La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» L'odorat astral
par Isil Aujourd'hui à 22:16

» LIVRE ASTROLOGIE
par chocomuse Aujourd'hui à 21:34

» Lien psychique
par encore-des-questions Aujourd'hui à 21:01

» Bénévole- Message d'une personne décédée
par MarieC. Aujourd'hui à 14:38

» Evénements astronomiques
par etoilelointaine Aujourd'hui à 11:56

» Psaume 91
par sabrinaluna Aujourd'hui à 11:25

» Bougie: utilisation en magie et rituel
par Ellinor Aujourd'hui à 7:00

» Le voyage astral
par sabrinaluna Hier à 22:45

» voyance ou coïncidences ?
par encore-des-questions Hier à 16:06

Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Hagel le Mer 1 Jan 2014 - 11:53



Le sommeil: dimension onirique et ésotérique

"Mon sommeil est un rêve,
Mon rêve est une méditation.
Ma méditation est l'action du savoir,
Mais tandis que je dors les Nornes veillent,
Elles tissent la trame
Et filent pieusement ce que je sais"

Chant des Nibelungen



L'humain dort en moyenne un tiers de sa vie.
Autant dire que considérer l'ésotérisme uniquement par rapport à l'état de conscience éveillé c'est négliger un tiers de votre travail d'entretien, de maîtrise et de bien vivre.
Rêve prémonitoire, rêve prophétique, rêve de défunt, chamanisme par le rêve...Cet état de conscience modifié est aussi fondamental à comprendre qu'à travailler pour bien vivre au quotidien justement.
En passant par la maîtrise de son propre sommeil, à celles des capacités dans ce temps onirique et de ses énergies pendant le rêve, voyons un peu jusqu'où nous mènent les sentiers d'Hypnos.



  • Le rêve: un phénomène physique encore à découvrir


Spoiler:
Depuis les années 1950, la neurophysiologie a pour objet l’étude descriptive et fonctionnelle du cerveau qui rêve. Mais il n’y a, à ce jour, aucune certitude scientifique quant à l’utilité objective du rêve. Le rêve correspond à l'état mental conscient, mais labile, qui résulte de l'auto-stimulation du cerveau déconnecté du monde extérieur lors des sommeils profond et paradoxal.
Les caractéristiques neuropsychologiques du rêve varient continuement du sommeil lent au sommeil paradoxal: le rêve s'apparentant à la pensée à l'état de veille lors du sommeil profond, puis devenant de plus en plus comparable à un état hallucinatoire sensori-moteur lors du sommeil paradoxal.
D'un point de vue neurophysiologique, l'activité cérébrale observée lors du sommeil paradoxal s'avère proche de l'état de veille en se traduisant, en particulier, par un tracé électroencéphalographique désynchronisé (rapide et de bas voltage), et une intense activation thalamocorticale entraînée par un générateur mésopontique situé dans le tronc cérébral. Cette activation cérébrale visualisée en imagerie fonctionnelle (tomographie par émission de positons ou TEP-scan 31) diffère cependant de celle observée à l'état de veille par l'inactivation de certaines régions du cerveau comme le cortex préfrontal. Le rêve se distingue de l’hallucination et de la rêverie qui, eux, sont vécus à l’état éveillé.

La fonction éventuelle du rêve reste débattue entre ceux qui n'y voient qu'une manifestation épiphénoménale du sommeil paradoxal dépourvue de toute fonction propre, et ceux qui supposent que le rêve reflète un processus d'abstraction des représentations mentales ou de régulation émotionnelle. Les données scientifiques réfutent l'interprétation psychanalytique du rêve.
La neurophysiologie du rêve se distingue des théories psychologiques en ce sens qu'elle permet l'étude descriptive et fonctionnelle de l'activité du cerveau qui rêve, aux niveaux biochimique, biologique et anatomique. Les prémisses de la neurophysiologie se font jour avec Alfred Maury, professeur au collège de France. Jusqu'alors le rêve n'avait pas de structure temporelle au sein du sommeil. En réveillant des sujets à intervalles réguliers il remarqua que les souvenirs de rêve étaient rares, infirmant l'idée qu'ils survenaient de façon permanente pendant le sommeil. Il fit l'hypothèse que le rêve était un phénomène épisodique ou aléatoire survenant à des moments particuliers : pendant l'endormissement, sous l'influence de stimuli externes ou internes ou avant le réveil. Aujourd’hui, des chercheurs comme Peretz Lavie considèrent que Maury n'étudiait pas les rêves, car les expériences se faisaient juste après son endormissement, mais des hallucinations hypnagogiques

Michel Jouvet, neurobiologiste français, et d'autres chercheurs ont montré que chez les rats et les souris certaines fonctions que l’on croyait héréditaires ne le sont pas. Si l’on met le souriceau dans une nouvelle famille, il se comportera comme celle-ci. M. Jouvet en déduit que ces adaptations doivent se faire pendant le sommeil paradoxal et que celui-ci sert donc à la programmation de l’individuation, c’est-à-dire la différenciation des individus. En outre, le moi conscient n’est actif que pendant l’éveil (attention volontaire, prendre une décision, etc.). Ce moi ne contrôle plus le cerveau pendant le sommeil. Celui qui regarde les images des rêves n’est pas le moi conscient, mais d’après lui : “C’est ton soi, ou ton inconscient, qui te rêve en dehors de ta volonté” Pour ce neurobiologiste, le rêve n'est ni du sommeil, ni de l'éveil, mais un troisième état du cerveau aussi différent du sommeil que celui-ci hors de l'éveil.
En 1991 le psychologue cognitiviste David Foulkes se rend compte que tout le monde n’entend pas la même chose si on lui demande au réveil « avez-vous rêvé ? » Il y a par exemple des gens qui, s’ils ont rêvé d’un fait quotidien, ne considèrent pas cela comme un rêve et répondront donc par la négative à la question. La question a donc été reformulée de manière plus neutre « quelque chose vous a-t-il traversé l’esprit avant votre réveil ? » En analysant les récits obtenus dans les laboratoires de sommeil, il devint alors évident que les rêves des stades de sommeil autres que le sommeil paradoxal étaient plus fragmentés, plus proches d’une simple pensée. « J’ai pensé à mon examen de math. » Tandis que le même thème pendant le sommeil paradoxal est plus développé avec une intrigue ou des détails. Par la reformulation, Foulkes peut montrer que la fréquence de récits de rêves de sujets réveillés pendant un sommeil lent profond peut atteindre plus de 70 %. Tous les stades du sommeil sont donc propices à la production de rêves. Toutefois, la faculté de mémorisation est supérieure lorsque le sujet est réveillé en période de sommeil paradoxal, ce qui permet d'ailleurs d'obtenir des récits de rêve auprès de presque toutes les personnes (soit 80 %), y compris celles qui prétendent ne jamais rêver, et ces rêves sont les plus vifs et les plus riches en images. En revanche, la remémoration est très difficile après un réveil en sommeil lent. Dans tous les cas, le rêve qui survient le plus aisément à la conscience est celui qui précède immédiatement le réveil.

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%AAve#Neurophysiologie




  • Mythes, croyances et associations


Le rêve dans la mythologie grecque est une affaire divine par excellence.
Dans la mythologie grecque, les Oneiroi (en grec ancien Ὄνειροι / Oneiroi, « Songes ») sont des divinités personnifiant les rêves. On comprend donc l'étymologie d'onirisme et onirique.
Ovide :
« Parmi ses mille enfants, le Sommeil choisit Morphée habile à revêtir la forme et les traits des mortels. Nul ne sait mieux que lui prendre leur figure, leur démarche, leur langage, leurs habits, leurs discours familiers. Mais de l'homme seulement Morphée représente l'image. Un autre imite les quadrupèdes, les oiseaux, et des serpents les replis tortueux. Les dieux le nomment Icélos, les mortels Phobétor. Un troisième, c'est Phantasos, emploie des prestiges différents. Il se change en terre, en pierre, en onde, en arbre ; il occupe tous les objets qui sont privés de vie. Ces trois Songes voltigent, pendant la nuit, dans le palais des rois, sous les lambris des grands ; les autres, Songes subalternes, visitent la demeure des vulgaires mortels. »
(XI, 633-646 ; trad. G.T. Villenave)

Le sommeil et la mort :


Souvent, le sommeil est associé à la mort. L'enfant ne comprenant pas ce qu'est la mort l'associe au sommeil, puis au sommeil éternel. L'inactivité du corps, sa vulnérabilité est la symbolique de la mort dans la nuit et du réveil à l'aube, dans un cycle constant de lutte entre la mort et la vie, que l'on retrouve par ailleurs dans diverses religions.
"Pour se consoler de la mort, pour la rendre moins redoutable, à quelle comparaison recourir qui soit plus douce que le sommeil?
Elle associe l'idée d'un repos éternel à celle de quelque chose qui effraye moins que le néant. Peu importe que ce sommeil ne doive pas avoir de fin, peu importe que pour la froide raison il ne soit qu'un mot: il est de ses mots qui peuvent rendre la réalité moins réelle, la faire accepter de l'imagination et du coeur.
Voilà pourquoi sans doute l'on trouve des tombes romaines si souvent dédiées au sommeil éternel. On aimait confier les morts à cette divinité tutélaire. D'après un épigramme grecque, cette protection était tout particulièrement promise aux âmes pieuses: c'était une offense à la justice que de parler de mort à leur sujet."
Le Sommeil et l'Immortalité , Pierre Boyancé

L'un des meilleurs rapports de la mort et du rêve est probablement avec Baldr, fils unique d'Odin (dieu du chamanisme dans l'asatru). Baldr fait des rêves prophétiques annonçant sa mort, Odin lutte pour empêcher la mort de son fils, qui par les événements pour l'empêcher aboutisse au décès. La mort est le rêve, le rêve est la mort, contre lequel mêmes les dieux ne peuvent lutter, le rêve devient ainsi le fil de la destiné que tissent les Nornes, inlassablement.

Rites, sommeil et tiers rituelliques ou divin :

Au sein de l'asatru:
Régis Boyer, Le monde du double :
[mentionnant la magie onirique] Les rêveurs tiennent une place capitale dans la littérature scandinave ancienne, où leur fonction est, en général, de manifester les arrêts du destin. Nous ne les envisagerons pas que dans la mesure où ils concernent notre sujet, qui est d'étudier la magie.
Pourtant, il n'est pas possible, tant la collusion avec l'occulte va de soi, de négliger au moins quelques notations d'ensemble [...]
Il s'ensuit qu'un rêve n'est jamais gratuit, même s'il peut se faire que les auteurs de nos textes y aient eu parfois recours, à titre de procédé littéraire classé, pour rehausser leur propos. En gros, sa valeur peut être prophétique, ou prémonitoire, ou symbolique, ce qui en somme revient à dire trois fois la même chose. Et il est naturel de rêver: qui ne rêve pas n'est pas normal, il lui manque une faculté, il est "draumstolinn", comme on dit "hamstolinn" ou "husgstolinn" de celui qui n'a pas "d'âme", le fou, l'insensé. Voilà pourquoi à de fréquentes reprises, les sagas conseillent de ne pas réveiller un rêveur, même agité, de "le laisser jouer" (ou tirer profit, njota) "de ses rêves, car ceux-ci ont, par définition une grande force (kraptr).
Le fait frappant, ici, c'est que la magie intervient au second degré, en quelque sorte. Il n'es pas indispensable qu'un homme se mette, par des moyens divers, en posture de rêver pour acquérir les connaissances dont il a besoin, ou qu'un tiers l'y mette par artifice. Le seul fait qu'il rêve, qu'il "soit rêvé", implique que, dans un état qui n'est pas celui de l'accès au hugr, libéré de son hamr, sollicité sa fylgia : les figurations varient, le résultat est toujours qu'il a momentanément franchi une barrière, qu'il a eu accès à un autre monde. C'est évidemment pour cela que les rêves importent tant: ils permettent, par définition, de communiquer avec les morts, qui visitent littéralement le rêveur, comme fait Egill Skallagrimsson, dans la strophe 1 de l'Islendiga saga pour l'un de ses lointains descendants qui menace de dilapider le patrimoine, ou sont eux-même visités par le rêveur: c'est le thème bien connu de tout une littérature médiévale de visions, où le sujet parlant rapporte tout ce qu'il a vu en rêve dans l'autre monde.
[...]
C'est cette collusion avec les morts qui confère à ces rêves un caractère si souvent sinistre. S'il y a présage, c'est en général d'un avenir mauvais, [...] et il est relativement banal, d'ailleurs, de voir certains personnages survenir en rêve pour provoquer des maladies ou des calamités.
Le cas de la saga de Gisli Sursson, maintes fois évoqué ici, est particulièrement éclairant puisqu'il n'est pas interdit d'y voir, toujours au second degré, un affrontement occulte entre deux types de magie, la païenne et la chrétienne, ce qui est transposer avec une tranquille désinvolture des notions chrétiennes sur le plan familier de la conscience islandaise: Gisli est, chaque nuit, harcelé par ses "femmes de rêve" (draumkonur) qui se disputent son attention et ses faveurs, et finiront par le vider de toute énergie, de toute volonté de survivre.
[...]Les rêveurs sont légion, mais ils ont d'ordinaire besoin d'un homme versé dans l'art d'interpréter leurs songes, un draumspakr, draumspeki (sage en matière de rêves), c'est-à-dire, en quelque sorte, un magicien habile à cet exercice.
[...]Je redis qu'étant donné la manière dont ils nous sont présentés, dont ils interviennent dans l'action [[des sagas], les rêves si importants dans l'univers mental scandinave assument une fonction magique par essence."
Régis Boyer note par ailleurs à plusieurs moments dans les sagas la présence de cauchemar envoyé contre une personne n'ayant pas respecté un pacte par exemple, ou par un seidrh dans la volonté de tuer (la victime étant vidée de ses énergies durant son sommeil par un cauchemar qui mène à sa mort).

On peut aussi mentionner l'une des traditions chamaniques qui a le plus exploité le rêve : la tradition aborigène.
Le rêve et plus que cela, le Rêve est un monde sacré d'où le monde physique est né ; le dreamwalking (marcher dans le rêve) devient ainsi la symbolique de l'interaction dans le domaine onirique.
Le "marcheur de rêve" est le chaman qui communique avec les esprits durant le sommeil, interagit, négocie pour une guérison, comprendre les oracles... Et surtout, on est clairement dans une notion de maîtrise du rêve lucide usé dans une pratique ésotérique (cf plus bas).

La caromancie:
Nous appelons caromancie, d’après le grec « Karos » qui signifie « sommeil profond, engourdissement », parfois « vertige », toute divination obtenue alors que le devin se trouve en état de sommeil, de léthargie, d’hypnose, de syncope ou d’agonie, et e général en tout état hypnique, pré-hypnique, ou hypnoïde. On a jusqu’à présent trop peu étudié ces phénomènes dans leurs rapports avec la magie, la sorcellerie et la divination : il s’agit pourtant là de faits qui se retrouvent dans toutes les régions du monde, aux époques les plus diverses et qui présentent un intérêt capital pour l’étude et la compréhension des problèmes parapsychologiques. L’oniromancie et le domaine des rêves en général se rattachent à cette catégorie de phénomènes ; il y a une différence de « degré » ou de « qualité » entre le rêve naturel et les visions de l’opium ou les impulsions de l’hypnose, mais non pas, à notre avis, une différence de nature.
Toutefois, s’il nous faut constamment garder en mémoire cette appartenance de l’oniromancie à la caromancie, il convient cependant de dissocier, pour les étudier ici, les deux groupes de procédés divinatoires ; l’examen des questions posées par le sommeil naturel et les soges qui y paraissent nous entraînerait trop loin, alors que notre dessein consiste simplement à mettre en lumière un ensemble de méthodes de connaissance de l’avenir et des choses cachées, à poser aux parapsychologues et aux médecins le problème de la divination par les états hypniques.

Dans l’ancien Congo belge, les Noirs du Kasaï se considèrent en rapport constant avec les âmes de leurs défunts : toute leur mantique, comme toute leur magie, est fondée sur cette possibilité d’entrer en rapport avec les ancêtres décédés. Ceux-ci d’ailleurs recherchent, disent les indigènes, les relations avec les vivants. Tout homme, selon Fourché et Morlighem, soit fortuitement, soit dans certains états (rêves, syncopes, agonie), peut être l’objet primitivement passif de communication de ce genre… L’âme de l’homme se détache de son corps dès qu’il perd sa connaissance normale : imparfaitement dans le rêve, plus complètement dans la syncope (kufua tshifuka : « mourir en syncope ») ; dans le délire, surtout celui de l’agonie, au cours duquel l’âme du malade est censée être déjà parvenue au « Carrefour de la Voie Lactée » où elle discute auprès des Esprits, ses juges. Dans ces états, les indigènes croient qu’elle voyage parmi les âmes des défunts.
On pourrait penser qu’un telle conception des facultés mantiques de l’homme n’est l’apanage que d’un petit groupe d’hommes, au cœur de l’Afrique noire. Il n’en est rien.
Déjà, en effet, les héros d’Homère, avant de mourir, deviennent capables de voir loin dans le temps et l’espace.

Les facultés divinatoires de l’homme, semble dire en substance Cicéron a propos des agonisants (De divinatione, I, 30), sont en quelques sortes liées durant l’existence par la vie physique et l’action du corps ; tout état qui tend à supprimer cette action, par assoupissement ou destruction, tout état en somme qui tend à rompre les connexions entre l’âme et le corps provoque une libération de ces facultés considérées comme inhérentes à la fraction animique de l’être humain. Il est difficile, il est vrai, de savoir si telle était bien l’opinion de Cicéron. La structure même du « De divinatione », en deux parties, dont la première expose les idées couramment reçues à l’époque sur la divination, et la seconde les réfute, laisse ici, comme dans quelques autres cas, une ambiguïté quant à la pensée profonde de l’auteur. Toutefois, le fait que Cicéron parle de cette croyance montre au moins l’expansion de celle-ci au premier siècle avant notre ère dans le monde romain.

Nous en retrouvons la trace au Moyen Age. Guillaume d’Auvergne écrivait au XIIIe siècle, dans son « De universo » : « …Ainsi nous voyons que des révélations et des illuminations se produisent chez les fous, chez les gens gravement malades ou vivement effrayés, ou au cours des rêves ou chez ceux qui ont de graves soucis à propos de certains sujets, parce que toutes ces choses que je viens de nommer distraient les âmes humaines des hommes extérieurs et même de leurs corps, et les approchent de cette lumière qui est au-dessus d’elles immédiatement par la nature ou d’une autre lumière qui est envoyer pour les éclairer par le bon plaisir du Créateur… » C’est exprimer, en langage chrétien, sensiblement la même opinion que celle de Cicéron. Un siècle après Guillaume d’Auvergne, un musulman, l’historien maghrébin Ibn Khaldoun, expose dans des termes analogues les conceptions philosophiques de ses prédécesseurs : « on peut ranger, dit-il, dans la classe des perceptions spirituelles certaines paroles qui échappent à l’homme au moment de s’endormir et qui ont rapport aux choses qu’il désirait connaître. Par ces paroles il apprend, d’une manière satisfaisante, le secret qu’il cherchait. Ce phénomène n’a lieu qu’au moment ou l’on quitte l’état de veille pour entrer dans celui du sommeil, alors que la volonté a cessé d’agir sur la faculté de parole. En ce moment l’homme parle comme par une impulsion innée et, tout au plus, parvient-il à entendre et à comprendre ce qu’il vient de prononcer. Des paroles semblables échappent quelquefois aux hommes lorsqu’on leur tranche la tête ou lorsqu’on leur coupe le corps en deux », et, à ce sujet, Ibn Khaldoun cite des faits d’anthropomancie. On voit que pour l’historien-philosophe arabe, les facultés divinatoires sont également liées à l’état de veille ; mais elles le sont non point par l’existence même du corps, mais par la volonté : c’est l’abolition de celle-ci dans les états pré-hypniques et l’obéissance à « une impulsion innée » qui déclenchent la mise en œuvre de ces facultés : nous sommes ici en présence d’une théorie très voisine de nos modernes conceptions sur le conscient et l’inconscient, et sur le rôle de barrage joué par la volonté à l’état de veille à l’égard des productions de l’inconscient.

Dieu et prophétisme


Laylat al-Qadr ou la nuit du Destin (aujourd'hui une nuit spécifique du ramadan). Nuit où fut révélé à Mahommet par l'archange Gabriel les sourates du Coran
« Par le Livre explicite. Nous l'avons révélé en une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui qui avertit toujours. »
— Sourate 44 : ad-Dukhān, versets 2-3
« Certes, Nous l'avons révélé [le Coran] pendant la nuit du Destin. Et qui te dira ce qu'est la nuit de la Destinée ! la nuit de la Destinée vaut plus que mille mois ! C’est au cours de cette nuit que descendent, avec la permission de leur Seigneur, les anges et l’Esprit pour exécuter l'ordre divin. La paix règne jusqu’au lever de l’aube. »
— Sourate 97 : al-Qadr

On trouve aussi dans la bible la place importante du rêve prophétique dans la Bible où Dieu s'adresse à Abraham durant ses rêves, ou encore quand le prophète Daniel interprète les rêves du roi sous l'inspiration divine, ou encore les rêves d’Ézéchiel.
On notera que si l'inspiration divine se manifestait dans le rêve, à partir du Moyen-Âge, la théologie affirme que cela reste l'apanage du prophète et plus du commun des mortels.



  • Le rêve: un domaine actif


La classification des types de rêves :


Saint Hildegarde propose 5 qualités différentes :
     1. Des rêves de restant de journée, causées par des problèmes non résolus de la vie quotidienne, des événements de la journée non "digérés", des expériences qui continuent d'agir pendant la nuit. On les nomme parfois "rêves poubelles".
     2. Des rêves éveillés, des rêves superficiels par la suite de bruits qui dérangent pendant la nuit (des chien aboyants, des chats qui poussent des cris) ou des influences pesantes du repas du soir.
     3. Des rêves annonciateurs de maladie, donc des rêes qui ont leur cause dans une maladie, aussi des alertes prévenants de la maladie (voir plus bas l'interprétation des rêves)
     4. Des rêves prophétiques, des rêves positifs manifestants la réalité. Seuls ceux-ci garantissent un profond sommeil réparateur (pour Sainte Hildegarde)
     5. Des rêves diaboliques (comprendre des manifestations d'entités durant le sommeil et pour elle, tout ce qui touche à la sexualité vu comme une perte d'énergie non contrôlée durant le sommeil).

Si l'on considère les connaissances des diverses disciplines (neurologie, psychanalyse, ésotérique).
On peut envisager:

  • le rêve régulateur (qui traite des problématiques d'une journée, des aspects refoulés qui nous travaillent, des questions intérieures),
  • le "grand rêve" que décrit Jung: un rêve dont la puissance émotionnelle, mentale, dont les symboles nous marquent durablement,
  • le rêve lucide que je classe à part et sur lequel je reviendrais,
  • le rêve au sens ésotérique: en tant qu'état modifié de conscience, il peut être propice pour tous à la manifestation de nos capacités, nos critères personnelles n'étant plus les mêmes durant le rêve (nous ne bloquons psychologiquement avec la liste de course qui repasse en boucle) nos capacités peuvent se manifester spontanément si elles ne sont pas régulées, travaillées, maitrisées. Et là encore, on peut user du support du rêve pour travailler avec nos capacités, mais j'y reviendrais.
    Ainsi, le rêve ésotérique peut induire des contacts avec des entités (personnes décédées qui nous visitent ou que nous visitons, entités diverses et variées en harmonie avec ce que nous sommes et notre environnement), favoriser la perception d'éléments temporels (rêve prémonitoire: passé, présent, futur) que ce soit dans une dimension symbolique ou réel (percevoir l'événement tel qu'il se produit), ou le voyage astral (essentiellement généré par un ensemble énergétique spécifique qui joue durant le sommeil). Toutes nos capacités médiumniques, de voyance peuvent interagir durant le sommeil. Contrairement au corps qui reste (quasi) inactif (sauf exception), nos capacités agissent.
    Il est ainsi vital de travailler sur soi, se comprendre, entretenir ses énergies pour un sommeil harmonisé. Là encore, j'y reviendrais.

Et si les manifestations se présentent durant le sommeil, ça n'est pas forcément un signe divin (il faut distinguer le religieux d'une mécanique énergétique), même si cela peut participer à une expérience mystique.


L'interprétation des rêves (Onéiromancie ou oniromancie):


"On ne doit jamais raconter son rêve à n’importe qui si ce n’est à un ami proche" Zohar

Dans l'Egypte ancienne, l'interprétation des rêves et des symboles oniriques relevait d'une activité sacerdotale qui se fondait sur une conception selon laquelle, dans le rêve, les événements futurs étaient anticipés sous une forme affaiblie (par exemple, le fait d'être assis dans un jardin ombragé annonçait une joie intérieure à venir). En Chine en revanche, l'interprétation des rêves joue souvent sur des processus de renversement où, par exemple, la mort signifie une longue vie.
En Grèce antique: la brizomancie était un mode de divination de type oniromantique, qui était en usage à Délos dans la Grèce antique. Le mot "brizo" signifie "je dors"; il était attribué comme nom à une déesse du sommeil assez énigmatique, dont on a discuté l'identité avec la déesse crétoise Britomatis. Athénée, au IIIe siècle de notre ère, dit à propos de Brizo "C'est elle qui prophétise dans le sommeil" (Athénée, VIII, 12). Les devins qui exerçaient à Délos sous son égide, étaient donc des interprètes des rêves, indépendants d'ailleurs du culte officiel d'Apollon dans l'île.
Encyclopédie de la Divination, de Le Scouézec, Larcher et Alleau
Platon considérait les songes comme un moyen "d'allier les cieux à la terre" tandis qu'Arisote y voyait les effets d'un ordre supérieur et divin. Hippocrate et Galien croyaient en la signification des rêves et les prenaient en considération dans leurs prescriptions médicales.

A la suite des travaux de Freud et de Jung, et bien qu'ils diffèrent sur de nombreux points essentiels, on peut tenir pour acquis que les symboles oniriques, et les rêves en général, ne renvoient pas seulement à l'histoire personnelle du sujet, mais livrent des pistes et des clefs fondamentales pour la compréhension des cultures étrangères et l'interprétation que l'on peut faire de beaucoup de leurs caractéristiques. En fait, dès le moment où l'on a accepté l'idée que les mythes, les contes de fées, les légendes, les visions, les religions, les oeuvres d'art et les rêves prennent racines, pour partie seulement, dans le conscient de l'homme et ne sont pas construits arbitrairement mais "remontent des couches les plus profondes de la psyché", l'interprétation analytique des rêves peut efficacement contribuer à déchiffrer "l'autre réalité" de la pensée symbolique. Il faut néanmoins tenir compte de ce fait patent que, en éthnologie, la recherche symbolique considère d'abord les faits historiques tandis que la psychanalyse s'intéresse avant tout aux structures du psychisme humain. Parmi les témoignages antiques qui attestent des tentatives d'interprétation du monde onirique, on trouve tout d'abord les cinq livres de l'Oneirokritikon ou la "clef des songes" d'Artémidore (2ème siècle). Il y distingue des rêves (par exemple de perles: larmes de pomme : joie de l'amour) soit "théoromantique" (c'est-à-dire prédisant immédiatement l'avenir), soit "allégoriques (nécessitant une interprétation).
L'ambiguïté intrinsèque des divers symboles oniriques y est d'ailleurs prise en considération, ce qui met cet ouvrage bien au-dessus de nombreux livres actuels comme des clefs des songes les plus répandues. [...]
A la suite de travaux, principalement du neurophysiologiste français André Jouvet, on pense même aujourd'hui que, outre ses aspects proprement psychiques, le rêve pourrait avoir un rôle de régulation et de "reprogrammation biologique" du cerveau.
Il serait trop long d'enrer ici dans la différence d'interprétation des rêves que donnent les diverses écoles de psychanalyse. Il suffira sans doute de retenir que Freud a toujours considéré que la prise en compte des refoulements, d'expériences sexuelles enfantines, des fantames et autres contenus voilés à connotation sexuelle était déterminante dans l'interprétation des symboles oniriques.
Selon Alfred Adler, les images oniriques se rapportent en revanche aux conflits intérieurs du rêveur, nés de son désir de s'affirmer et d'acquérir une certaine puissance, tandis que la tendance représentée par C.G. Jung est ironiquement appelée par ses adversaires une "psychomythologie". Pour Jung en effet, ce qu'il nomme "les grands rêves" n'ont pas à être décryptés puis qu'ils délivrent directement leur sens interne qui renvoie à l'existence d'un inconscient collectif, source des structures innées et à priori de l'imagination. D'où l'usage constant de la mythologie et des différents types d'expérience religieuse et mystique, qui dévoilent selon Jung une certaine vérité de l'inconscient et, plus largement, de ce qu'il appelle l'âme (ce mot désignant chez lui une réalité psychique qui existe par elle-même, participant à la fois de la matière et de l'intelligible, et qui englobe le couple d'opposés majeur que représentent l'inconscient et la conscience). Bien que Jung ne nie en rien l'existence de rêves qui renvoient directement à l'expérience et à l'histoire personnelle du sujet, à ce qu'il appelle leur "part d'ombre" et au mécanisme du refoulement, ce sont les rêves archétypales qui retiennent le plus son attention, dans la mesure où, comme il le relève à propos des songes de Zozime de Panapolis, le grand alchimiste de l'Antiquité, ce sont des "somnia a Deo missa": des rêves envoyés par dieu, où s'exprime le Soi (c'est-à-dire le centre de la psyché) et où est indiquée la voie à suivre pour la personne. Jung est très proche de là, finalement, de la façon dont beaucoup de cultures ont autrefois conçu le rêve comme étant précisément le langage du divin: que ce soit le rêve chamanique, que ce soit le rêve d'incubation dans le culte d'Esculape, que ce soit les rêves visionnaires de la Bible (par exemple la lutte de Jacob avec l'ange.
Mais il faut relever que les textes anciens ne disent pas "il rêva que.." mais "il rêva, et voici, il vit:" pour indiquer la réalité ontologique de la vision, si les manifestations en sont très différentes et acquièrent des sens particuliers à chaque culture, la leçon fondamentale en est toujours la même, à savoir que le rêve dit la vérité: de l'âme, du sacré, des dieux ou de dieu.
La dispute entre Freud et Jung sur la nature du rêve, et donc sur son interprétation, en revient ainsi à savoir si celui-ci est "symptomatique" (il renvoie à une réalité qu'il exprime sous des systèmes de codages: glissements, déplacements, métonymie, etc) ou s'il est "théorématique" (il dit sa propre vérité, qui est celle du numineux de l'inconscient).
Curieusement on retrouve là le débat sur la nature et la signification des rêves qui a traversé des siècles de théologie chrétienne, et qui a peu à peu mené à l'abandon de l'idée d'un rêve prophétique et visionnaire.
-> encyclopédie des symboles (Michel Cazenave)

Techniquement, raconter l'un de ses rêves revient à se mettre à nu. Pour une personne maîtrisant la compréhension des symboles culturels, elle peut connaitre des parts de vous que vous souhaitez cacher et que vous manifestez dans le rêve de façon métaphorique. Ainsi, raconter son rêve ne doit pas se faire à la légère, et avant d'envisager l'aspect ésotérique, un travail introspectif s'avère nécessaire.
Comprendre et savoir distinguer un rêve qui est de nous-même ou bien issue/influencée par une perception demande ainsi de se connaitre! (comme pour toute pratique ésotérique).


Les capacités durant le sommeil :


Dans certains peuples, comme les amérindiens, les rêves sont produits par l'âme qui quitte le corps pendant le sommeil et "se promène en d'étranges régions" (Waring Philippa, Dictionnaire des présages et des superstitions). Pour les égyptiens,
"Comment donc décrivent-t-ils cet état de la conscience ?
Pendant le sommeil, l'homme plonge dans l'océan primordial d'où tout est sorti. Le monde a émergé de cet océan primordial, tout comme les continents de l'eau primitive, ou le bébé du liquide amniotique. Un élément est ici à retenir que nous retrouverons plus tard : en allant vers le rêve, nous régressons vers le passé, vers l'époque où nous étions encore vierges de toute éducation sociale.
   Chez les Egyptiens, le jour est le règne du monde organisé, le règne de Rê, le dieu Soleil.
La nuit, c'est le règne des ténèbres et de tous les dangers.
   Alors que pour rêver il faut s'endormir, le mot égyptien qui désigne le rêve signifie « veiller » ou « s'éveiller ». Le rêveur s'éveille donc, la nuit, dans un autre monde.
   Le rêve constitue un autre État de la conscience dans lequel émerge la conscience habituelle."
http://www.sommeil-paradoxal.com/livre2-page/3-antiquite_egypte.html

Ainsi, le rêve en tant que porte vers un autre monde peut ouvrir des perspectives de supports.
L'un des premiers points que vous pouvez envisager est de commencer par vous souvenir de vos rêves: tenir un journal de ses rêves encourage la mémoire onirique et avec l'exercice régulier, le temps, vous irez de plus en plus loin dans le souvenir de quelques bribes à plusieurs rêves par nuit.

Mais se souvenir n'est qu'une étape, le rêve pouvait par exemple être choisi pour les égyptiens dans l'objectif d'entrer en contact avec une divinité.
Ainsi, on peut travailler à user de ses capacités durant le sommeil, je dirais plutôt favoriser, car la maitrise ne se situant pas immédiatement sur un plan de conscience, elle reste plus délicate à appréhender.
Cette recherche de contact, de perception durant le sommeil nécessite des protections, comme pour toute pratique ésotérique, ainsi que de la prudence.
On a pu retrouver des textes de protection inscrits sur des papyrus ou des repose têtes de sommeil avec une représentation de Bès, le dieu protecteur.
Si l'on ne fait pas d'évocation dans le sommeil (ou du moins je vous le déconseille fortement), on peut envisager avant de s'endormir de travailler avec des énergies, des entités, ou solliciter sa voyance. Que ce soit dans le cadre de la programmation mentale (en fin de post), ou bien en travaillant avec douceur sur les énergies liées à notre volonté de travail avant l'endormissement, ou encore en s'endormant avec des représentations (photo du défunt, statue du dieu...) ou son oracle (dans l'objectif inconscient du rappel à la voyance).
L'un des exemples communs de travail avec les énergies, ce sont les nouveaux acquéreurs d'oracles qui ont l'habitude de dormir avec celui-ci sous l'oreiller pour s'adapter à ses énergies, ou encore avec une rune pour travailler le rapport à celle-ci (qu'elle souffle de rêves par exemple).

Ses dérives ésotériques :


"comme le diable mène avec l'homme éveillé son jeu furieux par ses suggestions, il ne lui laisse pas non plus de repos dans ses rêves" Saint Hildegarde (CC 82, 33-83, 21)

Le sommeil n'est pas forcément un espace serein, sain, sans problématique, ni sollicitation.
Nous restons nous-même, et le sommeil peut nous libérer des blocages et contraintes psychologiques de la journée, peut nous rendre plus propice à des états modifiés de conscience où se confondent le rêve et le contact avec une entité, la perception du passé-présent-futur.
Pour beaucoup, dans la superstition la personne qui dort est en état de faiblesse: les sorciers et êtres malveillants peuvent profiter de cette vulnérabilité.
Et cette crainte a traversé les cultures et le temps.
Vous pouvez être attaqué, trop sollicité, ennuyé durant votre nuit. Non, le fait de dormir ne vous protège pas, ne vous épargne pas, et vous demande de vous entretenir (oui, je me répète)

Mais dormir n'empêche pas vos énergies d'être, d'agir et d'interagir. En conséquence, éviter les ennuis la nuit passe déjà par une bonne hygiène énergétique le jour (purification, recharge, protection, ancrage).
Et oui, ce n'est pas parce que vous rêvez la nuit et que vous n'avez pas de ressenti le jour que vous êtes épargné de vous entretenir. Pas d'excuse! Les mêmes techniques s'appliquent de nuit.

Dormir n'est ainsi pas forcément une partie de plaisir.

Les entités et problèmes de la nuit :


La nuit, c'est le domaine de l'interdit, quand l'obscurité cache le vice, le meurtre, l'anormal. Les entités associées à la nuit sont ainsi très souvent en rapport avec ce qu'on fantasme (le sexe), la difficulté à récupérer après sa journée (le vampirisme) ou la crainte de ce qu'on ne comprend pas/ne voit pas (l'anormal)

Certaines entités sont réputées pour spécifiquement se manifester la nuit, durant le sommeil entre autre, comme dans le cadre du sucubat: ainsi incube, succube sont les plus traditionnelles, mais on retrouve aussi par exemple les stryges.

On peut noter que la caractéristique majeure des créatures nocturnes reste avant tout le vampirisme sous divers aspects (sexuel, énergie vitale...). C'est par ailleurs la principale problématique de la nuit, même dans le cadre d'affrontement psychique.

Il y a aussi des entités plus neutres:
Dans la mythologie slave, Drioma (en russe Дрёма) est un esprit du soir et de la nuit.
Elle prend l'allure d'une vieille femme à l'apparence bienveillante et aux mains douces ou celle d'un petit homme avec une voix douce et berçante. Drioma se promène le soir sous les fenêtres, et quand les ténèbres s'épaississent, pénètre dans la maison à travers les fentes et les fissures. Elle vient voir les enfants, les endort en leur fermant les yeux, arrange la couverture, caresse leurs cheveux ; cet esprit est moins gentil avec les adultes auxquels elle inspire parfois des cauchemars.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Drioma

Et c'est sans compter les nombreux mythes qui associent des dames blanches et dérivés à des entités nocturnes (comme les lavandières) ou encore les chevaux fantômes dans certaines régions.



  • La protection et les énergies durant le sommeil :


Julia Boschiero: pierres et recommandation pour une chambre


"pierres et sommeil:
Placer des pierres sur sa table de chevet ou son oreiller n'est jamais anodin. Par ce geste, et en fonction de la couleur et de la variété de pierre choisie, nous nous préparons une nuit spéciale. L'améthyste par exemple, célèbre pour ses propriétés d'éclaircissement des rêves, conviendra parfaitement aux dormeurs actifs, ayant l'habitude de se souvenir de leurs rêves et souhaitant les rendre plus lucide. Si vos nuits sont noires elle risque en revanche de se montrer pénible et de vous donner des rêves sans queue ni tête qui vous réveillent au cours de la nuit. Le lapis lazuli approfondira le sens de vos rêves en les rendant plus symboliques et introvertis. La tourmaline noire confèrera quant à elle un sommeil profond et sans rêves, mais très réparateur. D'autres expériences peuvent être tentées avec des pierres douces, parmi les roses, les bleu clair ou encore les vertes. Evitez cependant les couleurs chaudes (rouge, orange, jaune) dont la nature amoindrie la qualité du sommeil. Certaines pierres plus puissantes ou plus lourdes comme les obsidiennes noires (noire, dorée, argenté et oeil céleste), la stibine ou encore la galène, peuvent elles aussi empêcher un repos complet."
page 169, les pierres au quotidien, Julia Boschiero (vous trouverez des conseils pour les types de situation entre chambre d'enfant, couple et autre, en fonction de vos situations personnelles, dans le livre)

Le dreamcatcher


Comme nous l'avons vu, les amérindiens et les rites chamaniques de façon plus générale offrent une part importante à la place du sommeil et plus spécifiquement du rêve. Autant dans la notion de lutte pour la vie, se réveiller c'est triompher de la mort, et dans la porte des rêves comme étant un support pour un autre monde.
Dans cette optique, il est difficile de passer à coté du dreamcatcher. Pour beaucoup, un support galvaudé, dont on ne sait plus très bien s'il est réellement efficace ou pas.
Dans les faits, bien conçu, purifié, consacré, il est très efficace.
Et si la légende lui prête le fait de ne pas faire de cauchemar, il prend plutôt l'énergie du cauchemar plutôt que l'empêcher, et permet ainsi à son bénéficiaire d'avoir une nuit plus reposée.
En parlant de légendes et d'usages, il est part intégrante de légendes amérindiennes, de plusieurs tribus (sioux lakota, cheyenne, micmacs, chippewa...) avec un élément commun: l'araignée qui par sa toile attrape et filtre le rêve qui vient au dormeur, et dont les rayons du soleil chaque matin purifie. Il y a des variantes, avec les plumes pour laisser venir les rêves positifs. Ce qui importe dans le choix d'un dreamcatcher, c'est d'en prendre ou faire un qui vous "parle": donc en correspondance avec vos énergies, vos attentes. Que ce soit avec des pierres, des plumes (qui ont aussi leurs énergies propres comme d'autres supports) spécifiques, tailles and co.


Prières et talismans:


Dans la dimension chrétienne, certaines prières sont couramment usités pour lutter contre les succubes/incubes ou encore se protéger la nuit:
Tout particulièrement le psaume 90:
Spoiler:

Qui habitat in adjutorio Altissimi, in protectione Dei cæli commorabitur.
Dicet Domino: Susceptor meus es tu, et refugium meum; Deus meus, sperabo in eum.  
Quoniam ipse liberavit me de laqueo venantium, et a verbo aspero.  
Scapulis suis obumbrabit tibi, et sub pennis ejus sperabis.
Scuto circumdabit te veritas ejus: non timebis a timore nocturno;  
a sagitta volante in die, a negotio perambulante in tenebris, ab incursu, et dæmonio meridiano.
Cadent a latere tuo mille, et decem millia a dextris tuis; ad te autem non appropinquabit.
Verumtamen oculis tuis considerabis, et retributionem peccatorum videbis.
Quoniam tu es, Domine, spes mea; Altissimum posuisti refugium tuum.
Non accedet ad te malum, et flagellum non appropinquabit tabernaculo tuo.  
Quoniam angelis suis mandavit de te, ut custodiant te in omnibus viis tuis.
In manibus portabunt te, ne forte offendas ad lapidem pedem tuum.
Super aspidem et basiliscum ambulabis, et conculcabis leonem et draconem.
Quoniam in me speravit, liberabo eum; protegam eum, quoniam cognovit nomen meum.  
Clamabit ad me, et ego exaudiam eum; cum ipso sum in tribulatione: eripiam eum, et glorificabo eum.
Longitudine dierum replebo eum, et ostendam illi salutare meum.

Nous pouvons aussi citer des pentacles & talismans de protection qui servent spécifiquement au sommeil:
Arrow protections et talismans pour le sommeil

Je vous invite aussi à découvrir ce dossier spécifique sur la kabbale et l'usage des prières pour protéger le rêveur:
Arrow Esoblogs: la kabbale des rêves, par Spartakus Freemann

Les sachets de plantes :


Les plantes peuvent être aussi utilisées dans une dimension de sommeil tranquille. Dans la tradition asiatique chinoise, on use parfois de coussins d'herbes, élément qui n'est pas spécifiquement asiatique, car c'est aussi une tradition médicinale européenne. Fleurs de lavande, herbes des champs, valériane (aux propriétés hypnotiques), fleurs d'oranger (aux propriétés relaxantes), noyaux de cerise chauffé...Les possibilités sont multiples.
Elles sont tout autant santé qu'éso. Il reste important de veiller aux éléments actifs sur la santé avant l'usage ésotérique bien entendu.
Ainsi, si nous n'avons pas toujours la possibilité de se faire un coussin emplit d'herbes (dont il a intérêt à être doublé si vous ne voulez pas être réveillé par un brin qui vous rentre dans l'oeil) on peut user avec parcimonie d'huiles essentielles sur le coussin ou le drap. La tradition de la lavande en ce sens va plus loin que l'aspect odorant.
Par exemple selon Mickael d'Estissac "la lavande nettoie donc les astralités humaines, efface les angoisse, favorise l'aménité, la douceur, restructure profondément un psychisme délabré et permet un sommeil apaisé."
On peut aussi travailler spécifiquement avec des plantes liées à une problématique: la pivoine sur la table de chevet contre le vampirisme et tout particulièrement les problèmes d'incubes/succubes.
Attention, il est déconseillé de dormir avec une plante verte dans sa chambre, car la nuit, elle rejette du CO2.
Dans le cadre du support par les plantes, pour ceux qui ont déjà eu quelques rêves prémonitoires, le jasmin (à petite dose) peut être utilisé pour en favoriser de nouveaux. Attention, si vous n'avez pas déjà des prédispositions à la voyance, le jasmin risque de provoquer des rêves chaotiques, débridés.
On peut aussi mentionner l'armoise, qui favorise le développement de la voyance et dont l'usage peut être utilisée de nuit (que ce soit en tisane avant l'endormissement, attention ne pas user si vous prenez la pilule, ou en sachet/coussin), mais la clarté des visions et rêves qu'elle peut induire peut provoquer un sommeil peu réparateur.
Dans une notion purificatrice, on peut associer un petit sachet d'hysope dans le coussin ou à proximité du corps durant le sommeil, mais cette plante travaillant de façon particulièrement active et très solaire, elle peut perturber le sommeil, elle doit être utilisée en complément d'autres plantes plus douces, comme la lavande, ou la fleur d'oranger.
Si l'on recherche l'harmonie dans le sommeil, le cèdre peut nous permettre de nous régénérer et favoriser un sommeil réparateur et constructif.
Là encore l'alchemille peut aider en cas de sommeil agité, lourd et pénible.
Pour ce qui concerne la protection dans le sommeil, c'est un juste équilibre à trouver entre puissance des plantes (à déconseiller pour dormir de façon favorable) et selon la situation besoin d'un support efficace. Personnellement, je ne retiendrais que la valériane s'il y en avait une à retenir, par sa capacité de somnifère naturelle, et par sa capacité à protéger le rêveur, mais avec modération.


Une pratique active: le rêve lucide


Comme son nom l'indique, c'est être lucide dans le rêve. Avoir conscience que l'on rêve, et dans les étapes de maîtrise du rêve lucide, finir par interagir dans le rêve, puis le diriger.
Je ne m'étendrais pas sur la pratique importante du rêve lucide et de ses techniques, deux posts sont à votre disposition:
Arrow Le rêve lucide
Arrow wiki-livre: travailler le rêve lucide

Cette technique est en tout cas fondamentale pour ceux qui ont l'habitude d'interagir la nuit, elle permet de devenir acteur complet et conscient lors d'interaction. Le rêve, le sommeil ne servant plus que de support à une manifestation des capacités choisie.

Ainsi, le médium se sent pris à parti par une entité au milieu de la nuit, durant son rêve? il interagit pour le chasser avec les outils que le rêve lui offre, travaillant ses énergies dans le monde onirique.


Sommeil et énergies internes :


En médecine traditionnelle chinoise, selon Li Yu (un spécialiste de l’hygiène de vie de la dynastie
des Qing), le sommeil permet à l’organisme :
• De reconstituer l’essence (Jing)
• De nourrir le Qi
• De renforcer la rate et l’estomac
• De consolider les os et fortifier les tendons
C’est donc un fortifiant naturel : « Cent doses de médicaments, ne valent pas une bonne nuit
de sommeil ».
selon le docteur Wang Xi Zhe, auteur du livre « insomnie et hypersomnie en médecine traditionnelle chinoise », si l’on
dort mal ou peu la nuit, c’est que l’énergie yang est trop forte ou que l’énergie yin est trop
faible pour compenser la montée en puissance du yang.
Vous pouvez aussi découvrir les diverses approches de solutions des problèmes de sommeil, selon l'acupuncture et la moxibustion chinoise dans ce mémoire:
Arrow mémoire sommeil et médecine traditionnelle chinoise

La médecine traditionnelle chinoise est même à aller réfléchir à la meilleure position pour l'endormissement, dans le respect des organes et de la circulation des énergies internes:
Le fait de s’endormir sur le côté gauche va entraîner une compression des poumons sur le cœur. Rappelons que, pour les Chinois, le Cœur est entre autres le « Maître des émotions » ; donc, si le cœur est contraint physiquement, on pourra noter une augmentation importante des rêves, signe d’un sommeil peu calme.
  Si l’on s’endort sur le ventre, la digestion, le cœur et surtout la respiration se trouvent entravés. Ce n’est donc pas une bonne position pour s’endormir.
  Le décubitus dorsal (allongé à plat sur le dos) est une position idéale pour se relaxer quelques minutes durant la journée (dans ce cas, ne pas oublier de positionner les paumes des mains vers le haut, les bras le long du corps). Cette position n’est toutefois pas recommandée pour s’endormir, des tensions musculaires pouvant aisément persister. D'autre part, cette position favorise les ronflements, Il est donc préconisé de s’endormir sur le côté droit. En effet, cette position favorise d’une part le retour du sang vers le Foie ; un précepte chinois dit : « en position horizontale, le sang doit retourner au Foie pour que le sommeil soit calme ». D’autre part, dans cette position, les aliments à digérer passent mieux de l’estomac aux intestins (pour des raisons purement mécaniques). Idéalement, le bras droit devrait être replié devant l’oreiller, le bras gauche étendu le long du corps, les jambes légèrement fléchies ; le fait de dormir en « chien de fusil » ou en « croissant de lune » permet aux muscles de mieux se relaxer.
médecine chinoise.org

L'influence de l'environnement :


Vous ne dormirez pas de la même façon dans un manoir hanté que dans une maison purifiée, tout comme par un soir de pleine lune, ou quand celle-ci est décroissante.
Notre environnement énergétique influe considérablement sur notre sommeil, par les contraintes qu'il nous fait subir.
Ainsi, négliger le lieu de sommeil, négliger sa purification, son entretien, sa protection, revient à vous pourrir un tiers de votre vie. Toute la gestion énergétique de votre part consciente ne pourra rien si vous ne faites pas le ménage régulièrement, si vous ne veillez pas au lieu dans lequel vous dormez.
Il est ainsi vitale de correctement entretenir, prendre soin que la chambre soit le lieu le plus serein d'une maison, avec le moins de contraintes énergétiques (noeud de hartman, sources, cheminées cosmo-tellurique à éviter donc), le plus purifié (mémoire des murs, entités de passage, énergie stagnantes), aux limites fixées (exprimer à haute voix régulièrement le fait que vous ne souhaitez pas être sollicité dans votre sommeil par exemple), avec des protections adéquates.

Quand on ne dort pas chez soi, il est délicat bien entendu de gérer ce type de paramètre, il faut donc veiller à dormir dans un lieu le plus neutre possible. Et si vous ne pouvez pas gérer cet aspect, prenez soin d'être en forme énergétiquement (aura renforcé, ancrage bien en place, protection personnelle adéquate qu'elles soient physique, astrales, mentales) sans hésiter à user de support pour le sommeil (pentacle à proximité, pierre au pied du lit).
Néanmoins, les protections trouveront leurs limites en cas de problématiques importantes, tout restant niveau d'énergie.


La programmation mentale


Ce que je présente est une technique personnelle que j'ai mise au point quand je faisais des études et que trouver le sommeil à la fin de la journée avec le surmenage intellectuel était particulièrement ardue.
Si au départ, la volonté était uniquement le sommeil, l'adaptation de la technique au fil des années m'a permis d'user du support pour travailler d'un point de vue ésotérique et énergétique la nuit.
Cette technique, qui est une forme croisée d'auto-hypnose et de programmation mentale, doit être adaptée à votre cas, votre propre situation, et surtout répétée chaque nuit pour être efficace.
Il m'a fallu plus de 3 mois pour parvenir à profiter pleinement des effets, et 7 ans plus tard, la simple mise en route mentale du processus me permet de m'endormir aussitôt, sans que j'ai même à l'achever.
Elle me permet de gérer mon sommeil, mais ne fait pas de miracle, elle n'est que le fruit de vous-même.

Après vous être installé pour dormir (de façon hygiénique, pas de sport, caféine, et après un temps calme), positionnez-vous dans votre position favorite pour dormir et prenez le temps "d'entrer en vous-même". J'ai l'habitude de me dire que je vais au fond de moi, là où les pensées s'arrêtent et où débute le cycle du sommeil.
Vous entrez dans un couloir, avec 2 pièces, dans la première se trouve un tableau avec des interrupteurs, pareillement dans la seconde.
Dans chacune des pièces, vous coupez un à un tous les interrupteurs, puis vous fermez les portes, et arrivez au bout du couloir face à une porte importante (plus imposante, blindée, forte, tout ce que vous voulez), que vous ouvrez avec une clé personnelle que vous êtes seul à posséder et vous entrez face à un escalier. Vous refermez cette porte à clé, en conservant la clé, et vous prenez le temps de descendre les marches, une à une, (il y a 10 marches). A chacune des marches, vous posez les "valises" (mentales) vous déchargeant de ce qui vous pèse, vous lie à votre journée consciente.
Au bout des 10 marches, un ponton vous attend, avec une barque, dans laquelle vous vous allongez, et vous allez voguer dans vos "eaux intérieures" jusqu'au moment du sommeil.

Techniquement, quand vous maitriserez les fondements de la technique (c'est-à-dire vous endormir durant les marches et ne plus avoir besoin de toutes les descendre sur plusieurs nuits consécutives) vous allez pouvoir travailler à adapter votre sommeil.
Vous allez attribuer aux deux premières pièces une fonction: la première vous permet de régler dans les interrupteurs des détails que vous adapterez en fonction de vos besoins, la seconde vous permet de régler tout ce qui est physique (gestion de la santé, des organes et des centres d'énergies).
Chaque interrupteur peut ainsi vous permettre de: moduler votre sommeil (le rendre court mais constructif), récupérer de façon lente, vous inciter à vous souvenir de vos rêves, envisager de gérer vos énergies pour éviter de faire un voyage astral dans l'un de vos rêves (ou encourager), ou bien encore travailler durant le sommeil sur une problématique spécifique qui vous travaille (le sommeil permet de régler de nombreux problèmes et énigmes!), gérer vos énergies...vos besoins et votre imagination seront vos limites. Là encore la maitrise des interrupteurs nécessitera du temps et pensez à moduler, y aller par étape, ne pas faire que du "on/off" et envisagez des "doux, moyen fort" des interrupteurs à plusieurs étapes en somme.

Dans une construction de programmation mentale idéal, ne vous contentez pas de suivre les instructions, visualisez de façon la plus poussée possible les détails, construisez votre espace intérieur juqu'au bout des détails (couleur des portes, du sol, des interrupteurs, de la lampe, poignées...)




« Savoir, penser, rêver. Tout est là. » Victor Hugo


sources :
Le monde du double, Régis Boyer
Les pierres au quotidien, Julia Boschiero
Le livre secret des grands exorcismes et bénédictions, Abbé Julio
Encyclopédie des symboles, sous la direction de Michel Cazenave
Dictionnaire des symboles, Jean Chevalier & Alain Gheerbrant
Le livre des superstitions, Eloïse Mozzani
Manuel de la médecine de Sainte Hildegarde, Dr Gottefried Hertzka & Dr Wighard Strehlow
De l'usage des herbes, poudres et encens en magie, Mickhaël d'Estissac
Encyclopédie de la Divination, de Le Scouézec, Larcher et Alleau
Le Sommeil et l'Immortalité, Pierre Boyancé


Dernière édition par Hagel le Mer 26 Mar 2014 - 13:40, édité 1 fois



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Invité le Mer 1 Jan 2014 - 21:11

Super dossier, j'ai adoré.
Merci pour la référence Smile

Sa tombe pile poils quand j'ai besoins en plus

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Hagel le Jeu 2 Jan 2014 - 14:35

Merci Mateo jap

Je suis contente qu'il puisse apporter quelque chose, vu le temps de travail dessus sunny



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Invité le Jeu 2 Jan 2014 - 15:09

En effet, il y a un sacré taff, le rêve est important, vraiment important

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par stf le Jeu 2 Jan 2014 - 16:30

Quel dossier ! 
Tout comme mateo, j'ai adorée aussi, pour ta technique personnelle....programmation mentale...je la pratiquerai elle me parle beaucoup, merci beaucoup  Smile , j'ai le droit de temps en temps ( par passe en faite ) à quelques visites assez désagréable va-t-on dire...certaines de tes techniques de protections me seront profitable avec au quotidien une bonne gestion de mes énergies Wink , merci pour ça aussi .


....Ton expérience n'aura de sens que celui que tu lui donne...

stf



Nombre de messages : 940
Pratiques magiques/ spiritualité : En pratique : médecines alternatives ..
Localisation : Mediolanum Santonum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Kroum le Jeu 2 Jan 2014 - 16:38

Merci Hagel. Smile
Je me permettrai de soulever légèrement un aspect supplémentaire de la mystique du sommeil :

J'aime bien la distinction qui est faite dans l'hindouisme entre le sommeil sans rêve (ou sommeil profond) et le sommeil du rêve.
Bon, je ne suis pas une pointure en philosophies orientale, mais j'avais trouvé ça assez sympa comme notion.
Comprendre intellectuellement ce qu'est le sommeil profond et sous quelle forme il subsiste à l'état de veille est un bonne chose pour pouvoir comprendre comment l'on fonctionne et ce que l'ont dit souvent sur le fait de réaliser sa propre vacuité.

Du coup, la notion de sommeil profond est de ce point de vue, un aspect de la mystique nocturne bien plus intéressant que tout ce qui peut avoir classiquement trait à l'astral, au rêve conscient et à toutes les pratiques de ce genre.

 lap 

Kroum
Energie libre

Nombre de messages : 24
Pratiques magiques/ spiritualité : variées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Hagel le Jeu 2 Jan 2014 - 16:55

J'aime bien la distinction qui est faite dans l'hindouisme entre le sommeil sans rêve (ou sommeil profond) et le sommeil du rêve.
sauf que comme précisé dans le dossier, les dernières découvertes sur la neurologie et le rêve démontrent que l'on rêve même en sommeil profond Wink

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Upwaled le Jeu 2 Jan 2014 - 17:06

Intéressantes découvertes. Remarque c'est plutôt logique puisque le corps physique n'est qu'un véhicule...

Upwaled


Nombre de messages : 24
Pratiques magiques/ spiritualité : Ancrage, visualisations, méditations, prières d'invocation.
Localisation : Ille-et-Vilaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Fennec le Jeu 2 Jan 2014 - 17:11

Merci Hagel pour ce sacré dossier, très intéressant, (notamment le passage sur ta pratique de la programmation mentale, et sur la caromancie que je ne connaissais pas du tout).  


avatar : Nikolai Burdykin El rapto de Europa

Fennec



Nombre de messages : 1973
Pratiques magiques/ spiritualité : Tarot, médiumnité, éléments
Localisation : A l'Ouest !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par kkshi le Jeu 2 Jan 2014 - 19:21

Très bon dossier !!! j'ai appris pas mal de chose,   Hagel
Un merci particulier pour le partage de ta "technique" Smile

kkshi
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 745
Pratiques magiques/ spiritualité : Qi gong-Yi chuan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Invité le Jeu 2 Jan 2014 - 21:23

Ne pas se souvenir de ses rêves, étant dans cette situation, j'y ai un peu réfléchis : soit c'est voulu, soit c'est une incapacité à prendre conscience ce qui est vu, faut que sa transite par le subconscient.
Mais oui même si il n'y a pas de souvenir "image", au réveil on ressent les énergies, de ce qui a été fait pendant le sommeil.

J'ai remarqué qu'il été super intéressent d'établir une connexion avec sont haut mental, pour diriger ses rêves, faire comme une "relation" et plus on avance dedans, plus on découvre de choses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Upwaled le Jeu 2 Jan 2014 - 22:18

Oui Matéo Smile

Upwaled


Nombre de messages : 24
Pratiques magiques/ spiritualité : Ancrage, visualisations, méditations, prières d'invocation.
Localisation : Ille-et-Vilaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Hagel le Jeu 2 Jan 2014 - 22:26

'y ai un peu réfléchis : soit c'est voulu, soit c'est une incapacité à prendre conscience ce qui est vu
c'est aussi fortement négliger l'importance de s'exercer à se souvenir ;)qui ça se travaille aussi quotidiennement.  

puisque le corps physique n'est qu'un véhicule...
c'est un point de vue sur lequel je me suis déjà exprimé sur le forum, et avec lequel je suis en totale contradiction.

Bien à vous



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Invité le Jeu 2 Jan 2014 - 22:56

c'est aussi fortement négliger l'importance de s'exercer à se souvenir ;)qui ça se travaille aussi quotidiennement.  
Oui c'est vrais, j'avais oublié....... lol
Par contre, quand je l'ai pratiqué, sa perturbé beaucoup mon sommeil moins réparateurs, pour cela que j'avais mis cela de coté.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Upwaled le Jeu 2 Jan 2014 - 23:14

De toute façon, tout est imbriqué.

Upwaled


Nombre de messages : 24
Pratiques magiques/ spiritualité : Ancrage, visualisations, méditations, prières d'invocation.
Localisation : Ille-et-Vilaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Cochanté le Ven 3 Jan 2014 - 7:31

Pfoou ! Quel boulot Hagel !!!! Merci pour tout ça car c'est vraiment intéressant et enrichissant ! Je vais essayer ta technique de programmation mentale car j'ai justement besoin de quelque chose comme ça en ce moment !!!

Cochanté
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 635
Pratiques magiques/ spiritualité : sel/magnétisme, empathie/Viet Taï Chi
Localisation : Avance pieds nus sur les cailloux...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Kroum le Dim 5 Jan 2014 - 17:46

@ hagel

> sauf que comme précisé dans le dossier, les dernières découvertes sur la neurologie et le rêve démontrent que l'on rêve même en sommeil profond Wink


Excuse moi hagel mais tu fais un sophisme là : je te dis simplement que dans les systèmes hindouistes on sépare l'état de rêve de l'état de sommeil profond, tu me réponds que des scientifiques ont montrés que l'on rêvait même dans le sommeil profond.


Je ne conteste pas la vérité scientifique que tu viens d'énoncer, cependant du point de vue de l'expérimentateur, sommeil de rêve et sommeil profond restent deux choses complètement différentes.

La connaissance du sommeil profond présentant des similitudes importantes avec la connaissance du sujet (ce qui perçoit les objets à l'état de veille), je trouve que ce placement est extrêmement intéressant du point de vue ontologique... et donc ésotérique.

Après bon, je conçois que c'est compliqué à comprendre et que je me suis pêut être exprimé maladroitement... mais ce n'est pas à rejeter d'un revers de main  

Kroum
Energie libre

Nombre de messages : 24
Pratiques magiques/ spiritualité : variées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Hagel le Dim 5 Jan 2014 - 17:53

euh pardon? je ne vois pas où se situe le sophisme là.
tu me parles d'un dogme religieux qui a une correspondance scientifique montrant combien s'est erroné.
Donc, si je suis ta conception des choses, on peut considérer que la terre a été faite par Dieu en 7 jours, c'est bien cela ou je risquerais de faire un sophisme? (et là c'est le moment où je te recommande la définition du terme au passage).
Mais on peut discutailler phénoménologie, pas de souci. Dans un autre post par contre.

Rejeter d'un revers de la main? ne compte pas sur moi pour dire "amen" quand on montre quelque chose qui ne résiste pas à la critique, ou à un raisonnement constructif. Navrée, sur ce forum: on aime réfléchir.

Cordialement, Hagel



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Kroum le Dim 5 Jan 2014 - 20:17

@hagel a écrit:tu me parles d'un dogme religieux qui a une correspondance scientifique montrant combien s'est erroné

Non non, tu ne m'as pas saisi. Smile
Ce n'est pas parce que scientifiquement on démontre que l'on rêve dans le sommeil profond que l'on ne peut pas séparer l'expérience du sommeil profond de celle du sommeil du rêve, justement car dans un cas il y a une expérience objective et dans l'autre non.

Kroum
Energie libre

Nombre de messages : 24
Pratiques magiques/ spiritualité : variées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par mebahel le Dim 5 Jan 2014 - 22:08

22:08:00

Merci hagel,

Un dossier trés constructif pour ma part et qui va me suivre...Smile

tu es trés structuré j adore....tu nous offres des beaux outils...

Une belle année avec morphée s'annonce...Smile Bella...

mebahel
Courant énergétique

Nombre de messages : 321
Pratiques magiques/ spiritualité : développement interieur,équilibre extérieur,harmonie
Localisation : Pas de calais

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Invité le Lun 6 Jan 2014 - 17:28

Un grand merci, Hagel pour ce brillant travail, qui vient à point pour moi...
Et une question, au sujet de la programmation (parce que je pratique ça depuis jeudi et je coince sur cette étape) : tu dis"Vous allez attribuer aux deux premières pièces une fonction: la première vous permet de régler dans les interrupteurs des détails que vous adapterez en fonction de vos besoins, la seconde vous permet de régler tout ce qui est physique (gestion de la santé, des organes et des centres d'énergies).
Chaque interrupteur peut ainsi vous permettre de: moduler votre sommeil (le rendre court mais constructif)... "
Programmation, donc phrase programme pour chaque interrupteur? Formulation positive, conforme à l'écologie personnelle et n'impliquant que soi ? Bref, penses tu une phrase précise, ou pas?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Hagel le Lun 6 Jan 2014 - 20:49

à toi de voir ce que tu veux/peux
Par exemple, je vais me dire que le premier interrupteur sera la qualité souhaité de mon sommeil: moyenne (parce que temps de sommeil en prévision long) - bonne - excellente (en mode rattrape le temps que t'auras pas ^^)

Il faut donc adapter à tes propres exigences Wink



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

merci pour le dossier

Message par eliza le Mar 7 Jan 2014 - 13:35

Bonjour !

Merci pour ce dossier ... ça donne des réponses à mes problèmes que j'ai pu rencontrer ...

eliza
Energie libre

Nombre de messages : 30
Pratiques magiques/ spiritualité : tout ce qui est la base

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Sushie le Mer 8 Jan 2014 - 23:21

J'ai beaucoup aimé ce dossier, merci à toi Hagel!
La dernière partie sur la programmation mentale est vraiment très intéressante, je vais tester cela!

Sushie
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 109
Pratiques magiques/ spiritualité : Energie, divination, ésotérisme
Localisation : Paris

http://www.labyrintheuniversel.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Anna Ho Vala le Dim 12 Jan 2014 - 12:47

Merci beaucoup Hagel pour ce dossier ! Je connaissais déjà quelques techniques de programmation mais je n'avais encore jamais testé cela dans le cadre du sommeil, je vais donc m'y employer ! Il me tarde d'en constater les résultats !

Anna Ho Vala



Nombre de messages : 941
Pratiques magiques/ spiritualité : Recherche
Localisation : Dans une Forêt de l'Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Caelsuvorc le Ven 2 Mai 2014 - 19:46

Pour compléter :
A mes débuts de projections et de rêves lucides suivis de projections durant lesquels j'étais très souvent "dérangée" par des entités, je prenais un petit sachet en tissus de coton au tissage aéré dans lequel je plaçais des clous de girofles, du laurier et de la lavande ainsi qu'un petit cristal de roche. Je chargeais mon intention dessus une fois le sachet fermé.

Ca fonctionne très bien. D'ailleurs quand il y avait de l'activité, le lendemain matin l'odeur du mélange était répandu dans la pièce et j'étais en protégée. Le tout biensûr avec les pierres d'ancrage qui vont bien pour dormir. En l'occurence une tourmaline et une sodalite, pour calmer mon mental.

Question pour HAgel : est-ce que tu classes les rêves du passé comme rêves prophétiques?

Double post interdit, merci d'utiliser la fonction éditer.

Caelsuvorc
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : lithothérapie, chamanisme, onirisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Hagel le Ven 2 Mai 2014 - 20:18

"prémonitoire" tout simplement, au sens où cela relève de la voyance (passé-présent-futur) et à la condition que tu n'avais pas connaissance de cet événement.

Bien à toi



GPS du forum: La fonction recherche est une voie prioritaire, la section débuter la bande d'arrêt d'urgence et les dossiers l'autoroute.

Hagel



Nombre de messages : 32791
Pratiques magiques/ spiritualité : Comprendre

http://www.medium-desenvoutement.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Caelsuvorc le Ven 2 Mai 2014 - 21:42

Oui je parlais bien de faits du passé dont on avait pas connaissance voir de vies antérieures.


Caelsuvorc
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : lithothérapie, chamanisme, onirisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par Midriss le Mar 29 Juil 2014 - 11:18

 très intéressant et j'y ai trouvé des réponses à certaines expériences vécues et je vais utiliser la technique de programmation.

Midriss
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 173
Pratiques magiques/ spiritualité : Franz Bardon, kabbale

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par jeayante sourcieure le Dim 3 Aoû 2014 - 19:09

Super article, très intéressant!

jeayante sourcieure
Energie libre

Nombre de messages : 27
Pratiques magiques/ spiritualité : bébé médium qui apprend à marcher
Localisation : Réunion island

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Message par neyen le Sam 1 Aoû 2015 - 12:28

Bonjour,

Dans plusieurs posts différents, je lis que les entités peuvent communiquer avec nous pendant nos rêves et que cela peut être un procédé de communication courant. Mais, comment savoir s'il y a véritablement communication avec une entité ou si c'est notre "inconscient" qui nous parle en faisant surgir la personne défunte ?

Bonne journée sunny

neyen
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 185
Pratiques magiques/ spiritualité : -
Localisation : Sur le chemin

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum