La Mediumnite Hagel
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Alzheimer, démences sénile et capacités éso.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alzheimer, démences sénile et capacités éso.

Message par lolane le Jeu 16 Jan 2014 - 12:31

Bonjour à tous,

Pardon d'avance si le sujet à déjà été abordé. J'ai cherché, mais je n'ai pas trouvé...   

ce matin, au lieu de me plonger dans mon étude, je me posais une question!
Une personne médium, ou voyante,.. atteinte d'Alzheimer ou de démence sénile qu'arrive-t-il à ses capacités.
Comme toutes ces capacités sont bien au delà de l'humain, sont directement en lien avec l'univers, le visible et l'invisible, comment ces personnes font elles pour se situer, entre présent, passé et phénomènes paranormaux?
Ont-elles encore conscience de leurs capacités?
Ont elles encore des manifestations de leurs capacités?
Si oui, ne sont elles pas effrayées par ce qu'elles voient, ressentent, entendent? D'autant plus, si ces personnes n'ont plus cette capacité d'identification de leurs propres capacités? Peut-être même que leur reconnaissance de celles-ci, se serait effacée de leur mémoire, et donc de leur passé à court terme et de leur présent.

Une personne Alzheimer, qui aurait développé ses capacités à un très jeune âge, aurait bien plus de chance de se souvenir de ses capacités, même atteint d'une maladie de type Alzheimer. Mais une personne qui aurait pris conscience de ses capacités bien plus tard, suite un à choc, ou simplement suite à l'éveil ou la prise de conscience de celles-ci, plus tardivement, qu'en est-il pour ces personnes?
Ne risquent-elles pas de tomber dans la démence plus rapidement, n'ayant aucune prise sur le visible, mais aussi sur l'invisible aux yeux des hommes. Ce qui est rassurant quand on pense être fou, c'est lorsque quelqu'un vient nous confirmer que ce que l'on a vu, entendu, ressenti était réel, possible et partagé. Mais par exemple, une personne médium, Alzheimer dans une maison de repos, face à un personnel non sensible à l'invisible, comment peut-elle être comprise dans ce qu'elle dit, si elle est non seulement démente ou Alzheimer, mais un plus médium? Pour une personne Alzheimer "normale", on peut toujours avec la famille retracer une chronologie, confirmer ce que la personne nous dit et le remettant dans son contexte temporel. Mais dans le cas de vision médiumnique ou autre, si personne d'autre qu'elle n'a ses capacités comment fat-elle, pour situer le vrai du faux, le visible de l'invisible?

A moins que l'univers ne soit bien fait ( magick ) et que les personnes avec des capacités médiumnique ou autre, comme elles sont en contact avec quelque chose de bien plus grand, d'intemporel, de non palpable, due à ses capacités, elles garderont toujours un contact avec le réel?
Ou que les capacités de ces personnes s'estompent petit à petit avec la maladie?
Ou simplement que les entités, l'univers,.. communiquent avec des êtres capables de saisir les messages ( Neutral mais j'ai un peu plus de doute sur cette hypothèse).

J'espère m'être exprimée de manière compréhensive... :-)
Merci beaucoup
Biz Lolane


lolane
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 428
Pratiques magiques/ spiritualité : Médiumnité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alzheimer, démences sénile et capacités éso.

Message par Casyope le Jeu 16 Jan 2014 - 20:48

Bonjour,

J'ignore être à même de reprendre tes interrogations, mais ce sujet me semble très pertinent.
Peut-être comptent-ils le temps selon la perception qu'ils peuvent en avoir dans la limite des impératifs que le jeu des rencontres et des supports leur impose ? Dans cette hypothèse, c'est plus le risque de schizophrénie que d’Alzheimer (que je connais moins bien).
Je suppose qu'alors leur connexion avec leurs capacités se décale avec le support où ils investissent leur attention, qu'ils sont invités à poursuivre leur chemin spirituel dans la vie.

@lolane a écrit:Mais par exemple, une personne médium, Alzheimer dans une maison de repos, face à un personnel non sensible à l'invisible, comment peut-elle être comprise dans ce qu'elle dit, si elle est non seulement démente ou Alzheimer, mais un plus médium?
Je suppose qu'il lui est possible d'essayer de "réduire" sa perception (au sens condenser dans) vers des objets compréhensibles au personnel soignant.

@lolane a écrit:Mais par exemple, une personne médium, Alzheimer dans une maison de repos, face à un personnel non sensible à l'invisible, comment peut-elle être comprise dans ce qu'elle dit, si elle est non seulement démente ou Alzheimer, mais un plus médium?
Là je suppose cette fois que cela dépend de l'hygiène de vie que cette personne a développée, dans une maison de repos ou à l'extérieur. Comment elle se sent bien, en santé. Et j'ai l'espérance que le "vrai" passe bien (au risque d'être diagnostiqué comme psychose versus combat spi).

Pour l'oubli de parties, de capacités antérieures...je l'appréhende comme parties du récit personnel face au récit collectif. Si on oublie les "noeuds" ou d'autres qui peuvent être médiums aussi, ont investi de l'énergie, où une partie de récit commun se déroule (...), il y a la possibilité de changer de support de récit.

Casyope
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 86
Pratiques magiques/ spiritualité : énergies, ancêtres, arts

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alzheimer, démences sénile et capacités éso.

Message par Ushiro le Jeu 16 Jan 2014 - 23:42

Bonsoir,

Comme Casyope, je trouve ce sujet intéressant (après je ne suis pas psychiatre ou neurologue donc j'espère que je ne vais pas dire trop de bêtises  Razz )
Comme toutes ces capacités sont bien au delà de l'humain, sont directement en lien avec l'univers, le visible et l'invisible, comment ces personnes font elles pour se situer, entre présent, passé et phénomènes paranormaux?
De ce que j'en sais, la maladie d'Alzheimeir n'altèrent pas la perception, donc à moins que la personne ait développé sa médiumnité au point de voir/entendre/sentir une entité de manière aussi précise qu'une personne bien physique elle saura faire la différence. Après de là à donné une interprétation correcte à sa perception c'est une autres histoire... Et  je pense que dans ces cas la personne a toutes les chances d'être prise comme folle...
Une personne Alzheimer, qui aurait développé ses capacités à un très jeune âge, aurait bien plus de chance de se souvenir de ses capacités, même atteint d'une maladie de type Alzheimer.
Qu'est ce que tu entends par ce souvenir ? En avoir conscience ou savoir s'en servir ?

Si tu voulais dire en avoir conscience : Etant donné que certaines personnes vont même jusqu'à oublier leur propre prénom, je ne pense pas que le fait d'avoir commencer tôt à les développer ait une influence sur ce point là.

Si tu voulais dire savoir s'en servir : Je pense que cela dépends de la manière dont la personne utilisait ses capacités et plus précisément de la place qu'avait le mental dans leur utilisation. Si la personne utilisait ses capacités à l'aide de son instinct et donc de manière involontaire ou alors de ses émotions, alors elle continuera de s'en servir de manière inconsciente (inconsciente dans le sens qui n'a pas recours au mental comme déclencheur). En revanche, étant donné que c'est une maladie qui atteint aussi la mémoire "procédurale" (certaines personnes au stade avancé ne savent même plus parler...), je pense que si le mental avait un rôle "déclencheur" dans la capcité alors la personne ne pourra plus s'en servir.
A moins que l'univers ne soit bien fait et que les personnes avec des capacités médiumnique ou autre, comme elles sont en contact avec quelque chose de bien plus grand, d'intemporel, de non palpable, due à ses capacités, elles garderont toujours un contact avec le réel?
Hmm je n'ai pas compris ce que tu voulais dire ici désolé
Ou simplement que les entités, l'univers,.. communiquent avec des êtres capables de saisir les messages 
L'univers et les entités (de mon point de vue) ne communiquent pas qu'avec les médiums. "Les petits signes de la vie" en sont la preuve Wink  

Tout ceci n'est que mon point de vue bien sûr mais merci de nous avoir inviter à réfléchir sur ce sujet !

Bonne soirée à vous deux Smile

Ushiro



Nombre de messages : 2744
Pratiques magiques/ spiritualité : La Voie et les Méthodes

http://aoandon-yokai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alzheimer, démences sénile et capacités éso.

Message par Borvo le Ven 17 Jan 2014 - 0:46

Apparemment il y a un lien biologique entre la foi et la maladie d’Alzheimer.
Un médium ayant développé ses capacités aura plus de foi qu'une personne athée normal. Du moins je pars de ce principe même si ce n'est pas du tout absolu.

Les études menées tendent à révéler que la foi stimulait une zone du cerveau qui masquait les effets de la maladie même si elle était présente à un stade élevée. Ils ont pu vérifier ça en suivant des sœurs d'un couvent en leur faisant passer des tests et post - mortem en analysant le cerveau directement.

Ça n'engage que moi mais je pense qu'une personne élevé spirituellement aura du mal à souffrir de cette maladie en vieillissant.  

Je laisse ce documentaire sur l'histoire de ces sœurs du Minnesota qui ont Alzheimer sans l'avoir.

http://www.dailymotion.com/video/x68oxz_l-enigme-alzheimer-1_news

un article du figaro faisant le lien :

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/07/26/18701-priere-arme-contre-alzheimer

Borvo
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 115
Pratiques magiques/ spiritualité : Runique/Ogham, traditions sémitiques, hérmétisme (Franz Bardon)
Localisation : troisième planète à gauche après le soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alzheimer, démences sénile et capacités éso.

Message par Invité le Ven 17 Jan 2014 - 8:53

Au dela de la notion de foi ou de capacité je pense qu'il est important de voir les corps comme un ensemble congruent et surtout simultané (c'est cette simultanéité qui me fait rejoindre les propos de Borvo).

En effet une maladie est toujours un trouble de l'équilibre. Si le déséquilibre est d'origine mental, on commencera par une psychose puis il y aura dérèglement physique du cerveau petit à petit (l'organe se mettra à fonctionner sur un mode disharmonique).

Mais le contraire est aussi vrai : le facteur génétique aura tendance a "pousser" la pensée sur un mode déséquilibré mettant en place un schéma mental analogue.

Les causes d'un dysfonctionnement du matériel organique d'une conscience peuvent être nombreuses (environnement électro-magnétique, alimentation, hygiène de vie etc...)

Globalement les "capacités" ont a voir avec l'objet qui est capable de synchroniser différents élements dans différents plans : la conscience. Cette conscience est à priori de nature immortelle si elle se réincarne.

Or donc, la maladie d'alzheimer affecte la mémoire : la capacité à stocker une information de type sensorielle dans le corps physique. Le fait d'exercer sa foi est le fait de percevoir une énergie en général intemporelle et transcendentale, ce qui d'une certainne manière stimule la mémoire comme une sorte de souvenir éternel. Cela pourrait expliquer que la pratique de la foi est une influence non-négligeable sur l'influence de la maladie, mais que si les causes et facteur physiques persistent, la maladie gagnera inéluctablement du terrain.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alzheimer, démences sénile et capacités éso.

Message par anashka le Ven 17 Jan 2014 - 11:22

Ce sujet est passionnant en effet, je travaille avec des personnes atteinte de maladie neurodégénérative,et je me pose aussi beaucoup de questions sur l'impact de ces maladies sur les capacité eso ( et vis et versa).J'ai bossé dans des hôpitaux en service fermé et en service de haute sécurité pour malade dangereux. Mais aujourd'hui je travail au domicile, mon rôle est d'intervenir dans les cas les plus difficiles pour assister la personne malade, la famille et bien sure les professionnels du domicile.C'est une profession nouvelle, venue du Canada.

Il y a beaucoup de difficultés pour comprendre ces maladies, car il n'existe pas une mais des maladies d'Alzheimer. le terme que tu utilises de démence est il me semble plus a propos pour définir ces maladies, mais pour des raison de "politiquement" correct il tombe en désuétude. En fait quant on parle de maladie d'alzheimer il s'agit en fait d'un ensemble de pathologie neurodégénérative qui certes on en commun un déclin des facultés cognitives de la personne mais pas les mécanismes et symptôme. Dans la maladie d'Alzheimer à proprement parler c'est la mémoire qui est touché, d'abord la plus récente puis peu à peu la plus ancienne. Mais pas seulement, la mémoire n'est pas la seule en jeu mais tout le mécanisme cognitif. Par contre dans une démence fronto temporale, la mémoire est assez bien conservé au début mais la personne n'a plus d'émotion ou alors elles sont incontrôlé. En plus de ça, on peut avoir plusieurs type de "démence" en même temps et qui de plus ne progressent pas aux mêmes rythmes. A l'heure actuelle, il n'existe pas de diagnostic biologique fiable et accessible hors recherche pour déceler une maladie d'Alzheimer vrai, à par la dissection post mortem)

Il est aussi important de comprendre que ces maladies sont des maladies neurologiques et non pas psychiatrique. Les hallucinations et illusions sont donc dut à des problèmes de reconnaissance (perception) et pas a un trouble psychotique ( par contre elas, rien n’empêche un psychotique de développer un trouble dégénératif. Et c'est pas beau a voire, tout comme dans le cas de psychopathe( et un psychopathe dément ancien du GIGN, faut être à 20 pour le maîtriser). dans les maladie plutôt de type frontale ( qui touche la zone frontale du cerveau) on a des symptôme qui ressemble à des psychoses, notamment les délires, mais c'est pas une psychose. Tout comme on a souvent des symptômes de style dépressif au début d'une maladie d'Alzheimer vraie, mais la aussi c'est pas une forcement une dépression (elas la dépression ne protège que de la psychopathie pas de la démence).

Pour la question de "comprendre " leur délire, je te dirais que de savoir s'il est réel ou pas n'a aucune importance. On est pas dans le cadre de la psychose, le monde reconstruit par la personne est facilement compréhensible) et essayer de raisonner la personne ne sert à rien sauf a la faire angoisser. Il ne faut pas comprendre la construction mais sa cause. Et il ne faut la modifier que s'il y a souffrance. Je te donne l'exemple de deux patients, dans un service fermé. L'une d'elle passe sa journée a bercer des bébés imaginaires et a me dire que son fils travail en face dans le bâtiment a cote. Cette femme pour calmer son angoisse, se rassure en imaginant son fils a cote. Diminuée dans les taches quotidiennes, elle se réfugie dans une activité qu'elle peut faire facilement (bercer) et ça lui donne un sentiment de compétence et de sécurité. Je ne vois pas pourquoi, je vais aller essayer de déconstruire ce monde qu'elle s'est forgé, elle essaye de s'adapter le mieux que ses compétences lui permettent. Elle gère l'angoisse comme elle peut, et elle se débrouille plutôt bien. Prenons, l'exemple d'une autre patiente de ce service, celle ci déambule dans les couloir, crie, vient me voire pour me dire que les gens n'ont pas a manger dans le service, qu'elle sont battus, cette femme a peur. elle essaye d’entraîner les autres dans sa "vision" des choses. ( Comme une c***** à ce moment j'ai essayé de sonder la personne, à l'école on nous dit de nous méfier des schizophrènes, qu'il ne faut pas sonder, car on a l'impression d'entrer dans l'esprit d'un ET. Mais je ne me suis pas méfié de cette gentille manie démente), j'ai ressentie une dépersonnalisation intense, comme si on lui interdisait d’être un être humain. Chez les déments, il y a une forte angoisse, mais parce qu'ils ne peuvent plus comprendre le monde, à cause de la maladie), mais jamais ce genre d'émotion. En fait, en lisant sont dossier, j'ai compris que cette dame avais connu des camps d'exterminations. Enfermé dans un service, perdue, sans connaitre des gens, avec une langue inconnue ( elle était de langue flamande et avais presque perdu l'usage du français). Elle avais a l'aide son passé, reconstruit une explication, hautement douloureuse, mais quant même moins que sa maladie ( je vous laisse imaginer l'horreur de cette maladie si un camp de concentration c'est plus sympa). Dans ce cas, on ne peut pas laisser la personne être dans cette état, surtout qu'elle contamine les autres ( les déments dont il reste les émotions sont forcement empathe car incapable d'expliquer la nature de leur émotions et de les séparer de celle des autres). Le travail sera donc de calmer l'angoisse, pas de la faire sortir de son monde, mais de l’apaiser pour qu'elle puisse en sortir.

Les démences en fin de parcours touche la mémoire, mais la mémoire c'est pas juste notre histoire ou des connaissances encyclopédique c'est bien plus. Si je vois une table, je sais que c'est une table, je sais à quoi ça sert...un dément il sais plus....
Quant je vois un pitt bull et une chaise, je fait bien la différence et je vais pas aller m’asseoir sur le pitt bull..le dément, il peut plus faire la différence ( je vous explique pas la cata quant il essaye de s’asseoir sur le pitt bull).
De même quand il vois une fourchette, il sais plus ce que s'est , alors comment savoir comment s'en servir. Peu à peu plus rien n'a de sens, il ne reconnait rien. c'est pour cela qu'on a beaucoup d'illusion ou d'hallucination chez les personnes démentes. Et les problèmes vont continuer car la personne va perdre ses automatismes acquis ( se laver, danser, parler..) mais aussi ceux innée ( déglutition, respiration).

Pour un médium, je ne sais pas comment la maladie influe, je me pose toujours la question, et j'avoue que j'aimerais écrire sur le sujet.mais c'est compliqué car selon les zones touché par la maladie les handicaps sont différents d'une personne à l'autre. Mais si on en reste à une maladie d'alzheimer sous sa forme pure, un médium va perdre aussi les facultés de comprendre ce qu'il vois, entend ou sent. Pour ce qui est de la faculté a entendre, voire ect..je pense aussi que c'est touché après la perte de la perception.

Pour ce qui est de foi, c'est protecteur en effet tout comme toute "activité" mentale et même physique. Il s'agirais tout simplement du patient de la plasticité du cerveau ( en fait des neurones). Les personnes compensent mieux. (je rassure certaine personne, le fait de vivre en couple est aussi protecteur ^^ pas besoin de pratiquer abstinence)
 Par contre, il faut se méfier sur la notion d'avoir un alzheimer sans le savoir, La maladie d'alzheimer est souvent liée a lésion, des plaques, sur le cerveau, mais elas , et pour avoir observé pas mal d'IRM ,on ne peut pas prédire le type de trouble selon les atteintes observé sur le cerveau. Cela peut sembler très étrange, mais s'explique par la compensation. La maladie d'alzheimer est diagnostiqué à laide de test neurologique pas à l'aide l'imagerie médicale, justement car les lésions ne sont pas révélatrice du trouble.
Par contre l'imagerie va aider a décider, dans les services de liaison gériatrique, si on essaye de "récupérer" une personne ou pas. ( c'est pas moi qui fait les règles, et celle la je la cautionne pas).


Voila, désolée pour le pavé mais pas évident d'expliquer des maladies aussi complexes ( et fascinante). Mais je voudrais juste ajouter que malgré mes explications froides et scientifiques, il y a pour moi un réel intérêt "humain" avec mes patients et leur famille. Et que j'aime profondément être avec eux, Ils sont magnifiquement beaux, et ils sont très loin d’être des légumes.

Ps: désolée pour les fautes, j'ai aussi un trouble cognitif appelé dyslexie. Il est quasiment impossible pour moi de me concentrer sur la forme et le fond en même temps. Et quant je me relis,je ne vois pas mes fautes.Mais j'ai fait un effort.

anashka
Petit courant énergétique

Nombre de messages : 70
Pratiques magiques/ spiritualité : empathe
Localisation : nord de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alzheimer, démences sénile et capacités éso.

Message par lolane le Dim 19 Jan 2014 - 15:28

Merci beaucoup pour vos partages sur le sujet... Et merci Anashka pour ton apport scientifique. Il est vrai que ce sujet est intéressant et ça me plairait beaucoup d'en savoir plus là dessus. J'aime beaucoup ce principe de foi, qui au final pourrait intervenir dans beaucoup de troubles et maladies aussi bien physiques, psychologiques ou psychiatriques. Du moins cette foi peut aider à l'évolution positive de ces troubles.

Anashka, si un jour tu viens à travailler sur ce sujet, n'hésite pas à partager car d'un point de vue personnel et professionnel, pour moi en apprendre plus est important.
Que la recherche sur ce sujet continue ;-)

lolane
Recherche de la maîtrise des énergies

Nombre de messages : 428
Pratiques magiques/ spiritualité : Médiumnité

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum