La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» [Ouvert] Bénévole : Proposition de séance (médium, voyance)
par Florine31 Jeu 17 Aoû 2017 - 19:07

» Questions sur les sensations en magnetisme
par FlyingFox Mar 15 Aoû 2017 - 23:17

» Recherche bénévole pour tirage
par Sushie Mar 15 Aoû 2017 - 23:11

» Invisibilité énergétique & magique
par Aurum Mar 15 Aoû 2017 - 21:15

» La fonte des bougies (rapidité, lenteur)
par Aurum Mar 15 Aoû 2017 - 21:04

» Outil: La baguette magique
par Smaëir Mar 15 Aoû 2017 - 17:01

» Hypnose et vie anterieure
par Marc Arthur Dim 13 Aoû 2017 - 22:19

» Proposition de tirage
par Isil Sam 12 Aoû 2017 - 9:02

» [Ouvert]Bénévole : Proposition de ressentis
par animus Jeu 10 Aoû 2017 - 0:56


La vie éternelle selon les chrétiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vie éternelle selon les chrétiens

Message par vendredi le Lun 30 Sep 2013 - 13:59

LA VIE ETERNELLE SELON LES CHRETIENS


La résurrection :
La spiritualité chrétienne se fonde sur la croyance en Jésus Christ, ressuscité d'entre les morts.
La résurrection : Elle est le centre de la foi et de l'espérance chrétiennes depuis que le Christ est lui-même revenu à la vie au terme de la Pâques.  Il est le "premier né d'entre les morts" et celui qui a ouvert la voie  à la vie éternelle après la mort. "Jésus (...) dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père.   (Jean 14, 6)." Dans le credo (la profession de foie), les chrétiens croient en la " résurrection de la chair ", c’est-à-dire de l’âme et du corps ensemble comme le Christ Ressuscité. Aujourd'hui, conformément à la tradition la plus ancienne, l'eucharistie est le sacrement que l'on donne aux mourants. Il est offert en viatique (pain de route) et signe d'union avec le Christ ressuscité, qui a préparé le passage à la vie éternelle en offrant son corps à l'ensemble de l'humanité.
Le « Credo in unum Deum » (Je crois en un seul Dieu)  partagé par toutes les confessions chrétiennes affirme :« j'attends la résurrection des morts et la vie du siècle à venir.», parfois traduit par «je crois à la résurrection de la chair et à la vie éternelle»

Les trois mystères chrétiens sont la Trinité, l'Incarnation et la Rédemption (le sacrifice du Christ) qui leur permet d'accéder à la vie éternelle.
A propos de la rédemption, le pape Benoît XVI  fournit les commentaires suivants :
« Dans la Passion de Jésus, toute l'abjection du monde entre en contact avec l'immensément pur, avec l'âme de Jésus-Christ et ainsi avec le Fils de Dieu. Si habituellement, une chose impure contamine par contact et souille ce qui est pur, nous avons ici le contraire: là où le monde, avec toute son injustice et toutes les cruautés qui le souillent, entre en contact avec l'immensément  Pur – là, lui le Pur, se révèle en même temps le Plus fort. En ce contact, la souillure du monde est réellement absorbée, annulée, transformée à travers la douleur de l'amour infini.
Cette profondeur de champ est aussi ce qui permet au pape de conclure que «le mystère de l'expiation ne doit être sacrifié à aucun rationalisme pédant.»

Le jugement :
La croyance commune  est que l'âme, après la mort, paraît devant  Dieu pour le jugement particulier. Outre cette sentence individuelle, il y aura, après la résurrection générale, un jugement solennel, porté en présence du ciel et de la terre; qui serait la confirmation publique du jugement particulier;  on l'appelle Jugement dernier, général ou universel.
Ce jugement, disent les Chrétiens, sera prononcé par Jésus-Christ . En qualité de rédempteur, il a le droit de demander à tous les humains un compte rigoureux et exact du profit qu'ils ont retiré de ce qu'il a fait pour leur salut.
Ce jugement de Jésus sera basé sur: «le bien ou le mal qu'ils auront fait étant dans leurs corps»
«Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement.»(Jean 5:28,29)

Il règne une grande incertitude en ce qui concerne la vie après la mort, mais la foi en la parole de Jésus et en sa résurrection donne au chrétien la conviction qu'il peut triompher de la mort

Enfer – purgatoire – paradis ou limbes
:
Le sort réservé aux chrétiens après la mort est peu précis car la mort n'est pas un état mais un passage qui ouvre sur la vie éternelle. Selon le jugement individuel rendu plusieurs situations sont envisageables.

Le purgatoire :
Dieu laisse aux chrétiens la liberté de ses choix comme celui de refuser son amour. Le mystère de la rédemption donne aux chrétiens l'espérance de pouvoir racheter ses fautes. Il a fait germer dans leur esprit la notion de purgatoire pour se purifier de leurs fautes. Cette doctrine n'a jamais été admise par les protestants. Les orthodoxes l'entendent plus comme un processus de croissance et maturation spirituelle.
On peut l'argumenter dans le sens où si Jésus a donné son sang pour enlever le péché du monde, l'homme qui suit sa parole doit purger ses fautes dans sa chair et son purgatoire serait la résurrection de ses chairs (conception proche de la réincarnation).
Selon les témoignages des saints, le purgatoire s'apparente au feu de l'enfer tant l'âme qui se sent souillée peut souffrir: "Aucune langue ne saurait exprimer, aucun esprit ne saurait se faire une idée de ce qu'est le purgatoire. Quant à la grandeur de la peine, elle égale l'enfer. "  (traité du purgatoire de Ste. Catherine de Gêne).
« Celui, dit sainte Catherine de Gênes, qui se purifie de ses fautes dans la vie présente, satisfait avec un sou à une dette de 100 ducats, et celui qui attend, pour s’acquitter, aux jours de l’autre vie, se résigne à donner 100 ducats, pour ce qu’il aurait pu payer avec un sou en temps opportun. »
La vision chrétienne de la mort est donc conçue comme une «autre vie».
On retrouve dans ce passage du traité, une notion de prix à payer pour expier qui peut s'apparenter au concept du karma.

Les limbes : font référence à la période précédant la résurrection du Christ qui a ouvert la voie à la vie éternelle par la Rédemption. Elles n'ont jamais été clairement définis et pourraient désigner le lieu de ceux qui sont en attente de la rédemption qui permet l'accès à la vie éternelle.

Le paradis: Il est terrestre et céleste.
La texte de la Genèse décrit un paradis terrestre : «L'Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.» La terre serait ce paradis terrestre – un jardin qui permet à l'homme de se nourrir afin de gagner le paradis céleste.
Le paradis céleste serait un lieu de félicité, rayonnant des richesses divines en opposition à l'enfer : les apocalypses apocryphes.
Dans l'apocalypse selon St. Jean, dans ce paradis :«Il n'y aura plus de nuit; et ils n'auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera.»

Le paradis céleste n'accueille pas le plus grand nombre et les évangiles indiquent combien il serait peu facile d'y accéder, comme le soulignent les paroles de Jésus Christ transmises par ses apôtres comme Mathieu  7: 13, 14 :

«Entrez par la porte étroite; car large est la porte et spacieuse la voie qui conduit à la perdition et nombreux ceux qui y passent. Car étroite est la porte, et resserré  le chemin qui conduit à la vie, et il en est peu qui le trouvent » - Mathieu 7 : 18,19 « Un arbre bon ne peut  porter de mauvais fruits, ni un arbre mauvais porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu.  ! C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez » ou encore  St. Luc –  13 : 24
« Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas. »
Ces déclarations laissent entendre un jugement sur les actes et les paroles de l'homme dans sa chair, en raison de l'allusion à l'arbre.

Le feu de l'enfer :
Au terme du jugement dernier, ceux qui ne se seront pas repentis et auront suivi la voie du mal, connaîtront des souffrances éternelles mais cette conception n'est pas admise par tous les mouvements chrétiens.
L'enfer a proprement parler, lieu de souffrances éternelles n'est pas un concept chrétiens bien qu'il soit communément admis. Le pêché commis par celui qui ne se repent pas conduit à la mort ; autrement dit la cessation de la vie ou la destruction au terme du jugement final par un feu purificateur qui ne laisserait que des cendres.
St. Marc – 9 : « Tout homme / chacun sera salé au feu »
Le sel qui symbolise ce qui purifie et permet de conserver la chair ; devient ici un feu purificateur.
Ce feu, qu'il soit éternel ou destiné à consumer définitivement le mal, peut se comprendre de diverses manières car l'enfer est une représentation de la Géhenne employée par Jésus comme une image illustrant ce qui doit être détruit chez l'homme. Métaphore de la destruction et des souffrances endurées par les hommes, il symbolise la colère de dieu à l'égard de ceux qui auraient fui le repentir. Beaucoup de chrétiens ont du mal à concevoir que dieu dans son amour ne puisse leur pardonner. La rédemption principe chrétien par excellence ouvre la voie du salut par la grâce divine qui s'est manifestée par son fils Jésus Christ.

Sources : Evangiles selon St. Jean – Mathieu – Luc – Marc. Apocalypses selon St. Jean – Credo. Traité du Purgatoire de Ste Catherine de Gennes.
wikipedia - Catherine de Gennes - le Paradis - bible catholique
avatar
vendredi
Maîtrise des énergies

Nombre de messages : 2238
Pratiques magiques/ spiritualité : raja yoga

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum