beaucoup de temps et d’investissement humain. J’espère qu’ainsi dans quelques décénnies nous serons en route vers une lithothérapie pleinement efficace.
Au final c’est l’empressement de voir la discipline avancer et de faire bouger ce qui est nécessaire qui m’a motivée à ouvrir Lithosophia dès 2013. J’ai prévu de mettre ma vie en stand-by pendant les prochaines années et de me consacrer pleinement à mon travail pour que tout cela soit possible. Heureusement je ne suis pas seule dans ce processus. Arnaud m’apporte un énorme soutien sans lequel je n’aurais probablement jamais eu le courage de me lancer.


Comment vit-on avec les détracteurs (sur un plan pro)? source d'abattement ou de renouvellement créatif/critique?

Au dernier clash un ami nous a partagé une phrase que je trouve fort pertinent : “Lorsque tu fais quelque chose saches que tu auras contre toi ceux qui voulaient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire et ceux qui voulaient que rien ne change”.
J’ai eu plusieurs phases en ce qui concerne les détracteurs. Les débuts de ma visibilité ont été très difficile. J’avais alors le sentiment d’être majoritairement impopulaire et je recevais de nombreux commentaire haîneux contre un très faible soutien. C’est à l’époque mon article critique sur la shungite qui avait mis le feu aux poudres. Je ne comprenais pas comment un article écrit dans le but d’offrir au public un avertissement concernant un abus en passe de se généraliser pouvait m’attirer autant de colère. Autant je pouvais comprendre que les principaux sites de vente du produit m’envoient des menaces, autant les réactions de personnes isolées et fort enclines à me classer dans les vipères prêtes à tout pour un peu de reconnaissance m’ont profondément choquée.
Il m’a fallu beaucoup de temps avant de percuter que ce que je remettais en cause n’était pas un simple produit marketing mais également une source de rêve et parfois même de grands espoirs. A partir du moment où j’ai pu me connecter à cette réalité de leur vécu j’ai déjà éprouvé plus de facilités à supporter de telles attaques. Elles font toujours mal, mais en saisissant les motivations sous-jacentes il est plus acceptable d’encaisser le choc.
L’idée de changer de comportement n’a jamais été une option viable à mes yeux. Je suis une amoureuse des pierres et de leurs effets, et non une rêveuse du monde merveilleux de la 5e dimension. Ce que je veux dire par là c’est que la rigueur d’étude est au moins aussi importante à mes yeux que le bénéfice d’impact qu’on en tirera. Je ne considère pas la pierre comme un placébo. Ses effets ne sont pas issus d’une auto-conviction, et mélanger de la croyance ou du buzz à cela ne fait que reculer ce qui compte vraiment à mes yeux, à savoir la lithothérapie. J’en suis désolée si des personnes souffrent de voir ainsi des propriétés miraculeuses s’évanouir, ou des croyances qu’on préfèrerait universelles être nuancées. Mais pour moi ce n’est que dans une voie d’équilibre et de lucidité que la lithothérapie pourra offrir tout son potentiel aux êtres humains. Chacun est libre de m’ignorer et de s’abstenir de me lire mais ma position ne changera pas.
Les derniers détracteurs que j’ai croisés ont concerné la mise en place de lithosophia. J’ai déjà eu beaucoup plus de facilités à laisser derrière moi les attaques en règle qui ont pu être lancées concernant une prétendue volonté de faire de l’argent ou d’entrer dans une surenchère avec mon père. Lithosophia est un projet colossal qui va me demander de tout laisser de côté pour m’y consacrer. Je n’ai donc pas de disponibilité d’esprit pour les détracteurs actuellement. Seules les critiques constructives m’intéressent et elles viennent généralement de mon mari ou de proches qui s’inquiètent sincèrement de la qualité de mon travail et de l’impact qu’auront mes efforts, non des personnes qui cherchent à me discréditer.
Bien qu’il ne soit jamais très facile de faire face à la colère voir à la haîne d’autrui on apprend à faire le tri et à n’en garder que ce qui peut nous enseigner comment continuer à avancer.

Un futur livre en projet ou en écriture?

J’ai bien entendu plusieurs projets de livre. Le prochain à sortir parlera du développement personnel et de la méditation par les pierres en auto-soin. Mon plus gros travail d’écriture est toutefois celui des cours de lithosophia qu’il me faudra préparer pendant les 3 première années. Je n’ai donc pas la moindre idée de quand mon prochain travail publiable sera prêt. J’espère pouvoir le terminer pour la fin d’année 2014, mais pour l’instant impossible de savoir s’il sera prêt à temps.


Quels sont vos projets pour la suite?

Lithosophia est un projet tellement large que je n’ai pas encore la possibilité d’anticiper la suite. Cette école et ses professionnels devraient toutefois avoir de nombreuses répercussions dont certaines demanderont une participation active de la part du public. Je ne peux pas en dire plus pour l’instant, beaucoup de choses étant également dépendante de l’évolution et de la volonté de mes élèves.


Comment se renouvelle-t-on après autant de choses accomplies dans son domaine? Enfin, tant soit peu qu’on puisse se projeter dans le renouvellement avant la fin de l’aboutissement des projets Smile

Le renouvellement n’est en fait pas un problème. On ne croirait pas vu de l’extérieur, mais il reste de très nombreuses questions à lever en lithothérapie. Les sujets d’exploration sont infinis et peuvent tous être source d’une riche évolution. J’ai en tête au moins une dizaine de spécialisations d’utilisation de l’énergie des pierres que j’aimerais explorer moi-même ou dans lesquelles j’aimerais voir des élèves avancer. La question qui me tracasse le plus n’est pas de savoir qu’est-ce que je vais faire ensuite, mais bien aurai-je le temps de tout réaliser et de transmettre tout ce que je vois se dessiner devant mes yeux.


N’avez vous jamais eu envie d’aborder d’autres branches?

De nombreuses branches me plaisent. Qu’il s’agisse de la magie, des voies initiatiques, des symboliques introspectives ou de toutes les disciplines de soin énergétiques possibles et imaginables… J’essaye de ne pas trop découvrir de choses pour ne pas me frustrer de ne pas avoir le temps de les explorer à fond.
La lithothérapie reste toutefois la discipline qui me transcende le plus. Je suis profondément attachée à l’utilisation des pierres, et c’est là mon domaine de curiosité privilégié. Je me suis rendu compte après plusieurs années à papillonner dans les différentes disciplines que la spécialisation n’est pas uniquement restrictive. Elle ouvre également notre champs d’observation à une quantité impressionnante de sujets d’exploration et d’expérience au sein d’une seule et unique discipline. Le fait de me centrer sur la lithothérapie ne m’a pas privée des autres domaines, cela m’a au contraire permis de mieux les comprendre en avançant plus profondément dans ma spécialité.
Aujourd’hui beaucoup de disciplines me sont utiles en appoint de ma pratique de la lithothérapie. La radiesthésie, le magnétisme, l’astrologie ou encore les tarots me servent à affiner et à préciser ma pratique. Elles sont alors mises au service de la lithothérapie mais restent de grandes richesses sans lesquelles mon travail ne serait pas complet.


Comment des outils comme le tarot ou l’astrologie servent à la pratique de la lithothérapie?

La pratique de la lithothérapie se divise en plusieurs étapes.
On a souvent l’image d’un lithothérapeute-voyant qui nous dirait quelle est la pierre qui changera notre vie en un regard, or il n’en est rien. Au risque de décevoir certains lecteurs, les vendeurs de salons qui vous sortent spontanément une pierre de leur stand en vous disant que c’est “celle qu’il vous faut” agissent là bien souvent en bon commerçant, et non en bon connaisseur ^^.
Un professionnel expérimenté commencera par vous écouter, prendre connaissance de vos besoins et de vos difficultés passées ou présentes. Aucune sensibilité, empathie ou télépathie n’est aussi précieuse que le témoignage de la personne concernée, et notre intuition ne sert qu’à préciser ou dans de rares cas interpréter ce qui y est dit. En ce sens, la première et incontournable partie d’un travail en lithothérapie est celle du bilan. C’est là le moment où le praticien apprends à connaître son sujet et commence à élaborer sa séance en fonction des informations qu’il reçoit et de sa sensibilité.
A ce titre le tarot et l’astrologie sont d’excellents outils. Ils allient la quête d’information et la perception sensible, et permettent ainsi de guider le praticien dans la multitude de sensations qui se présentent lors d’un bilan.
Ce ne sont bien entendu pas des outils qu’on utilisera d’entrée de jeu. La radiesthésie offre par exemple des possibilités de recueillir des informations avec beaucoup moins de difficultés que les disciplines riches en symboles, mais dans une utilisation poussée des pierres elle peut devenir limitée dans la mesure où elle est conditionnée par nos anticipations. L’astrologie quant à elle - et on parle là d’astrologie interprétant toutes les planètes et non d’horoscope - permet d’observer les circonstances de naissance et d’évolution d’une personne de façon très large et complète, tandis que le tarot permet de répondre à une question de façon plus ouverte que le pendule (allant parfois même jusqu’à dépasser le cadre d’une question trop fermée). Ce sont donc là de très précieux outils d’information qui, une fois maîtrisées et mis en relation avec une connaissance pointue des pierres, permettent d’améliorer considérablement la qualité de nos choix.


Autres:

Si vous aviez un conseil à donner au lecteur de cette interview…

Ne jamais lâcher l’affaire, toujours s’accrocher à ses aspirations et à son idéal de vie pour le rendre chaque jour un peu plus réel et en harmonie avec le monde qui nous entoure.


Une suggestion de prochaine interview (personne) ?

Melmothia et Spartakus Freeman sont des gens qui m’impressionnent beaucoup par leur culture ésotérique très riche. Il me semble qu’ils ont toutefois été déjà trop cités dans ces interwiews… Sinon j’aime beaucoup le travail de Alexandro Jodorovsky. En tant que figure publique tout de même très renommée il n’est peut-être pas facile à joindre, mais je serais la première ravie de lire une interwiew de lui.

Joker: Saint Pierre ou Pierre et le Loup?

Pierre et le loup, pour l’amour de la musique.


Merci de votre participation!
Interview par Hagel pour equi-nox.net
Septembre 2013


Dernière édition par Hagel le Ven 30 Jan 2015 - 21:07, édité 1 fois



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32941
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par Ushiro le Dim 15 Sep 2013 - 22:50

Même si personnellement je ne suis d'habitude pas très attiré par les pierres et la lithothérapie, j'ai ici beaucoup apprécié de découvrir la manière dont Julia la conçoit et l'intègre à un démarche de soin/soutien/aide plus globale. 

Bref très intéressants ^^
Merci à vous deux Smile

Ushiro



Nombre de messages : 2744
Pratiques magiques/ spiritualité : La Voie et les Méthodes

http://aoandon-yokai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par Dreameuze le Dim 15 Sep 2013 - 23:26

J'ai eu les larmes aux yeux, le sourire, la fascination, cette femme est Merveilleuse .. et discrète, j'ai appris à l'a connaitre un p'tit peu mieux, Grâce à cet Interview, & ne suis vraiment pas déçue...

MERCI jap 

Dreameuze
Energie libre

Nombre de messages : 45
Pratiques magiques/ spiritualité : Energies
Localisation : Mes Rêves *_*

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par kkshi le Dim 15 Sep 2013 - 23:30

Merci pour cette interview très intéressante Hagel !

kkshi
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 754
Pratiques magiques/ spiritualité : Qi gong-Yi chuan

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par Hermine le Lun 16 Sep 2013 - 11:22

Je savais pas qu'elle avait une chaîne Youtube ! Perso j'ai adoré son bouquin et je me réjouis du suivant.
Bon sinon ma curiosité a été vivement piquée à la mention de toutes ces pierres rares et inconnues ^^

Merci pour cette interview passionnante !

Hermine
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 1102
Pratiques magiques/ spiritualité : Wild Child / Way of the Nanowarrior
Localisation : Plouf

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par mebahel le Lun 16 Sep 2013 - 18:36

 pour cette interview superbe....Smile

mebahel
Courant énergétique

Nombre de messages : 321
Pratiques magiques/ spiritualité : développement interieur,équilibre extérieur,harmonie
Localisation : Pas de calais

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par vendredi le Lun 16 Sep 2013 - 21:02

J'ai beaucoup apprécié son approche comme Ushiro et la découverte de la chaîne Youtube pouce 
Merci à son auteur et à Hagel pour ce partage.

vendredi
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 2238
Pratiques magiques/ spiritualité : raja yoga

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par Quartz Rose le Lun 16 Sep 2013 - 21:51

C'était avec impatience et enthousiasme que j'attendais cette interview de Julia Boschiero ! Sans vouloir être dithyrambique, ses propos sont extrêmement intéressants et réfléchis. C'est agréable de voir les liens de la lithothérapie avec les autres domaines ésotériques, et de vraies réflexions sur son contexte et son état actuel et à venir (on en revient à cette problématique de "pro" qui ne signifie pas s'y connaître... ).

Un grand courage à elle pour tous ses projets ! sunny 

Merci à Hagel pour l'interview, et à Julia pour ses réponses !


Avatar : Euterpe ▬ Ivosirakov

Quartz Rose



Nombre de messages : 1314
Pratiques magiques/ spiritualité : Appréhension des énergies
Localisation : Par là.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par azalee le Mar 17 Sep 2013 - 16:05

  de cette interview hagel j'avais hate aussi de la découvrir un peu plus  !

azalee
Courant énergétique

Nombre de messages : 289
Pratiques magiques/ spiritualité : Cheminement Bardonien
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par Cochanté le Mer 18 Sep 2013 - 14:41

Comme à chaque fois la lecture de cette interview m'a captivée.
Julia est fascinante et on sent avec plaisir sa grande passion pour ce qu'elle fait. ça donne envie d'en savoir plus sur les pierres et leurs énergies.
Merci Julia pour ce partage et Hagel pour la peine que tu te donnes pour nous faire découvrir toutes ces personnes aussi intéressantes les unes que les autres...

pouce

Du coup j'ai commandé le livre !!!

Cochanté
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 644
Pratiques magiques/ spiritualité : magnétisme, empathie
Localisation : Doucement mais sûrement...

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par Tawina le Mer 18 Sep 2013 - 19:56

Merci beaucoup Hagel et à Julia pour cette magnifique interview. J'ai beaucoup appréciée. pouce 

Tawina
Energie libre

Nombre de messages : 17
Pratiques magiques/ spiritualité : Magnétisme, énergie, pierres et cristaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par wally le Mer 18 Sep 2013 - 21:54

Merci ... merci ... merci de cette interview Hagel ...
Moi aussi , je suis une adepte de Julia et j' ai adorée son livre que j' ai d 'ailleurs prêté à ma mère ...

wally
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 790
Pratiques magiques/ spiritualité : aucune

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Julia Boschiero (Lithothérapie)

Message par lamure39 le Sam 15 Mar 2014 - 16:08

Coucou,

J'adore cette jeune femme! J'espère qu'on aura l'occasion de lire encore de nombreux autres de ses livres!

Merci pour l'interview qui m'avait déjà amenée sur le forum bien avant que je m'inscrive! Smile

lamure39
Energie libre

Nombre de messages : 45
Pratiques magiques/ spiritualité : Pour l'instant je suis dans la découverte

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum